Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Au Sahel, le zaï est un système traditionnel de réhabilitation de la productivité des terres pauvres et encroûtées qui consiste à creuser manuellement des trous pour y concentrer les eaux de ruissellement et les matières organiques.

En raison du temps de travail élevé en réalisation manuelle (plus de 300 heures homme/ha), une étude de la mécanisation du zaï en traction animale a été conduite sur des sols ferrugineux tropicaux au Burkina Faso (Saria, Pougyango).

Les résultats de cette étude montrent que le zaï mécanisé a de nombreux avantages: il permet d’améliorer la perméabilité des sols, d’augmenter la production de grains et de paille, et ainsi d’accroître les revenus pour les petits agriculteurs. Par ailleurs, la réduction du temps de travail qu’il engendre (par rapport au zaï manuel) permet de libérer la main d’oeuvre pour la réalisation d’autres activités.

Cette pratique constitue donc une alternative intéressante, à la fois pour la restauration et la préservation de l’écosystème sahélien, mais aussi pour la lutte contre la pauvreté.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser