Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins thématiques le 8 octobre 2010

Bulletin de veille Souveraineté Alimentaire n° 16

Souveraineté alimentaire

Evénements, points de vue, analyses

Souveraineté alimentaire: défis communs en Afrique et en Europe – Politiques agricoles et intégration régionale pour l’agriculture familiale
Campagne Europafrique, 2010
Cette publication de la campagne Europafrique analyse les expériences de la Politique agricole commune (PAC) européenne et la confrontation de la situation européenne avec celle des régions africaines. De ces analyses sont tirées des leçons pouvant notamment servir de point de départ à la formulation de politiques agricoles régionales en Afrique et stimuler les réflexions sur la réforme de la PAC, dans une perspective de respect du principe de souveraineté alimentaire.
http://www.europafrica.info/file_download/363/defis_communs_en_afrique_et_en_europe.pdf

Développement des filières courtes de commercialisation : contribution de la souveraineté alimentaire
Martine François (Gret), 4 octobre 2010
Le système agroalimentaire tel qu’il existe dans la plupart des pays est basé sur un petit nombre de multinationales assurant production, transformation et commercialisation des produits alimentaires. Ce système, qui confie l’alimentation du monde à un petit nombre d’acteurs, ne conduit pas à un développement durable et équitable, et de nombreux acteurs s’accordent sur la nécessité d’un retour vers une agriculture locale et le renforcement des marchés de proximité. Des initiatives de développement de « modèles alimentaires de proximité » se développent dans le monde et en particulier en France : vente directe, commerce équitable, etc. Ces modèles alternatifs permettent de favoriser l’agriculture locale, de responsabiliser les consommateurs, de diminuer l’écart économique entre le prix des matières premières et celui des aliments commercialisés, etc. Mais ces initiatives restent limitées, et nécessitent l’appui des politiques publiques pour leur permettre de se développer.
http://redtac.org/possibles/2010/10/04/developpement-des-filieres-courtes-de-commercialisation-contribution-a-la-souverainete-alimentaire/

Le commerce international agricole doit être éthique avant d’être économique
Libération, 20 septembre 2010
Pascal Lamy défend l’idée selon laquelle la souveraineté alimentaire signifierait le « droit souverain des gouvernements de déterminer leur politique alimentaire pour nourrir aux mieux leurs populations », et critique ceux qu’il appelle les « locavores ». Selon lui, la souveraineté alimentaire passe par le droit des pays à participer à l’élaboration des règles de l’OMC et non par la restriction des importations et la production locale, et le commerce international ne serait qu’une « courroie de transmission » entre zones d’abondance et de rareté.
http://www.liberation.fr/tribune/01012291090-le-commerce-international-agricole-doit-etre-ethique-avant-d-etre-economique

Quand Pascal Lamy s’en prend aux « locavores »
L’Humanité, 2 octobre 2010
Aurélie Trouvé, coprésidente d’Attac, réagit à l’article de Pascal Lamy paru dans Libération le 20 septembre. Elle fait le lien entre la libéralisation accrue des marchés agricoles depuis les années 90 et l’augmentation de la pauvreté et de la faim dans le monde et dénonce la dérégulation des marchés agricoles induite par les règles de l’OMC. Prenant le contre-pied de Pascal Lamy, elle explique qu’il est urgent de relocaliser les activités agricoles pour permettre de subvenir aux besoins alimentaires des populations, relancer la production, développer une agriculture diversifiée, respectueuse des ressources naturelles et créatrice d’emplois, et restaurer les liens rompus entre producteurs, consommateurs et territoires.
http://humanite.fr/01_10_2010-quand-pascal-lamy-s%E2%80%99en-prend-aux-%C2%AB-locavores-%C2%BB-454804

Food security initiative
Farming first
Cette carte interactive présente de façon synthétique les plus importantes initiatives mondiales et régionales en faveur de la sécurité alimentaire.
http://www.farmingfirst.org/foodsecurity/

Je mange donc je suis
Vincent Bruno, Coalition contre la faim, Demande à la poussière, novembre 2009 – vidéo, 26 min.
Débutant sur une question qui se pose à présent dans tous les grands colloques internationaux : « demain, qui va nourrir le monde ? », ce documentaire de 26 minutes nous aide à comprendre les problèmes communs des agriculteurs, qu’ils soient en Europe, en Afrique ou au Brésil. Partant du quotidien des agriculteurs belges, il fait ainsi un tour du monde agricole et alimentaire qui permet de mieux comprendre la complexité de la situation, aussi bien au niveau politique, environnemental que commercial. Il tente de démontrer qu’un projet de société solidaire, durable et démocratique est aujourd’hui nécessaire, et qu’il est rendu possible grâce à la souveraineté alimentaire.
http://vimeo.com/7893617

« La faim est une question politique »
Olivier De Schutter, le JDD, 11 septembre 2010
Au Mozambique, l’envolée des prix des matières premières a entraîné une flambée de violences ces dernières semaines. Le gouvernement a pris en urgence des mesures contre la vie chère. Dans cette interview, Olivier de Schutter, rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation, tire la sonnette d’alarme.
http://www.lejdd.fr/International/Actualite/La-faim-est-une-question-politique-219546/

La PAC et les PED
Coordination Sud, 5 octobre 2010
Cette note de la Commission agriculture et alimentation (C2A) de Coordination Sud fait le point sur les impacts de la politique agricole commune européenne sur les pays en développement (PED). Elle souligne en particulier les risques pour les PED d’une dépendance aux marchés européens, d’une trop forte spécialisation vers des cultures de rente, de la concentration sur quelques produits agricoles exportables vers l’UE. Elle dénonce également les effets de déstructuration des filières locales des exportations de produits agricoles européens (excédents notamment) vers les PED, et pose la question du non respect de la souveraineté alimentaire par la politique agricole européenne.
http://www.coordinationsud.org/Les-notes-de-la-C2A-la-PAC-et-les

La PAC après 2013. Quels enjeux socio-économiques pour le Sud ?
Stéphane Parmentier, Etopia, juillet 2010
Les enjeux du futur de la PAC sont nombreux pour l’Europe : assurer la sécurité alimentaire des européens à des prix raisonnables pour le consommateur, assurer un revenu équitable aux agriculteurs, contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique, etc. Mais ils concernent aussi le reste du monde et tout spécialement les populations des pays les plus pauvres. En particulier dans la mesure où la PAC actuelle contribue, avec d’autres politiques européennes, à la situation d’extrême pauvreté et de sous-alimentation de nombreux pays en développement. Respecter la souveraineté alimentaire des pays tiers et ne plus porter atteinte à leur sécurité alimentaire font partie des défis essentiels à relever. C’est de ces enjeux internationaux de la PAC après 2013 que traite le présent article. Il rappelle les enjeux et formule un ensemble de propositions susceptibles de refonder la PAC sur les objectifs d’une agriculture réellement durable et sur la souveraineté alimentaire.
http://www.agriculture-viable.net/images/Articlesfond/201007%20PAC%20apres%202013.%20Enjeux%20socioec.%20pour%20le%20Sud%20-%20SParmentier%20-%20ETOPIA.pdf

L’autosuffisance alimentaire n’est pas gage de développement durable
Le Monde, 29 septembre 2010
D’après l’économiste Pierre Desrochers, la souveraineté alimentaire ne ferait qu’exacerber les problèmes qu’elle est censée combattre. Elle entraînerait une plus grande vulnérabilité face aux risques climatiques, l’utilisation de plus d’intrants, des prix agricoles plus élevés, une moindre accessibilité aux produits alimentaires pour les consommateurs, ne permettrait pas de réduire les émissions de gaz à effet de serre et, au final, ne serait pas durable. En somme, un article très critique sur la souveraineté alimentaire.
http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2010/09/30/l-autosuffisance-alimentaire-n-est-pas-gage-de-developpement-durable_1417920_3232.html

Politiques agricoles et facteurs de production

Cadre opérationnel d’intervention pour un développement des cultures vivrières pluviales en AOC
Fidafrique, 29 septembre 2010
Ce cadre d’intervention est le résultat d’une initiative conjointe de l’AFD, du Cirad et du Fida concernant le développement des cultures vivrières pluviales en Afrique de l’Ouest et du Centre. Il a pour objectif de fournir aux bailleurs de fonds et à leurs partenaires régionaux des informations, des méthodes et outils pour préparer et instruire des programmes de développement des filières vivrières pluviales. Ces cultures sont en effet largement sous-étudiées, alors qu’elles peuvent jouer un rôle important dans la lutte contre la pauvreté et la création d’emplois. Il se penche sur les filières prioritaires que sont le riz, le maïs et le manioc, et présente de façon plus succincte les autres filières vivrières.
http://www.fidafrique.net/article2581.html

Etat des lieux / Riziculture Niger
RECA Niger, 14 septembre 2010
Dans le cadre de l’élaboration de projets d’appui à la filière riz financés par le Gouvernement de l’Espagne, un état des lieux de la riziculture a été réalisé au Niger afin de dégager les insuffisances au niveau de ce secteur et les axes prioritaires. Ce document traite en particulier de l’importance économique et sociale du riz, des atouts et potentialités de la riziculture, des politiques et stratégies de développement de cette filière, des acteurs, etc.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article191

Afrique : terre(s) de toutes les convoitises – Ampleur et conséquences de l’accaparement des terres pour produire des agrocarburants
Friends of the earth Europe, juin 2010
Cette étude porte sur la réalité des accaparements de terres au profit des agrocarburants en Afrique, où un tiers de la terre vendue ou achetée est destinée à produire des agrocarburants. Elle examine l’ampleur de cette pratique, et ses répercussions sur le terrain. Elle soulève des questions fondamentales sur les conséquences de la politique européenne en matière d’agrocarburants, et sur l’empressement des pays africains à y affecter de vastes étendues de terres. Elle s’appuie pour cela sur divers rapports, reportages et enquêtes de terrain dans 11 pays.
http://www.foeeurope.org/agrofuels/FoEE_Africa_up_for_grabs_2010_FRENCH.pdf

Après Daewoo ? Etat des lieux et perspectives des appropriations foncières à grande échelle à Madagascar
Observatoire du foncier, Cirad, juin 2010 (version provisoire)
Cette étude présente l’évolution des grands investissements agricoles à Madagascar de 2005 à 2010. Elle rappelle les processus d’implantation des projets de Daewoo et de Varun (abandonnés par la suite), dresse un état des lieux des projets d’investissement dans le foncier, cerne les objectifs des opérateurs en matière d’acquisition de terres, présente le cadre légal censé réguler ces investissements, analyse les pratiques des opérateurs pour accéder à la terre, et relève les principales questions à traiter dans le cadre d’un futur débat sur les dispositifs à renforcer afin d’améliorer la transparence dans ces projets.
http://www.observatoire-foncier.mg/index.php?mode=download&type=list

Les appropriations de terres à grande échelle
AFD, 29 septembre 2010
L’accélération du processus d’appropriation et de concentration des terres cultivables par de grandes entreprises, souvent étrangères, dans de nombreuses régions du monde, a été source de préoccupation pour de nombreuses institutions, tant au Nord qu’au Sud. Un groupe de travail a été constitué pour mener une réflexion collective sur ce sujet, et en particulier réfléchir aux conséquences possibles de ces phénomènes sur la sécurité alimentaire, analyser leurs conséquences en termes économiques, sociaux, politiques et environnementaux, en termes de droits de l’homme, et s’interroger sur les systèmes de gouvernance foncière. Ce document constitue la synthèse des réflexions de ce groupe de travail, et est divisé en 3 parties : (i) les phénomènes observables d’appropriation et de concentration des terres à grande échelle, (ii) la mesure des grands enjeux liés à ces phénomènes et (iii) les propositions du groupe de travail.
http://www.afd.fr/jahia/Jahia/home/Portail-Projets/DvptRural/Publications_Dvpt_rural/pid/75600

Course aux terres arables : un rapport alarmant
RFI, 9 septembre 2010
La Banque mondiale a publié le 7 septembre son rapport sur l’accaparement des terres agricoles au niveau mondial : « Rising global interest in farmland : can it yield sustainable and equitable benefits ? ». L’étude porte sur 14 pays et dresse un tableau inquiétant de la ruée vers la terre depuis la crise alimentaire de 2008. Selon ce rapport, 45 millions d’hectares ont fait l’objet de transactions en 2009 contre 4 millions entre 1998 et 2008. Les principaux acheteurs sont les pays fortement peuplés aux surfaces insuffisantes comme la Chine, le Japon et la Corée du Sud, et les pays pétroliers riches. Ces achats servent à 40% à produire de la nourriture et à 35% des biocarburants. Ce rapport dénonce aussi les dommages faits aux populations rurales, essentiellement en Afrique où ce sont les Etats qui sont propriétaires de la terre et peuvent donc la céder aux investisseurs étrangers.
http://www.rfi.fr/afrique/20100909-course-terres-arables-rapport-alarmant-0
Pour consulter le rapport complet, en anglais: http://www.donorplatform.org/component/option,com_docman/task,doc_view/gid,1505http:/www.donorplatform.org/content/view/457/2687 (en)
Également un article assez critique de Grain sur ce rapport : http://www.grain.org/articles/?id=72

Défis sud n°96 : Nouveaux acteurs de la microfinance ou du meilleur profit ?
SOS Faim, septembre 2010
Le dossier de ce Défis sud est consacré à la microfinance, qui a connu une très forte expansion ces 20 dernières années. Ses structures sont aujourd’hui plus fiables et rentables. Mais cette apparente maturité provoque le renchérissement des conditions d’accès pour les clientèles précarisées. Les anciennes associations et coopératives de microfinance rurale sont de plus en plus poussées dans le dos pour devenir des banques privées, s’adressant essentiellement à une clientèle urbaine et solvable. Assiste-t-on à une privatisation de la microfinance ? Les nouvelles banques de microcrédit seront-elles plus sociales que les anciennes associations ? Leur éventuelle cotation en bourse les rendra-t-elles plus efficaces ? En milieu rural, l’enjeu que représente l’offre de services financiers reste, en tous les cas, très important. Au Sud, sans attendre l’aval des bailleurs du Nord, apparaissent déjà de nouvelles initiatives qui se soucient d’une microfinance à la fois rurale, sociale et rentable.
http://www.sosfaim.be/developpement-rural-FR-publications-defis_sud-nouveaux_acteurs_microfinance_ou_meilleur_profit.htm

Coopération internationale

L’aide publique au développement : Quelles justifications ?
Gret, 28 juillet 2010
Ce document fait état des présentations et débats qui ont eu lieu lors de l’atelier « L’aide publique au développement : Quelles justifications ? » organisé dans le cadre du groupe de travail de Coordination Sud sur l’efficacité de l’aide. Cet atelier s’est déroulé en deux parties : La première partie était consacrée à une revue des justifications de l’aide qui ont cohabité ou qui se sont succédés depuis les années 1950- 1960 et aux modèles de développement auxquels ces justifications peuvent renvoyer. Dans la seconde partie, ce sont les questions posées par les justifications de l’aide et par leurs référents théoriques, tels qu’ils se retrouvent plus ou moins implicitement dans la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide, qui ont été débattues.
http://www.gret.org/ressource/pdf/09380.pdf

Situation alimentaire conjoncturelle et gestion des crises

Crise alimentaire au Niger : interview de Mooriben
SOS Faim, 6 août 2010
Mamoudou Hassane, secrétaire exécutif de Mooriben analyse la crise alimentaire traversée par le Niger. Près de la moitié de la population est entraînée dans la spirale de la faim. Alors que l’Etat nigérien et les humanitaires s’activent pour venir en aide aux populations vulnérables, Mamoudou Hassane souligne que ces secours arrivent bien tardivement.
http://www.sosfaim.be/pdf/partenaires/crise-alimentaire-niger.pdf

De bonnes perspectives de production agricoles au Sahel et en Afrique de l’Ouest, malgré les inondations enregistrées
Cilss, FAO, Fewsnet, septembre 2010
Dans le cadre de l’animation du Dispositif régional de prévention et de gestion des crises alimentaires (PREGEC), le CILSS a organisé du 21 au 23 septembre 2010 à Niamey, une concertation régionale sur les perspectives agricoles et alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest. L’hivernage 2010-2011 au Sahel et en Afrique de l’Ouest a connu globalement un démarrage précoce et une abondance des pluies suivie d’une assez bonne répartition spatio-temporelle. Le développement des cultures est globalement satisfaisant et la situation pastorale se caractérise par un pâturage abondant, un niveau de remplissage des points d’eau satisfaisant et une situation zoo-sanitaire calme.
http://www.agrhymet.ne/PDF/Pregec2010.pdf
Cartes et analyses (diaporama) : http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/deroulement-de-la-campagne

Note d’information sur la sécurité alimentaire – NISA n°38-39
RPCA, juillet-août-septembre 2010
Ce bulletin envisage de bonnes perspectives de récoltes en 2010. Il souligne également que le marché régional fonctionne de mieux en mieux au Sahel et en Afrique de l’Ouest.
http://www.cilss.bf/IMG/pdf/NISA_38_39_Finale_FR.pdf

Crops prospect and food situation
FAO, septembre 2010, 36 p.
Ce rapport trimestriel de la FAO dresse les perspectives mondiales de la demande et de l’offre de céréales. La récolte 2010 devrait être la troisième la plus importante jamais enregistrée avec une production de 2 239 millions de tonnes.
http://www.fao.org/docrep/012/ak354e/ak354e00.pdf

En 2010, la faim a un peu reculé dans le monde
Le Monde, 15 septembre 2010
Bien qu’en recul, la faim dans le monde « reste à un niveau élevé inacceptable » : selon les estimations, la FAO acte certes d’une amélioration de la situation en 2010, mais elle se garde bien de toute euphorie.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/09/14/en-2010-la-faim-a-un-peu-recule-dans-le-monde_1410924_3244.html

Alchibir n°10 (Niger)
WFP, SIMA, Fewsnet, août 2010
Ce bulletin apporte une analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger pour le mois d’août 2010.
http://ochaonline.un.org/OchaLinkClick.aspx?link=ocha&docId=1175547

Fewsnet
Fewsnet a mis à jour certains bulletins de perspective sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest.
Sahel et Afrique de l’Ouest : http://www.fews.net/docs/Publications/West_FSOU_2010_09_fr.pdf
Burkina Faso : http://www.fews.net/docs/Publications/BF_FSOU_2010_09_fr.pdf
Mali : http://www.fews.net/docs/Publications/Mali_FSOU_2010_09_fr.pdf
Mauritanie : http://www.fews.net/docs/Publications/Mauritania_fsou_2010_09_fr.pdf
Nigeria : http://www.fews.net/docs/Publications/Nigeria_fsou_2010_09.pdf

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser