The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins de veille le 30 octobre 2009

Bulletin de veille Souveraineté Alimentaire n° 10 – 29 octobre 2009

joelteyssier

Ci-dessous un nouveau numéro du Bulletin de Veille sur la Souveraineté Alimentaire.
Si vous souhaitez contribuer, n’hésitez pas à prendre contact : veille@inter-reseaux.org
Bonne lecture.
Les équipes d’Inter-réseaux et de SOS Faim

Politiques agricoles

Entretien avec Mamadou Cissokho, président d’honneur du CNCR
Le Quotidien, 20 octobre 2009
Dans cet interview, Mamadou Cissokho revient de façon critique sur les politiques agricoles du Sénégal et le phénomène actuel d’accaparement des terres. Selon lui, des investissements publics sont nécessaires pour permettre un développement de l’agriculture familiale ouest africaine, et la problématique des revenus paysans doit être au cœur des préoccupations des dirigeants. Ceux-ci doivent prendre en considération non seulement les aspects de production, mais aussi l’amont (l’accès aux ressources financières), et l’aval, à travers un meilleur accès aux marchés et la possibilité de vendre à des prix rémunérateurs pour les paysans.
www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=10357&Itemid=10

Financement agricole : la sécurité alimentaire en point de mire
L’Essor, 13 octobre 2009
Le Mali est le 4ième pays de la sous région à avoir organisé une table ronde nationale sur le financement du programme d’investissement dans la sous région les 12 et 13 octobre dernier à Bamako : une rencontre décisive, selon le représentant de la Cedeao, pour poser les fondations d’une révolution agricole. Les participants ont rappelé l’importance de l’agriculture (part dans l’emploi et les ressources des ménages, rôle dans la sécurité alimentaire, le développement économique du pays, la protection des ressources naturelles), la nécessité d’investir davantage dans l’agriculture et d’en faire un secteur prioritaire pour atteindre les objectifs du millénaire. Les ambitions du président malien vont plus loin, voulant « faire de l’agriculture le moteur de la croissance, pour un développement durable et de qualité au Mali ».
www.essor.gov.ml/jour/cgi-bin/view_article.pl?id=23673

Part du budget allouée à l’agriculture : État et ONG ne parlent pas le même langage
Walf Fadjri, 14 octobre 2009
L’ONG Action Aid révèle que seulement 2,5 % du budget national du Sénégal est consacré à l’agriculture. Un chiffre bien en deçà de ce qui est proclamé officiellement et des engagements de Maputo (de 2003) de consacrer 10% du budget national à l’agriculture.
www.walf.sn/economique/suite.php?rub=3&id_art=59114

Le paysan et le trader, par Philippe Chalmin
Le Monde, 19 octobre 2009
« Nourrir le monde en 2050 », tel était le thème d’une réunion d’experts qui s’est déroulée à Rome, à la FAO, en octobre dernier. Si on a beaucoup parlé de technologies, d’investissements, de ressources naturelles, l’accent des acteurs de terrain a été mis sur la nécessité de donner avant tout aux agriculteurs des cadres stables et garantis en termes de marchés et de prix. Pour cela, on peut imaginer des politiques de stabilisation des prix ou des revenus au niveau des pays. Mais comment les financer dans les pays du Sud ?
www.lemonde.fr/opinions/article/2009/10/19/le-paysan-et-le-trader-par-philippe-chalmin_1255679_3232.html

Ousseini Salifou, Commissaire en charge du département agriculture de la Cedeao : « 12 pays sur 15 ont déjà finalisé leur programme d’investissement »
Abidjan.net, 22 octobre 2009
Les États membres de la Cedeao qui sont à la recherche d’une politique agricole commune n’entendent plus subir les effets du marché international. Le Commissaire en charge du département de l’agriculture, environnement et ressources en eau, explique les enjeux et l’état d’avancement de la nouvelle politique agricole de la région.
news.abidjan.net/h/344987.html

Nigeria : le gouvernement intervient pour remédier aux conflits entre éleveurs nomades et cultivateurs
IRIN, 12 octobre 2009
Le gouvernement fédéral a commencé à délimiter des zones réservées au pâturage dans les États de Katsina et de Bauchi au nord du Nigeria, ainsi que dans le territoire de la capitale, Abuja, afin de remédier aux affrontements souvent mortels entre les cultivateurs et les éleveurs nomades, qui se disputent les terres.
www.irinnews.org/fr/reportfrench.aspx?Reportid=86556

Le Malawi, un des bons élèves de la lutte contre la faim
Nouvel Obs, 16 octobre 2009
Si la faim progresse dans le monde, certains pays en développement comme le Malawi luttent avec succès contre la malnutrition en faisant de l’agriculture une priorité. Les deux dernières saisons agricoles du Malawi ont abouti à des excédents de maïs, grâce à un ambitieux programme gouvernemental de subventions agricoles.
tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/afrique/20091016.FAP8562/afrique/

Colère des paysannes de l’Atlas marocain
Marsidess, 19 octobre 2009
Dans la plaine du Souss de l’Atlas marocain, l’économie est traditionnellement basée sur l’arganeraie dont les arbres, qui sont exploités pour l’huile, permettent le développement d’un petit élevage et de cultures vivrières. Mais les politiques agricoles de libéralisation et d’intégration dans l’économie mondiale ont peu à peu détruit cet équilibre fragile, en favorisant les investissements étrangers et en cédant des terres aux privés. Aujourd’hui, les conséquences sont rudes pour la population, tant au niveau social qu’écologique. L’agriculture familiale, en partie privée de ressources en eau par une politique de barrages favorable aux grandes exploitations, se retrouve contrainte de vendre sa force de travail aux exploitations agro-industrielles des secteurs cosmétique ou primeurs, à bas prix et dans des conditions déplorables. La filière locale d’huile d’argan souffre également de la concurrence des industriels et d’un manque de compétitivité, malgré l’organisation des femmes en coopératives.
http://marsidees.blogspot.com/2009/10/colere-des-paysannes-de-latlas-marocain.html

Grève du lait : une première syndicale en Europe, par François Lucas (président de la Coordination rurale)
Le Monde, 19 octobre 2009
La grève du lait qui vient d’avoir lieu dans de nombreux pays de l’Union européenne est bien plus qu’un épiphénomène lié à l’exaspération des producteurs face à une nouvelle chute du prix du lait. Quelles que soient les raisons conjoncturelles invoquées pour justifier la baisse brutale du prix du lait, le contexte actuel de la crise économique et sociale donne sans aucun doute une résonance particulière au mouvement de grande ampleur de professionnels désespérés de ne plus trouver de perspective d’avenir dans la politique agricole.
www.lemonde.fr/opinions/article/2009/10/19/greve-du-lait-une-premiere-syndicale-en-europe-par-francois-lucas_1255830_3232.html

La politique agricole commune à l’horizon 2012 : huit pistes de réflexion pour faire face aux nouveaux enjeux
Agrobiosciences, 20 octobre 2009
La Politique agricole commune de l’Union européenne se situe à un tournant de son histoire. Aux enjeux du passé succèdent, à l’horizon 2012, de nouveaux défis, de la gestion des crises telles que la crise économique mondiale aux déséquilibres de pouvoir entre les différents acteurs de la filière agroalimentaire dont on a pu mesurer récemment, lors de la grève du lait, les effets délétères. Tomas Garcia Azcarate, chef d’unité à la Direction générale « Agriculture et développement rural » de la Commission européenne pointe plusieurs pistes de réflexion.
www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2722

Politiques agricoles des pays de l’OCDE 2009
OCDE, octobre 2009
Ce rapport contient des estimations récentes du soutien à l’agriculture dans la zone de l’OCDE, complétée par des chapitres sur l’évolution des politiques agricoles dans chaque pays de l’OCDE. Il s’intéresse aussi à l’impact des crises financière et économique actuelles sur le secteur agricole ainsi que sur les réponses apportées par les pouvoirs publics. La loi agricole de 2008 des États-Unis, le « Bilan de santé » de la Politique agricole commune et l’accord-cadre « Cultivons l’avenir » au Canada sont également passés en revue. Une section spéciale traite de l’évolution des politiques agro-environnementales des pays de l’OCDE.
www.oecdbookshop.org/oecd/display.asp?sf1=identifiers&st1=512009032P1&LANG=FR (10,5 Mo ; 304 p.)

Politiques commerciales

Des Africains menacent de bloquer les négociations à l’OMC sur les subventions agricoles
IPS, 12 octobre 2009
Les ministres du Commerce des pays de l’Initiative coton ou C4 (Bénin, Burkina Faso, Mali et Tchad) menacent pour la première fois de bloquer toutes les futures négociations sur la libéralisation du commerce si la question des subventions agricoles, notamment celle du coton, n’était pas résolue.
ipsinternational.org/fr/_note.asp?idnews=5525

Politiques de coopération

Responsabilité alimentaire mondiale : l’Union européenne et les États-Unis doivent impulser une nouvelle politique
CCFD, 12 octobre 2009
Fruit du travail d’une alliance d’ONG catholiques européennes (CIDSE) et de l’IATP, Institut d’experts des questions agricoles basé aux Etats-unis, ce rapport publié par le CCFD-Terre Solidaire adresse des recommandations à l’Union européenne et aux États-Unis afin qu’ils assument leurs responsabilités face à l’enjeu alimentaire mondial. Il affirme la nécessité de faire du droit à l’alimentation le fondement des politiques agricoles, commerciales, énergétiques et de coopération. Il prône également l’émergence d’une véritable gouvernance au sein d’un Partenariat mondial pour la sécurité alimentaire.
www.ccfd.asso.fr/html/img/Rapport%20CIDSE-FR_int.pdf

L’Agra lance une initiative stratégique visant à rendre à l’Afrique la maîtrise nécessaire pour modeler des politiques agricoles nationales
Afrik.com, 15 octobre 2009
L’Alliance pour une révolution verte en Afrique (Agra) a lancé une initiative visant à renforcer la capacité des gouvernements africains à modeler des politiques agricoles nationales susceptibles d’accompagner de façon globale les petits producteurs agricoles, et en particulier les femmes. L’initiative est financée par un don de la Fondation Bill et Melinda Gates d’un montant de 15 millions de dollars et portera d’abord sur 5 pays (Éthiopie, Ghana, Mali, Mozambique et Tanzanie).
www.afrik.com/article17769.html

Sécurité alimentaire

Campagne agricole 2009-2010, l’espoir d’avoir de bonnes perspectives alimentaires et agricoles semble être hypothéqué par la pause pluviométrique observée en septembre au Sahel et en Afrique de l’ouest
CILSS, 12 octobre 2009
Optimisme ou pessimisme par endroits sur les perspectives des récoltes 2009 dans les pays. La reprise de la pluviométrie au courant du mois d’août a suscité beaucoup d’espoir quant aux résultats préliminaires de la campagne agricole 2009-2010. En effet, les prévisions faites en septembre 2009 indiquent que les productions céréalières attendues cette année se situeraient entre 15,5 et 18,6 millions de tonnes pour les 9 pays du Sahel. Au niveau des pays côtiers, sans compter le Nigeria et le Libéria, les productions céréalières seront comprises entre 9,5 et 10,2 millions de tonnes. Par conséquent, les perspectives de production sont globalement moyennes à bonnes.
www.cilss.bf/spip.php?article65

Situation alimentaire et perspectives de récoltes 2009 par pays
RPCA, octobre 2009
L’ensemble des rapports par pays sur la situation alimentaire en Afrique de l’Ouest est en ligne sur le site du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA).
www.food-security.net/suivrelasituation.php

Nourrir la planète en 2050, un défi déjà d’actualité
Le Monde, 16 octobre 2009
La faim continue de progresser dans le monde. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la barre du milliard de personnes souffrant de sous-nutrition a été franchie en 2009. Ce phénomène risque de s’aggraver encore, notamment à cause de l’augmentation démographique. La FAO, dans un rapport publié fin septembre, estime qu’il faudra augmenter de 70% la production agricole de la planète pour répondre, en 2050, aux besoins alimentaires de tous ses habitants.
www.lemonde.fr/planete/article/2009/10/16/nourrir-la-planete-en-2050-un-defi-deja-d-actualite_1254656_3244.html

Commercialisation des produits

Burkina Faso, riz paddy : le prix plancher fixé à 128,08 FCFA par kg
LeFaso.net, 19 octobre 2009
Le premier Forum national sur la commercialisation du riz local (5-6 octobre 2009) a validé un cadre de commercialisation approprié du riz local pour la campagne 2009/2010. Les différents acteurs se sont mis d’accord, de manière consensuelle, sur un prix plancher aux producteurs pour la commercialisation du riz paddy de 128,08 FCFA le kg. Ils ont également défini les quantités et les modalités d’achat du riz paddy par la Sonagess, défini les modalités de recouvrement du crédit intrants et, enfin, ont jeté les bases d’une filière rizicole bien intégrée. Le prix aux consommateurs se situerait autour de 340 FCFA le kg, avec un taux de rendement à l’usinage supérieur à 62%.
www.lefaso.net/spip.php?article33679

Sénégal, arachide : le prix au producteur maintenu à 165 FCFA
APS, 13 octobre 2009
Les pouvoirs publics sénégalais ont décidé de subventionner le kilogramme d’arachide afin de maintenir à 165 FCFA, comme l’année dernière, le prix au producteur, a annoncé le Comité national interprofessionnel de l’arachide (CNIA). Au total cette subvention représente au moins 13,5 milliards de FCFA.
www.aps.sn/spip.php?article60741

Sidy Bâ, conseiller du CCPA : « la subvention est insuffisante par rapport aux attentes des paysans »
Walf Fadjri, 26 octobre 2009
L’État a fixé le prix du kilo d’arachide à 165 FCFA, apportant une subvention de 45 FCFA/kg. Mais de l’avis de Sidy Bâ, conseiller au niveau du cadre de concertation des producteurs d’arachide (CCPA), une organisation paysanne regroupant les producteurs d’arachide du bassin arachidier, cette subvention est insuffisante, dérisoire et injuste. Sidy Bâ, qui explique que le kilo coûte au paysan 192 FCFA, affirme que le prix d’arachide devrait être fixé à au moins 200 FCFA/kg pour permettre aux paysans de réaliser des bénéfices et de vivre dignement.
www.walf.sn/economique/suite.php?rub=3&id_art=59398

Facteurs de production

Razzia sur les terres agricoles
Les Echos, 19 octobre 2009
En Afrique, en Asie, en Europe de l’Est, de gigantesques surfaces cultivables passent sous la coupe d’entreprises ou d’États étrangers. Le phénomène prend une telle ampleur que les économistes n’hésitent pas à parler d’une « troisième vague de délocalisations ». Échappant à tout contrôle, cet accaparement des terres fait peser de lourdes menaces sur les équilibres locaux.
farmlandgrab.org/8338

Les investissements fonciers à grande échelle : quelles réalités ? Quelles conséquences pour l’agriculture familiale et quels choix de développement ?
Cirad, octobre 2009
Sécurité alimentaire, agrocarburants, spéculation… le marché des terres à vendre ou à louer bat son plein depuis 2 ans. Le phénomène n’est pas nouveau mais son ampleur est aujourd’hui inégalée. Retrouvez l’essentiel de la journée de conférences organisée par le Cirad le 3 septembre 2009 sur la question des investissements fonciers à grande échelle : vidéos, reportage en 4 pages, synthèse.
www.cirad.fr/fr/actualite/communique.php?id=1189

Moussons africaines : en attente de prévisions
Cité des sciences, 16 octobre 2009
Sept ans déjà que les climatologues européens et africains amassent des données sur la mousson africaine dans le cadre du programme AMMA (Analyses multidisciplinaires de la mousson africaine). Ce programme a permis de mieux comprendre les mécanismes de la mousson et d’identifier des indicateurs pouvant améliorer la qualité des prévisions météorologiques. Toutefois, si les prévisions faites par les météorologues pourraient être de meilleure facture, elles ne sont jamais réellement diffusées auprès des agriculteurs.
www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/science_actualites/sitesactu/question_actu.php?langue=fr&id_article=12803

Récupération mécanique des sols dégradés à des fins sylvo-pastorales : une technique efficiente en zone pastorale sahélienne
CILSS, 19 octobre 2009
L’ampleur et l’étendue de la dégradation des terres au Sahel ont conduit à l’expérimentation depuis la fin des années 1990, de techniques mécanisées en vue d’inverser la tendance galopante de la désertification. C’est dans ce contexte qu’a été introduite la charrue Delfino qui permet la réalisation mécanique d’ouvrages antiérosifs ou de micro bassins sous forme de demi lunes. Cette technologie combinée au semis direct d’espèces forestières locales est expérimentée depuis 2001 par l’ONG REACH Italia dans la commune de Gorom Gorom (Burkina Faso). Elle donne des résultats très concluants, bien au-delà des attentes dans un contexte de zone pastorale ouverte en libre accès aux animaux (ni grillage, ni gardiennage).
www.cilss.bf/IMG/pdf/depliantreach.pdf

Burkina Faso : du fourrage “a gogo” pour une plus grande productivité
LeFaso.net, 20 octobre 2009
La ville de Pô, chef-lieu de la province du Nahouri au Burkina Faso, a abrité la cérémonie de lancement de la campagne nationale de la fauche et de la conservation du fourrage naturel. Cette opération vise à respecter l’un des engagements pris par les producteurs à la 13ième Journée nationale du paysan, à savoir faucher et stocker six millions de bottes de foin. Les enjeux étant, d’une part d’éviter qu’une importante quantité de biomasse soit soumise aux feux de brousse, et d’autre part d’assurer la disponibilité d’aliments complets et concentrés pour garantir aux animaux une ration alimentaire de survie et de production.
www.lefaso.net/spip.php?article33702&rubrique3

Adieu veaux, vaches, cochons ?
Télérama, 18 octobre 2009
La litanie des méfaits de l’industrie de la viande est longue : 2ième émettrice de gaz à effet de serre au monde, conditions de production «barbares» dans les élevages intensifs, risque pour la santé d’une surconsommation de viande, multiplication des virus provenant des animaux… Alors, que faire, quand on sait que la production de viande – et celle de lait – s’apprête à doubler d’ici à 2050 ? Devenir végétarien? Attention : au Sud, le bétail reste un moyen de traction et un apport primordial de protéines et de lipides. Au Nord, les animaux valorisent des prairies qui captent mieux le carbone que les terres mises en culture. Mieux vaudrait donc revoir la façon dont la viande est produite et promouvoir un élevage «écologique» et relocalisé, plutôt que d’intensifier toujours plus les modes de production.
www.telerama.fr/monde/les-pets-des-vaches-vont-ils-nous-tuer,48226.php

Les enjeux des agrocarburants pour le monde paysan au Mali
Geres, 28 octobre 2009
Ce document présente les résultats d’une consultation menée au Mali en 2009, par le Geres, auprès de paysans et d’acteurs institutionnels locaux sur les risques et opportunités de la culture du Jatropha. 4 projets « agrocarburants » se sont prêtés à cette consultation : Mali Folke Center, Jatropha Mali Initiative, Mali Biocarburant, Geres Mali. Le document livre dans une première partie les résultats des consultations locales et restitue dans une seconde partie les échanges entre les participants de l’atelier national.
www.riaed.net/IMG/pdf/Enjeux-jatropha-paysans-maliens.pdf

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser