Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 24 septembre 2014

Note : Une coopérative paysanne autonome sur les marchés d’exportation à Madagascar

AVSF

Commercialisation - MarchésCoopérativesMadagascarDocument de capitalisation

Accéder à la ressource

Publiée dans la collection « Les expériences innovantes d’AVSF » de RURALTER/PRAXIS, cette note présente les résultats d’un programme qu’AVSF met en œuvre depuis plus 2007 pour professionnaliser une coopérative de la côte est grâce à la structuration de filières équitables paysannes sur la vanille, les litchis et les épices. Dans un contexte de pauvreté et d’insécurité alimentaire des familles paysannes dans les régions Analanjirofo et Antsinanana à Madagascar, avec une production vivrière pour le marché local limitée en raison de la surface réduite des exploitations agricoles (0,5 ha de rizières en moyenne), les cultures de rente jouent un rôle important pour les familles paysannes : litchi, mangues, ananas, vanille, poivre, baie rose, cannelle, girofle, canne à sucre… Les filières de commercialisation de ces produits sont pourtant très défavorables aux producteurs, éloignés des axes de communication et donc des marchés. Dès le démarrage de l’action en 2007, AVSF a centré son appui sur l’Union Fanohana, dont elle a soutenu la création en 2009 : un regroupement de 4 coopératives de base de la côte est existantes depuis les années 90, mais dont certaines étaient alors pratiquement inactives. AVSF a volontairement centré son appui sur la commercialisation des produits des familles paysannes et proposé la mise en place d’une filière équitable de litchi, puis de vanille et d’épices. Les ventes de litchi par la coopérative Fanohana sont en hausse exponentielle (plus de 350 tonnes en 2013-2014, 5 clients en Europe). En 2012, Fanohana collecte et transforme également plus de 5 tonnes de vanille verte et plusieurs tonnes de poivre et de cannelle. Les succès économlques rencontrés par les membres ont incité d’autres paysans issus des communautés voisines à rejoindre la coopérative. L’organisation a ainsi vu sa base sociale passer de 152 familles membres en 2011 à 361 en 2013. Depuis 2013, l’augmentation des volumes commercialisés sur des marchés rémunérateurs permet déjà à la coopérative de financer sur fonds propres les deux postes principaux de gérant et comptable ainsi que les salariés temporaires des unités de transformation des épices. La coopérative Fanohana s’est ainsi constituée peu à peu comme une référence : elle constitue l’expérience la plus aboutie à Madagascar de structuration de coopératives autonomes sur les marchés d’exportation.

Lire la note (4 p.) : www.avsf.org/public/posts/1726/fiche_innovation_avsf_madagascar_op_commerce_equitable_2014.pdf

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser