Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 18 janvier 2009

Politiques agricoles sur les filières au Sénégal

Politique agricole et rurale nationaleSénégal

_ Programme national d’autosuffisance en riz
Ministère de l’Agriculture du Sénégal, février 2009
Face au contexte mondial marqué par un renchérissement des prix des produits agricoles, le Gouvernement du Sénégal a fait de l’Autonomie Alimentaire une préoccupation majeure. Dans cette perspective, la Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l’Abondance, vaste plan d’urgence et programme stratégique en même temps visant l’augmentation de la production agricole pour garantir la sécurité alimentaire et l’abondance, a été lancée par le Président de la République en avril 2008.
Dans ce cadre, un objectif de production de 1 000 000 tonnes de riz blanc compétitif et répondant aux goûts et exigences des consommateurs, à l’horizon 2012 est assigné au Programme National d’Autosuffisance en Riz (PNAR) pour couvrir les besoins du Sénégal. Au delà de l’autosuffisance alimentaire, la création d’un environnement incitatif pour l’implication du secteur privé constitue un défi majeur pour la croissance économique et l’éradication de la pauvreté. Pour ce faire, se fondant sur les incertitudes du marché international du riz et eu égard à la dotation exceptionnelle du Sénégal en ressources naturelles (eau abondante, terres aptes à la riziculture, climat favorable autorisant deux cultures par an.), le Gouvernement du Sénégal a élaboré une Stratégie Nationale de Développement de la Riziculture (SNDR).
http://www.jica.go.jp/activities/issues/agricul/pdf/NRDS/NRDS_sen_F.pdf

Revue des politiques agricoles au Sénégal : bilan critique de 40 ans de politique céréalière
A. Dieng, A. Gueye, octobre 2005, 25 p.
Cette revue retrace quatre grandes périodes illustrées par les différentes politiques agricoles élaborées au Sénégal : le Programme agricole 1960-1980), le Programme de Redressement Economique et Financier (1981-1984), la Nouvelle Politique Agricole (1985-1994) et les Programme, Lettres et Déclaration de Politique de Développement Agricole (1995-2003). Ces politiques agricoles avaient pour objectifs d’améliorer la sécurité alimentaire et de promouvoir le développement rural durable. Parmi ces réformes et programmes, la politique de promotion des céréales locales constitue un objectif de fond pour la politique céréalière. Par contre, les politiques de prix sont restées inefficaces malgré la hausse continue des prix au producteur de céréales.
http://www.bameinfopol.info/IMG/pdf/Revue_Dieng_et_Gueye.pdf

Évolution et impact des politiques agricoles 1960 – 2005
J. Faye, décembre 2005
La filière arachide au Sénégal traverse une des plus graves crises de son histoire. S’il est exagéré de parler de sa disparition, il est clair qu’elle joue de moins en moins son rôle de moteur de l’économie sénégalaise. Si elle a été, en Afrique de l’Ouest, la première culture de rente à permettre le passage de l’agriculture manuelle à l’agriculture attelée, elle n’a pas été la locomotive espérée pour le passage d’une agriculture extensive à une agriculture intensive et durable. Elle est de moins en moins la source principale de revenus monétaires des ruraux. Sa monoculture a été une des causes de la disparition des forêts, de l’épuisement et de l’érosion des sols. Sa régression génère de plus en plus l’exode rural et la pauvreté. On ne doit pas cependant oublier qu’en bien et en mal, le Sénégal est en grande partie le produit de l’arachide. Malheureusement, aucune des alternatives préconisées jusqu’à présent ne s’est révélée suffisamment motivantes pour les paysans.
http://www.ipar.sn/IMG/pdf/05_historiq.pdf

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser