The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins thématiques le 25 janvier 2005

Veille thématique N° 45 – 18/01/2005

Inter-réseaux

A LA UNE

2005 est l’année de la microfinance. Le bulletin de veille s’efforcera ainsi cette année d’inclure une rubrique sur ce sujet, des sujets d’actualités mais aussi des rappels sur les dossiers ou les documents de référence disponibles.

Pour commencer, nous vous proposons de faire un tour sur la rubrique « microfinance » du site de SOS Faim Belgique. Vous y trouverez notamment la collection des « Zoom microfinance ». Chaque numéro s’efforce de partir d’une expérience concrète pour poser des questions de fond, ouvrir ou rouvrir des débats sur la microfinance appliquée au développement de communautés du Sud. Le dernier numéro, le n°15 présente le « capital risque en Bolivie : une alternative pour le financement rural ». D’autres numéros méritent d’être imprimés et de servir pour la réflexion : le n°9 sur les taux d’intérêt, le n°10 sur l’expérience des crédits d’équipements au Mali. http://www.sosfaim.be/

CONTRIBUTIONS EN LIGNE

<< Filière / Coton >>

Une actualité « coton » fournie en ce début d’année

  • Les USA offrent d’aider les pays producteurs de coton en Afrique de l’Ouest : la solution OGM et secteur privé / Extraits du discours d’un haut responsable du ministère de l’agriculture des états-Unis à Bamako – Site du département d’Etat des USA. « Les Etats-Unis souhaitent coopérer avec les pays producteurs de coton de l’Afrique de l’Ouest pour traiter de questions relatives à la production et à la commercialisation du coton africain, a déclaré un haut responsable du ministère de l’agriculture des Etats-Unis, M. Jim Butler, lors d’une réunion avec des producteurs de coton et des représentants de plusieurs Etats d’Afrique de l’Ouest qui a eu lieu le 13 janvier à Bamako (Mali). »
    http://usinfo.state.gov/xarchives/display.html?p=washfile-french&y=2005&m=January&x=20050114165726AKllennoCcM9.205264e-02&t=livefeeds/wffr-latest.html
  • Les résultats de la rencontre sur les difficultés des filières cotonnières de l’Afrique de l’Ouest et du Centre qui vient de se tenir à Bamako au Mali les 12 et 13 janvier 2005 / Le Républicain sur le site Africatime, Bamako, Mali. « Entre Africains et Américains, aucun accord n’est en vue sur le coton, notamment au sujet des fameuses subventions accordées par les Etats Unis à leurs cotonculteurs. Le constat a été fait à Bamako lors d’une importante rencontre sur les difficultés des filières cotonnières de l’Afrique de l’Ouest et du Centre qui vient de se tenir les 12 et 13 janvier 2005… Les travaux ont regroupé d’une part les ministres chargés du Commerce et de l’Agriculture et les ambassadeurs à Washington de cinq pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Bénin, Burkina Faso, Mali, Sénégal et Tchad) et d’autre part une délégation américaine conduite par le Dr. James G. Butler, sous-secrétaire adjoint à l’Agriculture et aux Services agricoles à l’étranger. »
    http://www.africatime.com/Mali/nouvelle.asp?no_nouvelle=168498&no_categorie=3
  • Filière coton en Afrique: est-ce le chant du Cygne? / San Finna N°295 du 17 au 23 Janvier 2005, Burkina-Faso. « A Bamako, les plus gros producteurs de coton de l’Afrique de l’Ouest (Mali, Burkina Faso, Bénin, Tchad) se sont réunis en ce début janvier 2005 parce que l’heure est grave. Aux effets conjugués de la chute des cours sur le marché international due à une production mondiale record, sont venues s’ajouter les angoisses liées à l’entrée en danse de la Chine avec force dans le commerce mondial. Au discours constant des Africains sur l’arrêt des subventions qui ruinent la filière, les Américains rétorquent par un autre et seul mot : la biotechnologie ! »
    http://www.sanfinna.com/aucourantdelaplume.htm
  • Le gouvernement béninois a fixé le 5 janvier 2005 le prix d’achat du coton graine aux producteurs pour la saison 2004-2005 ! / Afp sur le site l’intelligent.
    http://www.lintelligent.com/gabarits/articleAFP_online.asp?art_cle=AFP32405lebniengapm0
  • Au Mali, le prix d`achat de base du coton graine (premier choix) au producteur a été fixé entre 160 et 175 FCFA le kilo pour les campagnes 2005/2006, 2006/2007 et 2007/2008 à la suite de la signature d’un protocole d’accord entre l’Etat, les producteurs et la CMDT.
    http://www.africatime.com/Mali/nouvelle.asp?no_nouvelle=168837&no_categorie=3
  • Le 11 janvier s’est tenue, à Paris, la deuxième réunion du comité de pilotage du projet du coton équitable, qui associe le ministère des Affaires étrangères, le Centre pour le Développement de l’Entreprise, le groupe Dagris et l’association Max Havelaar France. / site du ministère des Affaires étrangères.
    http://www.france.diplomatie.fr/actu/article.asp?ART=47007
  • Les journées d’étude 2004 de l’IRAM ont notamment porté sur les exploitations familiales de la zone coton. Ces journées, intitulée « La coopération au développement entre acteurs locaux et géopolitique internationale ? Etudes sur les Réformes foncières, la décentralisation et les filières agricoles en Amérique latine et en Afrique de l’Ouest », ont eu lieu les 10 et 11 septembre 2004 à Paris. On lira en particulier le document intitulé « Un débat émergent pour la décennie à venir : les agricultures familiales des zones cotonnières ouest-africaines ont-elles un avenir ? »( document pdf, 717 Ko), que l’on trouve sur le site sous l’onglet « publication » puis « journées d’étude ».
    http://www.iram-fr.org/frame.htm
  • Les conséquences en Afrique de la fin de l’accord multifibres / afrik.com – jeudi 6 janvier 2005. « Les grands producteurs africains de textile sont inquiets depuis la fin de l’accord multifibres, le 1er janvier dernier, qui leur permettait d’exporter un certain quota de leur production vers les Etats-Unis et l’Europe de l’Ouest. Ils estiment en effet qu’ils ne pourront pas faire face au géant chinois, qui est entré dans l »rganisation mondiale du commerce en juin 2004. Dirk Uyttenhove, directeur de la Fédération internationale textile-habillement, explique les conséquences néfastes de cette nouvelle donne commerciale et livre quelques clés pour en limiter les effets. »
    http://www.afrik.com/article8007.html

<< Filière / Riz >>

Le Tsunami perturbera-t-il l’importation rizicole africaine ? / afrik.com – vendredi 7 janvier 2005. Les experts agricoles évaluent l’impact économique de la catastrophe naturelle qui a frappé l’Asie du Sud-Est. Les pays les plus touchés sont d’importants exportateurs d’huile de palme, de caoutchouc…et de riz. L’Afrique de l’Ouest continue d’importer en masse, notamment d’Inde et de Thaïlande, cette denrée de plus en plus coûteuse. Les conséquences du Tsunami sur le marché rizicole sont pour l’instant difficiles à évaluer, et ne se feront ressentir que d’ici quelques semaines. L’Afrique dispose cependant de portes de sorties face à une éventuelle pénurie de ses partenaires asiatiques.
http://www.afrik.com/article8005.html

<< Développement >>

  • Le Grad (Groupe de réalisations et d’animations pour le développement) réalise différents outils pédagogiques (livres de contes, livres-cassettes, montages diapositives, dossiers, vidéos) :
    http://www.globenet.org/grad/html/pres.html
    A voir plus spécifiquement la série de 8 livrets intitulée « Aide aux femmes ». Cette série peut intéresser les projets, organisations de producteurs, ONG qui ont des activités en direction des femmes et des groupements féminins et qui manquent souvent de supports pédagogiques adaptés. Pour obtenir les différents supports s’adresser directement au Grad ou à ses partenaires dans différents pays (cliquer sur partenaires dans la page de présentation pour avoir la liste).
    http://www.globenet.org/grad/livret/af.html

<>

  • L’USAID introduit un programme d’infomation sur le marché en Afrique occidentale / Xinhuanet sur le site africatime.com – 15/01/2005. « L’agence américaine pour le développement international (USAID) a introduit un système d’information sur le marché régional et un projet pour renforcer le commerce agricole et la sécurité alimentaire en Afrique occidentale, a rapporté vendredi l’agence de presse nigériane (NAN) . Ce projet, d’un coût de 15 millions de dollars et d’une durée de vie prévue de 4 ans (de 2004 à 2007) se focalise sur le maïs, le riz, la cassave, le sésame, le dolique, l’oignon, le bétail, l’engrais et le poisson, a déclaré Essien Ekpiken, coordinateur du projet, à NAN. Le projet initial pour la période 2004-2006 s’étendra au Nigeria, au Bénin, au Burkina Faso, au Ghana, au Mali et au Sénégal, a dit M. Ekpiken. L’accès limité à des informations précises et actualisées sur les prix, l’état du marché, l’offre et la demande, est une cause de la faiblesse du commerce intra-régional en Afrique, a-t-il indiqué. « 
    http://www.africatime.com/burkina/nouv_pana.asp?no_nouvelle=168601&no_categorie=3

A VOS BOOKMARKS

  • le site GM Watch (genetic modification). En anglais. Un site qui opère une veille sur les modifications génétiques, son industrie, et les pressions qu’elle exerce, en particulier dans le domaine de l’agriculture. Une section « focus on africa » diffuse l’information spécifique au continent africain.
    http://www.gmwatch.org

EVENEMENTS

  • 6 ème édition de la FIARA (Foire internationale de l’agriculture et des ressources naturelles) – 24 au 31 mars à Dakar, Sénégal. La FIARA, rendez-vous annuel du monde rural du Sénégal et de la sous-région, est une vitrine des économie rurales de l’Afrique de l’Ouest.
    http://fiara.org/
  • Biodiversité : science et gouvernance La conférence internationale  » Biodiversité : science et gouvernance « , organisée sous le haut patronage de Jacques Chirac, Président de la République française, et de Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, s’inscrit dans le processus global destiné à réduire l’appauvrissement de la biodiversité de façon significative d’ici 2010 et à assurer la conservation à long terme, le développement durable des usages de la diversité biologique ainsi que le partage juste et équitable des bénéfices issus de l’utilisation des ressources génétiques. Scientifiques de renom, décideurs et représentants de la société civile se réuniront afin d’établir l’état des savoirs, de repérer les lacunes et de faire le point sur les controverses concernant la biodiversité et sa gestion. Pour plus d’informations, consultez
    http://www.recherche.gouv.fr/biodiv2005paris
  • —————————————————————————————————————— A ce jour il y a 3462 inscrits à la liste de diffusion du bulletin de veille. ——————————————————————————————————————-

Veille coordonnée par Pascal Massetti pascal.massetti@inter-reseaux.org Inter-réseaux, le 18/01/05, www.inter-reseaux.org, veille thématique n°45

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser