The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 10 avril 2014

Note : Capital humain pour l’agriculture

Banque Mondiale

FormationAnalyse, synthèse

Cette note de la Banque mondiale s’intéresse aux enjeux du capital humain dans l’agriculture en Afrique subsaharienne. Elle comporte de nombreuses cartes et graphiques permettant de mettre en évidence ou d’illustrer une série de messages clés :

  • Les dirigeants africains considèrent l’agriculture comme un moteur susceptible d’entraîner le développement de l’ensemble de l’économie ; en Afrique subsaharienne, l’agriculture représente 32 % du produit intérieur brut et 65 % de l’emploi.
  • L’efficacité de la croissance agricole en termes de réduction de la pauvreté est de deux à quatre fois supérieure à celle des autres secteurs ; malheureusement, cette croissance est freinée par le manque de professionnels qualifiés.
  • La faiblesse du niveau de capital humain dans le secteur agricole africain reste une contrainte importante à la croissance, à la réduction de la pauvreté, et à la sécurité alimentaire sur le continent.
  • L’enseignement agricole a été négligé pendant plusieurs décennies, et a été mal préparé pour satisfaire aux besoins croissants de professionnels qualifiés.
  • Les ministres et dirigeants africains ont exigé une « approche radicalement nouvelle » pour l’enseignement agricole, vu que le système actuel est déconnecté du marché du travail.

Lire la note (4 p.) : http://www-wds.worldbank.org/external/default/WDSContentServer/WDSP/IB/2014/03/05/000442464_20140305150726/Rendered/PDF/857130BRI0FREN00Box382147B00PUBLIC0.pdf

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser