Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 1 juin 2012

Crise alimentaire dans le Sahel. Cinq étapes pour rompre le cycle de la faim en 2012

Oxfam

Crise alimentaireSahel

Accéder à la ressource

Depuis l’apparition des premiers signes de sécheresse et de mauvaises récoltes au Sahel fin 2011, les systèmes d’information et d’alerte ont clairement indiqué que de nombreuses communautés vulnérables de cette région seraient menacées par une crise alimentaire en 2012. Cette crise est désormais une réalité, 18.4 millions de personnes en subissent les effets directs dans neuf pays sahéliens. Certaines communautés ont déjà épuisé leurs réserves alimentaires, tandis que d’autres en disposent en très faibles quantités. Une réponse urgente est donc nécessaire pour préserver la vie des populations touchées et sécuriser leurs moyens de subsistance, la gestion de cette crise est aujourd’hui une priorité absolue.

Ce document invite à une action urgente afin de relever cinq défis majeurs, identifiés à partir d’une analyse approfondie de la situation actuelle dans le Sahel et des leçons apprises de la précédente crise dans cette région, ainsi que de la récente crise alimentaire terrible survenue dans la corne de l’Afrique en 2011 et toujours très fragile. Oxfam, ROPPA, RBM, APESS, POSCAO et WILDAF invitent les bailleurs, les gouvernements de la région, les institutions régionales, les ONG et les agences des Nations Unies à :
1. Combler l’écart financier dès aujourd’hui, pour s’assurer que les programmes soient mis en place au moment de répondre au pic de la crise ;
2. S’assurer que l’aide atteigne les populations cibles les plus vulnérables, notamment celles touchées par le conflit au Mali ;
3. Maintenir un bon fonctionnement des marchés régionaux pour rendre l’alimentation disponible et à des prix accessibles
4. Renforcer le leadership et la coordination afin d’assurer une réponse efficace ;
5. Investir dans le long terme pour renforcer la résilience et rompre le cycle de la faim.
En agissant maintenant, il est encore possible de préserver de nombreuses communautés des effets les plus graves de la crise. Et en investissant dans le long terme, nous pourrons enfin rompre le cycle de la faim au Sahel.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser