Cet article est uniquement disponible en Anglais.

publié dans Ressources le 27 février 2024

Initiative to green 5 million hectares in Africa recognized as one of seven UN World Restoration Flagships

FAO/Onu

AgroforesterieDésertificationForêtGestion durable des ressources naturellesSols et gestion de la fertilitéAfrique de l’EstAfrique de l’OuestEthiopieGhanaKenyaMaliNigerRwandaSénégalSomalieArticle

Accéder à la ressource

L’initiative « Regreening Africa » (reverdir l’Afrique), actuellement déployée en Éthiopie, au Ghana, au Kenya, au Mali, au Niger, au Rwanda, au Sénégal et en Somalie va désormais bénéficier du soutien technique et financier des Nations unies, ayant été primée comme une des 7 lauréates du programme phare de restauration mondiale du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le prix World Restoration Flagship Awards s’inscrit dans le cadre de la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes, dirigée par le PNUE et la FAO, qui vise à prévenir, arrêter et inverser la dégradation des écosystèmes sur tous les continents et dans tous les océans.

La désertification touche environ 45 % des terres africaines, dont 55 % sont exposées à un risque “élevé” ou “très élevé” d’aggravation de la dégradation. Le reverdissement de l’Afrique – une initiative de recherche-développement codirigée par le Centre pour la recherche forestière internationale et l’agroforesterie mondiale (CIFOR-ICRAF) avec une série de partenaires – devrait permettre de restaurer 5 millions d’hectares d’ici à 2030, ce qui stimulera la biodiversité et soutiendra les communautés locales.

L’initiative a déjà permis de reverdir une superficie de plus de 350 000 hectares en touchant plus de 607 000 ménages par le biais de formations et d’efforts de culture d’arbres, en adoptant de nouvelles pratiques de reverdissement ou en intensifiant celles qui existent déjà. Au cours de la première période du programme Regreening Africa, le nombre de ménages tirant un revenu supplémentaire des arbres est passé de moins de 600 à plus de 1 500, tandis que la vente de produits liés aux arbres a augmenté de 8 à 20 %, en particulier au Ghana et au Mali.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser