Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 8 septembre 2009

Méthode d’analyse des effets différentiels des réformes sur les filières cotonnières en Afrique

John Libbey Eurotext

Coton

Accéder à la ressource

Cet article tire les enseignements d’une évaluation détaillée des performances des filières cotonnières de neuf pays d’Afrique, de l’Ouest et du Centre d’une part, et de l’Est d’autre part : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Mali, Mozambique, Tanzanie, Ouganda, Zambie, et Zimbabwe. Cet article s’appuie également sur une étude antérieure sur les réformes des filières cotonnières en Afrique orientale et australe, menée par Poulton et al. (2004). L’objectif est de vérifier si les conclusions de cette étude sont toujours valables cinq ans plus tard, en intégrant des pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre caractérisés par une histoire différente et par une diversité institutionnelle plus grande de leurs secteurs cotonniers, et en faisant appel à une gamme beaucoup plus large d’indicateurs de performance. Il ressort de ce travail que les principales conclusions du travail antérieur sont fortement confirmées, à savoir qu’une concurrence accrue n’améliore pas forcément les performances des filières et que le rôle que doivent jouer les pouvoirs publics dépend des spécificités de la structure du marché et du dispositif de régulation du secteur cotonnier. Ce travail a généré des indications supplémentaires qui peuvent permettre aux décideurs politiques et aux acteurs des filières de mieux prévoir les défis probables et d’évaluer les réponses souhaitables en fonction du type de filière dans lequel ils opèrent.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser