Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 13 avril 2006

Rapport de mission des producteurs de coton au Sénégal et au Burkina Faso – Commission coton de l’AOPP – octobre 2004

CotonBurkina FasoSénégal

L’Association des organisations professionnelles paysannes (AOPP) a été créée en 1995. Elle s’est progressivement dotée de « Commissions de travail » pour certains produits spécifiques (coton, céréales, fruits et légumes) ou des thèmes particuliers (formation, information communication). Ces commissions sont composées de leaders paysans désignés par le Bureau national de l’AOPP pour l’appuyer dans l’exercice de sa mission.

La Commission coton est chargée de conseiller le Bureau national par rapport aux enjeux du secteur coton, de concevoir et de mettre en œuvre des programmes d’activités (formations, information, concertations) en direction des OP membres de l’AOPP : Syndicats cotonniers du Mali, Unions régionales de Centres de gestion rurale (URCGR) et organisations de producteurs de base de la zone cotonnière.

La Commission coton a appuyé le Groupement des Syndicats Cotonniers et Vivriers du Mali (GSCVM) dans la conception d’un programme de travail dont l’élément central est le processus de réflexion stratégique des producteurs de coton, qui doit permettre à ces derniers d’analyser les évolutions actuelles et potentielles de la filière et de développer une vision et un programme stratégique pour leurs organisations. Pour éclairer la réflexion des leaders paysans qui seront amenés à prendre part à cette réflexion stratégique, la Commission coton a pensé qu’il était profitable pour ces derniers de rencontrer leurs homologues des pays voisins ayant déjà engagé ou achevé des réformes similaires.

Pour cela, l’AOPP a organisé simultanément deux voyages d’étude, au Burkina Faso (3-11 octobre 2004) et au Sénégal (1-11 octobre 2004), afin d’analyser la structuration professionnelle des producteurs de coton dans ces deux pays.

2004, le compte rendu de ces voyages peut sembler un peu ancien d’autant plus que, pour chacun des pays, le désengagement de l’Etat de la filière coton s’est poursuivi entraînant des changements importants et l’apparition de nouvelles structures comme l’Association interprofessionnelle du coton au Burkina Faso depuis février 2006. Malgré cela la lecture de ce compte-rendu de très bonne qualité apporte de nombreuses informations concrètes sur les modes de structuration des producteurs de coton dans ces deux pays, les fonctions assurées, les choix qui ont été faits pour la répartition des ressources et, au Burkina Faso, la présentation du dispositif de conseil de gestion en appui aux organisations de base.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser