The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 13 décembre 2011

Pour fluidifier les échanges céréales : Une Bourse internationale des céréales à Bamako

Les Echos

Bourses agricolesMaliBrève

Accéder à la ressource

Organisée par Afrique Verte Internationale et ses démembrements Amassa (Mali), Acssa (Niger) et Aprossa au (Burkina Faso), la Bourse internationale a réuni environ 300 acteurs agricoles des pays de l’espace UEMOA et Cedeao. Elle visait à informer les décideurs et les acteurs agricoles sur le contexte alimentaire de cette année et à favoriser l’approvisionnement des poches déficitaires de la sous région à partir des poches excédentaires. En marge des échanges, une exposition vente des produits bruts et transformés à base de céréales locales est organisée sur le site de la manifestation dans le cadre de la promotion des céréales locales. L’accent a été mis sur le rôle des femmes : Aux dires de Mme Olga Ouologuem, la représentante des transformatrices, « grâce au soutien d’Afrique Verte, plus de 6000 transformatrices de quatre pays africains font de l’auto emploi. Le soutien de l’ONG a augmenté le revenu des transformatrices de 20 à 25 % ». Cependant, a-t-elle déploré, « l’agriculture vivrière familiale, vecteur de croissance économique, pourvoyeuse de richesse, d’emplois et de revenu pour 80 % des Sahéliens, [n’est] pas suffisamment prise en compte dans les politique agricoles des pays de la sous région ».

En savoir plus sur les bourses d’Afrique verte : http://www.afriqueverte.org/index.cfm?rub=-1&theme=2&categ=1&actu=218

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser