The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins de veille le 9 octobre 2009

Bulletin de veille n°150 – 9 octobre 2009

joelteyssier

Veuillez trouver ci-dessous un nouveau bulletin de veille sur le développement rural.

Ce mois-ci, des références autour des organisations paysannes, des politiques agricoles, du foncier, de la commercialisation des produits agricoles, de diverses filières, etc.

N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.

Vous pouvez également consulter ce bulletin sur le site web d’Inter-réseaux : www.inter-reseaux.org

Bonne lecture.

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural

Commercialisation des produits agricoles

Accès au marché et commercialisation de produits agricoles : Valorisation d’initiatives de producteurs
Document collectif présenté par A. Lothoré et P. Delmas, Inter-réseaux, septembre 2009, 178 p.
Cette capitalisation d’un Groupe de travail Inter-réseaux invite à dépasser préjugés et simplifications pour aller vers des démarches d’analyse et de construction de solutions à adapter à chaque situation. La première partie du document présente la démarche générale du Groupe de travail. La seconde partie, coeur du document, est composée de 15 fiches présentant chacune un type d’action liée à la commercialisation : des actions individuelles de paysans (bord champ ou dans les marchés de proximité) et des actions collectives menées par des OP, seules ou en liens avec d’autres acteurs de la filière. Chaque fiche présente des principes, exemples, intérêts et limites du type d’action analysé. La dernière partie tire les enseignements du processus d’analyse participative des initiatives locales. Elle souligne des facteurs d’échec ou de réussite des actions de commercialisation et apporte des éléments de réflexion sur la démarche et les outils.
http://www.inter-reseaux.org/groupes-de-travail/commercialisation-de-produits/article/acces-au-marche-et

Commercialisation des produits agricoles – Sénégal

Le gouvernement sénégalais veut créer un cadre national
Le Quotidien, 1 octobre 2009
Le gouvernement du Sénégal entend créer un cadre national de commercialisation des produits agricoles «permanent» et «dynamique», visant à offrir un espace organique de suivi, d’analyse et de prise de décision sur les questions liées à la commercialisation des produits agricoles, à promouvoir la concertation entre les différents acteurs intervenant dans la commercialisation des produits agricoles et à identifier de façon permanente les difficultés dans le fonctionnement des marchés pour leur trouver des solutions efficaces et rapides.
http://www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=9932&Itemid=10

APE

Afrique de l’Ouest : pas de signature d’APE avant fin 2010
Agence Afrique Performance, 30 septembre 2009
Fixée en juin dernier au 31 octobre 2009 par les négociateurs en chef, la signature de l’Accord de partenariat économique (APE) entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne n’interviendra pas avant 2010. C’est ce qu’il convient de retenir de l’évolution actuelle des négociations entre les deux régions.
http://groups.google.com/group/espace-afrique_performance/browse_thread/thread/b6114885fdfe432b?hl=fr

Organisations paysannes – Sénégal

Khadim Guèye : « Il n’y a aucune volonté étatique de faire une caporalisation politique du syndicat national »
Walf Fadjri, 9 septembre 2009
Le gouvernement du Sénégal, à travers le Ministre délégué chargé de la syndicalisation des paysans, souhaite créer un nouveau syndicat agricole national. Dans cette interview, le Ministre écarte toute idée de récupération politique à travers cette syndicalisation. Une décision pourtant très controversée …
http://www.walf.sn/economique/suite.php?rub=3&id_art=58223

Le syndicat des agriculteurs veut doter le secteur de la ’’capacité de négocier’’
APS, 17 septembre 2009
Le ministre délégué chargé des organisations paysannes et de la syndicalisation des agriculteurs a rappelé que l’objectif principal sous-tendant la mise en place d’un nouveau syndicat agricole est de regrouper les secteurs de l’agriculture, l’élevage et de la pêche au sein d’une organisation capable de négocier avec les acteurs publics. Trois outils seront mis en place : un outil de financement par le biais de la Caisse nationale de crédit agricole (CNCA), une compagnie d’assurance agricole et enfin une sécurité sociale et un fonds d’appui aux organisations de producteurs.
http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=59868

Organisations paysannes

Le ROPPA 2000-2008 : Bilan de huit ans d’existence
Frans van Hoof, Fidafrique.net, décembre 2008
Après plus de 8 ans de fonctionnement du Réseau des organisations paysannes et de producteurs agricoles (Roppa), ses leaders et ses partenaires au développement ont jugé bon de procéder à une évaluation externe pour porter un regard critique sur le réseau, sa pertinence, son fonctionnement et les résultats atteints. L’exercice a été réalisé en octobre et novembre 2008 par une équipe multidisciplinaire de quatre personnes venant de pays différents. Vous trouverez le rapport de mission d’un de ces consultants.
http://www.fidafrique.net/article1762.html

Coton

Convention de partenariat entre ACA et APRoCA
ACA, APRoCA, 27 août 2009
L’Association cotonnière africaine (ACA) et l’Association des producteurs de coton africains (AProCA) ont signé une convention de partenariat stratégique. En jetant ainsi les bases d’une interprofession cotonnière panafricaine, elles se mettent en position de mieux défendre la cause du coton africain dans un environnement économique international particulièrement hostile.
http://www.coton-acp.org/docs/strategies/Convention%20ACA%20AProCA.pdf

Huile de palme – Sénégal

Le palme de tous les dangers
Sudonline, 3 octobre 2009
Les huiles végétales raffinées importées sèment le désordre dans le marché local sénégalais. Le principal coupable serait l’huile de palme provenant de Côte d’Ivoire mais aussi d’Asie du Sud-Est (notamment de la Malaisie) depuis que le gouvernement sénégalais, en janvier 2008, a fait sauter le verrou de la taxe de sauvegarde de 25% appliquée jusque là aux huiles végétales importées. La menace est réelle non seulement pour la branche raffinage locale, mais surtout pour la santé publique.
http://www.sudonline.sn/spip.php?article20628

Feuilles de manioc – RDC

Bas-Congo : des paysans fiers d’exporter leurs feuilles de manioc
Syfia Grands Lacs, 24 septembre 2009
Dans le Mayumbe, à l’extrême sud-ouest de Kinshasa, les feuilles de manioc sont à présent traitées et ensachées, avant d’être écoulées sur le marché local ou exportées vers l’Europe. Une aubaine qui change la vie des agriculteurs et les incite à produire davantage…
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=1545

Riz étuvé

Plaidoyer en faveur du riz étuvé
abcBurkina, 1 octobre 2009
A Ouagadougou les familles qui consomment du tô le préparent uniquement (ou presque) avec du maïs blanc. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, ce plat « national » était préparé à base de mil ou de sorgho. Mais aujourd’hui, pour obtenir une belle couleur blanche, on préfère le maïs blanc. Il est donc moins nourrissant. Et voilà que les Ouagalais semblent faire la même « erreur » avec le riz. Le riz blanc, bien poli est préféré au riz étuvé, alors que tous les spécialistes de l’alimentation vous diront que le riz étuvé est bien meilleur pour la santé.
http://www.abcburkina.net/content/view/726/1/lang,fr/

Riz – Burkina Faso

Production agricole au Burkina Faso : La bataille du riz continue
LeFaso.net, 7 octobre 2009
La crise alimentaire a relancé la production rizicole au Burkina à l’image du Mali et du Sénégal. Pour cette campagne agricole, les prévisions de récolte sont estimées à près de 300 000 tonnes. « La crise nous a fait un profit à telle enseigne que le gouvernement ne peut plus ignorer les producteurs de riz. Alors qu’avant, on criait avec le riz sous nos bras et personne ne venait à notre secours », témoigne le président de l’Union nationale des producteurs de riz du Burkina Faso.
http://www.lefaso.net/spip.php?article33517

Lait

La situation des producteurs de lait africains
RFI, 23 septembre 2009
En Europe, les producteurs de lait sont en colère : les éleveurs français ont déversé 11 millions de litres de lait dans les champs pour protester contre la faiblesse de leur rémunération. Certains d’entre eux comparent leur situation à celle des producteurs africains. Mais cette comparaison n’a pas lieu d’être.
www.rfi.fr/player/popUpMultimedia/popUpMultimedia_R.aspx?rubrique=radiofr&URL=http://telechargement.rfi.fr.edgesuite.net/rfi/francais/audio/modules/actu/R117/AFRIK_ECO_DOSSIER_LAIT_23_09_09&UID=1_142_155096&s=54309&s2=17&xtpage=Actualite::Afrique::AfriqueListe.aspx%3frubrique%3dactufr%26code_liste%3dactufr6%26Rw%3d1%26checksum%3dactualite-africaine-et-zone-afrique&xt_multc=%26×1%3D1%26×2%3D1%26×3%3D%26×4%3D%26×5%3D

Agriculture biologique – Burkina Faso

Agriculture au Sahel : Le séduisant sésame bio de Gorgadji
LeFaso.net, 23 septembre 2009
A Gorgadji, à environ 60 km de Dori, dans le Sahel, des femmes s’essaient à la culture biologique du sésame et du niébé. Quoique embryonnaire et balbutiante, cette nouvelle forme d’agriculture qui veut produire sain fait déjà des émules. Pour l’instant les produits biologiques sont essentiellement destinés à l’exportation.
http://www.lefaso.net/spip.php?article33317

Recherche agronomique – Mali

Le temps des cultures hybrides
L’essor, 30 septembre 2009
Le Centre régional de recherche agronomique (CRRA) de Sotuba au Mali conduit des expérimentations convaincantes sur des variétés de céréales et de légumineuses (maïs, sorgho, mil, niebe, riz pluvial). Des hybrides à fort potentiel de rendement, résistants aux maladies ou encore adaptés aux différentes zones de culture sont mis au point et pourraient permettre d’augmenter la production. Le CRRA bénéficie également de l’appui d’une équipe d’experts brésiliens pour tester des variétés brésiliennes de coton – soutien apporté par le Brésil en vue d’améliorer la compétitivité de la filière ouest africaine, suite à une mobilisation commune en 2003 contre les subventions cotonnières de certains pays.
http://www.essor.gov.ml/sem/cgi-bin/view_article.pl?id=23541

Sécurité alimentaire – Afrique

Les perspectives sont bonnes, les ressources abondantes, les politiques doivent être améliorées
Appablog, 28 septembre 2009
Les résultats positifs obtenus récemment par l’agriculture en Afrique subsaharienne indiquent une rupture avec le passé et une amélioration des perspectives du secteur. Il faut néanmoins une “action politique concertée et résolue” pour maintenir l’impulsion, selon un nouveau document de synthèse de la FAO.
http://appablog.wordpress.com/2009/09/28/2050-%E2%80%93-le-defi-alimentaire-de-l%E2%80%99afrique-les-perspectives-sont-bonnes-les-ressources-abondantes-les-politiques-doivent-etre-ameliorees/

Politiques agricoles – Sénégal

Contre performances de l’agriculture sénégalaise : à l’origine, les ruptures politiques et économiques
Walf Fadjri, septembre 2009
D’après une étude du Centre national de coopération au développement (CNCD, ONG belge), l’agriculture sénégalaise souffre de ruptures politiques et économiques : une fracture sociale de plus en plus nette entre les paysans en milieu rural et l’élite urbaine qui les représente et une augmentation des importations agricoles à bas prix. Faute de soutien et confrontés à des difficultés d’accès aux ressources (foncier, eau, intrants, etc.), les paysans se retrouvent engagés dans un processus d’appauvrissement et dans l’obligation de développer des activités non agricoles pour compléter leurs revenus. Un processus menant à un exode rural croissant, et qui menace la souveraineté alimentaire du Sénégal, de plus en plus dépendant des importations pour satisfaire les besoins alimentaires de sa population.
http://www.walf.sn/economique/suite.php?rub=3&id_art=58594

Politiques agricoles – Mali

Evaluation de l’agriculture : Le ministre Aghatam Ag Alhassane entache la loi
Maliweb.net, 1 octobre 2009
Le Ministre de l’agriculture malien a fait part de ses inquiétudes sur la situation de l’agriculture dans le pays. Alors que ce secteur est stratégique pour le Mali, les différentes politiques mises en oeuvre (Loi d’orientation agricole, Cadre stratégique de croissance et de réduction de la pauvreté) n’ont pas produit les résultats escomptés, et quant à l’initiative riz, elle s’est révélée être un échec. Ainsi, malgré les efforts déployés et les sommes dépensées, les résultats ne sont pas à la hauteur. Une remise en cause qui pose la question de l’avenir de l’agriculture au Mali, dans un contexte de déséquilibres commerciaux et de dépendance alimentaire.
http://www.maliweb.net/category.php?NID=50975

Prix agricoles – Sahel

PSA n°100 spécial : 8 ans de relevés
Afrique Verte, août 2009
Afrique Verte et ses partenaires relèvent les prix des céréales sur les marchés depuis juin 2001. Le 100ième numéro du Point sur la situation alimentaire au Sahel d’août 2009 propose une analyse globale des tendances sur 8 ans des prix du sorgho, du mil, du riz et du maïs, au Burkina Faso, au Mali et au Niger.
http://www.afriqueverte.org/index.cfm?rub=-1&theme=3&categ=1&actu=139

SIM

Marché africain des céréales : les prix désormais collectés par téléphone mobile
LeFaso.net, 29 septembre 2009
La Société nationale de gestion des stocks de sécurité du Burkina Faso, l’Observatoire du marché agricole du Mali, le Commissariat à la sécurité alimentaire du Sénégal, en partenariat avec le Centre de commerce international de Genève ont lancé un projet de collecte de données sur les prix des céréales par téléphone mobile « pour opérationnaliser davantage la collecte des produits agricoles pour que l’information parvienne en temps réel sur les bases de données ».
http://www.lefaso.net/spip.php?article33409

Changement climatique

Sommet de Copenhague : l’Afrique demande réparation
Actu-Environnement, 21 septembre 2009
Á l’approche du sommet de Copenhaque sur les changements climatiques, les pays africains réunis début septembre à Addis Abeba, et ces 9 et 10 octobre à Ouagadougou, tentent de définir une position commune. Principales victimes des dérèglements climatiques dont ils risquent de payer les frais à hauteur de 80% et commencent déjà à ressentir les effets – sécheresse, baisse des rendements agricoles, etc. – ils n’en portent pourtant pas la responsabilité, 2% seulement des gaz à effet de serre étant émis dans les pays en développement. L’Afrique exige donc une compensation, dont la forme et le montant sont encore en discussion.
http://www.actu-environnement.com/ae/news/position_commune_afrique_rechauffement_climatique_8345.php4

L’agriculture « largement ignorée » dans les discussions sur le climat
IRIN, 5 octobre 2009
L’agriculture risque d’être absente des accords finaux signés lors de la conférence majeure sur le climat qui aura lieu à Copenhague en décembre, selon un important négociateur. Michael Zammit-Cutajar, qui préside le groupe de travail sur le financement des mesures d’adaptation pour les pays en développement, a dit que l’agriculture était « mentionnée » dans le texte de travail, mais qu’elle ne ferait pas l’objet de plus d’attention.
http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportID=86445

Planter des arbres pour accroître les rendements agricoles
IPS, 30 septembre 2009
Les perspectives pour la sécurité alimentaire en Afrique de l’Est apparaissent mornes cette année, soulignant l’urgence d’accroître la productivité agricole tout en s’adaptant aux changements climatiques en Afrique. Des experts en agroforesterie ont mis en avant la plantation d’arbres comme une solution possible.
http://ipsinternational.org/fr/_note.asp?idnews=5510

Mali

La météo, alliée des paysans
Syfia Mali, 2 octobre 2009
Au Mali, des paysans apprennent à faire des relevés pluviométriques dans leurs champs et à transmettre leurs informations au service météorologique. Ce dernier diffuse ensuite des bulletins à la radio et à la télévision qui servent de repères aux agriculteurs, soucieux d’augmenter leur production. Un atout précieux en période de dérèglements climatiques
http://www.syfia.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=5194

Foncier

La Chine manque de terres arables
Novethic, 1 octobre 2009
La Chine dispose de 9% des terres arables de la planète pour nourrir 20% de la population mondiale. Or, le recul grandissant de ces terres labourées rend le défi de plus en plus difficile. Si le recours à davantage d’importations est inévitable, la « délocalisation » de l’agriculture semble aussi être une solution envisagée.
http://www.novethic.fr/novethic/planete/environnement/agriculture/la_chine_manque_terres_arables/121553.jsp

Recherche terres arables (encore productives) désespérément !
Science & environnement, 2 octobre 2009
Après les minerais et l’eau, la terre devient la nouvelle ressource au centre des préoccupations. Récemment, suite notamment à la crise alimentaire, plusieurs Etats ont pris conscience du danger pesant sur leur sécurité alimentaire. En effet, la consommation augmente, les sols sont de moins en moins fertiles et l’hypothèse de dépendre de l’importation pour satisfaire leur demande interne en produits alimentaires semble effrayer plus d’un gouvernement.
http://sciencenvironment.wordpress.com/2009/10/02/recherche-terres-arables-encore-productives-desesperement/

Malnutrition

Malnutrition dans le monde : un mal aux multiples facettes
Agrobiosciences, septembre 2009
Pour Yves Martin-Prével, épidémiologiste et nutritionniste à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), il ne suffit pas de donner à manger pour lutter contre la malnutrition, notamment celle des enfants. Mais de mettre en œuvre des politiques nutritionnelles globales qui intègrent toutes les dimensions de la malnutrition, économique, sociale, culturelle… Pas si simple.
http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2704

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser