The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins thématiques le 16 juillet 2009

Bulletin de veille Souveraineté Alimentaire n°8

joelteyssier

Souveraineté alimentaire

Ci-dessous un nouveau numéro du Bulletin de Veille sur la Souveraineté Alimentaire.
Si vous souhaitez contribuer, n’hésitez pas à prendre contact : veille@inter-reseaux.org
Bonne lecture.
Les équipes d’Inter-réseaux et de SOS Faim

… ::: Politiques agricoles

Rêves d’autosuffisance alimentaire en Arabie saoudite
Le Monde diplomatique, mars 2009
Le président sortant du Fonds international de développement agricole (FIDA) a déclaré que l’offre alimentaire à long terme était incapable de satisfaire la demande et que, rien qu’en 2008, « cent millions de gens ont rejoint les rangs des plus affamés ». Dans ces conditions, l’agriculture est devenue un enjeu stratégique. Des pays importateurs, comme l’Arabie saoudite, s’interrogent sur le moyen d’assurer leur sécurité alimentaire et hésitent entre plusieurs voies.
http://www.monde-diplomatique.fr/2009/03/GRESH/16941

… ::: Politiques commerciales

Afrique: Le commerce ne peut pas réduire la pauvreté
AllAfrica, 13 juillet 2009
Une étude réalisée pour l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) reconnaît que, même si le commerce est positivement lié à la croissance économique, on ne peut pas compter sur les politiques commerciales seules pour réaliser les objectifs de réduction de la pauvreté d’un pays.
http://fr.allafrica.com/stories/200907140139.html

… ::: Politiques de coopération

Vingt milliards de dollars pour contribuer à la sécurité alimentaire
Le Point, 10 juillet 2009
Le récent sommet des huit pays les plus industrialisés s’est penché sur l’Afrique et la faim dans le monde, à L’Aquila en Italie. Les membres du G8 et d’autres États invités se sont engagés à mobiliser 20 milliards de dollars sur trois ans pour garantir la sécurité alimentaire sur l’ensemble du globe.
http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-07-10/vendredi-vingt-milliards-de-dollars-pour-contribuer-a-la-securite/924/0/360393

De Bandiagara à l’Office du Niger
abcBurkina, 13 juillet 2009
Alors que les dirigeants des 8 pays les plus riches se réunissaient en Italie, plus de 600 personnes participaient au Forum des Peuples à Bandiagara, au Mali. Ils étaient là pour affirmer avec force que le G8 n’a reçu aucun mandat pour concevoir des plans de développement au nom de l’Afrique.
http://www.abcburkina.net/content/view/713/1/lang,fr/

Projet de texte révisé de la Charte pour la Prévention et la Gestion des Crises Alimentaires
CILSS, juin 2009
La Charte de l’aide alimentaire a été adoptée à Bissau en février 1990 par le sommet des Chefs d’États des pays membres du Comité Permanent Inter Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) sur proposition du Réseau de Prévention des Crises Alimentaires (RPCA). Au fil des années elle s’est imposée comme un code de bonne conduite en matière de gestion de l’aide alimentaire. Depuis 2005, les membres du RPCA ont souligné la nécessité de réviser ce texte au regard de l’évolution du contexte des crises alimentaires.
http://www.cilss.bf/spip.php?article57

La nouvelle politique britannique d’aide au développement trop optimiste ?
IRIN, 10 juillet 2009
Des analystes de l’aide au développement ont applaudi le « courage » dont a fait preuve le gouvernement britannique dans sa toute nouvelle politique de développement, qui détaille les plans pour allouer au moins la moitié des nouveaux financements bilatéraux aux États fragiles. Toutefois, ils s’interrogent sur la manière de procéder sans avoir à réduire tous les autres engagements du Royaume-Uni en matière d’aide.
http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportId=85226

Annual action programme covered by the programming document « thematic strategy paper and multiannual indicative programme 2007-2011 » for the development cooperation instrument in favour of food security for 2009
Union européenne, 2009
Ce document en anglais présente les lignes directrices et les affectations budgétaires concernant l’année 2009-2010 pour les financements de l’Union européenne destinés aux questions de sécurité alimentaire. Au total ce sont 216 millions qui sont prévus. Plusieurs pays sont particulièrement ciblés dont le Niger, la Guinée, le Burundi, la Mauritanie, etc. D’autres fonds sont réservés pour les actions régionales, des actions de recherche, les processus de décisions et d’informations, etc.
http://ec.europa.eu/europeaid/documents/aap/2009/ec_aap-2009_dci-food-security_en.pdf

… ::: Sécurité alimentaire

Avis conjoint sur les perspectives agricoles et alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest
CILSS, 7 juillet 2009
La production céréalière en Afrique de l’Ouest et au Tchad en 2008, révisée en juin 2009, est estimée à 56 267 000 tonnes soit +17% par rapport à celle de 2007. Dans les pays du CILSS, elle est en hausse de 30% par rapport à 2007. Ces bonnes productions céréalières obtenues au Sahel et en Afrique de l’Ouest à l’issue de l’hivernage 2008 ont nettement amélioré les offres de céréales sur les marchés et permis aux paysans de reconstituer leurs stocks. Cependant les stocks commerçants et publics n’ont pas été reconstitués à leur niveau optimal à cause du niveau élevé des prix qui sont restés supérieurs à leur moyenne des cinq dernières années et cela malgré les bonnes productions et un fonctionnement quasi normal du marché régional.
http://www.cilss.bf/spip.php?article55

Piscicultures : le poisson de demain
Cahier Agricultures vol. 18, n°2, avril 2009
La pisciculture joue, et jouera encore plus dans l’avenir, un rôle essentiel dans l’alimentation du monde. Beaucoup de nutritionnistes rappellent que le poisson est un vecteur de l’ensemble des nutriments et sa consommation est de ce fait qualitativement un facteur d’équilibre nutritionnel incontournable. Le calcul rapide du volume des besoins mondiaux fixés par cette exigence nutritionnelle comparé à nos capacités de production, montre que ces deux données sont du même ordre de grandeur. Si tout est mis en œuvre au plan mondial pour assurer la ressource, sa couverture dépend de façon très rigide de la pisciculture. Ce numéro des Cahiers Agricultures rassemble des éléments techniques existants ou à venir qui permettraient de relever ce défi.
http://www.john-libbey-eurotext.fr/fr/revues/agro_biotech/agr/sommaire.md?cle_parution=3148&&type=text.html

Bulletin trimestriel n°17 sur la sécurité alimentaire au Burkina Faso
SISA, juillet 2009
Les conclusions des travaux du comité de prévision chargé de se pencher sur la situation alimentaire et nutritionnelle définitive de la campagne agricole 2008-2009 au Burkina Faso sont désormais connus : le bilan céréalier définitif de la période de consommation novembre 2008 à octobre 2009 est excédentaire de plus de 800 000 tonnes. Ces résultats s’expliqueraient par la bonne répartition spatio-temporelle des pluies sur la quasi totalité du pays et par les mesures prises par le gouvernement et ses partenaires (semences sélectionnées, engrais et matériel agricole subventionnés) pour accompagner les producteurs et accroître la productivité.
http://www.sisa.bf/sisa/spip.php?article359

Sauvegarder le droit des femmes pour améliorer la sécurité alimentaire
Pambazuka, 3 juillet 2009
Les femmes africaines jouent un rôle crucial dans la sécurité alimentaire du continent. Elles contribuent à hauteur de 60 à 80 % du labeur nécessaire à la production alimentaire, aussi bien à des fins domestiques que de marché. « L’amélioration de l’accès, du contrôle et de la propriété de la terre et de ses moyens de production par les femmes sont les facteurs clés pour éradiquer la faim et la pauvreté rurale », souligne l’auteur. Mais il met aussi en garde : bien que la possession de la terre soit cruciale pour améliorer la sécurité sociale des femmes, leur statut social et leurs moyens de production, la discrimination enracinée dans la culture continue d’entraver leurs options, aussi bien du point de vue du droit foncier qu’en termes de moyens de production.
http://www.pambazuka.org/fr/category/features/57461

… ::: Commercialisation des productions

Investir dans la transformation de céréales locales
Afrique verte, GDS 45, mars 2009
« Les Sahéliens peuvent nourrir le Sahel » : réaliser cette ambition implique d’adapter l’offre à l’évolution des modes de consommation, notamment en milieu urbain. Pour y répondre, Afrique Verte International appuie les actrices de la transformation des céréales locales.
http://www.inter-reseaux.org/revue-grain-de-sel/45-economies-rurales-au-dela-de-l/article/investir-dans-la-transformation-de

Filière anacarde – Konaté Vassiliki (Fenopaci) : “L’anacarde se trouve dans une situation difficile”
Abidjan.net, 7 juillet 2009
Les problèmes de la filière anacarde sont loin de prendre fin. Et les producteurs sont de plus en plus exposés. C’est le constat que fait le président de la Fédération nationale des organisations paysannes professionnelles agricoles productrices de noix de cajou de Côte d’Ivoire (Fenopaci). Dans cette interview, M. Konaté Vassiliki dénonce les malheurs des producteurs.
http://news.abidjan.net/h/336620.html

… ::: Facteurs de production

La transformation silencieuse de l’environnement et des systèmes de production au Sahel : Impacts des investissements publics et privés dans la gestion des ressources naturelles
CILSS, juillet 2009
Ce rapport de synthèse rend compte des résultats les plus saillants d’études conduites par le CILSS et ses partenaires dans 4 pays (le Niger, le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal), sur les impacts des investissements dans la gestion des ressources naturelles et les analyses de l’évolution de l’agriculture et de l’environnement au Sahel depuis le début des années 1980. Il en ressort que les impacts des investissements publics (gouvernements, partenaires financiers, ONG) et privés (agriculteurs) ont souvent été sous-estimés. En effet, les importants efforts dans la réhabilitation des terres dégradés ont augmenté les rendements agricoles, amélioré la sécurité alimentaire, favorisé la recharge locale des nappes phréatiques, augmenté le nombre d’arbres et leur productivité, ralenti l’exode, etc.
http://www.cilss.bf/spip.php?article58

Terres accaparées, paysans exclus
Défis Sud n°89, juillet 2009
Au moins 2,5 millions d’hectares de terres ont été achetés en Afrique par des Etats étrangers, des multinationales ou des fonds de pension. C’est ce que révèle un rapport de la FAO, qui s’inquiète des violations des droits des paysans que ces accaparements de terres peuvent entraîner, et s’interroge sur la participation des populations locales aux bénéfices générés. Mais elle y voit avant tout une perspective de développement. Au profit de qui ? Un dossier de Défis Sud qui apporte des éclairages sur ce sujet d’actualité.
http://www.sosfaim.be/pages_be/fr/publications/defissud/publications_ds89.html

Les boutiques d’intrants à caractère coopératif : Une solution au problème d’approvisionnement en intrants
FCMN, 2008
Un document qui constitue une bonne présentation des boutiques d’intrants, de leurs rôles, ainsi que de la démarche et des résultats de la Fédération des coopératives maraîchères du Niger.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/les-boutiques-d-intrants-a

Le défi du partage équitable des semences agricoles
Le Monde, 9 juillet 2009
En un siècle, les trois quarts de la diversité des plantes cultivées se sont volatilisés. Sur les dix mille plantes vivrières ayant nourri l’humanité, 150 sont encore cultivées et une douzaine procure 80 % de l’alimentation végétale mondiale. A eux seuls, le riz, le blé, le maïs et la pomme de terre couvrent 60% de ces besoins. Cette érosion de la diversité génétique, dans un monde toujours plus peuplé et menacé par le réchauffement climatique, constitue un risque alimentaire : peut-on se permettre de laisser disparaître des espèces résistantes à la sécheresse, ou des variétés rustiques, robustes vis-à-vis de maladies et d’insectes qui pourraient un jour anéantir les plantes vedettes des systèmes de monoculture ?
http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/07/08/le-defi-du-partage-equitable-des-semences-agricoles_1216615_3244.html

Les OGM dénoncés au Forum des peuples
Les Echos, 14 juillet 2009
Le Forum des peuples, tenu à Bandiagara (Mali), a dénoncé les signataires de l’introduction de la culture des organismes génétiquement modifiés (OGM) au Burkina et au Mali. Il a aussi souhaité une alliance forte entre les chercheurs pour la divulgation de l’information sur les désavantages et les dangers des OGM sur le continent. Afin de montrer leur opposition et d’attirer l’attention des populations sur l’attitude des autorités du Burkina et du Mali sur les OGM, les participants au Forum des peuples ont rejeté en bloc la décision d’introduire les OGM dans les deux pays.
http://www.afriquejet.com/afrique-de-l%27ouest/mali/les-ogm-denonces-au-forum-des-peuples-2009071431618.html

Une banque agricole bientôt opérationnelle au Cameroun
Afriqueavenir.org, 13 juillet 2009
Le gouvernement camerounais vient d’annoncer « le démarrage imminent » d’une banque agricole en vue d’appuyer et d’accélérer la croissance du secteur agro-pastoral dans le pays.
http://www.afriqueavenir.org/2009/07/13/une-banque-agricole-bientot-operationnelle-au-cameroun/

… ::: Les références incontournables

Urgence pour la souveraineté alimentaire
L’Humanité, 6 juillet 2009
Samba Gueye, président du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (Sénégal), Luc Guyau, président des chambres d’agriculture (France) et Laurent Pellerin, président de la Fédération canadienne de l’agriculture et d’Agricord, nous livre dans cette tribune libre un plaidoyer en faveur de la souveraineté alimentaire.
http://www.humanite.fr/2009-07-06_Tribune-libre_Urgence-pour-la-souverainete-alimentaire

Biocarburants : Sécurité énergétique contre souveraineté alimentaire
Africatime, 15 juillet 2009
Selon certaines études, la production de biocarburants en Afrique pourrait aggraver la crise dans le secteur agricole. « Il faut arrêter la course effrénée pour la production des agrocarburants particulièrement en Afrique. Il faut avoir un moratoire sur la production industrielle des agro carburants si l’on veut faire face à la crise alimentaire qui secoue l’Afrique ces dernières années », selon Mamadou Goïta, socio-économiste du développement malien, qui n’est pas passé par quatre chemins pour dire toute son opposition à la production de biocarburants par les pays africains et notamment le Cameroun.
http://www.africatime.com/maroc/nouv_pana.asp?no_nouvelle=469029&no_categorie=3

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser