Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les biopirates, « pirates du vivant » du XXIème siècle, se sont lancés à l’abordage de nouvelles richesses : celles de la biodiversité, et celles des connaissances et techniques des peuples ruraux ou autochtones. La Biopiraterie, c’est l’appropriation, par les firmes pharmaceutiques, cosmétiques et agroalimentaires, des plantes ou semences des pays riches en biodiversité. C’est aussi le vol des connaissances sur ces plantes : les entreprises peuvent s’approprier, en les brevetant, des techniques copiées sur les savoirs d’un shaman amazonien, d’un paysan indien ou d’un guérisseur sud-africain. Néo-colonialisme ? Marchandisation du vivant ? Dérive libérale ? La Biopiraterie soulève des questions aux enjeux cruciaux… Ce guide est un outil d’information et de mobilisation pour qui veut résister à la biopiraterie et encourager des initiatives respectueuses du droit des peuples et de l’environnement.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser