The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 20 avril 2012

Syfia Grands lacs : plusieurs articles sur le foncier

Syfia (Grands lacs)

Accaparement des terresFoncier et politiques foncièresAfrique de l’Est

Syfia Grands Lacs publie plusieurs articles sur la thématique du foncier.

La terre, produit d’investissement recherché
Tous les témoignages convergent. En RD Congo où l’espace ne manque pas, comme au Burundi où il est très restreint, les transactions sur les terres se multiplient et les prix grimpent en ville comme dans les campagnes. La terre est devenue une marchandise sur laquelle les plus riches se ruent, spéculant sur sa rentabilité future.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2482

Nord-Kivu : ruée sur le Masisi, nouvel eldorado des riches
Les pâturages du Masisi sont l’or vert du Nord-Kivu où se ruent hommes d’affaires, acteurs politiques et officiers de l?armée. Sur ces terres, longtemps champs de bataille, ils élèvent des milliers de vaches de plus en plus productives. De petits agriculteurs s’en réjouissent ; d’autres se sentent frustrés.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2481

Bas-Congo : des concessions inexploitées et des paysans sans terre
Au Bas-Congo, au sud-ouest de Kinshasa, les chefs coutumiers et les ayants droits vendent de vastes superficies de terres cultivables qui restent le plus souvent inexploitées. Manquant de champs les paysans voisins n’arrivent plus à nourrir leur famille et sont contraints d’aller s’installer en ville.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2480

Kikwit : des agriculteurs ne cultivent plus car les terres sont trop chères
A Kikwit et ses environs, les fermiers et les chefs de terre augmentent chaque année les prix des portions des forêts qu?ils vendent ou louent aux paysans pour défricher leurs champs. Plusieurs planteurs démunis n?ont pas pu ainsi cultiver l?année dernière.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2479

Sud-Kivu : les rapatriés récupèrent difficilement leurs terres
Exilés durant de longues années dans les pays voisins, les Congolais de Fizi et Uvira qui rentrent peu à peu chez eux ont bien du mal à se réinstaller. Bien souvent, leurs terres et leurs maisons sont occupées par d’autres. Des situations inextricables et des conflits difficiles et longs à résoudre.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2478

Burundi : la spéculation sur les terrains fait partout monter les prix
Trouver une parcelle, un terrain à bâtir à Bujumbura devient ardu, sauf pour les plus nantis qui n’hésitent pas à payer cher et à user de leur pouvoir pour obtenir une concession. Les citadins qui ne résistent pas à leurs offres quittent la capitale pour la campagne où leurs achats de terres font à leur tour grimper les prix.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2477

Rwanda : des « propriétaires » locataires de l’État
Les Rwandais sont à la fois propriétaires officiels de leurs terres et locataires de l’État. Ce double statut résulte d’une disposition de la loi foncière de 2005 jusque-là méconnue. Ceux qui possèdent des terrains en ville ou à la campagne, la découvrent peu à peu et l’acceptent mal.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2476

Goma : cultivées avec plus de moyens, les terres produisent plus
Aux alentours de Goma, les terres cultivables se font rares et de plus en plus chères. Depuis un an ou deux, elles sont rachetées aux paysans par des hommes politiques, des commerçants et même des fonctionnaires. Mieux équipés, ceux-ci produisent plus et ravitaillent les marchés de la capitale du Nord-Kivu.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2475

Beni : l’ignorance des lois et la corruption multiplient les conflits fonciers
Mairie, commune, services du cadastre, chacun de ces services prétend pouvoir délivrer des documents parcellaires. Or seuls sont valables les titres délivrés par le conservateur des Titres fonciers. Mais les habitants qui connaissent mal la loi se font trop souvent berner. À Beni, au Nord Kivu, les autorités ont commencé à vulgariser les textes légaux.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2474

Kisangani : la réserve de Makiso très convoitée
La réserve forestière de Makiso, proche de Kisangani, est aujourd’hui de plus en plus convoitée par les agriculteurs, les fabricants de braise ou ceux qui exploitent le bois. Des intrusions dans ces zones protégées qui bénéficient de la complicité de certains agents.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2473

Rwanda : l’enregistrement des terres divise des familles nombreuses
L’enregistrement des terres en cours depuis trois ans réduit le nombre de litiges dans les tribunaux, mais multiplie les mésententes au sein des familles nombreuses qui n’arrivent pas à se partager équitablement leurs très petites parcelles.
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=2472

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser