publié dans Ressources le 25 avril 2024

La faim s’aggrave en Afrique de l’Ouest et Centrale dans un contexte de conflits persistants et de troubles économiques

Programme alimentaire mondial (PAM)

Conflits, insécuritéSécurité alimentaire et nutritionnelleAfrique centraleAfrique de l’OuestGambieGhanaLibériaMaliNigeriaSierra LeoneDéclaration - communiqué

Accéder à la ressource

Selon l’analyse de la sécurité alimentaire du Cadre Harmonisé de mars 2024 publiée par le Comité permanent inter-états de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), près de 55 millions de personnes en Afrique de l’Ouest et du Centre auront du mal à se nourrir pendant la période de soudure de juin à août 2024.

Ce chiffre représente une augmentation de quatre millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire par rapport aux prévisions de novembre 2023. La situation est particulièrement préoccupante dans le nord du Mali, touché par le conflit, où l’on estime que 2 600 personnes risquent de souffrir d’une faim catastrophique (phase 5 de l’IPC/CH).

Les défis économiques tels que les dévaluations monétaires, l’inflation galopante, la stagnation de la production et les barrières commerciales ont aggravé la crise alimentaire, affectant les populations ordinaires de toute la région, le Nigeria, le Ghana, la Sierra Leone et le Mali étant parmi les plus touchés.

Les prix des principales céréales de base continuent d’augmenter dans la région de 10 % à plus de 100 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années, sous l’effet de l’inflation monétaire, des coûts du carburant et du transport, des sanctions de la CEDEAO et des restrictions sur les flux de produits agropastoraux. L’inflation monétaire est l’un des principaux facteurs de volatilité des prix au Ghana (23 %), au Nigéria (30 %), en Sierra Leone (54 %), au Libéria (10 %) et en Gambie (16 %).

Consulter aussi les cartes et données (en anglais) du Global Report on Food Crises 2024

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser