Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 18 février 2010

Politique cotonnière en Syrie : adaptation partielle et progressive à la mondialisation

Michel Fok

CotonProche Orient

Accéder à la ressource

La Syrie est un pays producteur de coton, significatif, mais sa politique cotonnière est rarement analysée et reste largement méconnue. C’est une politique assez particulière, qui se caractérise par l’engagement fort et stable de l’Etat et par la puissance du contrôle administratif de la production, même après une certaine libéralisation de l’économie pour s’adapter à la globalisation. Le système de prix est resté inchangé pendant plus de quarante ans en garantissant des revenus attractifs aux producteurs. La Syrie fournit un rare exemple de politique cotonnière fondée sur le contrôle de l’offre nationale de coton, en intégrant plus récemment le souci de durabilité dans l’usage de l’eau. Au regard des objectifs retenus, la politique conduite s’est révélée efficace pour augmenter la production et pour développer l’industrie textile dont les besoins en matière première sont largement couverts. Les investissements en recherche et en appui technique ont permis à la Syrie d’être l’un des rares pays à réduire fortement le recours aux insecticides. La difficulté d’accès aux données ne permet pas d’évaluer le degré d’efficacité et d’efficience de la politique conduite. La prise en compte d’une gestion durable de l’eau est cependant encore bien insuffisante. Le souhait de ce pays d’adhérer à l’OMC lui impose le défi d’une refonte de sa politique cotonnière tout en préservant un rôle efficace de l’Etat.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser