Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 21 décembre 2009

L’échec du multilatéralisme de Copenhague et la nécessité d’une organisation mondiale de l’environnement

IRIS

Changement climatique

Accéder à la ressource

La conférence de Copenhague sur le climat s’est terminée le 19 décembre 2009 au matin. On avait parlé d’une conférence qui sauverait la planète et de défi historique. Il s’agissait de la plus grande conférence de l’histoire avec 192 Etats et 110 chefs d’Etat et de gouvernements présents. L’objectif à atteindre était d’avoir un cadre contraignant visant, selon les recommandations du GIEC, à limiter à +2° la température d’ici 2100 avec une réduction de gaz à effet de serre (GES) de 25 à 40% d’ici 2020 et de 50% d’ici 2050. L’ « accord de Copenhague » est un grave échec. La conférence s’est conclue par un accord politique a minima au statut juridique flou sans engagement clair. Le texte adopté par 28 chefs d’Etat se donne un objectif de +2° d’ici à 2050 mais sans en préciser les moyens.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser