The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins thématiques le 8 septembre 2009

Bulletin de veille n°149 – Pastoralisme, agro pastoralisme et alimentation du bétail au Sahel

Djibril Fofana

Bétail, ViandePastoralismeAfrique de l’Ouest

Ce bulletin de veille traite de la problématique de l’alimentation du bétail dans les systèmes pastoraux et agropastoraux sahéliens.

Dans les zones sahéliennes, le pastoralisme est un système d’élevage dominant, mais on observe également un développement des systèmes agropastoraux, résultant de pasteurs nomades qui se sédentarisent et d’agriculteurs qui associent l’élevage à leurs activités.

Ces systèmes connaissent aujourd’hui de nombreuses difficultés (accès aux ressources fourragères et aux aliments pour le bétail, non délimitation des zones de pâturages, conflits fonciers, etc.) dues pour l’essentiel à la raréfaction croissante des ressources naturelles, mais aussi à la faible prise en charge du pastoralisme par les pouvoirs publics (Partie 1).

Dans ce contexte, l’accès aux ressources fourragères et à l’alimentation pour bétail est devenu pour les éleveurs un épineux problème, et constitue, aux dires des principaux acteurs du secteur, le grand défi qui se posera dans les années à venir aux élevages des zones sahéliennes (Partie 2).

En ce sens, il apparaît nécessaire et urgent de mettre en œuvre des stratégies et instruments appropriés pour une meilleure gestion des ressources naturelles afin de préserver les ressources indispensables pour l’alimentation du bétail (Partie 3).

Ce bulletin de veille traite également de la question de la santé animale. En effet, pour une meilleure productivité du bétail et pour garantir une sécurité sanitaire des produits d’élevage il est nécessaire d’avoir une bonne prise en charge sanitaire en vue de proposer sur le marché régional des produits compétitifs et sains (Partie 4).

Ce bulletin ne prétend pas à l’exhaustivité. En effet, il ne présente qu’une partie des nombreux défis qui se posent au secteur de l’élevage. Si ce sujet vous intéresse nous vous encourageons à lire le prochain numéro de la revue Grain de sel prévu pour fin septembre. Ce numéro abordera dans un dossier un autre enjeu important, à savoir celui de l’alimentation et de l’approvisionnement des populations ouest africaines en produits animaux.

N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références. Ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.

Vous pouvez consulter ce bulletin de veille sur le site web d’Inter-réseaux : www.inter-reseaux.org

Bonne lecture

L’équipe d’Inter-réseaux développement rural

Partie 1 : Présentation des systèmes pastoraux et agropastoraux sahéliens : enjeux et défis

Une contribution à la compréhension de l’élevage mobile dans les régions de Zinder et de Diffa (Niger)
Zfd-DED, FNEN Daddo, Code rural du Niger, 1er Décembre 2008, 60p.
Ce document, simple et synthétique, commence avec une description générale du Niger, de la région de Diffa et de Zinder, puis donne quelques illustrations sur la place de l’élevage dans l’économie locale. Il présente également quelques données sur l’hydraulique pastorale. Il propose ensuite une typologie des systèmes d’élevage de la région de Zinder, divisée en 12 systèmes avec des fiches de présentation et des exemples de parcours. Cette typologie décrit également les principales difficultés et tendances environnementales auxquelles les éleveurs sont confrontés. Il dresse enfin dans sa dernière partie et par régions, un état des lieux imagé des principales problématiques d’accès aux ressources naturelles communes et aux risques de conflits liés à leur utilisation partagée.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/une-contribution-a-la
Attention : ce document est volumineux (15 Mo)

Voir aussi une vidéo sur l’élevage mobile : http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/l-elevage-mobile-une-emission-en (12 Mo)

Pastoralisme, agro pastoralisme et retour : itinéraires sahéliens
A. Bonfiglioli, 1990, 12p.
L’agropastoralisme est un système d’élevage complexe à saisir parce qu’il est le résultat de l’imbrication de toute une gamme de comportements agricoles et pastoraux. Ce document essaie de présenter de façon synthétique les différentes configurations pastorales et agropastorales du Sahel en mettant en perspective les liens qu’entretiennent ces systèmes entre eux. Ainsi, l’auteur y distingue l’agro pastoralisme des pasteurs qui comprend l’agropastoralisme d’opportunisme, de passage et de sécurité ; et l’agropastoralisme des agriculteurs qui comprend l’agropastoralisme d’intérêt, d’investissement et de reconversion.
http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/pleins_textes_4/sci_hum/31594.pdf

Promouvoir et accompagner la transformation du pastoralisme transhumant dans les pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest
OCDE/CSAO, janvier 2008, 4p.
Le pastoralisme transhumant est en pleine mutation dans la région du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest. Ce document qui tente de réhabiliter ce système d’élevage dominant de la région, rappelle les avantages comparatifs au plan environnemental, zootechnique, économique et social que renferment le pastoralisme transhumant, et propose à cet effet, à l’attention des décideurs, des stratégies pour accompagner la mutation de la transhumance dans un contexte de pression foncière exacerbée.
http://www.oecd.org/dataoecd/46/24/38403248.pdf

L’élevage transhumant a-t-il encore un avenir ?
N. A. Barry, l’Evénement, 31 octobre 2008
Les autorités de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont initié une rencontre avec les différents acteurs du secteur de l’élevage afin de se pencher sur la question de l’avenir de l’élevage traditionnel transhumant. Dans cet article, Newton Ahmed Barry apporte sa contribution au débat et revient sur la déconnexion profonde existant entre l’importance de ce secteur pour les économies ouest africaines et la faiblesse de sa prise en compte par les pouvoirs publics. Foncier pastoral, scolarisation des pasteurs sont autant d’enjeux qu’il est impérieux de prendre en compte pour optimiser les rendements de l’élevage transhumant en Afrique de l’ouest.
http://www.evenement-bf.net/pages/societe_150.htm

Rapport provisoire : stratégie d’encadrement de la sédentarisation en Mauritanie
Direction de l’aménagement du territoire et de l’action régionale, avril 2009, 52p.
Ce rapport provisoire sur la stratégie d’encadrement du pastoralisme en Mauritanie présente les principaux axes stratégiques pour un encadrement efficient de la sédentarisation en Mauritanie. Pays sahélien où l’élevage est pratiqué majoritairement de façon extensive, la Mauritanie est depuis de nombreuses années dans un processus de sédentarisation des éleveurs nomades en agro pasteurs notamment. À travers des exemples concrets, ce rapport décrit et analyse le phénomène de la sédentarisation en Mauritanie. Il traite aussi des conséquences sociales, politiques, économiques et environnementales de la sédentarisation, ainsi que des bouleversements que cela entraîne sur les systèmes de production pastoraux traditionnels.
http://www.cmap.mr/PA09/Rapport-Sedentarisation.pdf

Partie 2 : L’accès aux ressources fourragères et à l’alimentation pour bétail : un défi crucial pour les élevages sahéliens

La hausse des prix des denrées alimentaires de 2008 a aussi touché les aliments pour bétail. En effet, au Sénégal, au Mali ou encore au Burkina Faso, les prix des compléments alimentaires et des tourteaux ont connu au cours de l’année 2008 une hausse vertigineuse ayant entraîné de nombreux problèmes au niveau de la productivité du cheptel…

Alimentation du bétail : l’envolée des prix des compléments alimentaires inquiète les éleveurs
Faso presse, 18 Janvier 2008
Des menaces sérieuses pèsent sur le secteur de l’élevage bovin au Burkina-Faso suite à l’augmentation subite des prix des aliments pour bétail. En effet, en moins d’un an, la tonne de tourteaux est passée de 40 000 à 127 000 FCFA. Face à cette situation, qui au passage a occasionné une baisse des rendements dans les principales unités de production de lait du pays, le ministre de l’élevage a réaffirmé l’extrême urgence de la mise en place d’une politique alimentaire du bétail.
http://www.fasopresse.net/article.php3?id_article=12236

Alimentation du bétail : raréfaction des matières premières, les industriels au rouge
Le quotidien, 1er Avril 2008, 2p.
Avec la raréfaction des matières premières et la mauvaise pluviométrie, les usines de fabrication d’aliments de bétail au Sénégal connaîtront de nombreuses difficultés pour satisfaire une demande en constante hausse. Dans ce contexte, la Société des Fibres et Textiles (Sodefitex) préconise le recours aux résidus de récoltes et à la culture fourragère. Toutefois, cette option semble présenter quelques écueils, car selon un ingénieur agronome, « la culture fourragère ne sera pas dans un court terme une stratégie déterminante dans la résolution des problèmes d’alimentation du bétail ».
http://www.sodefitex.sn/pdf/ALIMENT%20DE%20BETAIL.pdf

Alimentation du bétail : Le fourrage, ça marche !
Le projet « Paille au sahel occidental-Initiative Doucouré » (PASAO-ID)
L’essor, 12 août 2008
En réaction à la crise de l’alimentation du bétail intervenue en 2007, un jeune émigré malien de retour au pays entreprend d’assembler en bottes du fourrage dans la localité de Mourdiah, avec pour objectif de satisfaire les besoins en fourrage des éleveurs de Bamako, estimés à plus de 6 millions de botte de paille. Cette initiative louable et à encourager a été présentée au Salon International de l’Agriculture de 2008 et a reçu les encouragements et félicitations des premiers responsables du secteur de l’élevage au Mali.
http://www.essor.gov.ml/cgi-bin/view_article.pl?id=19706

Alimentation animale : Les substituts au tourteau de coton
L’essor, 27 janvier 2009
Avec la crise du coton, la production de tourteaux de coton pour l’alimentation animale va baisser. Dès lors, le recours à d’autres compléments alimentaires doit être encouragé et vulgarisé. Les substituts comme les tourteaux d’oléagineux (arachide, sésame, soja, tournesol), les légumineuses fourragères (fanes d’arachide ou de niébé), ainsi que le dernier né des substituts alimentaires « le bu nafama » permettront de réduire la dépendance au tourteau de coton tout en gardant le même niveau de productivité pour les animaux.
http://www.lettre-agri.over-blog.com/article-27220939.html

Des éleveurs dénoncent le difficile accès et la cherté de l’aliment de bétail
Allafrica, 22 janvier 2008
Les éleveurs de Louga au Sénégal protestent parce que malgré qu’ils aient versé de l’argent, ils n’arrivent pas à disposer à temps des aliments pour leur bétail qui s’étiole visiblement de jour en jour. En cause, les retards au niveau des grandes sociétés de production (GMD, Sodefitex), et les pratiques pernicieuses de certains commerçants qui augmentent anarchiquement les prix. Pour remédier à ces problèmes, l’inspecteur des services de l’élevage prône la dislocation du système de surenchère sur les aliments du bétail.
http://fr.allafrica.com/stories/200801221201.html

Performances laitières des vaches de races locales
abcBurkina, 9 Mars 2008
Cet article qui contient des réflexions sur les performances laitières des vaches de races locales et sur la question de l’alimentation du bétail au Burkina Faso, rappelle que les performances laitières des vaches de race locales tendent à être minimisées par les statistiques officielles du ministère des Ressources Animales et que, en ce qui concerne l’alimentation du bétail, le recours au tourteau de soja pourrait s’avérer être une excellente alternative à la raréfaction du tourteau de coton.
http://burkinalait.org/autres-documents/9-autres-documents/17-performances-laitieres-des-vaches-de-races-locales?87d814b34d90e890e3ca108721d378a4=0f421c577ab941564320fcded6a9bfae

Partie 3 : Raréfaction des ressources naturelles et élevage pastoral : une adaptation s’impose

D’un contexte de raréfaction des ressources naturelles, source de nombreuses tensions…

Documentaire sur les conflits entre agriculteurs sédentaires et éleveurs nomades au Tchad
TV5 monde, Ecran vert, 26 Janvier 2009
Ce reportage vidéo apporte un regard concret et de terrain sur les tensions entre agriculteurs et éleveurs dans la région sahélienne du Tchad, marquée par des sécheresses et une raréfaction des ressources pastorales. En donnant la parole aux principaux acteurs concernés, ce reportage présente au-delà des préjugés et autres clichés véhiculés sur le pastoralisme transhumant, la perception que les pasteurs nomades eux–mêmes ont de leur activité, ainsi qu’un ensemble d‘initiatives (réunions, palabres, construction de couloirs de transhumance etc.) développées par des agriculteurs et éleveurs pour régler leurs différends.
http://www.tv5.org/TV5Site/emission/emission-15-Ecran_vert.htm?epi_id=282&x=14&y=10
(Attention, le documentaire commence à la 14ème minute de la vidéo)

Le niébé fourrager au service des éleveurs et de la paix sociale
abcBurkina, mai 2009
Les conflits entre agriculteurs et éleveurs se multiplient au Burkina Faso. Pourtant, agriculteurs et éleveurs sont interdépendants : les éleveurs manquent cruellement de fourrage en saison sèche et les agriculteurs ont besoin de fumier. Il est donc possible de développer des alliances dans ce sens, en développant par exemple le niébé fourrager : les éleveurs achèteraient suffisamment de semences d’une plante fourragère, pour eux-mêmes, et pour en offrir à des amis ou voisins agriculteurs. À charge pour ces derniers d’offrir le fourrage aux éleveurs en échange d’une quantité de fumier convenue à l’avance.
http://www.abcburkina.net/content/view/703/1/lang,fr/

Nord-Tahoua (Niger) : le pastoralisme survit aux changements
A. Marty, B. Bonnet, Grain de sel n°34-35, mars – août 2006
Dans la région du Nord-Tahoua au Niger, le pastoralisme a subi de nombreuses mutations suite aux bouleversements climatiques, économiques et socio politiques de ces trois dernières décennies. En effet, les deux sécheresses historiques de 72-74 et de 82-84 ont entraîné de grandes modifications, auxquels les éleveurs ont dû s’adapter tant bien que mal. Aujourd’hui, avec l’amorce du processus de décentralisation, de nombreux problèmes relatifs à la fiscalisation de l’élevage pastoral notamment risquent de se poser.
http://www.inter-reseaux.org/revue-grain-de-sel/34-35-numero-special-10-ans/article/nord-tahoua-niger-le-pastoralisme

…à la nécessité d’une meilleure gestion des ressources naturelles

Changement climatique : l’élevage nigérien, une mamelle à ne pas tarir
Syfia, 24 juillet 2008
Cet article rend compte de la réalité de l’impact du changement climatique sur les activités pastorales au nord du Niger. En effet, la transformation observée des aires de pâturage, la raréfaction des points d’eau, l’apparition de nouvelles maladies animales, la réduction du cycle des sécheresses sont autant d’indicateurs qui attestent de la vulnérabilité des ressources animales au changement climatique et interpelle en même temps les acteurs politiques sur l’urgence de prendre des mesures appropriées.
http://www.syfia.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=4972

Concertations multi-acteurs pour une gestion agro pastorale
Rédev, décembre 2005, 24 p.
Ce document traite de la problématique globale de la gestion et de la sécurisation des ressources pastorales et agro pastorales, par l’intermédiaire des concertations multi acteurs. A travers l’analyse des ressorts sociaux et culturels de gestion des ressources pastorales et agro pastorales, de différentes expériences et approches de gestion de ces ressources (approche sécurisation de la mobilité, approche conventions locales de gestion des ressources pastorales et agro pastorales, approche décentralisation de la gestion des ressources pastorales), les auteurs démontrent que le processus de concertation et de négociation multi acteurs apparaît de plus en plus comme la clé indispensable pour atteindre l’objectif de gestion viable des ressources pastorales et agro pastorales.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/concertations-multi-acteurs-pour

Droits pastoraux, modes de vie et adaptation au changement climatique
M. Nori, M. Taylor, A. Sensi, mai 2008, 33p.
Cette publication fait le point sur la question du foncier pastoral et sur le problème de la valorisation et de la sécurisation de l’accès des pasteurs aux ressources stratégiques pour qu’ils puissent réagir efficacement aux effets du changement climatique, malgré leur marginalisation sociale et la vulnérabilité qui en résulte. Des enjeux comme ceux de la mobilité pastorale, de la transhumance, de l’accès aux pâturages y sont abordés. Elle rassemble les contributions de plus de 120 participants à un forum électronique « Droits fonciers pastoraux » organisé en 2006 par la Coalition Internationale pour l’Accès à la Terre (ILC) (www.landcoalition.org).
http://www.iied.org/pubs/pdfs/12543FIIED.pdf

Développement pastoral et gestion des ressources naturelles : l’approche par les unités pastorales dans la zone du Ferlo, Sénégal
Traverses n°26, septembre 2006, 16p.
Dans la zone du Ferlo au Sénégal, l’élevage pastoral est une activité essentielle qui apporte en termes pécuniaire et alimentaire des plus-values importantes aux éleveurs. Le système d’élevage qui y est pratiqué est extensif et basé sur l’exploitation des ressources naturelles. Avec la raréfaction des pluies et la sécheresse, les zones pastorales du Ferlo connaissent une surexploitation due à l’arrivée des troupeaux transhumants en provenance des régions voisines. Face à cette situation, les populations ont tenté de s’organiser pour mieux gérer leurs ressources naturelles. À cette fin, elles ont mis en place un cadre de concertation appelé « Unité pastorale » dont les résultats sont saisissants.
http://www.groupe-initiatives.org/IMG/pdf/traverse_26.pdf

Partie 4 : Autre enjeu crucial du développement de l’élevage en zone sahélienne : la santé animale

Normes internationales et sécurité sanitaire des produits animaux
Notes d’orientation stratégique Alive, Octobre 2007, 16p.
Cette note a pour objectif d’interpeller les décideurs et les principaux acteurs de l’élevage sur l’importance des normes sanitaires, non seulement sur la compétitivité des produits animaux africains, mais également sur les enjeux de santé publique qui y sont attachés. En effet, la situation actuelle des filières animales de l’Afrique subsaharienne en matière de sécurité sanitaire des aliments nécessite un effort d’amélioration important au regard des impacts négatifs que cela peut avoir sur le plan politique et économique.
http://www.alive-online.org/data/files/noteorientationstrategique-normesinternationales_securitesanitaireproduitsanimaux.pdf

Approche régionale de la législation, de la réglementation et du contrôle des médicaments vétérinaires en Afrique : exemple de l’Uemoa.
Dr I. Daré, mars 2008, 13p.
L’harmonisation des législations pharmaceutiques vétérinaires est devenue une nécessité au regard des résultats d’études nationales et régionales qui ont révélé la mauvaise qualité des médicaments vétérinaires mis en circulation. En fait, la libre circulation des animaux et l’expansion du marché des produits de l’élevage ainsi que celle des intrants vétérinaires va inévitablement propulser les enjeux de santé animale dans une dimension supranationale. D’où la nécessité d’un contrôle concerté au niveau régional.
http://www.oie.int/fr/manifestations/VETMED08/pdf_manuscrits/pdf_fran%C3%A7ais/DARE_2603_Session3_manuscript_fr.pdf

A living from livestock – Burkina Faso (French version)
Vidéo you tube, mai 2008, durée 6 mn
Qui connaît mieux les problèmes des éleveurs que les éleveurs eux- mêmes ! Cette vidéo qui donne la parole aux acteurs du terrain, fait ressortir les difficultés et contraintes auxquelles sont confrontés les éleveurs ouest africains. Au delà des discours, elle permet d’avoir une idée des véritables problèmes que connaissent les éleveurs dans la commercialisation de leurs produits en ce qui concerne notamment les normes sanitaires.
http://www.youtube.com/watch?v=t1MZ7yGml9A

Partie 5 : Documents généraux sur les défis et enjeux de l’élevage au Sahel et en Afrique de l’Ouest

Pour vous permettre d’aller au-delà des questions abordées dans ce bulletin de veille, nous vous proposons ces documents qui sont des ouvrages récents et de référence, certes généraux pour la plupart, mais qui ont l’avantage de présenter clairement et de façon synthétique les principaux défis et enjeux qui se posent aujourd’hui aux élevages sahéliens…

Notes aux décideurs
OCDE/CSAO, janvier 2008
Quelles politiques pour mettre fin au paradoxe faisant qu’en dépit de son grand potentiel en produits d’élevage, on assiste à une croissance des importations en produits animaux des pays ouest africains? Comment faire en sorte que l’élevage puisse effectivement jouer un rôle moteur dans le renforcement du marché sous-régional de produits animaux en Afrique de l’Ouest ? Des experts apportent des réponses à l’attention des décideurs politiques, dans l’optique d’orienter leurs décisions dans le sens d’une meilleure valorisation des ressources animales des pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest.
http://www.oecd.org/document/34/0,3343,fr_38233741_38246915_38402978_1_1_1_1,00.html

Notes stratégiques Alive
alive-online
Ces notes ont pour but d’informer et de sensibiliser les leaders politiques africains, les acteurs du développement rural, sur les grands enjeux du secteur de l’élevage, mais également de faire des recommandations sur les actions à mener pour développer le secteur de l’élevage en Afrique. Elles abordent les problématiques de la commercialisation, du pastoralisme, de la santé animale et de la qualité des produits animaux, etc.
http://www.alive-online.org/web/page/376/sectionid/359/pagelevel/2/interior_francais.asp

Avenir de l’élevage en Afrique de l’ouest
OCDE/CESAO 2008, 182p.
Ce document, issu d’une initiative conjointe de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), et du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO/OCDE), nous livre, à travers des données statistiques récentes, un large aperçu sur l’ensemble des enjeux qui se posent au secteur de l’élevage en Afrique de l’Ouest. En particulier : les enjeux économiques, sociaux et environnementaux liés au pastoralisme (p.71), les enjeux de commercialisation et d’accès au marché (p.45). Il est aussi question dans ce document du rôle, non moins important, des organisations de producteurs et des autres acteurs de la filière.
http://www.oecd.org/dataoecd/37/51/40279092.pdf
Attention : ce document est volumineux (2,33 Mo)

Étude régionale sur les contextes de la commercialisation du bétail/ accès aux marchés et défis d’amélioration des conditions de vie des communautés pastorales.
SNV/Iram, Avril 2009, 119p.
Ce document, fruit d’une étude de terrain menée par la SNV / Afrique de l’Ouest et Centrale et l’Iram passe en revue le contexte de la commercialisation du bétail et de l’accès au marché des communautés pastorales d’Afrique de l’Ouest et Centrale. Il identifie et analyse les principales contraintes qui entravent la commercialisation du bétail par les pasteurs : difficultés d’accès au marché et faible implication des pasteurs dans la chaîne de valeurs, insécurité, tracasseries administratives (sanitaires, douanières, fiscales et policières), corruption des pouvoirs publics, faible accès à l’information des organisations de pasteurs, etc. Il propose en guise de solutions des idées et actions à mettre en oeuvre pour un marché régional en produits animaux plus favorable aux communautés pastorales.
http://www.snvniger.org/case_study/Rapport_IRAM_Commercialisation_betail.pdf
Attention : ce document est volumineux (1,27 Mo)

Bulletin de veille coordonné par Djibril Fofana, avec l’appui de l’équipe d’Inter-réseaux Développement rural.
Vous avez été très nombreux à avoir manifesté votre intérêt pour ce bulletin de veille spécial consacré à l’élevage: Avsf, Iram, Cirad, SNV, Cirdes…
Des remerciements particuliers pour leur participation à ce dossier à : Jean-René Cuzon (AFD), Patrick Delmas (assistant technique Cowi/Iram au réseau des chambres d’agriculture du Niger), Catherine Le Côme (Réseau de connaissances Elevage/Pastoralisme SNV / Afrique de l’Ouest et centrale), Maurice Oudet (abc Burkina), Guillaume Duteurtre (Cirad), Stéphanie Aubin (Sacau), Bernard Bonnet (Iram). Si vous avez des ressources intéressantes, n’hésitez pas à les partager : écrivez-nous à veille@inter-reseaux.org
Vous êtes 5500 abonnés à nous lire !
Inter-réseaux, le 8 septembre 2009
Avec le soutien de : AFD

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser