The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 10 juin 2014

Fiches techniques: Irrigation et fertilisation de l’oignon / Vallée de la Tarka

RECA Niger

Irrigation, eauNigerDocument de capitalisation

Accéder à la ressource

Pays sahélien, sans littoral, le Niger est un territoire vaste de 1.267.000 km2 environ. Le climat est très aride et seulement 15 à 20% de cette superficie s’apprête à l’agriculture. Malgré le poids de cette agriculture dans l’économie nationale (40% du PIB, 80% de la main d’œuvre etc.), la superficie irriguée est encore en dessous de 2%.

La Basse vallée de la Tarka est une importante composante de la surface agricole utile du pays. Elle comporte des sols de bonne fertilité qui reposent sur un réservoir phréatique peu profond qui a permis le développement de la culture d’oignon. Aujourd’hui, la filière oignon, avec plus de 500.000 tonnes de production de bulbes frais, est la deuxième source de recette extérieure du Niger.

La poussée démographique et la pression sur la terre aidant, l’intensification va en progressant et le paysage agraire traditionnel manuel est progressivement modifié par une irrigation motorisée et le recours à des doses massives en engrais chimique. Ce travail, qui associe une enquête et des mesures expérimentales décrit de façon comparative cette mutation, avec pour objectif de prévenir d’éventuel gaspillage et la protection de l’environnement et les ressources en eau et en sol.

Le résultat montre que, chez les exploitants de petites superficies de moins de 0,3 ha et qui sont les plus nombreux, tout en ayant une bonne maîtrise de l’irrigation (manuelle ou motorisée), il y a une tendance à des apports d’engrais azoté disproportionnés pouvant aller jusqu’à 4 fois les doses recommandées.

Le travail a également mis en évidence l’occurrence élevée de drainage gravitaire sur ces alluvions sableuses de la basse vallée de la Tarka. Ces deux facteurs conjugués, imposent d’attirer l’attention sur le risque réel de pollution de la nappe phréatique.

Commentaire du RECA : La lecture des résultats de cette étude des chercheurs de l’Université Abdou Moumouni de Niamey interroge toutes les personnes engagées dans le conseil agricole. Il faut en prendre connaissance.

Nous vous proposons trois documents :

  • Une fiche intitulée « Aperçu de Fertilisation de l’oignon dans la basse vallée de la Tarka » ;
  • Une fiche intitulée « Irrigation de l’oignon dans la basse vallée de la Tarka » ;
  • L’intégralité de la publication intitulée « Irrigation et fertilisation de l’oignon (Allium cepa) dans la basse vallée de la Tarka ».
Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

« * » indique les champs nécessaires

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser