Présente dans plus de 80 pays, l’exploitation minière artisanale et à petite échelle (EMAPE ou ASM en anglais pour Artisanal and Small-scale Mining) est une activité économique majeure en plein essor dans le Sud. En vingt ans, le nombre de travailleurs directement impliqués dans les mines artisanales a été multiplié par trois pour atteindre près de 45 millions de personnes dans le monde. Des centaines de millions de personnes vivent ainsi directement ou indirectement des revenus des mines artisanales. Dans certains pays, plus de 10% de la population est dépendante de ce secteur économique.

Si l’EMAPE recouvre une variété de formes qui s’étagent selon un continuum allant d’une exploitation uniquement manuelle jusqu’à la constitution de petites mines mécanisées, elle diffère cependant des mines industrielles qui reposent sur la mobilisation de montants importants de capitaux, le plus souvent étrangers et un nombre d’emplois réduit.

Les effets de l’exploitation minière artisanale sur le développement rural sont contrastés et souvent controversés. L’expansion territoriale des sites d’exploitation concurrence l’agriculture et le pastoralisme. Les pollutions physiques (ensablement) et chimiques liées à l’extraction minière et au traitement des minerais pénalisent les activités agro-pastorales. L’essor de l’activité minière peut représenter une concurrence sur la main-d’œuvre tandis que la dynamique minière artisanale engendre un ensemble de transformations plus ou moins rapides dans les milieux ruraux : changement d’usage des sols, pollutions, afflux de population dans les zones minières qui peuvent entraîner des tensions sociales, conflits pour l’accès aux ressources ou aux retombées de leur exploitation… Dans certaines régions, les mines artisanales sont également associées à une hausse de la criminalité, au travail des enfants ou à l’aggravation de situations sanitaires.

Pour autant, affirmer que les activités minières sont néfastes au développement rural découle d’une vision à sens unique. En effet, l’essor de l’EMAPE se traduit souvent par une dynamisation de l’économie locale qui peut être un facteur de stabilité y compris dans des régions en marge. La création de richesse par les mines artisanales constitue une source de revenus directs et indirects pour de nombreuses personnes, notamment des femmes et des jeunes, participant à leur plus grande autonomisation. L’EMAPE se présente également comme un complément de revenu pour les agriculteurs et une source de financement des activités agricoles.

Le développement de l’EMAPE soulève ainsi des questions qui recoupent de nombreux sujets, interconnectés, en matière de développement rural : insertion professionnelle des jeunes, rapports de genre, enjeux de mobilités, accès au financement en milieu rural, enjeux de gouvernance et décentralisation, transformation et fiscalité de l’économie informelle, enjeux environnementaux…

Mieux connaître et prendre en compte l’EMAPE dans l’analyse des dynamiques rurales apparaît comme indispensable au regard de l’ampleur de ses conséquences actuelles et à venir. C’est tout l’objectif de la journée d’études organisée par l’IRAM et l’UMR PRODIG le mercredi 26 juin 2024. Dans le cadre de la préparation de cette journée, la présente sélection et présentation de ressources bibliographiques a été réalisée.

Bonne lecture et n’hésitez pas à partager vos réactions et vos ressources avec nous !

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser