Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 3 mars 2010

Moussa Alassane Diallo, PDG de la BNDA : « La production céréalière est une priorité »

Jeune Afrique

FinancementMali

Accéder à la ressource

En 2011, la Banque nationale de développement agricole du Mali (BNDA) aura trente ans. Lors de sa création, la mission première de cette Société d’économie mixte (SEM) était d’« apporter son concours technique et financier à la réalisation de tout projet de manière à promouvoir le développement rural ». Aujourd’hui, elle est devenue une banque universelle. Même si, à l’image du Crédit agricole en France – un modèle pour son le PDG de la BNDA, Moussa Alassane Diallo – le cœur du métier de la BNDA demeure le financement de l’agriculture. La banque, qui compte dans son actionnariat l’Etat malien, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), l’Agence française de développement (AFD), la Société allemande d’investissement et de développement (DEG, coopération allemande) est le premier partenaire financier du monde rural au Mali. Son chiffre d’affaires est de 150 milliards de FCFA par an (environ 227 millions d’euros). Entretien avec son PDG.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser