Cet article est uniquement disponible en Anglais.

publié dans Ressources le 15 juin 2021

Etude – A system, not an error: informal cross-border trade in west africa

ECDPM

Commerce régional / intégration régionaleEtude

Accéder à la ressource

Une grande partie du commerce intra-africain est à petite échelle, transfrontalier, non enregistré et informel. La pertinence politique du commerce transfrontalier informel (informal cross-border trade, ICBT) est de plus en plus appréciée, notamment en raison du rôle prépondérant joué par les femmes. Cependant, il existe un manque de clarté sur l’aspect du commerce transfrontalier informel que les programmes de soutien externes cherchent à aborder.

Cette étude examine le « problème » du commerce transfrontalier informel et la façon de la traiter. Elle présente les perspectives séparées et combinées des commerçants, de l’État et des agents frontaliers, afin de mettre en évidence les contextes complexes et montre que l’ICBT est moins une anomalie que ne le suggère la politique commerciale officielle. Il résulte d’interactions très diverses entre les commerçants et les agents frontaliers, et fait partie d’un système plus large déterminé par des facteurs peu visibles mais importants qui perpétuent la pratique.

L’étude conclue  que les tentatives de cibler directement l’ICBT- par exemple en renforçant les capacités et en simplifiant les procédures frontalières complexes – peuvent contribuer à modifier la dynamique existante, mais il semble peu probable qu’elles modifient les incitations au commerce informel lorsqu’elles se heurtent à des structures relationnelles aussi profondément ancrées. Compte tenu des facteurs contextuels, il est nécessaire d’adopter des approches spécifiques aux frontières, car elles peuvent varier d’une frontière à l’autre.

 

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser