Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 16 mai 2013

Identification et inventaire de produits de qualité liée à l’origine. Lancement d’un programme de renforcement des capacités pour les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre

CTA

Certification, marques, labels, indications géographiques

A l’échelle d’une région ou d’un pays, les acteurs et les décideurs du développement agricole et rural s’interrogent souvent sur l’existence d’un patrimoine agricole et alimentaire et sur l’opportunité de développer une stratégie fondée sur la mise en valeur de produits typiques. Les Indications Géographiques (IG) ont, au cours de ces dernières années, suscité un intérêt grandissant parmi les pays d’Afrique comme outil de développement économique, territorial, socioculturel et environnemental.

C’est dans ce contexte que le Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA ACP-UE) en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO), l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI), le Réseau des Organisations Paysannes d’Afrique de l’Ouest (ROPPA) et l’ONG REDD ont lancé hier à Cotonou un nouveau programme de renforcement des capacités des acteurs de la sous-région Afrique de l’Ouest et du Centre en matière d’identification et d’inventaire de produits de qualité liée à l’origine.

A l’ouverture de l’atelier, le représentant du ROPPA, M. Léopold Locossou, Président de la PNOPPA (Plateforme Nationale des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles) a insisté sur l’importance que revêt cette démarche pour les producteurs de la sous-région.

Pour sa part, le représentant du CTA, M. Vincent Fautrel, a déclaré que « l’objet de cette formation est de pouvoir constituer une expertise dans la sous-région sur la question de l’identification et l’inventaire de produits d’origine. L’objectif est que cette formation puisse enclencher des dynamiques sur le terrain et susciter l’intérêt d’autres partenaires techniques et financiers ». M. Alain Gales, chef de file agricole des bailleurs de fonds au Bénin a souligné l’importance de travailler sur la qualité et la valeur ajoutée des produits et de vulgariser ces questions auprès des partenaires techniques et financiers. M. Cécé Kpohomou de l’OAPI a, quant à lui, mis l’accent sur les aspects liés à la protection juridique et sur l’appui qu’apporte l’OAPI à ses différents Etats membres. La représentante de la FAO, Mme Elisabeth Balepa, a souligné que l’identification des potentiels et des ressources locales impliquées est une étape fondamentale pour assurer le succès des démarches de valorisation des produits d’origine et leur durabilité, et a souhaité que les outils de la FAO, en particulier l’outil en ligne d’identification développé avec l’appui du REDD soient à disposition du plus grand nombre, tout en assurant de l’appui technique de l’Organisation pour le développement agricole et rural. Enfin, Mme Victorine Sognonvi-Kpohazounde, Conseillère technique auprès du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, a indiqué que l’IG constitue non seulement une innovation pour le développement local des pays de la sous-région mais aussi va permettre une réorganisation des filières agricoles avec des interprofessions plus fortes autour des produits et un meilleur positionnement de ces produits.

Ces cinq jours de formation incluent une visite de terrain à Allada sur l’ananas « pain de sucre ». Ils sont combinés à une période de six mois de suivi à distance qui doit permettre de donner aux participants venus des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest et du Centre impliqués dans de telles démarches, les outils et méthodes leur permettant de bien identifier le lien à l’origine et aux savoirs faire locaux et de mieux appréhender les enjeux liés à la démarche d’indications géographiques. D’autres formations similaires sont prévues en 2013 et 2014.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser