Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

The content bellow is available only in French.

publié dans Ressources le 4 mars 2021

Rapport – La grande muraille verte : état de mise en œuvre et perspectives à l'horizon 2030 À L’ORÉE 2030

Onu

Changement climatiqueDésertificationAfrique de l’OuestEtude, rapport

Accéder à la ressource

Officiellement lancé en 2007 par l’Union africaine, la Grande Muraille Verte vise à restaurer 100 millions d’hectares de terres dégradées au Sahel, notamment par la plantation d’arbres, afin de ralentir la progression du désert en Afrique et d’offrir des opportunités d’emploi.

Sous l’égide de l’Agence panafricaine de la Grande Muraille Verte, celle-ci traverserait 7.500 km de l’ouest à l’est du continent, comprenant 11 pays sur son trajet : Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Nigeria, Tchad, Soudan, Érythrée, Éthiopie, Djibouti.

Le 11 janvier dernier, le One Planet Summit pour la biodiversité s’est tenu à Paris. Durant cette rencontre internationale, environ 11,8 milliards d’euros sur cinq ans ont à nouveau été promis, accompagné de la création d’un secrétariat de la Grande Muraille Verte, rattaché à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification.

Si les annonces du One Planet Summit sont suivies d’effets, il reste une chance d’enraciner cette utopie dans la réalité.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser