En Afrique, depuis la première crise alimentaire mondiale, les gouvernements se sont efforcés de développer des chaînes de valeur nationales. L’objectif de cet article est de passer en revue la dynamique de la filière riz au Sénégal afin de voir dans quelle mesure elle suit les mêmes tendances qu’en Asie. Les chercheurs constatent que la chaîne de valeur du riz sénégalais est en cours de modernisation. Néanmoins, il mettent en avant certaines spécificités : (a) les acteurs intermédiaires effectuaient déjà la collecte du paddy par le biais de transactions au comptant, avec une tendance à la gouvernance relationnelle, (b) les politiques de crédit ont contribué directement à l’évolution de la gouvernance vers l’intégration, et (c) la chaîne de valeur est capable de concurrencer les importations en termes de coûts grâce à l’intervention de l’État. Des pistes sont proposées en fin d’article pour améliorer la compétitivité de la chaîne de valeur : inclure les petits transformateurs dans le processus de modernisation grâce à un meilleur accès au crédit et réaliser des études de faisabilité relatives à l’utilisation de la mécanisation à petite échelle.

Disponible en anglais.

 

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser