Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Bulletins de veille le 2 juillet 2009

Bulletin de veille n°146 – 2 juillet 2009

joelteyssier

Veuillez trouver ci-dessous un nouveau bulletin de veille sur le développement rural.

Ce mois-ci, des références autour des APE, du foncier, des semences, de la crise alimentaire, etc.

N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.

Vous pouvez également consulter ce bulletin sur le nouveau site web d’Inter-réseaux : www.inter-reseaux.org

Bonne lecture.

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural

Prix agricoles

Les prix agricoles devraient rester soutenus sur les dix prochaines années
Le Monde, 17 juin 2009
Cet article analyse un rapport publié par l’OCDE et la FAO concernant les perspectives agricoles entre 2009 et 2018 et plus particulièrement l’évolution des prix des matières premières agricoles. Ces organismes prévoient des prix en progression régulière durant les dix prochaines années. Les bonnes récoltes de 2008, la chute du pétrole et la crise économique ne suffisent pas à inverser la tendance.
http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/06/17/les-prix-agricoles-devraient-rester-soutenus-sur-les-dix-prochaines-annees_1207850_1101386.html
Une synthèse de 90 pages est disponible en ligne : http://www.oecd.org/dataoecd/1/23/43040455.pdf (2.67 Mo)

Crise alimentaire

Le monde en récession néglige la crise alimentaire
Le Monde, 30 juin 2009
Un dossier paru dans le journal Le Monde Economie du 30 juin fait le point sur la situation concernant la crise alimentaire alors que se prépare un an après le sommet de Rome le G8 d’Aquila en Italie du 8 au 10 juillet. Ce dossier fait le bilan des promesses annoncées à Rome, des freins à la mise en place des actions et financements envisagés. Des articles mettent plus particulièrement en avant les victimes de la sous-alimentation, les zones où l’on pourrait produire plus, l’impact des changements climatiques et le rôle des échanges boursiers sur les prix des matières premières agricoles.
http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/06/30/le-monde-en-recession-neglige-la-crise-alimentaire_1212881_3234.html
http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/06/30/qui-sont-les-victimes-de-la-sous-alimentation_1212890_3234.html

Semences – Agriculture de conservation – Développement

Les pauvres ont droit à plus de respect
abcBurkina, 16 juin 2009
Maurice Oudet, relate un entretien qu’il a eu avec un responsable de projet d’urgence de la FAO. Les échanges mettent en avant le décalage qu’il peut y avoir entre un objectif de projet déjà fixé et figé et l’approche d’une situation locale basée sur la connaissance des habitants. On parle dans ce dialogue de semences améliorées, de l’épuisement des sols, des mauvaises expériences de développement. Cet article présente aussi spécifiquement ce qu’est le zaï, mode de culture originaire du Yatenga.
http://www.abcburkina.net/content/view/711/1/lang,fr/

Politiques agricoles

Plaidoyer pour une nouvelle politique de prix agricoles
M. Mazoyer, Les Echos, 17 juin 2009
Cet article reprend le point de vue du Professeur Marcel Mazoyer sur les évolutions des prix agricoles et leurs conséquences depuis plus d’un demi siècle. Ce retour sur l’histoire récente met en lumière différentes étapes : « Depuis le milieu du XIXe siècle, des explosions de prix de ce genre ont lieu tous les vingt à trente ans sur les marchés internationaux de denrées vivrières de base ». M. Mazoyer rappelle également le phénomène de l’augmentation du nombre des paysans pauvres, les causes de cette évolution et les conséquences au Sud comme au Nord : « la baisse des prix agricoles a appauvri jusqu’à la faim des centaines de millions de paysans de par le monde »
http://www.lesechos.fr/info/agro/4875993.htm

Politiques agricoles – Souveraineté alimentaire – OGM

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la crise alimentaire sans jamais avoir osé le demander
M. Dufumier, Bastamag, 18 juin 2009
Qu’est-ce que la souveraineté alimentaire ? Faut-il mettre en œuvre des politiques protectionnistes pour protéger les paysans du Sud ? Où vont les excédents agricoles produits par les pays riches ? Pourquoi la faim progresse-t-elle dans le monde ? Les OGM sont-ils destinés à nourrir les pauvres ou à engraisser les riches ? La science peut-elle se mettre au service de l’agriculture paysanne ? L’agronome Marc Dufumier aborde ici toutes ces questions et propose des alternatives aux politiques actuelles, et à l’illusion du libre-échange en matière d’agriculture, qui ne font qu’accroître les inégalités.
La présentation de cet exposé est découpée en plusieurs vidéos de quelques minutes.
http://www.bastamag.net/spip.php?article603

Crise alimentaire

« Nous allons vers de nouvelles crises alimentaires »
L’Humanité, 18 juin 2009
Entretien avec Olivier de Schutter rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation un an après la conférence de la FAO sur l’alimentation et l’agriculture. Sont abordées différentes questions comme l’analyse du devenir des promesses faites à Rome en 2008 par les Etats qui étaient présents, la commercialisation et les prix sur les marchés locaux, ainsi que le réinvestissement dans le secteur de l’agriculture. Un bilan rapide et plutôt négatif de l’année écoulée face aux problèmes de la faim et de la production agricole.
http://www.humanite.fr/Nous-allons-vers-de-nouvelles-crises-alimentaires

Foncier – Burkina Faso

Sécurisation des terres en milieu rural : Une loi sur le foncier bientôt en vigueur
LeFaso.net, 18 juin 2009
Cet article fait écho au débat sur un projet de loi sur le régime foncier en milieu rural à l’Assemblée au Burkina. Sont exposés à la fois le processus de construction de la loi (la structure qui en a été le pilote, les acteurs rencontrés, etc.), les arguments présentés de part et d’autre et les risques ou avantages possibles (le rôle de l’Etat, le risque d’accaparement des terres au détriment des paysans, l’alignement du processus foncier avec les zones urbaines, etc.). L’auteur expose également les écueils envisagés pour la phase de mise en œuvre de la loi (son coût, les difficultés concernant les ressources humaines mobilisables, etc.).
http://www.lefaso.net/spip.php?article32111

Organisations paysannes – Financement – Sénégal

Syndicalisation et financement des ruraux : le CNCR pour une application ‘’pendant au moins deux ans’’ de la loi
APS, 25 juin 2009
Le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR) demande à l’Etat sénégalais d’appliquer ‘’pendant au moins deux ans’’, les dispositions prévues par la loi d’orientation agro-sylvo-pasorale, qui prend en charge les questions relatives à la syndicalisation du monde rural ainsi qu’aux mécanismes de financement de ses acteurs. En parallèle le secrétaire général du CNCR Baba Ngom sensibilise les membres du CNCR pour qu’ils s’autonomisent à terme de l’Etat.
http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=57097

Syndicalisation des paysans et banque verte
LeQuotidien, 1 juillet 2009
Dans le cadre d’une tournée des représentants du Conseil national de concertation des ruraux (CNCR) les paysans se sont exprimés sur plusieurs sujets qui font polémiques. La création de la banque verte alors qu’il existe déjà la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (Cncas) qui peut remplir le même type de service, et le projet de syndication des paysans sont ici critiqués par les paysans. Les producteurs expliquent également leurs principales priorités du moment, en particulier la réorganisation de la campagne de commercialisation de l’arachide et la mise en place d’un système souple de crédit paysan.
http://www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=7695&Itemid=10

Agro carburant

Les biocarburants menacent-ils la sécurité alimentaire ? : Des experts brésiliens rassurent
Walfajdri, 11 juin 2009
Un doigt accusateur avait été porté sur le développement des cultures énergétiques lors de la crise alimentaire de l’année dernière. Arguments que des experts brésiliens, qui participaient au Forum Agri-Solutions que le Brésil tenait à Dakar, ont balayés d’un revers de la main. Pour eux, les surfaces de ces cultures ne représentent que 1 % des terres cultivables du monde. En outre, les agrocarburants augmentent les revenus des paysans, préservent l’environnement et peuvent avoir un impact sur la balance énergétique.
http://www.walf.sn/economique/suite.php?rub=3&id_art=56064

OGM

A partir du Burkina Faso, le coton transgénique a entamé subrepticement la conquête de l’Afrique de l’Ouest sans garde-fou
Les Afriques, 29 juin 2009
Cet article reprend l’histoire de l’arrivée du coton transgénique au Burkina Faso depuis les essais menés en 2001 par Monsento et l’Institut de l’environnement et de la recherche agricole (INERA) jusqu’à aujourd’hui. Il décrit également la position sur cette question des différents acteurs de la filière (Etat, syndicats, Agence nationale pour la biosécurité, Copagen, etc.).
http://www.lesafriques.com/actualite/afrique-la-conquete-de-l-ouest-du-coton-transgenique.html?Itemid=89?article=17373

Coton – Cameroun

Cameroun : la crise financière étouffe le coton
Syfia Cameroun, 12 juin 2009
Faute de liquidités en raison de la crise financière internationale et de celle du textile, la société cotonnière camerounaise n’a pas pu respecter les échéances de paiement du coton – graine aux producteurs. Le découragement gagne certains planteurs, tentés d’abandonner le coton au profit d’autres cultures.
http://www.syfia.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=5139

Aviculture

Sénégal: Promotion des produits avicoles – Quand la mesure d’interdiction des importations paye
allAfrica.com, 17 juin 2009
Différentes personnes ont été interviewées lors des deuxièmes journées techniques avicoles de l’Union des organisations de la filière avicole des pays de l’Uemoa organisées à Dakar mi-juin. Cette réunion a été l’occasion de parler des conditions des importations de viande de poulets, de la mise en place de taxes sur la production, des échanges entre les pays de la région. Cet article décrit aussi les effets des mesures prises au Sénégal depuis 2005 sur la protection de la filière avicole par la restriction des importations. Les conséquences ont été positives sur la production et les investissements dans la filière. Cela a été un vrai retournement par rapport à la situation de 2004.
http://fr.allafrica.com/stories/200906170451.html
Autre référence sur le même sujet : Une filière en difficulté : le poulet africain bat de l’aile
http://www.lequotidien.sn/index.php?option=com_content&task=view&id=7363&Itemid=10

Aviculture – Organisation interprofessionnelle – Cameroun

Concertation autour de la filière avicole
La Voix du Paysan, 18 juin 2009
L’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic) et l’Interprofession avicole du Cameroun (Ipavic) ont signé le vendredi 16 mai 2009 une convention de partenariat visant à mettre en commun leurs efforts pour la promotion et la protection du secteur avicole au Cameroun. Cet accord intervient dans le contexte d’une filière souvent attaquée et peu soutenue. Le dernier problème soulevé est l’autorisation par l’Etat d’un élevage de poulets  » chinois  » dans la ville de Yaoundé.
http://www.lavoixdupaysan.org/1.php?subaction=showfull&id=1213708148&archive=1216731169&start_from=&ucat=1&

Oignon – Sénégal

Avec un stock de 40 000 tonnes : Le Sénégal autosuffisant en oignons
Walfadjri, 30 juin 2009
Description de la situation de la filière oignon au Sénégal par les producteurs : ils expliquent la situation nette actuelle (autosuffisance, qualité des stocks) et les espérances en particulier en termes d’exportations potentielles. Pour ces groupements il est important d’être réellement soutenu par l’Etat pour renforcer leurs capacités d’exportation dans la sous région et au-delà. Leur souhait est aussi de pourvoir créer un lien entre les producteurs de différents pays de la région.
http://www.walf.sn/economique/suite.php?rub=3&id_art=56600

Tomate

Intégration sous-régionale : La tomate réunit Burkinabè et Ghanéens
LeFaso.net, 2 juillet 2009
Réunis à Navrongo, ville frontalière du Ghana les 24 et 25 juin 2009, les producteurs de tomate burkinabè et ghanéens ont posé le diagnostic d’une filière porteuse, mais malheureusement en panne. La journée organisée par l’ONG de développement ORCADE (Organisation pour le renforcement des capacités de développement) et GTLC (Ghana Trade and Livelihoods Coalition) a permis de poser les jalons d’un nouveau partenariat pour la filière. Il semble que 2010 sera une année importante pour le développement de la filière tomate avec la mise en place d’une solution pour la commercialisation de la production.
http://www.lefaso.net/spip.php?article32273

APE

Accord de partenariat économique CEDEAO-UE : Les négociations piétinent gravement
Abidjan.net, 30 juin 2009
Cet article qui reprend l’historique de la négociation en cours évoque la « poursuite des négociations en deux phases. Une première phase intensive pour s’accorder en octobre 2009 sur un APE régional couvrant le commerce des marchandises, la coopération au développement liée à l’APE et certains domaines liés au commerce. Et une seconde phase qui engage les deux parties au plus tard en janvier 2010, visant à élargir les négociations afin de couvrir les autres domaines qui viendront compléter l’APE régional ».
http://news.abidjan.net/article/?n=335842

Côte d’Ivoire: Accord de partenariat économique (APE) – La Côte d’Ivoire a le dos au mur
allAfrica, 1 juillet 2009
La Côte d’Ivoire a signé avec l’Union européenne un accord en décembre 2008 prévoyant l’ouverture de son marché à l’Europe au 1er juillet 2009. La date est arrivée et cet article décrit la situation et les scénarios possibles. Scénario 1 : la Côte d’Ivoire signe un accord individuel. Scénario 2 : la Côte d’Ivoire dénonce son accord intérimaire et décide d’attendre la signature de l’accord global. Les conséquences sont expliquées concernant les recettes fiscales, la mise en place du Tarif extérieur commun, les relations avec les autres pays de la Cedeao, la solidarité économique et financière régionale. La tenue d’élections démocratiques en Côte d’Ivoire est aussi un moment important qui influera sur le processus.
http://fr.allafrica.com/stories/200907010770.html

Commerce équitable

Sénégal : une vision africaine du commerce équitable
Agripade. Volume 24 n°1. Mai 2008. 8-10 p.
Le « paradoxe » du commerce équitable. Ce commerce connaît un succès grandissant au Nord (les consommateurs achètent de plus en plus les produits issus du commerce équitable) mais paradoxalement, il reste très mal connu des producteurs et des pouvoirs publics au Sud. De plus, il semble que le système actuel de certification exclurait de fait les petits producteurs démunis à cause des coûts et du besoin d’organisation qu’il nécessite. Face à ces constats, depuis 2005, une dynamique s’est mise en place au Sénégal afin d’amener différents acteurs à réfléchir à la définition des contours d’un commerce équitable reflétant les valeurs propres aux acteurs ouest africains.
http://www.iedafrique.org/IMG/pdf/24.1_compresse.pdf (PDF, 2.4 Mo)
Autre article intéressant dans le même numéro de cette revue, p 23-25 : Les défis de l’entreprise face au commerce équitable ou fairtrade

Le commerce équitable en France 2007
Direction générale de la coopération internationale et du développement (DgCiD). 2008. 38 p.
Un zoom intéressant sur l’organisation en aval du commerce équitable dans un pays du Nord (donc du côté du consommateur). Le commerce équitable fait l’objet d’une attention de plus en plus marquée des consommateurs français. Comment s’organise le commerce équitable ? Qui vend et comment (distribution de « produits équitables » via des circuits « classiques », y compris dans la grande distribution, versus, distribution « produits équitables » via des « filières équitables ») ? Qui achète et mange équitable ? Qui profite de ce marché ? Quels sont les produits équitables les plus vendus en France ?
http://www.commercequitable.org/fileadmin/Images/publications/Etude_Commerce_equitable_2008.pdf
ou http://www.gret.org/ressource/resume.asp?cle=488

Migration

L’argent des migrants africains affecté par la crise
Hexagone, 7 juin 2009
Les fonds envoyés par la diaspora ont diminué de moitié. Dans une interview au site internet Co-développement.org, Soulé Mana Lawani, ministre de l’Economie et des finances du Bénin revient sur l’impact de la crise économique mondiale sur les économies africaines.
http://immigration.blogs.liberation.fr/coroller/2009/06/largent-.html

Chine – Afrique

Les trajectoires de la Chine – Afrique
Cairn.info, décembre 2008
L’introduction thématique du numéro d’Afrique contemporaine consacré aux relations Chine – Afrique essaie de montrer que les trajectoires sont multiples et que les relations ne se limitent pas à la volonté du pouvoir central chinois d’avoir des relations avec les pays africains producteurs de matières premières. La diversité des acteurs impliqués et la multiplicité des activités déployées sont citées et analysées pour montrer la complexité des relations entre une Chine multiple et une Afrique qui n’est pas non plus monolithique.
Si la Chine s’est tournée vers l’Afrique pour des raisons économiques, politiques etc., on note que d’autres pays d’Asie comme l’Inde, le Japon, la Corée ont aussi des relations avancées avec des pays africains.
http://www.cairn.info/article.php?ID_REVUE=AFCO&ID_NUMPUBLIE=AFCO_228&ID_ARTICLE=AFCO_228_0021

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser