fr Inter-réseaux Développement rural fr Inter-réseaux Développement rural

Accueil

Politiques agricoles du Niger

  • 26 juillet 2010


Au Niger, la population rurale représente plus de 80% de la population totale du pays, selon les données officielles de 2008 et le secteur agricole contribuait en 2003 à hauteur de 40% du PIB du Niger.

Les autorités nigériennes ont développé leur politique agricole avant tout dans une perspective de réduction de la pauvreté, pauvreté qui touche les deux tiers de la population rurale. Ainsi, selon elles, « la réduction de la pauvreté est l’épine dorsale du développement économique du Niger ». Dès 1997, le Programme cadre de lutte contre la pauvreté (PCLCP) a été élaboré avec l’ensemble des acteurs du développement. N’ayant pas réussi à baisser de manière significative la pauvreté, le gouvernement lance à partir de 2001 un processus d’élaboration participative d’une Stratégie de réduction de la pauvreté (SRP).
Finalisé en 2002, ce document constitue le cadre principal des politiques de développement du Niger, et en particulier pour le secteur rural. L’objectif principal est d’améliorer les conditions de vie des populations pauvres et de réduire la pauvreté de 66 à 50% d’ici 2015. Cela passe par trois principaux axes de travail :
- prise en compte du genre ;
- redéfinition du rôle des intervenants (État, population, société civile, partenaires du développement) ;
- promotion d’une bonne gouvernance.
Tous les secteurs d’activité sont passés en revue dans ce document et, en premier lieu, le milieu rural et les activités agro-sylvo-pastorales. La SRP prévoit ainsi de promouvoir une agriculture pouvant s’appuyer sur des aménagements hydrauliques fiables et sur le développement d’activités génératrices de revenus. Un dispositif de suivi-évaluation est élaboré, fondé sur la création d’un secrétariat permanent de la SRP.

La Stratégie de développement rural au cœur des politiques agricoles du Niger

Mais ce programme n’est qu’un document de travail. C’est la Stratégie de développement rural (SDR), déclinaison sectorielle de la SRP, qui apparaît comme la clé de voûte des politiques agricoles au Niger. Approuvée par le gouvernement en novembre 2003, son élaboration a débuté dès 2001. Elle est accompagnée d’un document de plan d’action adopté en novembre 2006 qui définit les modes opératoires qui doivent être mis en œuvre afin d’atteindre les objectifs. Parmi ceux-ci, le premier est la diminution de la pauvreté rurale de 66 à 50% d’ici 2015 en garantissant aussi bien la sécurité alimentaire que la gestion durable des ressources. Quatorze programmes doivent permettre la réalisation de ces objectifs. Aujourd’hui, le second programme (P2, « gouvernance locale des ressources naturelles ») et le huitième programme (P8, « eau potable et assainissement ») sont particulièrement avancés en terme de planification, mise en œuvre, et harmonisation des bailleurs de fonds pour leur financement. Un dispositif de suivi évaluation accompagne la mise en œuvre de ces programmes. Un secrétariat permanent a aussi été crée pour suivre l’application de la SDR, et un site Internet officiel lui est dédié.
La Stratégie de réduction de la pauvreté (qui détermine donc l’ensemble des politiques intervenant en milieu rural) a été révisée à partir de 2006 afin de mieux tenir compte du contexte socio-économique. Cette révision, qui ne se substitue pas au SRP, réaménage les stratégies d’action et leur garantit une cohérence intrinsèque. Elle est concrétisée par la Stratégie de développement accéléré et de réduction de la pauvreté (SDRP), définie en août 2007, stratégie qui couvre la période 2008-2012. Par rapport à la première version de la SRP (2002-2004), la SDRP intègre de nouveaux éléments :
- prise en compte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ;
- maîtrise de la croissance démographique ;
- réduction des inégalités et renforcement de la protection sociale des groupes vulnérables ;
- amélioration des dispositifs de suivi-évaluation.

Le Code rural, une expérience qui a valeur d’exemple

C’est au sein du second programme de la SDR « gouvernance locale des ressources naturelles » que s’intègre le code rural du Niger. En 1993, une ordonnance fixant les principes d’orientation du Code rural est promulguée. Elle regroupe l’ensemble des réglementations dans un code de synthèse afin de :
- sécuriser les acteurs ruraux ;
- conserver et gérer les ressources naturelles ;
- organiser le monde rural ;
- aménager le territoire.
Le code rural du Niger s’appuie sur la mise en place de commissions foncières (Cofo) déployées sur tout le territoire : Cofos de base, communales, départementales. A leur tête, un secrétariat permanent est dirigé par le comité national du code rural ; il permet de définir et de mettre en œuvre la politique foncière nationale. Plus qu’une politique décentralisée, le code rural du Niger permet une gestion locale de la terre en intégrant tous les acteurs du foncier, et notamment les chefs coutumiers. Ci-dessous, un schéma récapitulatif des institutions du Code rural du Niger, ainsi que de leurs missions à chacune des échelles.

Schéma Cofos

En outre, une loi pastorale est depuis de nombreuses années en préparation au Niger. Son application doit être suivie par le secrétariat du code rural et donc, s’intégrer au programme 2 de la SDR. Le gouvernement de transition (Conseil suprême pour la restauration de la démocratie) a, en attendant une éventuelle loi, adopté une ordonnance relative au pastoralisme le 20 mai 2010. Cette ordonnance précise les principes régissant le pastoralisme, contenus dans l’ordonnance de 1993 portant code rural.

Le rôle majeur des politiques de prévention et de gestion des crises

Parmi les autres programmes et plans d’actions développés par le gouvernement du Niger, le dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires est primordial pour ce pays qui doit faire face régulièrement à de graves crises de sécurité alimentaires. Ce dispositif est défini par le Plan national de contingence, volet sécurité alimentaire. Ce plan s’intègre lui aussi au sein de la SRP. Élaboré en 2007, il est issu d’un texte précédent dont l’efficience a été évaluée en 2006. Ce plan est le cadre unique de concertation, coordination et de cogestion entre l’État, bailleurs de fond, et les principaux partenaires du Niger. Outre la qualification des situations de crise, le texte permet de répartir les rôles de chacun des acteurs et de mettre en place une stricte marche à suivre. C’est un document essentiel, tant le Niger est exposé aux risques naturels, parmi lesquels en premier lieu la sécheresse.

Les dossiers de politiques agricoles en ligne :

Documents de Stratégie de Réduction de la pauvreté au Niger (SRP)
Documents de Stratégie de Développement Rural au Niger (SDR)
Politique nationale de foncier rural au Niger : le Code rural
Politique nationale de sécurité alimentaire et de prévention des crises au Niger
Dernières actualités de politiques agricoles au Niger

  • Réagir :
  • Partagez :

Voir aussi


Réagir à cet article

Restez informé(e) !

Vous pouvez vous abonner à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail. Vous pouvez également créer des bulletins personnalisés pour recevoir les dernières informations publiées sur les thématiques de votre choix.

Grain de sel

N°76 - Dix ans après 2008, l'Afrique de l'Ouest est-elle mieux préparée face aux crises alimentaires ?

N°76 - Dix ans après 2008, l'Afrique de l'Ouest est-elle mieux préparée face aux crises alimentaires ?

La crise alimentaire de 2007-2008, qui a notamment touché l’Afrique subsaharienne, a

Bulletin de synthèse

  •  

    Site réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence française de Développement

  • AFD OIF
  • COMMENT PARTICIPER ?

    De nombreuses possibilités existent pour participer à la vie du réseau. Vous pouvez vous abonner à nos publications et créer des bulletins personnalisés.

    Abonnez-vous à nos publications

  • Vous pouvez aussi vous abonner à nos flux RSS et nous suivre sur les réseaux sociaux

  • Envoyez-nous vos contributions et vos suggestions en nous contactant !

  • CONTACTEZ-NOUS