The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 18 janvier 2009

L’Initiative Riz

Politique agricole et rurale nationaleRizMali

_ En 2008, dans un contexte de hausse généralisée du prix des céréales, qui aboutit à la crise alimentaire, la sécurité alimentaire fragile du Mali est loin d’être assurée . Face à cela, le gouvernement malien décide de la mise en œuvre d’un plan d’opération riz pour la saison 2008/2009 dit « Initiative riz », qui se veut une réponse structurelle à la situation alimentaire, venant renforcer la LOA et répondant aux objectifs affichés en 2007 de faire rapidement du Mali une puissance agricole.

L’initiative riz définit des objectifs de production conséquents (progression de 50% à 1Mt de riz marchand pour la saison 2008/2009 par rapport à la précédente). Ce qui impose une croissance de la productivité des systèmes de production par l’intensification des mises en cultures et la valorisation des filières agricoles. L’objectif de 1Mt de riz marchand permet de pourvoir aux besoins du marché national (0.9Mt par an) et donc d’exporter, pour la première fois, 0.1Mt de riz (45% du riz vendu au Mali est alors importé).

Pour atteindre ses objectifs, l’Initiative Riz prévoit la mise en place de politiques sur les intrants, les semences, et l’eau. Le Conseil agricole participe activement au succès du plan (recrutement de 102 agents de conseils sur le terrain), et le gouvernement s’engage aussi à fournir des équipements post-récolte permettant de faire face à l’augmentation du volume de récolte.

L’engagement financier malien est massif, avec un coût global du plan établit à 42.65 Md F CFA, dont 10.71 Md de subventions :

  • 9.4 Md pour les intrants ;
  • 0.7 Md pour les équipements.

Le schéma de financement est mis en œuvre par la BNDA (Banque nationale de développement agricole), avec le soutient des IMF (Institutions de micro-finance).
Le coût de ce plan inquiète les spécialistes sur la capacité de l’état à le mettre en œuvre dans son intégralité.

Les organisations professionnelles n’ont pas été consultées dans le processus de l’initiative riz, car le gouvernement entendait prendre des solutions rapides au vu de la gravité de la situation. Les OPA saluent, certes, une « initiative louable » mais la qualifient « d’insuffisante et mal ciblée. » Ainsi, l’axe majeur de l’initiative est l’accès aux intrants (9.4 Md F CFA d’aides prévues). En effet, l’état a fait le constat d’une augmentation du prix des intrants qui a pour conséquence une utilisation moindre par les agriculteurs qui aboutit elle-même à une baisse du volume des récoltes. Subventionner les engrais pour compenser la hausse de leur prix, c’est donc s’assurer d’un meilleur volume de récolte.
Or, pour les OPA, le problème des agriculteurs n’est pas le prix des intrants mais la difficulté d’accès au crédit au vu de leur endettement très important. N’ayant plus d’accès au crédit légal, il se tournent vers des prêteurs informels et obtiennent alors facilement de l’argent mais à un taux très élevé. La réponse du gouvernement à la crise apparaît donc inadaptée pour les OPA.

L’initiative Riz en marche
Maliweb, mai 2008
Les banques et autres institutions financières sous la conduite de la BNDA (Banque nationale de développement agricole) viennent d’accompagner le gouvernement dans la réalisation de l’Initiative Riz. Cette importante décision a été prise à Ségou après concertations entre argentiers. De son côté, l’État vient de débloquer un pactole de 5 milliards de F.CFA pour financer cette opération. Cet argent constitue la première mise de cet ambitieux programme. Rappelons que l’Initiative Riz prise par le gouvernement se veut une réponse structurelle à la crise actuelle du riz : elle a pour objectif d’augmenter de 50% la production de riz pour la campagne à venir (2008-2009), de rendre le Mali autosuffisant et d’en faire même un exportateur net.
http://www.maliweb.net/category.php?NID=30403

Fauché, le Mali tente de subventionner son riz
Liberation.fr, septembre 2008
Retour sur l’“initiative riz” au Mali, supposée doubler la production nationale en 2009. Au-delà de l’effet d’annonce, les spécialistes s’interrogent sur la crédibilité de ces chiffres faramineux. Le Mali, et son maigre budget, peut-il réellement produire 1 million de tonnes de riz supplémentaires (pour une consommation intérieure de 900 000 tonnes) en 2009 ? Réactions de deux responsables d’organisations professionnelles au Mali : Faliry Boly du Sexagon (Syndicat des exploitants agricoles de l’Office du Niger) et Lassine Sidibé de l’AOPP (Association des organisations professionnelles paysannes).
http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/329296.FR.php

Bilan de l’Initiative Riz de la campagne agricole 2008 – 2009
Ministère de l’Agriculture du Mali, juin 2009
Face à la hausse généralisée des prix des céréales et à la poursuite de cette tendance dans les années à venir, le gouvernement malien a décidé de mettre en œuvre un plan d’opération riz pour la campagne 2008-2009 appelé « Initiative Riz ». Les résultats obtenus au niveau de la production sont jugés satisfaisants (objectifs réalisés à plus de 99%). Le programme a également permis d’augmenter les revenus des ménages ruraux et de garantir leur sécurité alimentaire. Au-delà, cette initiative a permis à certaines organisations de producteurs de se doter d’équipements agricoles (motopompes, décortiqueuses, batteuses, etc.), préfinancés par l’Etat. Par contre, le volet commercialisation a connu des difficultés dans sa mise en œuvre.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/bilan-de-l-initiative-riz-de-la
Synthèse : bilan de la campagne 2008-2009

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser