The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins de veille le 11 février 2010

Bulletin de veille n°154 – 11 février 2010

joelteyssier

Veuillez trouver ci-dessous un nouveau bulletin de veille sur le développement rural.
Ce mois-ci, des références autour des organisations paysannes, des politiques agricoles, des OGM, du changement climatique, etc.
N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.
Vous pouvez également consulter ce bulletin sur le site web d’Inter-réseaux : www.inter-reseaux.org
Bonne lecture !
L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural

Politique agricole – Sénégal

Le président Wade décrète l’ère de l’abondance au Sénégal
Le Quotidien, 20 janvier 2010
Malgré la volonté présidentielle de décréter que le Sénégal a déjà atteint le stade de l’autosuffisance alimentaire, les services de l’Etat collectent régulièrement des données qui indiquent que le chemin est encore long pour que l’affirmation du président sorte du domaine du rêve. Même si tout le monde reconnaît les efforts accomplis.
http://www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=12257&Itemid=10

Organisations paysannes – Burkina Faso

Commercialisation du maïs par l’UNPC-B : 20 unions interpellent François Traoré
Lefaso.net, 22 janvier 2010
La mise en place des groupes de production et de commercialisation de maïs envisagée par les responsables du bureau de l’Union nationale des producteurs de coton (UNPCB) ne fait pas l’unanimité des membres. Dans une lettre ouverte adressée au président de leur structure, François Traoré, 20 unions provinciales attirent son attention sur le respect des décisions de l’Assemblée Générale du 28 décembre dernier, en l’occurrence l’arrêt de la mise en place des groupes de production et de commercialisation du maïs.
http://www.lefaso.net/spip.php?article35005

Démission confirmée du président de l’Union nationale des producteurs de coton
AfriScoop, 4 février 2010
Evoquant des « raisons personnelles » comme motif, le président de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB), François Traoré, a vu sa lettre de démission en date du 25 janvier entérinée par une Assemblée Générale extraordinaire de l’UNPCB.
http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?breve1613

UNPCB : « La crise n’est pas insurmontable »
Lefaso.net, 11 février 2010
Lors d’une conférence de presse, François Tani, le nouveau président du bureau transitoire de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB), a tenté de « répondre aux interrogations et aux inquiétudes fort logiques » de l’opinion depuis les remous suscités au sein de l’UNPCB autour de la mise en place d’une nouvelle organisation de producteurs pour la commercialisation du maïs.
http://lefaso.net/spip.php?article35337

Organisations paysannes – Côte d’Ivoire

Bilé Bilé, président du Bureau des agriculteurs de Côte d`Ivoire : « Ce n’est pas Gbagbo qui a augmenté le prix du kilo du cacao »
Abidjan.net, 5 février 2010
Le président du Bureau des agriculteurs de Côte d’Ivoire (Baci) crie sa colère contre l’injustice qui s’est installée au sein de la filière café-cacao. Dans cette interview, il pointe du doigt les dysfonctionnements des structures de gestion de la filière et de l’Etat.
http://news.abidjan.net/h/355795.html?n=355795

Organisations paysannes – Togo

Le monde paysan togolais a le vent en poupe
Togosite.com, 25 janvier 2010
Le monde paysan est aujourd’hui mis en vedette dans les programmes stratégiques du gouvernement togolais qui vient d’institutionnaliser le Forum national du paysan togolais, dans l’espoir d’en faire un moteur de croissance économique et de sécurité alimentaire.
http://www.togosite.com/index.php?option=com_content&view=article&id=677:le-monde-paysan-togolais-a-le-vent-en-poupe-papier-d-angle&catid=34:togo&Itemid=53

Warrantage

Le warrantage pour rompre avec l’endettement cyclique des producteurs
AllAfrica, 5 février 2010
La gestion des productions agricoles a toujours été un casse-tête pour les paysans après les récoltes. Entre le besoin urgent d’argent et la recherche de profit maximum, l’équation est souvent difficile à résoudre. Le système de warrantage en expérimentation au Burkina Faso pourrait être une solution.
http://fr.allafrica.com/stories/201002050581.html

Revue du warrantage paysan au Niger
J. Coulter, S. Mahamadou, AFD, sur le site du RECA Niger, décembre 2009
Cette étude passe en revue les pratiques du warrantage mis en œuvre au Niger depuis 1999, par la FAO et les autres acteurs. Elle en tire un bilan pour les décideurs et les praticiens, et propose des actions pour développer cette activité.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article65

ECOWAP – PNIA

La politique agricole de la Cedeao : ECOWAP
Inter-réseaux, février 2010
Cette page web rassemble des documents essentiels concernant la politique agricole de la Cedeao (Ecowap) : textes de présentation, analyses, programmes mobilisateurs et fédérateurs, programmes nationaux d’investissement agricoles (PNIA). Vous y retrouverez en particulier les brèves et brochures des PNIA de la plupart des pays de la sous région.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/politiques-agricoles/article/la-politique-agricole-de-la-cedeao

Togo : le secteur agricole balise le chemin pour se faire locomotive de la relance économique
AfriScoop, 11 février 2009
Le Togo a adopté et signé le 4 février son Programme national d’investissement agricoles et de sécurité alimentaire (PNIASA), qui constitue la mise en œuvre nationale de l’ECOWAP. 10 % du budget du Togo seront consacrés à l’agriculture en 2010.
http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?breve1704

Sénégal : le pacte de partenariat signé
Le Soleil, 11 février 2010
Au terme d’une table ronde sur le financement du Programme national d’investissement agricole (PNIA), le Sénégal a signé son « pacte ECOWAP ».
http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=55857

Transformation des produits agricoles

Le Business social mis en pratique
Le Quotidien, 8 février 2010
Pour de nombreux bergers du Walo au Sénégal, la vente du lait, même en quantité industrielle, ne pouvait qu’être une activité réservée aux femmes. L’arrivée de la Laiterie du Berger a changé cette perception, au regard des progrès qu’elle a apportés dans les foyers des producteurs.
http://www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=12734&Itemid=10

Développer le marché des petits producteurs de mil par la promotion des produits transformés (et de leur utilisation) : expériences au Sénégal
C. Broutin, K. Sokona, Echos du Cota, juin 2009
Cet article relate l’expérience du Projet de promotion des céréales locales (PPCL) au Sénégal : en s’appuyant sur les valeurs symboliques et culturelles du mil, ce projet a cherché à développer et adapter l’offre de produits (amélioration de la qualité, de la présentation et diversification) et à stimuler la demande des consommateurs par des actions de promotion des produits et de diffusion de recettes, dans un double objectif de reconquête du marché urbain et de croissance des revenus des acteurs de la filière.
http://www.gret.org/ressource/pdf/09142.pdf

Transformations des produits agricoles : le Cilss se dote d’une stratégie pour l’émergence d’unités agro-industrielles
Walf Fadjri, 22 janvier 2010
En Afrique de l’ouest, les pouvoirs publics n’ont toujours pas accordé une importance soutenue à la transformation des produits agricoles. Du coup, la demande de produits agricoles importés n’a cessé d’augmenter au fil des années. Pour renverser cette tendance, le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cilss) vient de valider le document de base de la stratégie opérationnelle de développement de l’agro-industrie au Sahel et en Afrique de l’Ouest.
http://www.walf.sn/actualites/suite.php?rub=1&id_art=61504

Crise alimentaire

Alerte alimentaire au Sahel pour 2010
Sciences², 29 janvier 2010
Une nouvelle crise alimentaire se dessine au Sahel, du moins dans sa partie centrale. Des millions de personnes vont être exposées au risque de famine et de malnutrition en Afrique de l’ouest, en particulier au Niger, l’insuffisance de pluies ayant compromis les récoltes.
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/01/alerte-alimentaire-au-sahel-pour-2010.html

Niger

L’Etat lance une opération pour acheter 20 000 tonnes de mil auprès des producteurs
RECA Niger, 28 janvier 2010
L’Etat nigérien a annoncé le 24 janvier 2010 le lancement d’une opération pour acheter 20 000 tonnes de mil auprès des producteurs. D’après les informations parues dans la presse nationale, l’opération menée par l’Office des produits vivriers du Niger (OPVN) a démarré dès le 25 janvier dans les 4 régions ciblées pour leur excédent lors de la campagne dernière : Dosso, Maradi, Tahoua et Zinder. Cette opération bénéficie d’un financement de 4 milliards de FCFA débloqués par le gouvernement.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article50

Céréales – Bénin

Le Bénin excédentaire en maïs
RFI, 1er février 2010
Au Bénin, la moisson est à peine terminée mais on sait déjà que 1 200 000 tonnes de maïs seront récoltées. 350 000 tonnes de plus que ce qu’il faut pour couvrir les besoins du pays. L’Onasa, l’organisme public chargé de gérer les réserves stratégiques, dispose de 20 000 tonnes de capacités de stockage. Se pose alors la question de la gestion de ce surplus céréalier.
http://www.rfi.fr/contenu/20100131-le-benin-excedentaire-mais

OGM

Les cultures GM peuvent-elles nourrir les pauvres ?
SciDev.net, 20 janvier 2010
Les cultures génétiquement modifiées étaient censées porter secours au milliard de personnes sous-alimentées dans le monde. Mettront-elles un jour un terme à la faim ? Des scientifiques pro OGM donnent leurs points de vue.
http://www.scidev.net/fr/health/the-challenge-of-improving-nutrition/features/les-cultures-gm-peuvent-elles-nourrir-les-pauvres-.html

A-t-on vraiment besoin des OGM pour nourrir le monde ?
Agrobiosciences, 3 février 2010
Il s’agit là de l’un des arguments avancés pour justifier le développement des biotechnologies agricoles : grâce aux OGM, qu’ils aient pour particularité d’être résistants aux nuisibles ou enrichis en substances nutritives, nous pourrons nourrir le monde. Face à cette posture, certains dénoncent la mainmise de la recherche privée dans ce domaine, tandis que d’autres soulignent, par exemple, leur intérêt pour les pays en développement. Bref, la réponse n’est pas évidente. L’économiste Marion Desquilbet explore point par point les différents aspects de la question : quel est l’intérêt des OGM actuellement commercialisés en matière de sécurité alimentaire ? Que peut-on attendre de ceux actuellement mis au point ? Et que disent les expertises internationales en la matière ?
http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2778

Dépréciation du prix du coton : les cotonculteurs veulent se réfugier dans les OGM
Le Quotidien, 6 février 2010
Au Sénégal, le prix du coton au producteur a fortement baissé malgré les subventions de l’Etat, alors que les coûts de production ne cessent de grimper. Dès lors, le coton OGM apparaît pour certains producteurs comme une solution à leurs problèmes.
http://www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=12696&Itemid=10

Agrocarburant – Burkina Faso

Culture du Jatropha : conquérir l’or vert avec prudence
Lefaso.net, 5 février 2010
Au Burkina, l’engouement pour le Jatropha est de plus en plus grand. Les plantations se multiplient dans le pays, même si les acheteurs ne se bousculent pas encore pour acheter les récoltes.
http://www.lefaso.net/spip.php?article35241

Changement climatique

Burkina Faso : Les agriculteurs agissent face au changement climatique
IRIN, 22 janvier 2010
Suite aux négociations de Copenhague, qui n’ont pas abouti à une aide adéquate permettant aux pays pauvres de s’adapter au changement climatique, le gouvernement et les agriculteurs du Burkina Faso travaillent à ajuster les techniques agricoles à l’évolution des schémas climatiques. « Malgré l’échec de Copenhague, nous devons mettre en œuvre l’adaptation à nos frais, car nous faisons l’expérience des impacts du changement climatique au Burkina Faso depuis plusieurs années, et ils sont de plus en plus graves », déclare Bassiaka Dao, président de la confédération paysanne du Faso (CPF).
http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportID=87840

Kenya : s’assurer contre la sécheresse
IRIN, 1er février 2010
Dans le nord du Kenya, des centaines d’éleveurs nomades seront bientôt mieux protégés contre les effets d’une sécheresse récurrente grâce au programme pilote d’une nouvelle assurance fondée sur l’index du bétail.
http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportID=87946

Lutte contre la désertification

Capitalisation du programme Initiative régionale environnement mondial et lutte contre la désertification
Cilss, février 2010
Le rapport de capitalisation du programme « Initiative régionale environnement mondial et lutte contre la désertification » du Cilss est composé de trois volumes : un aperçu global du programme, un catalogue des micro-projets appuyés par le programme dans les 9 pays membres du Cilss et un recueil de 12 fiches techniques présentant différentes méthodes et techniques de lutte contre la désertification.
http://www.cilss.bf/spip.php?article83

Pastoralisme

Niger : les résultats de la journée de concertation sur la campagne pastorale
RECA, 4 février 2010
Une journée de réflexion sur la campagne pastorale 2009 au Niger a permis de faire le point sur les informations disponibles et de formuler des recommandations pour atténuer l’impact du déficit fourrager sur le cheptel et pour apporter des solutions à la crise qui s’annonce pour les éleveurs. Cette note fait le point des recommandations à court terme proposées par les participants et du « plan d’urgence à la campagne pastorale » préparé par le Ministère de l’Elevage et des Industries animales. Elle constitue le premier travail du « comité élevage » animé par le Réseau national des chambres d’agriculture du Niger.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article61

Pastoralisme et recours aux marchés : cas du Sahel sénégalais (Ferlo)
Cahiers Agricultures, volume 19, numéro 1, janvier février 2010
Souvent perçus comme des êtres contemplatifs non économiques, les pasteurs commercialisent néanmoins leurs produits sur les marchés. Leur principal motif de vente est de dégager des recettes permettant de couvrir leurs dépenses courantes et assurer leur sécurité alimentaire. Au terme d’une enquête sur 5 sites du Ferlo au Sénégal entre la saison des pluies 2005 et celle de 2006, une étude détaillée des ventes des pasteurs montre que la présence de forages, souvent considérée comme élément structurant de l’activité pastorale, n’accroît pas systématiquement les ventes de produits pastoraux. Les recettes sont tirées essentiellement de la commercialisation d’animaux de rente et les ventes de produits laitiers restent marginales et inversement liées au degré d’enclavement des lieux de résidence et d’activité des pasteurs. La diversification observée dans les productions et dans les activités ne se traduit pas dans la commercialisation.
http://www.john-libbey-eurotext.fr/fr/revues/agro_biotech/agr/e-docs/00/04/52/8D/article.phtml

Engrais

Reca Info 7
RECA Niger, janvier 2010
Le 1er numéro de l’année 2010 du bulletin « RECA info » du Réseau national des chambres d’agriculture du Niger traite de la problématique des engrais. Ce dossier permet de connaître le système d’approvisionnement en engrais du Niger, les différents types d’engrais et leurs rôles, la place du phosphore dans la fertilisation des sols au Niger, et les résultats de l’étude sur le fonds tampon du projet IARBIC qui propose des mécanismes de financement durable au profit des producteurs et de leurs organisations.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article63

Semences – Burkina Faso

Sécurité alimentaire : la semence, priorité n° 1 de l’Union européenne
Lefaso.net, 27 janvier 2010
Dans le cadre de son appui à la production agricole du Burkina, l’Union européenne a fait de la qualité et de la disponibilité des semences agricoles, sa priorité n°1. Ainsi, 4,7 milliards de FCFA ont été injectés pour contribuer à l’accroissement de la production agricole par la production de semences améliorées, la conservation des eaux et des sols, la mise à disposition de semences et d’intrants de qualité, l’organisation de bourses céréalières et la vente de céréales à prix sociaux.
http://www.lefaso.net/spip.php?article35078

Motorisation agricole

Études des besoins, des choix et de la gestion des équipements de motorisation agricole
M. Havard, janvier 2010
En Afrique subsaharienne, la motorisation agricole est encore peu répandue aujourd’hui, en raison notamment d’un contexte agronomique, politique, géographique et économique peu favorable, ne permettant pas un emploi efficace de la motorisation. Ceci implique une formation spécifique, non seulement technique (utilisation de la machine) mais aussi agronomique (gestion du patrimoine sol) et économique. Vous retrouverez en particulier des méthodes et outils d’aide à la gestion de matériels motorisés.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/etudes-des-besoins-des-choix-et-de

Agriculture – Inde

L’agriculture indienne ne parvient pas à répondre à l’augmentation de la demande
Le Monde, 2 février 2010
L’inde se serait reposée sur une « fausse idée de la sécurité alimentaire » et doit revoir son modèle de production. Après la « révolution verte » des années 1970, qui a permis à l’Inde de devenir exportateur de blé et de riz, le secteur agricole traverse aujourd’hui une crise structurelle qui menace la sécurité alimentaire du pays. L’agriculture indienne souffre d’un manque de surfaces irriguées, d’un épuisement des sols lié à la mauvaise utilisation des engrais, et d’une fragmentation des exploitations agricoles. Elle s’est également trop concentrée sur la culture du blé et du riz, négligeant les autres productions.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/02/l-agriculture-indienne-ne-parvient-pas-a-repondre-a-l-augmentation-de-la-demande_1300044_3244.html

Interprofessions – Algérie

Bientôt un comité interprofessionnel pour la filière oléicole
Le Maghreb, 20 janvier 2010
Septième producteur mondial d’huile d’olive, l’Algérie envisage de développer sa filière oléicole. Un comité interprofessionnel, rassemblant l’ensemble des acteurs de la filière et notamment les producteurs et les transformateurs, devrait bientôt voir le jour. « Nous entendons organiser la profession et promouvoir la filière dans un marché abondant, stable et régulé qui se développe dans l’intérêt de l’ensemble des acteurs et des consommateurs » a souligné le ministre de l’Agriculture et du Développement rural.
http://www.lemaghrebdz.com/lire.php?id=23273

Chambres d’agriculture – France

Les chambres d’agriculture en marche vers leur réforme
Blog Biplan, décembre 2010
Dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP) française, les chambres d’agriculture doivent se réformer pour à la fois se moderniser, et réaliser une économie de 10% de leur budget. Deux grands enjeux se cachent derrière cette réforme : s’adapter à l’évolution des besoins des agriculteurs, et améliorer l’image des chambres d’agriculture. Une trame nationale a été définie, à partir de laquelle chaque région doit déterminer sa propre organisation, avec la participation des acteurs locaux. Plusieurs pistes sont déjà avancées, comme le développement de nouveaux services, et la mise en place de programmes mutualisés au niveau des régions pour créer des économies d’échelle. Les propositions devront être remises pour le 24 mars 2010, pour une mise en œuvre de cette réforme en 2010-2011.
http://biplan.over-blog.com/article-les-chambres-d-agriculture-en-marche-vers-leur-reforme-41271500.html

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser