The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 4 février 2013

Lettre Afdi : Think.Eat.Save : une campagne internationale contre le gaspillage de nourriture

AFDI

Gaspillage et pertes

Accéder à la ressource

Le 22 janvier, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et un ensemble d’organisations partenaires ont lancé une nouvelle campagne, intitulée Think.Eat.Save, qui « cible spécifiquement les aliments gaspillés par les consommateurs, les détaillants et le secteur hôtelier et de la restauration » et vise à « accélérer la lutte contre le gaspillage tout en offrant un portail pour une vision globale et le partage d’informations sur les nombreuses initiatives actuellement en cours à travers le monde ». D’après les organisations onusiennes, un tiers de la nourriture produite dans le monde est perdue, le plus souvent au moment de la récolte, ou gaspillée, en général par le consommateur final. Le coût de ces pertes est estimé à 1 milliard de dollars. Cette situation a également des répercussions considérables sur les ressources naturelles, en particulier la terre et l’eau mais aussi sur l’atmosphère du fait des gaz à effet de serre émis notamment lors du transport des aliments. Pour M. Achim Steiner, sous-secrétaire général et directeur exécutif du PNUE, « le gaspillage de la nourriture n’a aucun sens économique, environnemental ou éthique » dans un contexte où la population mondiale est en croissance constante. M. José Graziano da Silva, directeur général de la FAO, a souligné que le gaspillage de nourriture dans les pays industrialisés « dépasse la production alimentaire nette totale de l’Afrique subsaharienne, et suffirait à nourrir les quelque 870 millions d’affamés que compte la planète ». La campagne plaide pour la mise en place d’un programme durable de consommation et de production alimentaires au niveau mondial, qui s’inscrit dans le suivi des engagements du Sommet Rio+20 sur le développement durable, organisé en juin 2012 au Brésil. « Moins de déchets alimentaires conduirait à une utilisation des terres plus efficace, une meilleure gestion des ressources en eau, une utilisation plus durable du phosphore, et cela aurait des répercussions positives sur le changement climatique » a déclaré M. Janez Potočnik, commissaire européen chargé de l’environnement, dont les services travaillent sur un ensemble d’initiatives pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire dans l’Union européenne d’ici 2020.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser