Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins thématiques le 6 juillet 2012

Bulletin de veille n°198 – Spécial Engrais (1/3)

joelteyssier

Engrais

PDF en bas de page

Ce bulletin de veille spécial est consacré aux engrais. Il concerne l’Afrique de l’Ouest, avec des éclairages et expériences sur d’autres régions d’Afrique.

7 ou 8 kg d’engrais, c’est la dose moyenne que reçoivent les cultures en Afrique de l’Ouest. C’est très faible, et bien en dessous des pays asiatiques ou sud américains.
Tout le monde reconnaît la nécessité et l’urgence d’intensifier durablement les systèmes de production, mais les avis divergent sur la voie à suivre : Quelle politique de subventions adopter ? Comment mettre en place et financer des politiques d’intensification ? Quel modèle d’intensification promouvoir ? Comment renforcer l’efficacité du secteur privé et améliorer le marché des engrais en Afrique subsaharienne ? Quels systèmes innovants promouvoir pour améliorer l’accès des producteurs aux engrais ? L’épineuse question des engrais révèle de forts clivages, entre les partisans de la « révolution verte » en Afrique et ceux qui prônent le développement des techniques agro écologiques, entre les tenants d’une forte intervention publique et ceux qui souhaitent améliorer le fonctionnement du secteur privé, etc. Les agriculteurs tentent tant bien que mal de s’organiser pour s’approvisionner en engrais de qualité, à moindre coût. Les Etats définissent des stratégies de promotion des engrais et des politiques d’intensification, plus ou moins efficaces et durables. Les partenaires essaient de développer de nouvelles approches.

Ce bulletin est constitué de deux parties. La première partie est axée sur les « expériences et pratiques » : initiatives des OP, systèmes de coupons, guides et manuels de formation, techniques de fertilisation, études et documents pays. La deuxième partie (qui sera envoyée la semaine prochaine) s’intéresse davantage aux « politiques » : politiques régionales, subventions, filières engrais au niveau mondial et sites web de référence sur cette thématique.

Ce bulletin ne prétend évidemment pas être exhaustif. Nous vous invitons à l’enrichir de vos commentaires. N’hésitez pas à partager avec nous d’autres documents : nous pourrons les mentionner dans un prochain bulletin. Signalez nous également des initiatives intéressantes en la matière, que nous pourrions valoriser.

Ce bulletin a été largement alimenté par les apports et contributions de nombreuses personnes (mentionnées en dernière page). Nous les en remercions grandement.

Bonne lecture et à la semaine prochaine pour la suite !

L’équipe d’Inter-réseaux

Expériences et pratiques

Accroitre durablement la production de céréales : un défi pour l’UGCPA-BM
Grain de sel n°54-56, Inter-réseaux, décembre 2011
Des organisations de producteurs développent des stratégies pour faire face à la baisse des rendements liée à la raréfaction des jachères. Cet article de Grain de sel s’intéresse à l’expérience de l’UGCPA-BM, au Burkina Faso, qui a mis en place un service d’approvisionnement en engrais minéraux mais aussi, dans un souci de fertilisation durable, une politique d’incitation à l’utilisation de la fumure organique.
http://www.inter-reseaux.org/revue-grain-de-sel/54-56-les-cereales-au-coeur-de-la/article/accroitre-durablement-la

Entretien avec Mahamadou Hassane, secrétaire général de la FUCOPRI
Inter-réseaux, 22 mai 2012
Dans cette interview donnée à Inter-réseaux, Mahamadou Hassane présente les activités de la FUCOPRI, unique OP rizicole au Niger. Il décrit notamment l’appui à l’approvisionnement en intrants des membres (engrais principalement, et semences et produits phytosanitaires). Il nous offre ainsi le regard technique d’un praticien sur l’organisation d’une filière.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/entretien-avec-mahamadou-hassane
Pour en savoir plus sur l’expérience de la FUCOPRI, lire aussi le Dynamiques Paysannes n°25 (SOS Faim, juillet 2011) :
http://www.sosfaim.be/pdf/publications/dynamiques_paysannes/dynamiques-paysannes-fucopri-fr.pdf

Épargne « Baoré » : La mise en place d’un service d’approvisionnement groupé en intrants
Ingénieurs sans Frontières Canada, février 2012
La Coopérative Agricole du Passoré (CAP) de Yako au Burkina Faso, a lancé au cours de la campagne 2011-2012 un service d’approvisionnement groupé en engrais, l’Épargne Baoré. Celle-ci présente une alternative au préfinancement des engrais agricoles à part entière en proposant aux producteurs de couvrir 60% du coût de leurs engrais avant la campagne à travers des versements sans calendrier fixe et de rembourser la balance au moment de la commercialisation en fin de campagne. Pour la campagne 2011-2012, ce service a permis d’approvisionner 426 producteurs membres de la CAP avec 45 tonnes d’engrais.
Lire la fiche de présentation de cette expérience (5 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/pargne_Baore.pdf
Voir la vidéo sur cette expérience :
http://www.youtube.com/watch?v=VYGsN3obZNg

Approvisionnement en intrants agricoles : quatre années d’expérience (2006-2009) de la FEPAB
Projet Capitalisation, 2010
Cette note de 4 pages présente l’expérience de la Fédération des professionnels agricoles du Burkina Faso (FEPAB) en matière d’approvisionnement en intrants. En 2006, la fédération gérait un fond de roulement pour appuyer les producteurs. Depuis 2009, chaque union membre traite directement avec des institutions financières de proximité. Les membres de la FEPAB bénéficient également d’un appui en conseil à l’exploitation familiale.
http://sai.capitalisation-bp.info/FicheExp_FEPAB_CommandeGroupee.pdf

Système d’approvisionnement en engrais de la Fédération des Unions de Groupements Paysans du Niger (Mooriben) pour la campagne agricole 2010
RECA Niger, octobre 2010, 3 p.
Les boutiques d’intrants (BI) font partie du système de services intégrés de Mooriben permettant de gérer les fonctions d’approvisionnement en intrants et d’appui conseil aux membres. Cette courte note décrit le système d’approvisionnement en engrais de Mooriben en 2010 : renforcement de la couverture des unions en BI, sources d’approvisionnement en engrais de Mooriben, formation des paysans relais et gérants des BI sur l’utilisation des engrais.
http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/RECA_intrants_Note7_engrais_Mooriben_2010.pdf

Les boutiques d’intrants à caractère coopératif : une solution au problème d’approvisionnement en intrants
FCMN, 2008
Ce document, un peu ancien, constitue une bonne présentation des boutiques d’intrants, de leurs rôles, de la démarche et des résultats de la Fédération des coopératives maraîchères du Niger.
http://www.inter-reseaux.org/IMG/doc_Article_BI_FCMN_derniere_version.doc

Vidéo sur les boutiques d’intrants au Niger
IARBIC, 2010
Cette vidéo de 26 minutes présente le rôle et la place des boutiques d’intrants dans l’approvisionnement des intrants agricoles au Niger. http://www.capitalisation-bp.net/spip.php?article53

Les systèmes de coupons

Les systèmes de coupons pour augmenter l’utilisation d’engrais : enseignements et implications en termes de politiques
Voucher Schemes for Enhanced Fertilizer Use: Lessons Learned and Policy Implications
I. Gregory (IFDC), D. Rohrbach (Banque Mondiale), janvier 2012
Ce diaporama combine deux présentations sur les systèmes de coupons d’engrais (« vouchers »). La première présentation, de l’IFDC, explique d’où vient et comment fonctionne le système de coupons d’engrais, puis compare trois programmes de coupons (deux au Malawi et un au Ghana). La deuxième présentation, de la Banque Mondiale, s’intéresse aux opportunités et aux risques des programmes de coupons d’engrais.
Ecouter la présentation :
http://agrilinks.kdid.org/sites/agrilinks/files/media/articulate/120125_asc_rohrbach_gregory/player.html
Voir le diaporama (en PDF, 41 diapos) :
http://agrilinks.kdid.org/sites/agrilinks/files/media/articulate/120125_asc_rohrbach_gregory/data/downloads/asc%20jan%2025_screencast.pdf
Lire la retranscription de l’intervention :
http://agrilinks.kdid.org/sites/agrilinks/files/media/articulate/120125_asc_rohrbach_gregory/data/downloads/asc_gregory_rohrbach_presentation_transcript.pdf

Des engrais à portée de main pour les agriculteurs
Grain de sel n°51, Inter-réseaux, septembre 2010
Afin d’améliorer l’accès des petits producteurs du Nigeria aux engrais subventionnés, l’IFDC a développé un programme de coupons d’engrais, en misant sur un partenariat public privé. Cette initiative connaît un franc succès, même si de nombreuses contraintes sont encore à lever. Cet article de Grain de sel met en lumière cette expérience.
Version française :
http://www.inter-reseaux.org/revue-grain-de-sel/51-le-nigeria/article/des-engrais-a-portee-de-main-pour
Version anglaise :
http://www.inter-reseaux.org/revue-grain-de-sel/51-special-issue-nigeria/article/getting-fertiliser-into-farmers

Les subventions aux engrais en Afrique : est ce que les coupons sont la solution ?
Fertilizer subsidies in Africa: Are vouchers the answer? N. Minot, T. Benson, IFPRI, 2009, 8 p.
Après une phase de libéralisation des marchés des engrais dans les années 80-90, les gouvernements africains s’intéressent à nouveau aux mécanismes de subvention. Cette fiche établit un petit historique des politiques mises en place en Afrique à partir des années 70 et discute leur efficacité : politiques de subvention des engrais, programmes de développement des marchés. Et si la réponse aux disfonctionnements actuels était l’instauration de « subventions intelligentes » (« smart subsidies »), au moyen par exemple de coupons (« vouchers ») ? Cette possibilité est ici envisagée, en rappelant toutefois qu’elle ne saurait se substituer à un plan d’investissement et de développement global.
http://www.ifpri.org/sites/default/files/publications/ib60.pdf

Guides et manuels de formation

Fertilisation des sols

Livrets et manuels de formation sur la capitalisation des expériences des organisations paysannes en matière de fertilisation des sols au Burkina Faso
CILSS, novembre 2011
Le CILSS met à la disposition des producteurs plusieurs documents destinés à servir de base à des modules de formation pour la fertilisation des sols. Ces ouvrages sont issus d’un programme de capitalisation des organisations paysannes en matière de fertilisation des sols au Burkina Faso. Des livrets en français facile ont été produits sur chaque zone agro écologique du pays (Centre, Ouest et Sahel) et six thèmes de bonnes pratiques paysannes d’enrichissement des sols ont été retenus pour l’élaboration de modules de formation : l’utilisation des matériaux locaux pour construire les parois des fosses fumières, la récupération des terres dégradées par la technique du tapis herbacé, la production du compost à l’air libre avec la paille, la production durable d’igname, l’utilisation des herbes pour lutter contre l’érosion et mieux nourrir les animaux, et la fixation des dunes pour freiner l’ensablement des champs, des pâturages et des cours d’eau.
http://www.cilss.bf/spip.php?article186

Statistiques

Manuel de Formation Statistiques sur les Engrais en Afrique
AfricaFertilizer.org, juin 2012
Ce manuel de formation sur les statistiques sur les engrais en Afrique, initialement conçu pour les formateurs de AfricaFertizer.org, est très complet, illustré et didactique. Il aborde différents aspects : aperçu général du marché des engrais en Afrique, principales composantes du bon fonctionnement des marchés des engrais et état actuel des marchés des engrais en Afrique ; définitions, classifications et conversion des engrais en nutriments ; les données quantitatives (production d’engrais, importations, exportations, consommation, utilisation des engrais et prix) et qualitatives. Un dernier chapitre permet aux participants d’avoir la possibilité d’appliquer ce qu’ils ont appris durant les sessions de formations au travers d’études de cas.
Version française (114 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/AfricaFertilizer-org_-_manuel_de_formation_sur_les_statistiques_engrais_Juin_2012_.pdf
Version anglaise (108 p.) :
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/AfricaFertilizer-org_-_Training_Manual_on_Fertilizer_Statistics_-_english_June_2012_.pdf

Boutiques d’intrants

Guides pratiques sur les boutiques d’intrants
IARBIC, mars 2011
Le projet « Intensification de l’Agriculture par le Renforcement des Boutiques d’Intrants Coopératives » (IARBIC) propose trois livrets pratiques sur les boutiques d’intrants. Le premier présente les boutiques d’intrants agricoles (qu’est ce qu’une BI, pourquoi une BI, caractéristiques et fonctions d’une BI, activités d’une BI). Le second livret traite de l’organisation et du fonctionnement des boutiques d’intrants agricoles (organes de gestion, gérance, contrôle et audit, etc.). Le troisième livret s’intéresse à la gestion des boutiques d’intrants.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article485

Démarche d’installation des boutiques d’intrants agricoles de l’AOPP
AOPP, IFDC, Crop Life Mali, 2008, 61 p.
Une Boutique d’Intrants Agricole (BIA) est généralement initiée par une ou plusieurs organisations de producteurs, qui sont pleinement responsables de sa gestion. Elle vend des intrants agricoles (semences, engrais, produits phytosanitaires, petit matériel agricole, produits vétérinaires, prestations de services,…). Cette boutique fonctionne comme celle des distributeurs privés avec le fait majeur que les intrants sont vendus au comptant et que la recherche du profit n’est pas sa vocation première. Ce document est conçu comme un guide d’installation des BIA. Après avoir rappelé le rôle des BIA, il fournit des éléments concernant les critères de viabilité, la construction et la gestion d’une BIA. On retrouve également plusieurs modules de formation des gestionnaires en gestion d’entreprise et marketing des BIA.
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Demarche_de_mise_en_place_BIA.pdf

Banques d’intrants agricoles
Afrique Verte International, mai 2011
La cellule formation d’Afrique Verte International a édité trois guides illustrés consacrés aux banques d’intrants agricoles. Le premier rassemble un ensemble de données techniques sur les intrants agricoles, en particulier les produits phytosanitaires. Le deuxième propose un ensemble de conseils pour la mise en place d’une boutique d’intrants agricoles. Il explique le rôle d’une boutique, présente les différents organes chargés de la constituer et de la faire fonctionner, le choix du site, le rôle de ses membres, etc. Des instructions pour l’entretien de la boutique sont également fournies. Le troisième est consacré à la gestion proprement dite de la boutique : principes de base de l’établissement du prix de revient et de vente des intrants, des comptes d’exploitation, tenue du cahier de gestion.
Guide sur les intrants agricoles (PDF, 13 p.) :
http://www.afriqueverte.org/r2_public/media/fck/File/Documentation/Formation_operateurs/les-intrants-agricoles-op.pdf
Guide de création d’une banque d’intrants (16 p.) :
http://www.afriqueverte.org/r2_public/media/fck/File/Documentation/Formation_operateurs/creer-banque-intrants-op.pdf
Guide de gestion d’une banque d’intrants (8 p.) :
http://www.afriqueverte.org/r2_public/media/fck/File/Documentation/Formation_operateurs/gestion-banque-intrants.pdf

Agro-dealers

Manuel pour les vendeurs d’engrais : produits, stockage et manutention
Fertilizer Dealer Handbook: Products, Storage, and Handling
IFDC, octobre 2005, 51 p.
Ce manuel, conçu par l’IFDC, s’adresse aux vendeurs d’engrais. Il a pour objectif de leur fournir des connaissances sur les caractéristiques chimiques et physiques des engrais, afin qu’ils puissent mieux servir leurs clients, mais également gérer et manipuler correctement leur stock. Il fournit des informations sur les nutriments des plantes, les types de sacs et leur taille, les caractéristiques des magasins de stockage, la gestion des stocks, les précautions de sécurité, etc.
http://www.ifdc.org/getdoc/6b830535-29e1-4ec0-abf4-e51e1b25319c/R-15–Fertilizer_Dealer_Handbook_(1).aspx

Guide pratique d’un agro-dealer
IFDC, RADD, février 2012
Ce guide pratique est destiné aux vendeurs d’intrants (agro-dealers). Il est composé de deux volumes. Le premier volume est ciblé sur la connaissance des intrants agricoles. Il rappelle la définition d’un intrant agricole et les services offerts par un agro-dealer, puis s’intéresse aux engrais et à la nutrition des plantes, aux pesticides et semences et au conditionnement et stockage d’intrants agricoles. Le second volume traite de la gestion et planification du commerce des intrants agricoles : gestion du fonds de roulement, gestion du stock, vente et marketing, documents comptables, élaboration du plan d’affaire, etc.
Volume I : connaissance des intrants agricoles (62 p.)
http://www.ifdc-catalist.org/pdfs/Guide-Pratique-Agro-Dealer-1.pdf
Volume II : gestion et planification du commerce des intrants agricoles (78 p.)
http://www.ifdc-catalist.org/pdfs/Guide-Pratique-Agro-Dealer-2.pdf

Guide pour le commerce de détail d’engrais
Fertilizer Retailing Guide
FAO, IDA, 2002, 47 p.
Il y a quelques années, les marchés des engrais étaient encore gérés par le secteur public dans la plupart des pays africains. Il en est à présent autrement. Des entreprises privées fournissent des vendeurs au détail, dont la plupart manque d’expérience quant à la commercialisation des engrais. Ce rapport a ainsi été conçu pour faire office de guide à l’intention des distributeurs d’engrais. En plus de leur apporter des informations générales pour parfaire leurs connaissances des produits fertilisants, il donne des conseils pour la bonne marche de leur commerce : à qui acheter sa marchandise ? Comment assurer la promotion de ses produits ? Comment conseiller les agriculteurs pour une bonne utilisation des engrais ?
http://www.fertilizer.org/ifacontent/download/6054/96456/version/1/file/2002_fertilizer_retailing_guide.pdf

Vulgarisation

Fiches d’information sur le placement profond de l’urée et sur la toxicité des engrais
MIR +, 2009 et 2010
Le projet MIR + propose plusieurs fiches d’information de 2 p. sur le placement profond de l’urée, ainsi qu’une fiche sur la toxicité des engrais.
Fiche N°3 (Oct. 2009) : le placement profond de l’urée : un potentiel pour dynamiser la production de riz en Afrique de l’Ouest ?
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/MIR_Plus_3.pdf
Fiche n°5 (Déc. 2010) : le placement profond de l’urée : une technique simple, versatile, efficace, pro-pauvre et pro-environnement de fertilisation dans les systèmes de culture irriguée
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/MIR_Plus_5.pdf
Fiche N°6 (oct. 2011) : la technologie du Placement Profond de l’Urée peut contribuer de manière significative à la réalisation de l’autosuffisance en riz en Afrique de l’Ouest
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Information_Bulletin_No6_Nov_2011_French_13_Nov_.pdf
Fiche N°7 (fév. 2012) : Toxicité des engrais: Mythe ou Réalité?
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Information_Bulletin_No7_Fertilizer_toxicity_French25_feb.pdf

Vidéo : le placement profond de l’urée
IFDC
Cette vidéo de 11 minutes décrit, pour la culture de riz, les bénéfices et la méthode du placement profond des super granules d’urée.
http://www.ifdc.org/Media_Center/Video_Gallery/General_IFDC_and_Staff/Le_Placement_Profond_d_Uree

Les engrais et leurs applications : Précis à l’usage des agents de vulgarisation agricole
FAO, 2003, 84 p.
Cette brochure éditée par la FAO, l’IFA (Association internationale des industries des engrais) et l’IMPHOS (Institut mondial du phosphate) s’adresse aux agents de vulgarisation agricole. Le rapport explicite l’utilité des engrais pour l’augmentation de la production et l’amélioration des revenus des exploitants, et s’attache à donner aux agents les connaissances nécessaires sur les engrais pour qu’ils soient à leur tour en mesure d’informer les agriculteurs sur le terrain. Ainsi, il aborde le rôle des éléments nutritifs pour la croissance des cultures, le fonctionnement des sols, les principes d’utilisation des engrais et les techniques de vulgarisation auprès des agriculteurs.
ftp://ftp.fao.org/agl/agll/docs/fertuse_f.pdf

Plaquettes de vulgarisation et documents de formation du « projet Intrants » au Niger
FAO, 2006
Le projet Intrants au Niger a développé de nombreuses plaquettes de vulgarisation sur les engrais : composition des engrais NPK, engrais complexes et mélanges, éléments nutritifs et rôle du NPK, analyses comparatives de composition d’engrais, procédure d’analyse d’engrais, l’application d’engrais au poquet, etc. Plusieurs documents de formation sur les engrais ont également été produits : Guide d’Installation et de gestion des Boutiques d’Intrants à caractère coopératif (Manuel du Formateur et manuel du gérant), notion de nutrition des plantes et de fertilisation des sols, etc.
Plaquettes de vulgarisation :
http://intrants.capitalisation-bp.info/pages/plaquettes.htm
Documents de formation :
http://intrants.capitalisation-bp.info/pages/Doc_formation.htm

Etudes et documents pays

Multipays

Fertilizer Supply and Costs in Africa
Chemonics, IFDC, juin 2007, 133 p.
La Fondation Gates s’est fixée comme objectif d’améliorer la productivité agricole en Afrique. Ce rapport vise à nourrir ses collaborateurs d’informations sur l’état des marchés des engrais dans plusieurs pays du continent : Mali, Ghana, Ouganda, Tanzanie, Malawi, Mozambique. Le document est ainsi composé de ces études pays, structurées de la même manière : organisation du marché, analyse de l’offre et de la demande, analyse de la filière engrais, environnement du marché, performance. Le rapport conclut par quelques recommandations. Les auteurs retiennent plusieurs domaines d’action : la création d’un environnement politique et réglementaire favorable, le développement du capital humain, les actions au niveau de l’offre et de la demande, la recherche et le transfert de technologies, la logistique et le transport.
http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/IFDC__ChemonicsFertilizerSupplyandCostsinAfrica_Study_for_BMGF-2.pdf

Cameroun

Nord Cameroun : deux fiches du PRASAC
PRASAC, 2002, 2 p.
Le Pôle régional de recherche appliquée au développement des Savanes d’Afrique Centrale (PRASAC) met à disposition deux fiches d’analyse du marché des intrants du Nord Cameroun. La première présente l’organisation de la filière des intrants et la diversité des fournisseurs (importateurs, distributeurs, détaillants, sociétés d’Etat, ONG et organisations de producteurs) en précisant leur place dans la filière et leurs modes de fonctionnement. La seconde décrit, selon les différentes filières de production agricole du Nord Cameroun (coton, maïs, riz, oignons, légumes), les intrants utilisés ainsi que les modes d’approvisionnement et de financement qui se présentent aux agriculteurs.
Ces fiches sont un peu anciennes, mais elles sont d’un format intéressant (court et illustré).
Les fournisseurs d’intrants et leurs stratégies au Nord Cameroun
http://www.prasac-cemac.org/base/produits/EF_FTK_n%C2%B001_Les%20fournisseurs%20d%27intrants%20et%20leurs%20strat%C3%A9gies.pdf
Marché financier et approvisionnement en intrants agricoles au nord Cameroun
http://www.prasac-cemac.org/base/produits/EF_FTK_n%C2%B002_March%C3%A9s%20financiers%20et%20approvisionnement%20en%20intrants%20agricoles%20au%20nordcameroun.pdf

Ghana

Overview of the Agricultural Input Sector in Ghana
IFPRI, 2010, 44 p.
Le Ghana manquait cruellement de données sur le secteur des intrants agricoles. Une bonne connaissance de ce domaine est cruciale pour élaborer des méthodes efficaces de soutien du marché des intrants et du secteur agricole dans son ensemble. L’IFPRI et l’IFDC se sont donc associés pour combler ce manque. Le fruit de leur travail est présenté dans cette étude, où sont décrits l’organisation du secteur ghanéen des intrants, et le fonctionnement du marché et de la chaîne de l’offre. Les auteurs évaluent également l’efficacité de la mesure gouvernementale de subvention des intrants.
http://www.ifpri.org/sites/default/files/publications/ifpridp01024.pdf

Madagascar

Appui à la mise en place d’un système de production et de distribution d’intrants (engrais et produits phytosanitaires) dans les zones d’intervention de PARECAM
PARECAM, juin 2011, 122 p.
Le Programme d’appui à la résilience aux crises alimentaires à Madagascar, dont la phase de réalisation a eu lieu de 2009 à 2011, avait pour objectif d’assurer l’augmentation de la production, et le renforcement des connaissances techniques des agriculteurs et des services techniques, ainsi que de dynamiser le dialogue politique. Il a été implémenté par CAPFIDA, cellule d’appui au programme FIDA sur le développement rural et la lutte contre la pauvreté à Madagascar (http://www.capfida.mg). CAPFIDA tire ici les enseignements de ses expériences mises en place dans le cadre du PARECAM. La cellule entend proposer un système durable de distribution d’intrants pour chaque zone d’intervention du PARECAM, associé à un cadre logique de mise en œuvre.
http://www.capfida.mg/site/IMG/pdf/Rapport_Final_Intrants_14_juin_2011.pdf

Mali

Analyse des contraintes pour l’amélioration de l’approvisionnement en intrants agricoles au Mali
APCAM, IFDC, 2006, 24 p.
Devant le constat des difficultés d’approvisionnement des agriculteurs en intrants, l’Assemblée permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM) a organisé divers ateliers régionaux à travers le Mali pour donner la parole aux acteurs locaux. Représentants de producteurs, institutions bancaires ou encore distributeurs d’intrants, ont ainsi été à même de formuler des propositions pour améliorer l’approvisionnement en intrants. Ce rapport synthétise les résultats de ces ateliers et dresse le plan d’action correspondant aux idées dégagées par les participants. Des rapports par région sont également disponibles sur le site web de l’APCAM.
http://www.apcam.org/cam/index.php?option=com_docman&task=doc_download&gid=270&Itemid=20

Niger

RECA Info 7
RECA Niger, février 2010, 12 p.
Ce numéro du bulletin « RECA info » traite de la problématique des engrais au Niger. Il permet de connaître le système d’approvisionnement en engrais du Niger, les différents types d’engrais et leurs rôles, ainsi que la place du phosphore dans la fertilisation des sols au Niger.
http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/RECA_INFO_7_.pdf

Nigeria

Nigeria : Aliko Dangote au secours des agriculteurs du continent
Jeune Afrique, septembre 2011
Cet article de presse expose le projet d’un homme d’affaire, le Nigérian Aliko Dangote, de construire la plus grande fabrique d’engrais d’Afrique. L’idée est de relancer l’économie agricole du Nigeria et, in fine, d’exporter sur le continent.
http://eco.jeuneafrique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=3489&catid=293

Ethiopie

Semences, engrais et vulgarisation agricole en Ethiopie
Seed, fertilizer, and agricultural extension in Ethiopia
IFPRI, 2011, 40 p.
L’Ethiopie s’est illustrée dans le soutien à son agriculture et l’instauration de politiques efficaces. L’IFPRI publie une synthèse des expériences éthiopiennes en matière de facilitation de l’accès aux semences, engrais et services de vulgarisation pour les petits exploitants. Les orientations à suivre pourraient ainsi être : d’ouvrir le marché aux semences de maïs hybride, de poursuivre la libéralisation du marché des engrais, et de mettre en place des programmes innovants.
http://www.ifpri.org/publication/seed-fertilizer-and-agricultural-extension-ethiopia

Dysfonctionnement des marchés et utilisation d’engrais : exemple de l’Ethiopie
Incomplete Markets and Fertilizer Use: Evidence from Ethiopia
Daniel Zerfu, Donald F. Larson, Banque Mondiale, 2011
Les retombées économiques de l’utilisation d’engrais peuvent être importantes. Pourtant, les engrais sont encore sous-employés en Afrique. La Banque Mondiale, considérant le cas de l’Ethiopie, a souhaité déterminer si les dysfonctionnements des marchés étaient à l’origine de ce constat. Il ressort de cette investigation qu’il ne s’agit pas d’un problème de disponibilité mais bien d’accessibilité aux engrais, accentué par les déficiences en matière de capital humain et financier. La Banque Mondiale en conclut que l’accès aux services de vulgarisation agricole ainsi que la baisse des coûts de transport seraient autant de facteurs d’extension de l’usage des engrais.
http://www-wds.worldbank.org/servlet/WDSContentServer/WDSP/IB/2010/03/10/000158349_20100310104103/Rendered/PDF/WPS5235.pdf

Kenya

Enseignements du projet de promotion des engrais au Kenya
Lesson learning study of the farm inputs promotion project in Kenya (with a special emphasis on public-private partnership for input promotion and possibilities for regional upscaling)
DFID, CPP, 2005, 19 p.
Le programme de développement communautaire et durable mené par l’ONG SCODP au Kenya dans les années 90 visait à mettre en place un système d’approvisionnement en intrants plus accessible, financièrement parlant, aux petits producteurs. Le principe était de proposer de plus petites quantités d’intrants à la vente, car la plupart des agriculteurs ne pouvaient pas se permettre de les acheter en gros conditionnement. Le prolongement de cette initiative fut assuré par la création de FIP (promotion d’intrants agricoles), qui a étendu l’idée des petits conditionnements aux semences améliorées et aux herbicides. Cette étude fait un bilan de l’expérience SCODP et FIP, et des leçons à en tirer. Elle expose des recommandations pour une possible extension à la Tanzanie.
www.fao.org/docs/eims/upload/agrotech/1988/Lessonlearning2FIPS.pdf

Lire la suite

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser