The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 19 janvier 2023

Le conseil Agricole et l’accompagnement des transitions agroécologiques : une analyse transnationale des dynamiques, défis et perspectives dans cinq pays d’Afrique de l’Ouest

Cirad/Inter-réseaux/Iram/RESCAR-AOC

Agro-écologieConseil agricoleBéninBurkina FasoCôte d’IvoireGuinéeNigerAnalyse, synthèse

En raison des interrogations sur la capacité des services de conseil Agricole à faciliter les transitions agroécologiques, cette étude, conduite sur 5 pays (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée et Niger), croise agroécologie et conseil agricole. Elle tente d’apporter des éléments de réponse à ces interrogations en (i) identifiant les besoins de transitions agroécologiques dans les cinq pays et (ii) en analysant la sensibilité du conseil Agricole à l’agroécologie.Il en ressort les points suivants :

  • Les besoins de transitions agroécologiques sont très différents selon les filières et les territoires ;
  • Les enjeux pour les les filières intensives en intrants de synthèse,  sont relatifs à la santé des sols et à l’efficience, la réduction et la substitution progressive des intrants chimiques. Dans les filières extensives, il s’agit davantage de la reconnaissance et de valorisation des savoirs locaux;
  • L’étude souligne l’urgence de certaines situations marquées par des crises agraires, des impasses techniques, des dangers sanitaires;
  • Les pratiques agroécologiques existent mais plutôt par défaut que par choix stratégique ;
  • Le terme agroécologie est absent des documents de politiques agricoles des 5 pays, hormis au Burkina Faso où une stratégie nationale existe (ainsi que bientôt au Bénin). Les documents de politiques agricoles sont essentiellement porteurs du modèle de la révolution verte ;
  • Malgré la promotion de l’agroécologie, l’utilisation des herbicides en Afrique de l’Ouest , y compris des produits interdits par le Comité sahélien des pesticides (CSP), fait une poussée fulgurante ;
  • Il y a un grand besoin de contextualisation et de définition des objectifs, des modalités et des priorités selon les réalités locales ;
  • L’étude met en évidence que les Systèmes Nationaux de Conseil Agricole (SNCA) des 5 pays sont peu sensibles à l’agroécologie;
  • Sur le terrain, il ne semble pas y avoir de différences notables entre les démarches de conseil en agriculture conventionnelle et celles en agroécologie. La vulgarisation technique de thèmes isolés à l’échelle de la parcelle ou du troupeau reste la norme partout.
  • La faible prise en compte de l’agroécologie par le conseil agricole traduit moins une approche partielle qu’un déficit de capacités, de sensibilisation, de ressources et d’écosystème d’innovation approprié ;
  • Les différents dispositifs de conseil agricole présentent des niveaux de sensibilité variable à l’agroécologie. Les dispositifs des OP et des ONG sont les plus sensibles à l’agroécologie. Pour autant il n’existe pas encore véritablement de mouvement social porteur de l’agroécologie dans ces 5 pays ;
  • Accompagner les transitions agroécologiques suppose des ruptures en termes de conseil agricole ;
  • Ces ruptures sont nécessaires tant au niveau des dispositifs de conseil sur le terrain qu’au niveau des fonctions support ;
  • L’étude a ainsi mis en évidence un agenda de recherche action sur l’agroécologisation du conseil Agricole.
Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser