Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Bulletins thématiques le 28 août 2010

Bulletin de veille Souveraineté Alimentaire n° 15

Souveraineté alimentaire

_

Evènements, points de vue et analyses

Forum sur la productivité des exploitations familiales
29 novembre – 1er décembre 2010, Dakar – Sénégal
Fin 2010, le CNCR et la FONGS co-organiseront un forum sur la productivité des EF pour : 1) rendre visibles la place, le rôle et la contribution des exploitations familiales et de leurs organisations à la sécurité/souveraineté alimentaire ; 2) alimenter le plaidoyer en faveur de l’agriculture familiale auprès des pouvoirs publics, des autres organisations du secteur privé, de la société civile et des partenaires techniques et financiers ; 3) alimenter les propositions pour le portage par le mouvement paysan ouest africain et continental.
Pour plus d’informations sur le forum : http://www.cncr.org/spip.php?article244

L’enjeu de la sécurité alimentaire
Le monde diplomatique, mai 2010
Après la crise alimentaire de 2008, l’insécurité alimentaire touche aujourd’hui la bande sahélienne. Face à la répétition de ces crises, la Banque africaine de développement (BAD) est en première ligne afin d’apporter des solutions, à court, comme à long terme. La BAD multiplie ainsi entre autre, les prêts à taux préférentiels, les aides directes et travaille à une meilleure coordination des actions avec d’autres institutions afin de mieux répondre aux urgences.
http://www.monde-diplomatique.fr/2010/05/BOYE/19142

The High Food Price Challenge: A Review of Responses to Combat Hunger (le défi de la hausse des prix alimentaires: les réponses apportées pour combattre la faim)
F. Mousseau, The Oakland Institute, July 2010, 50 p.
Publié par le Oakland Institute et le UK Hunger Alliance, ce rapport révèle l’échec des engagements pris par le groupe du G8 en juillet 2009 à l’Aquila concernant l’insécurité alimentaire qui touche 1 milliard de personnes. L’initiative sur la sécurité alimentaire lancée en juillet 2009 à l’Aquila en soutien à la sécurité alimentaire, la nutrition et l’agriculture durable, promettait 20 milliards de dollars d’investissements sur une période de 3 ans. Un an après cet événement, on constate que la réponse internationale à la crise alimentaire a été insuffisante et souvent peu adaptée, malgré l’augmentation du nombre de personnes souffrant de la faim. Basé sur des études de cas sur les stratégies de réponses nationales et régionales mises en place avec l’appui de la communauté internationale, ce rapport montre que, au delà de fournir une aide financière, il est impératif que les gouvernements et les organisations internationales repensent leurs politiques de lutte contre l’insécurité alimentaire. Ce rapport propose des mesures concrètes pour cela.
http://www.oaklandinstitute.org/pdfs/high_food_prices_web_final.pdf

Le concept de souveraineté alimentaire à la lumière de la problématique du Niger
François Grenade, Université de Liège – Institut de Sciences Humaines et Sociales, année académique 2009-2010
Bien que le concept de souveraineté alimentaire reste encore largement éloigné des courants de pensée prédominants de la plupart des sphères de décisions nationales et supranationales relatives à l’agriculture, cette notion stimule vigoureusement une part des organisations de la société civile, tant au Nord qu’au Sud. Ce mémoire s’intéresse à comprendre comment le concept de souveraineté alimentaire peut aider à analyser la situation du Niger, pays qui fait partie des Pays les Moins Avancés (PMA) selon les institutions internationales. A contrario, le mémoire s’intéressera à comprendre comment la situation du Niger peut éclairer ou questionner voire ébranler ce concept de souveraineté alimentaire.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/le-concept-de-souverainete

Crise alimentaire au Sahel : vrai problème, fausses solutions
Pambazuba News, 22 juillet 2010
Pour la 3e fois depuis 2005, une grave crise alimentaire frappe le Sahel du Nord Mali jusqu’au Tchad, et en particulier au Niger où 8 millions de personne, soit 50% de la population, souffrent de la faim. En pleine période de soudure – la prochaine récolte est prévue en septembre – les habitants sont contraints de développer des stratégies de survie qui déstabilisent encore plus un écosystème déjà fragile. Cette nouvelle crise révèle un problème structurel, lié à l’échec de politiques agricoles inadaptées qui ont contribué à rendre l’agriculture africaine vulnérable tant aux variations du marché international qu’aux perturbations climatiques. L’enjeu est désormais de revenir à la promotion et la consolidation d’une agriculture familiale, socle d’une réelle souveraineté alimentaire, et de développer une agro-écologie permettant de préserver l’écosystème déjà fragile.
http://www.pambazuka.org/fr/category/features/66106

Sahel : Comment prévenir la prochaine crise alimentaire
Irin, 14 juillet 2010
Une nouvelle crise alimentaire touche actuellement le Sahel, région aride d’Afrique de l’Ouest, exposant 10 millions de personnes à la faim. Prévenir un tel scénario, ou mieux, l’éviter complètement, serait un objectif notable. IRIN a demandé à plusieurs experts et praticiens comment éviter les crises alimentaires récurrentes dans cette région. Cet article présente quelques-uns des points soulignés par ces derniers.
http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportID=89825

Prévenir la prochaine crise alimentaire au Sahel
La croix, 29 juillet 2010
Selon la FAO, 10 millions de personnes sont actuellement exposées à la faim dans la bande sahélienne, dont 7 millions au Niger. Une situation qui revient régulièrement de façon cyclique. Et c’est ce cycle que les spécialistes tentent de casser, en travaillant notamment sur la malnutrition infantile, l’amélioration de la productivité agricole et de la condition d’agriculteur et l’instauration de filets sociaux. Pour chaque thème, ils envisagent des pistes de travail.
http://www.la-croix.com/Prevenir-la-prochaine-crise-alimentaire-au-Sahel/article/2433958/4077

Mise en œuvre du droit à l’alimentation : quels progrès ?
Blog d’Olivier De Schutter, 14 mai 2010
Deux ans après sa prise de fonction en tant que Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, Olivier De Schutter revient sur les progrès réalisés par plusieurs États dans la mise en œuvre du droit à l’alimentation au niveau national. Sa note d’information met en lumière des initiatives concrètes prises par des pays comme l’Afrique du Sud, le Brésil, le Mozambique, l’Inde ou le Népal. Actuellement, le droit à l’alimentation est inscrit dans 24 Constitutions nationales et est mis en œuvre par le biais de nombreuses politiques, institutions et tribunaux. Pour le Rapporteur spécial, ces initiatives constituent des avancées cruciales dans la lutte contre la faim.
http://www.srfood.org/index.php/fr/component/content/article/684-revising-the-cfa-five-proposals-for-the-dublin-consultation

Politiques et facteurs de production

Note de Synthèse : L’accaparement des terres, vers une nouvelle forme de métayage ?
Sos Faim, août 2010
Le contexte actuel de crise alimentaire, agricole et financière provoque des bouleversements importants dans la gestion des terres cultivables, tant au Nord qu’au Sud. Parmi ceux-ci, le phénomène d’acquisition de terres agricoles par des investisseurs étrangers, mieux connu sous l’appellation d’ « accaparement des terres » (land grabbing), n’a cessé de s’amplifier depuis une quinzaine d’années. Cette note de synthèse fait un état des lieux de la situation de l’accaparement des terres à la mi-août 2010.
http://www.sosfaim.be/index.php?lg=FR&rub=publications&pg=notes_synthese&pub=accaparement_des_terres
Consulter la note en ligne : http://www.sosfaim.be/pdf/publications/notes_synthese/accaparement-des-terres-ns5.pdf

Les acquisitions de terres agricoles peuvent être bénéfiques pour les investisseurs, sans nuire aux paysans
Le Monde, 28 juin 2010
Les cessions de terres agricoles se font de plus en plus nombreuses et il convient donc d’encadrer ces pratiques et favoriser les projets responsables afin qu’ils participent à la sécurité alimentaire. Car ces investissements sont nécessaires : nourrir 8 milliards de personnes nécessite un apport massif en capital. La FAO a ainsi exploré différents modes d’investissements « gagnant-gagnant » qu’il convient de défendre par la mise en place d’un label responsable. Il faut en outre aider les pays visés par ces investissements à se doter de cadres législatifs clairs.
http://farmlandgrab.org/14041

Making the most of agricultural investment: A survey of business models that provide opportunities for smallholders (« Tirer le meilleur parti des investissements agricoles : une étude des modèles de transactions bénéfiques pour les petits producteurs »)
IIED, FAO, Fida, SDC, juin 2010
Ce rapport présente des alternatives aux acquisitions massives de terres dans les pays en développement. Il propose une série de modèles de transactions pour les investissements dans l’agriculture dans les pays en développement, qui peuvent « apporter des bénéfices aux petits agriculteurs et protéger leurs droits fonciers, tout en garantissant la rentabilité des entreprises ». Sont ainsi présentés différents types d’accords : agriculture sous contrat, contrats de gestion, fermage et métayage, joint ventures, coopératives fermières et développement des liens amont-aval. Pour les auteurs, les directives internationales en matière d’investissement agricole doivent promouvoir « des modèles d’investissement qui offrent davantage d’opportunités aux petits producteurs ». Ils soulignent l’importance de prendre en compte les réalités locales afin de trouver les accords les plus adaptés au contexte. Ils insistent aussi sur la nécessité de mettre en place des mesures de renforcement du pouvoir de négociation des petits agriculteurs locaux.
http://www.iied.org/pubs/pdfs/12566IIED.pdf

Pour une nouvelle politique agricole et alimentaire européenne
JM Boussard, A Trouvé, juillet 2010
Ce document vient enrichir les débats qui entourent le processus de réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) de l’Union Européenne, prévue en 2013. Après un rappel historique sur la PAC, les auteurs mettent en avant la nécessité de sortir l’agriculture des salles de marchés. Cela impose de relever des défis socio-économiques et environnementaux. En outre, il faut remettre en cause les politiques actuelles : la libéralisation des frontières a ainsi permis d’imposer un dumping agricole aux pays en développement. Il faut laisser à ces pays le droit de protéger leur marché. Découle de toutes ces remarques de nombreuses propositions pour améliorer la PAC en 2013.
http://www2.dijon.inra.fr/esr/pagesperso/trouve/Pour%20une%20nouvelle%20politique%20agricole%20et%20alim.%20eur.%20FR.pdf

Sénégal : opération de lancement de la GOANA III
Le Soleil, 17 août 2010
Le président Wade a lancé la troisième saison de la Grande Offensive pour la nourriture et l’abondance (Goana). Il a indiqué que les intermédiaires économiques entre l’État et les agriculteurs étaient désormais supprimés afin d’éviter les détournements, fréquents les années passés. Il a également précisé les principaux objectifs pour cette année : favoriser l’emploi des jeunes, améliorer la productivité, soutenir les femmes et créer rapidement une banque verte et une assurance agricole. Une partie du matériel remis aux agriculteurs au cours de cette cérémonie a été offert par la Chine. Un matériel essentiel pour atteindre sécurité et autosuffisance alimentaire.
http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=62519&var_recherche=goana

Nouvelles pages sur les politiques agricoles des pays ouest-africains en ligne sur le site d’Inter-réseaux
Inter-réseaux, août 2010
Les dossiers de politiques agricoles nationales en Afrique de l’ouest disponibles sur le site Internet d’Inter-réseaux ont été réaménagés et enrichis. Outre la mise à jour des contenus et la publication des dernières actualités ou nouveaux programmes mis en place dans les pays, leur présentation a été améliorée. Vous retrouverez désormais une présentation générale de la problématique des politiques agricoles dans chaque pays étudié : rappels historiques, mise en perspective de l’articulation des différentes politiques engagées, éléments de contenus, etc. Ces introductions sont là pour vous aider à y voir plus clair et à accéder plus facilement au contenu que vous recherchez. De même, les programmes fondamentaux sont présentés plus précisément, leurs objectifs mis en avant. Des perspectives critiques viennent désormais plus souvent compléter les dossiers.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/politiques-agricoles/article/politiques-agricoles-nationales-en
Les dossiers d’ores et déjà réaménagés :
Bénin ;
Burkina Faso ;
Côte d’Ivoire ;
Mali ;
Niger ;
Sénégal.

Task Force de la Cedeao sur l’élevage : l’Afrique de l’Ouest jette les bases d’une amélioration des investissements et performances du sous secteur élevage
17 août 2010
Un rapport adopté par la Task Force de la Cedeao sur l’élevage entend améliorer les investissements et les performances de l’élevage en Afrique de l’Ouest. En particulier, une part non négligeable du rapport est consacrée aux mobilités transfrontalières, question qui a déjà fait l’objet, en avril 2010, d’un forum régional tenu à Gogonou (Bénin). Pratiques qui engendrent de multiples conflits, il est essentiel d’harmoniser les réglementations nationales sur les mobilités transfrontalières. Car la transhumance est un enjeu d’intégration régionale.
Voir en ligne : http://groups.google.com/group/espace-afrique_performance/browse_thread/thread/9c7d0706bfc48061?hl=fr

Politiques commerciales et régulation des marchés

Commerce transfrontalier et sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest : cas du Bassin Ouest
Cilss, FAO, WFP, Fewsnet, USAID, mars 2010
Le Bassin ouest, défini dans le cas de cette étude comme englobant la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, le Sénégal, la Mauritanie et la région de Kayes au Mali, a été très touché par la crise alimentaire de 2008, mettant en relief le nécessaire dynamisme des échanges transfrontaliers qui ravitaillent les zones urbaines de la côte et participent à la sécurité alimentaire. Fruit d’une collaboration entre le Cilss, la FAO, Fewsnet, le PAM et les systèmes d’information des marchés des pays concernés, cette étude analyse les différents commerces, leurs flux et l’efficacité des marchés. Face à la crise, les marchés se sont adaptés : quantités réduites, marges diminuées et développement des productions locales. Malgré tout, si ce commerce assure la disponibilité des produits, il ne permet pas de faire face à l’augmentation des prix. L’étude émet donc quelques recommandations afin d’améliorer le fonctionnement et le suivi de ces marchés.
Lire le résumé : http://documents.wfp.org/stellent/groups/public/documents/ena/wfp219291.pdf
Lire le rapport complet : http://documents.wfp.org/stellent/groups/public/documents/ena/wfp219290.pdf

Ouverture ou fermeture : les leçons du passé
Abdoulaye Diarra, site d’Inter-réseaux, juillet 2010
Le rapport entre politiques commerciales et développement fait l’objet de vifs débats entre les partisans du libre échange et les partisans du protectionnisme. Les arguments avancés par les uns et les autres se sont fortement inspirés de l’expérience des pays en développement qui ont testé ces deux types de politiques commerciales. Dans son article intitulé « Ouverture ou fermeture : les leçons du passé », Abdoulaye Diarra, Enseignant-Chercheur à l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (Fondation 2 iE), montre, en s’appuyant sur l’expérience des pays en développement, l’hétérogénéité des réponses face à une politique interventionniste ou libérale et la complexité des débats autour de ces questions.
Cette recherche a été menée dans le cadre de la thèse de Monsieur Diarra intitulée « Échanges internationaux et développement de l’élevage laitier sénégalais », soutenue en Octobre 2009 à l’Université Paris XI.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/ouverture-ou-fermeture-les-lecons

L’Afrique pourrait abandonner le riz asiatique si les prix augmentent
IPS, 12 août 2010
Certains gouvernements asiatiques envisagent d’augmenter le prix du riz afin de soutenir leurs producteurs en difficulté. Mais en augmentant les prix, ils ne tiennent pas compte de leurs clients, et en premier lieu l’Afrique. Si les prix montent, les consommateurs africains risquent de se détourner durablement du riz pour des productions plus abordables (mil, manioc, etc.). Face au risque de montée des prix, les gouvernements africains, notamment le Nigeria, entendent augmenter leur propre production de riz et ainsi réduire leur dépendance face à l’Extrême Orient.
http://ipsinternational.org/fr/_note.asp?idnews=6034

Vers la création d’une « assurance récoltes » dans les pays de l’UEMOA
Casafree.com, 19 août 2010
Des organisations d’agriculteurs et des partenaires institutionnels au développement agricole dans les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se sont rencontrés récemment à Lomé (Togo) pour examiner le projet de mise en place d’un mécanisme d’ »assurance récoltes » dans les huit pays d’Afrique de l’Ouest.
http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=49337
Une autre référence sur le même sujet
L’assurance-récolte est-elle possible dans les pays de l’Uemoa ?
lesafriques.com, 19 août 2010
http://www.lesafriques.com/actualite/l-assurance-recolte-est-elle-possible-dans-les-pays-de-l-u.html?Itemid=89?articleid=26054

Synthèse du séminaire sur les stocks alimentaires
CSA, Juin 2010
En collaboration avec IATP et Oxfam Solidarité, le CSA a organisé les 1er et 2 juin 2010, un séminaire sur les stocks alimentaires. L’objectif de ce séminaire était de réunir des organisations de producteurs, des ONGs, des chercheurs et des fonctionnaires des agences gouvernementales et internationales autour d’un dialogue sur les composantes nécessaires pour promouvoir le stockage à différents niveaux. Le rapport de synthèse de ce séminaire est disponible en français et en anglais.
http://www.csa-be.org/?page=art-seminaire&id_mot=182&id_article=724
Lire le rapport en français : http://www.csa-be.org/IMG/pdf_Rapport_FR.pdf
Lire le rapport en anglais : http://www.csa-be.org/IMG/pdf_Rapport_EN.pdf

Coopération internationale

Investissements agricoles en Afrique de l’Ouest : La Cedeao et l’Espagne mettent 227 milliards FCfa
Le Soleil, 7 juillet 2010
La Cedeao, avec des ressources propres de 70 milliards de FCfa, et l’Espagne, avec une contribution annoncée à hauteur de 157 milliards FCfa, sont les premiers contributeurs du plan régional d’investissement agricole (Pria) – d’un budget total estimé à 415 milliards de Fcfa – destiné à relancer le secteur primaire des pays de la sous région. Le premier ministre sénégalais a salué l’engagement de la Cedeao, de l’Union Africaine, des PTF et de la société civile pour leur engagement sur les questions agricoles. Il a également appelé les partenaires de la Cedeao à atteindre les objectifs de Maputo afin de voir renaître l’agriculture africaine. L’article précise également que chaque pays de l’espace Cedeao est invité à finaliser son Pnia au plus tard le 30 septembre 2010.
http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=60342

Note de Synthèse : La stratégie de l’Union européenne pour la sécurité alimentaire
Sos Faim, juillet 2010
Suite à la communication « Un cadre stratégique de l’UE pour aider les pays en développement à relever les défis liés à la sécurité alimentaire » adoptée en mars 2010, le Conseil européen a adopté en mai un cadre stratégique axé sur quatre piliers : améliorer les capacités de résistance des petites exploitations dans les zones rurales, soutenir une gouvernance efficace : accroître le soutien au Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA), soutenir les politiques régionales dans les domaines de l’agriculture et de la sécurité alimentaire et renforcer les mécanismes d’aide aux groupes vulnérables. Cette note fait le point sur la communication de mars et sur le cadre stratégique adopté en mai.
Pour consulter la note de synthèse : _ http://www.sosfaim.be/pdf/publications/notes_synthese/strategie-union-europeenne-securite-alimentaire-n7.pdf

La Chine et l’Afrique sont disposées à créer un nouveau cadre de coopération agricole
CRI online, 17 août 2010
Le Forum de coopération sino-africaine sur l’agriculture s’est clôturé jeudi 12 août à Beijing après deux jours de travaux. Au forum, les représentants des deux parties ont échangé des points de vue sur la coopération pragmatique dans le domaine agricole et ont adopté la Déclaration de Beijing du Forum de coopération sino-africaine sur l’Agriculture. Dans la déclaration, quatre axes principaux de coopération sont décrits : « Premièrement, nous voulons multiplier les échanges avec les instances agricoles africaines afin de créer et de perfectionner le mécanisme de coopération sino-africaine sur l’agriculture. Deuxièmement, nous proposons d’accroître la coopération scientifique et technologique relative à l’agriculture. Troisièmement, nous espérons élargir les échanges commerciaux de produits agricoles. Enfin et quatrièmement, nous espérons approfondir la coopération entre les entreprises des deux parties. »
http://french.cri.cn/621/2010/08/12/45s225526.htm
Autre article sur la coopération Chine – Afrique
Afrique : la Chine promet des annulations de dette et d’autres aides
http://www.en24heures.com/asie/afrique-la-chine-promet-des-annulations-de-dette-et-dautres-aides/2010/08/13/5881

Situation alimentaire conjoncturelle et gestion des crises

Aide alimentaire : prévenir l’urgence
Spore n°147, CTA, juin-juillet 2010
Dans cet article, l’auteur dénonce le fait que l’aide alimentaire ne répond pas nécessairement à l’évolution des besoins de sécurité alimentaire des populations des pays en développement ni aux intérêts de leur production agricole. Alors que certains pays donateurs comme les USA envoient encore majoritairement leurs produits nationaux en Afrique, des instances telles que le PAM évoluent vers l’achat des aliments dans les pays en développement. Ces nouvelles orientations sont actuellement au centre des discussions sur la Charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires du Cilss.
http://spore.cta.int/index.php?option=com_content&task=view&lang=fr&id=1263&catid=10

Vers l’adoption d’une Charte Régionale pour la Gestion et la Prévention des crises alimentaires en Afrique de l’Ouest
RCPA, Cedeao, 15 juillet 2010
Bamako a accueilli les 15 et 16 juillet 2010 l’Atelier inaugural du processus de discussions/dialogues multi échelons pour l’adoption du texte révisé de la Charte de l’Aide alimentaire initialement adoptée en 1990. Décidée en 2006 par les membres du Réseau de Prévention des crises alimentaires (RPCA), la révision de la Charte de l’aide alimentaire s’est imposée comme une nécessité au regard de l’évolution du contexte : complexification des crises alimentaires et diversification des instruments de réponses, modification du paysage institutionnel (nouveaux acteurs : donateurs, société civile, etc.), rôle de plus en plus prépondérant des organisations économiques régionales. L’objectif de cette révision est d’adapter la Charte aux réalités actuelles et futures.
Une plaquette d’information du processus de révision de la charte : http://www.food-security.net/medias/File/Plaquette_d_information_Processus_revision_Charte.pdf
Pour consulter la Charte pour la Prévention et la Gestion des Crises Alimentaires : http://www.cilss.bf/IMG/pdf/FR_CharteAideAlimentaire_VersionFinale_Juillet_2010.pdf

Burkina Faso : Bulletin trimestriel d’information sur la Sécurité Alimentaire – Résultats définitifs de la campagne agricole 2009-2010 : 16 provinces déficitaires
Sisa, N°20 & 21 – Octobre 2009 -Mars 2010
Ce numéro double fait le bilan de la campagne agricole 2009-2010 au Burkina Faso. La production céréalière définitive nationale de cette campagne est estimée à 3 626 637 tonnes. Cette production est en baisse de 7% par rapport aux résultats prévisionnels (3 901 360 tonnes). Comparée à la production totale définitive de la campagne agricole 2008-2009, la production céréalière de la présente campagne est en baisse de 17%.
http://www.sisa.bf/sisa/IMG/pdf/Bulletin_securite_alimentaire_No20_et_No21-2.pdf

Zones et profils de moyens d’existence au Burkina Faso – un rapport spécial du réseau du système d’alerte précoce (Fews Net)
Fews Net, janvier 2010
Ce rapport présente ce qu’on appelle les « profils des moyens d’existence » qui décrivent comment vivent les populations rurales au Burkina Faso. Pour chaque zone homogène définie en fonction des structures de moyens d’existence, l’étude analyse les sources de nourriture et les sources de revenus de chacune des 4 catégories des populations rurales : très pauvres, pauvres, moyens, aisés. Ainsi, pour chacune des 9 zones délimitées au Burkina Faso, sont présentés les marchés, le calendrier saisonnier, la répartition des richesses, les sources de nourriture et de revenus, les aléas. Une stratégie de réponse est également proposée pour chaque zone.
http://www.fews.net/docs/Publications/bf_profile_fr.pdf
Ce type de rapport existe aussi pour les pays suivants: Haïti, Zimbabwe, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de Fews Net : http://www.fews.net/pages/livelihoods.aspx?loc=6&l=fr

Autre bulletins, notes et informations sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest :

Bulletin mensuel Agrhymet – Juin 2010
http://www.food-security.net//medias/File/Bulletin_Special_d_Alerte_Juillet_2010.pdf

Point sur la situation alimentaire au Sahel n°112
Afrique Verte, 18 août 2010
http://www.afriqueverte.org/r2_public/media/fck/File/Bulletins/PSA/PSA-112-08-2010.pdf

Note d’Information sur la Sécurité Alimentaire en Afrique de l’Ouest – Nisa n°37 (RCPA, mai – juin 2010) http://www.food-security.net//medias/File/NISA_37_Finale_FR.pdf

Bulletins Fewsnet
Afrique de l’Ouest : http://www.fews.net/docs/Publications/West_FSU_2010_07_fr.pdf
Burkina Faso : http://www.fews.net/docs/Publications/Burkina_OL_2010_07_fr.pdf
Mali : http://www.fews.net/docs/Publications/Mali_OL_2010_07_fr.pdf
Mauritanie : http://www.fews.net/docs/Publications/Mauritania_FSOU_2010_08_fr_FINAL.pdf
Niger: http://www.fews.net/docs/Publications/Niger_OL_2010_07_fr.pdf
Nigeria: http://www.fews.net/docs/Publications/Nigeria_OL_2010_07.pdf

Bulletin mensuel N°16 du Système d’Alerte Précoce au Burkina Faso (SISA, mai 2010)
http://www.sisa.bf/sisa/IMG/pdf/Bulletin_sap16.pdf

Agrialerte n°28 (Burkina Faso) (SISA, 29 juillet 2010)
http://www.sisa.bf/sisa/IMG/pdf/AgriAlerte_No028.pdf

Niger : bulletin d’analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire (Albichir) N°8 Juin 2010
http://ochaonline.un.org/OchaLinkClick.aspx?link=ocha&docId=1168273

Niger : Bulletin Humanitaire OCHA (du 15 au 21 juillet 2010)
Ocha Niger, 22 juillet 2010
http://ochaonline.un.org/niger/Bulletinshumanitaires/tabid/2767/language/fr-FR/Default.aspx

Niger : crise alimentaire et nutritionnelle – Plan d’action humanitaire d’urgence révisé
16 juillet 2010
http://ochaonline.un.org/OchaLinkClick.aspx?link=ocha&docId=1168270

Niger : Enquête sur la sécurité alimentaire des ménages (avril 2010)
République du Niger, mai 2010
http://ochaonline.un.org/OchaLinkClick.aspx?link=ocha&docId=1165414

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser