Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 16 juin 2016

L’APE libéraliserait la majorité des exportations agricoles de l’UE en Afrique de l’Ouest

Jacques Berthelot

Accords de Partenariats Economiques (APE)Afrique de l’OuestAnalyse, synthèse

Accéder à la ressource

Ce document se limite à évaluer l’importance de la libéralisation des importations de produits agricoles dans l’APE compte tenu du caractère crucial de ces produits pour l’Afrique de l’Ouest (AO) dont environ 60% des actifs travaillent dans le secteur agricole, où le déficit alimentaire augmente fortement – même si l’AO est excédentaire vis-à-vis de l’UE compte tenu des exportations de cacao, mais avec un fort et croissant déficit sans celles-ci – et où les perspectives de l’industrialisation porteront d’abord sur la transformation des produits agricoles régionaux, les produits alimentaires comme non alimentaires, par exemple sur l’industrie textile pour valoriser le coton régional.

Selon ce document, contrairement au discours récurrent de l’UE selon lequel l’APE d’Afrique de l’Ouest (AO) a exclu de la libéralisation tous les produits agricoles, en fait plus de la moitié (56%) de la valeur FAB (franco à bord) des exportations agricoles de l’UE en AO – soit 2,140 milliards d’euros (Md€) sur un total de 3,801 Md€ – seraient libéralisées en année T+20 ou 2035 si l’APE avait été mis en oeuvre en 2015 (T étant l’année de mise en oeuvre de l’APE).

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser