The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins thématiques le 30 décembre 2010

Bulletin de veille Souveraineté Alimentaire n° 18 – jeudi 30 décembre 2010

Chères lectrices, chers lecteurs,

Depuis un peu plus de 2 ans, Inter-réseaux et SOS Faim vous proposent, à travers le Bulletin de veille SA (BdV SA), une veille sur la souveraineté alimentaire. L’objectif de cette initiative était de témoigner de l’actualité de cette thématique, au lendemain de ce qu’il a été convenu d’appeler la « crise alimentaire ». Aujourd’hui, si la légitimité de l’approche est très généralement validée, il reste à en approfondir les divers aspects. C’est le projet d’une nouvelle publication électronique que vous recevrez dès le 1ier trimestre 2011, en remplacement du BdV SA.

Éditée trimestriellement, ce nouveau bulletin se concentrera sur un sujet plus spécifique ayant trait à la souveraineté alimentaire, fera une synthèse des débats qui l’animent et offrira en complément les principales références qui auront alimenté le numéro.

Rendez-vous en 2011 pour ce nouveau projet !

D’ores et déjà, nous vous souhaitons une année 2011 fructueuse et répondant à vos souhaits les plus ambitieux.

Les équipes d’Inter-réseaux et de SOS Faim

Evénements, points de vue, analyses

Développement des filières céréalières en Afrique de l’Ouest
Roppa, SOS Faim, décembre 2010
Du 23 au 25 novembre 2010, le Roppa et SOS Faim ont organisé à Ouagadougou un séminaire sur le thème du développement des filières céréalières en Afrique de l’Ouest. Inter-réseaux, associé à cette initiative, a publié sur son site l’ensemble des documents du séminaire. Vous retrouverez diverses notes de cadrage : l’économie céréalière ouest africaine : évolutions récentes, enjeux et perspectives, ; diagnostics, leçons de l’expérience et propositions sur les principaux enjeux céréaliers régionaux, (production, commercialisation et transformation des céréales). La page présente aussi les conclusions et recommandation du séminaire.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/developpement-des-filieres

Forum international :  » Comment les exploitations familiales peuvent nourrir le Sénégal ? » Fongs, décembre 2010
Du 29 novembre au 1er décembre 2010, le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR) et la Fédération des ONGS du Sénégal (Fongs) – Action paysanne ont organisé à Dakar un forum international sur le thème « Comment les exploitations familiales peuvent nourrir le Sénégal ? ». Ce dernier a vu la participation de plus de mille personnes représentant diverses structures et venant d’une vingtaine de pays. Un mémorandum a été élaboré et lu à l’issue du forum. Le site de la Fongs présente l’ensemble de la documentation du forum ainsi qu’une vidéo.
http://www.fongs.sn/
Pour consulter le mémorandum : http://www.fongs.sn/UserFiles/memorandum_forum%20_cncr-fongs_dec_2010(2).pdf
Retrouvez les temps forts et autres documents à télécharger ici
Le film « Les exploitations familiales peuvent-elles nourrir le Sénégal ? », Coproduction Fongs, Canal C (Belgique), 2010, durée de 46 min. Présenté pour la première fois lors du Forum, ce film nous plonge dans les réalités des exploitations familiales sénégalaises resituées dans les différentes zones agro-écologiques.
Visionnez le film sur le site de la Fongs : http://www.fongs.sn/lecteur.php

Carrefour paysan de la RDC : déclaration finale
Les organisations paysannes de RDC, 1er décembre 2010
Le Premier Carrefour Paysan de la RDC s’est tenu du 28 novembre au 1 décembre 2010. Regroupant environ 150 personnes membres d’organisations paysannes et de la société civile, cette réunion a été l’occasion de rédiger en commun un appel au gouvernement congolais ainsi qu’aux partenaires techniques et financiers en faveur d’un investissement technique et politique dans l’agriculture du pays. A l’issue de ce Carrefour, une déclaration a été produite.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/carrefour-paysan-de-la-rdc
Télécharger la déclaration finale

Démocratiser la recherche agricole pour la souveraineté alimentaire en Afrique de l’Ouest
(Democratising Agricultural Research for Food Sovereignty in West Africa)
IIED, 22 novembre 2010
Les systèmes nationaux de recherche agricole d’Afrique de l’Ouest sont tributaires des financements externes, ce qui est susceptible d’avoir des effets néfastes sur l’agriculture familiale. Les semences issues de la recherche agronomique nécessitent de plus en plus d’apports d’engrais et de pesticides, ce qui rend les agriculteurs dépendants des intrants externes. Dans le cadre d’une initiative internationale de recherche-action intitulée « Démocratiser la gouvernance des systèmes d‘alimentation : des citoyens repensent la recherche agricole et alimentaire pour le bien public », des espaces de discussions entre producteurs, consommateurs et autres organisations citoyennes ont été organisés afin de mener des débats sur ces sujets. Cette initiative, qui a débuté en 2007, se déroule maintenant dans quatre régions : Afrique de l’Ouest, Asie du Sud, Asie de l’Ouest et la région andine en Amérique latine. Ce rapport décrit l’approche adoptée jusqu’à présent en Afrique de l’Ouest.
Pour accéder au document (en)

Nouvelles technologies en Afrique : une menace pour la souveraineté
Pambazuka News, 15 décembre 2010
Ce numéro spécial de Pambazuka News, réalisé en collaboration avec l’ETC Group, se propose d’interroger, à travers un ensemble d’articles, les prodigieuses avancées des bio et nanotechnologies et leurs conséquences néfastes pour le continent africain. Les auteurs soulignent l’ampleur de ce « tsunami technologique » et l’immensité du défi qu’il implique pour l’autodétermination de l’Afrique et pour les militants en lutte contre l’assaut des grandes entreprises sur la bio-souveraineté. Au sommaire: 1/ Biopiraterie, régimes de propriété intellectuelle et moyens de subsistances en Afrique ; 2/ Mécanisme de développement impropre ; 3/ Écocertification. Qui audite les auditeurs ? 4/ La récupération des semences traditionnelles est-elle possible ? 5/ Lectures supplémentaires sur les agrocarburants, les droits sur la terre et l’accaparement des terres.
Le lien pour télécharger le document
Le lien de l’article original (en)

Malawi : histoire d’une autonomie alimentaire africaine
Agter, 2010
Cette note retrace l’étonnant parcours récent du Malawi dans l’application d’une politique agricole audacieuse. Ce petit pays enclavé aux confins de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique Australe, discret et méconnu, s’est enfin révélé comme un acteur important du développement en Afrique. L’agriculture est le secteur clé du pays, pourvoyant la majorité des emplois et des exportations. Mais ce secteur est dual et instable : d’un côté, une agriculture vivrière et familiale qui peine à subsister et de l’autre une agriculture industrielle exportatrice, gourmande en terre et en main d’œuvre. Malgré les foudres de certains bailleurs internationaux, c’est en choisissant d’aider les petits paysans que le président Bingu Wa Mutharika a permis au pays de vaincre les disettes chroniques et d’atteindre une sécurité alimentaire, certes encore fragile mais bien réelle. En réussissant ce pari tout en affirmant son indépendance sur le plan des politiques agricoles, le pays est donc porté en modèle dans toute l’Union Africaine, dont la présidence est assurée depuis début 2010 par le président du Malawi. Se pose maintenant la question de la pérennité de cette situation.
http://www.agter.asso.fr/article538_fr.html

Contre la fausse révolution verte
Le Monde, 6 décembre 2010
Nourrir bientôt 9 milliards de personnes, c’est le plus grand défi du XXIe siècle. On en parle beaucoup, mais on agit moins. Une poignée de gouvernements dans les pays du Sud, comme des centaines d’ONG, tentent de conduire des réalisations concrètes. Si la FAO affiche timidement un appui via les petites exploitations familiales, les auteurs prônent également l’agro-écologie et remettent en question l’agriculture productiviste fortement menacée par l’épuisement des ressources pétrolières.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/12/06/contre-la-fausse-revolution-verte_1449590_3232.html

Politiques agricoles et facteurs de production

Plaidoyer en faveur d’une loi d’orientation agricole au Cameroun
Cosader, Pasoc Cameroun, 13 décembre 2010
Pour contribuer à l’amélioration de l’environnement institutionnel de l’agriculture, le Collectif des ONG pour la sécurité alimentaire et le développement rural (Cosader) avec l’appui du Programme d’appui à la structuration de la société civile (Pasoc) organise depuis 2009 des consultations avec les acteurs agricoles pour l’élaboration et l’adoption d’une loi d’orientation agricole au Cameroun. La première série de ces consultations était destinée aux organisations paysannes et à la société civile. La deuxième série de consultations, organisée dans les régions et destinée aux élus locaux, a permis d’enrichir les résultats des consultations paysannes à travers des propositions concrètes pouvant servir de contenu à la loi. Le site d’Inter-réseaux met à votre disposition les documents relatifs à ce plaidoyer.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/politiques-agricoles/article/plaidoyer-en-faveur-d-une-loi-d
Dépliant Plaidoyer en faveur d’une loi d’orientation agricole au Cameroun
Rapport de la consultation avec les conseillers municipaux dans les régions du Littoral, de l’Ouest et du Sud du Cameroun : http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf_Rapport_consultation_region-2.pdf
Déclaration de Zoétélé (région Sud)->http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf_Declaration_Zoetele-2.pdf]
Déclaration de Bafoussam (région Ouest)
Déclaration d’Édéa (région Littoral)

La voix du paysan congolais – Pas de Loi, pas de voix !
La voix du paysan congolais, 28 décembre 2010
Le dossier principal de ce numéro traite de la revendication des agriculteurs congolais d’avoir une loi agricole. Vous retrouverez également au sommaire de cette édition : 1/ Naissance de l’Association des journalistes agricoles du Congo (AJAC) ; 2/ Bas -Congo : Difficile accès aux terres pour les producteurs de l’huile de palme ; 3/ Fiche technique : le soja, la viande des pauvres.
http://lavoixdupaysancongolais.wordpress.com/
Télécharger le bulletin complet

Comice agro-pastoral d’Ebolowa au Cameroun
Afrique Agriculture, hors série décembre 2010
Dans ce numéro spécial consacré au Comice agro-pastoral d’Ebolowa au Cameroun, Afrique Agriculture présente quelques filières et initiatives dans le secteur agricole au Cameroun, notamment : l’élevage bovin et la problématique des conflits entre agriculteurs et éleveurs, la caféiculture dans le cadre de la rédaction d’un document de stratégie de relance de la culture du café, la crise du secteur de l’élevage et le projet de code pastoral, les produits phytosanitaires, la filière coton, le potentiel des ressources naturelles, etc.
Pour consulter le numéro complet

50 ans sans véritable politique agricole et alimentaire, c’est long !
Abc Burkina 11 décembre 2010
Le 11 décembre, le Burkina Faso a fêté ses 50 ans d’indépendance. Une occasion aussi de faire le bilan de 50 ans écoulés sans véritable politique agricole et alimentaire au Burkina Faso. Cet article fait le point des avancées ou stagnation dans plusieurs domaines : investissement, microcrédit, commercialisation, intégration régionale, etc.
http://www.abcburkina.net/en/nos-dossiers/vu-au-sud-vu-du-sud/785-400-11-decembre-2010-le-burkina-faso-fete-les-50-ans-de-son-independance

Politique agricole : Les plans du Sénégal sur les biocarburants mettent en exergue les problèmes de l’impact sur les cultures vivrières
Agritrade, 13 décembre 2010
Cet article relate les résultats d’études conduites sur les potentialités de production de biocarburants d’une part au Sénégal – un rapport rédigé par des experts brésiliens a estimé que le Sénégal pourrait produire 28 millions de litres d’éthanol par an d’ici trois ans, ce qui permettrait de réduire la dépendance du pays vis-à-vis des importations de carburants – et d’autre part dans 6 autres pays – analyse conduite par Imperial College de Londres sur la production et les politiques en matière de biocarburants, concluant qu’il y a suffisamment de terres disponibles pour augmenter la production des cultures utilisées dans la production de biocarburants sans diminuer la production alimentaire. Citant ses sources d’information, cet article met également en garde sur les risques vis-à-vis de la production pour l’alimentation des populations locales en s’appuyant sur les témoignages de représentants de l’Association des producteurs agricoles d’Afrique de l’Est et de l’Alliance pour la révolution verte en Afrique (Agra).
http://agritrade.cta.int/fr/Rubriques/Acces-au-marche/Nouvelles/Politique-agricole-Les-plans-du-Senegal-sur-les-biocarburants-mettent-en-exergue-les-problemes-de-l-impact-sur-les-cultures-vivrieres

Rapport : Accès à la terre et droit à l’alimentation
Olivier de Schutter, 21 octobre 2010
Ce rapport étudie les menaces que représentent les pressions croissantes sur la terre pour trois catégories d’utilisateurs de terres : les populations autochtones, les petits exploitants et les groupes spécifiques (bergers, pasteurs, pêcheurs). Il explore la façon dont les États et la communauté internationale pourraient mieux respecter, protéger et réaliser le droit à l’alimentation en reconnaissant davantage la terre comme un droit humain. Il fait valoir que si la sécurité d’exploitation est primordiale, les titres individuels de propriété et la création d’un marché pour les droits fonciers peuvent ne pas représenter les meilleures façons d’y parvenir. Le rapport suggère au contraire que le renforcement des systèmes fonciers habituels et des droits de propriété pourraient améliorer de manière significative la protection des utilisateurs de terres. S’appuyant sur les leçons tirées de plusieurs décennies de réformes agraires, il souligne l’importance de la redistribution des terres pour réaliser le droit à l’alimentation. Il indique également que la priorité devrait être accordée aux modèles de développement n’entraînant pas d’expulsions, de modifications perturbatrices en matière de droits fonciers, ni de développement de concentration foncière.
http://www.srfood.org/index.php/fr/component/content/article/1-latest-news/984-access-to-land-and-the-right-to-food
Lien vers le rapport
Les investisseurs étrangers à l’assaut des terres agricoles africaines.
EchoGéo, septembre-novembre 2010
Les terres agricoles africaines sont convoitées par de nombreux investisseurs étrangers, ce qui se matérialise par une accélération des transactions portant sur des concessions foncières à grande échelle. Ces investissements répondent à des enjeux très divers et font l’objet de contrats rudimentaires, dont les clauses exactes sont souvent méconnues. Ce phénomène très médiatisé est extrêmement controversé et suscite de virulentes critiques, alors que les analyses scientifiques sur le sujet sont encore très rares. Les sources restent essentiellement journalistiques et les rapports réalisés par les ONG présentent des analyses fortement engagées et sans doute pas toujours objectives.. Dans ce contexte, cet article veut avant tout exposer quelques clés d’analyse qui permettent d’envisager ce processus dans une dimension spécifique à l’Afrique.
http://echogeo.revues.org/12008
Télécharger le texte intégral

Politiques commerciales et régulation des marchés

Awakening Africa’s Sleeping Giant (L’éveil du géant endormi d’Afrique) – Atelier international d’analyse du rapport de l’étude
FAC, SOAS, 21-22 juin 2010
Le Consortium britannique Future Agricultures (FAC) et l’École des études orientales et africaines (School of Oriental and African Studies – SOAS) ont organisé en juin dernier un atelier d’évaluation critique des perspectives d’expansion d’une agriculture commerciale compétitive à l’international en Afrique sub-saharienne, avec un accent particulier sur la zone agro écologique de savane guinéenne. Cet atelier se base sur une étude conduite par la Banque Mondiale en 2009, intitulée « L’éveil du géant endormi d’Afrique » (Awakening Africa’s sleeping giant), qui explore la faisabilité d’augmenter la croissance de l’agriculture africaine à travers l’identification des produits et des systèmes de production qui rendent possible le développement rapide d’une agriculture commerciale compétitive. Basée sur un examen attentif des facteurs qui ont contribué aux succès obtenus au Brésil et en Thaïlande, et sur une analyse comparative des études de cas détaillées de trois pays africains – le Mozambique, le Nigeria et la Zambie – les auteurs soutiennent que les possibilités de développement de la compétitivité internationale de l’agriculture africaine sont importantes. Ce rapport et les propositions qui y sont faites ont donc été débattus à l’occasion de cet atelier.
http://www.future-agricultures.org/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=697&Itemid=673 (en)
Pour télécharger le rapport de la Banque Mondiale->http://siteresources.worldbank.org/INTARD/Resources/sleeping_giant.pdf] (en)
Lien vers les produits de l’atelier (en)
Pour télécharger la présentation de Michael Mortimore intitulée « Commercialised agriculture and subhumid ecosystems (Guinea savannas) in Africa » (L’agriculture commerciale et les écosystèmes subhumides (savane guinéenne) en Afrique) (en)

Forum annuel du CSAO : le site web est en ligne !
OCDE, 7 décembre 2010
Prenant en compte la hausse des prix mondiaux des produits alimentaires de base en 2007/08 et de leurs conséquences pour les pays ouest africains, le Groupe d’orientation politique (GOP) du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO) a consacré son Forum 2010 à la coopération régionale en matière de stocks alimentaires, en contribuant aux avancées en cours au sein des pays de l’Afrique de l’Ouest sur la voie de la constitution d’une réserve alimentaire régionale. Des exposés d’initiatives analogues mises en œuvre dans d’autres régions du monde ont été présentés et doivent permettre de partager les enseignements tirés de ces expériences, d’identifier les obstacles susceptibles d’entraver la constitution d’un stock alimentaire régional en Afrique de l’Ouest et de proposer des pistes de solutions. Les documents de ce forum sont disponibles en ligne. Ils traitent notamment des thèmes suivants : 1/ RESOGEST ; 2/ Stocks alimentaires d’urgence en Afrique de l’Ouest ; 3/ Réseau de réponse aux urgences en Amérique latine et aux Caraïbes (LACERN) ; 4/ Réserve de riz d’urgence de l’ASEAN élargie ; 5/ Mécanisme régional de réserve alimentaire de la SADC.
http://www.oecd.org/document/31/0,3343,fr_21571361_46393333_46404063_1_1_1_1,00.html
Lien vers les documents du forum

Mieux organisés, les paysans régulent le marché des céréales
IPS, 25 novembre 2010
Dans cet article, l’auteur relate la reconstitution des stocks des banques de céréales dans les villages maliens en cette fin de campagne de production 2010. Les modalités de collecte, stockage et utilisation de ces stocks y sont expliquées. Le Commissariat à la sécurité alimentaire à Bamako, service public mis en place en 2005, suit de près la gestion de ces banques de céréales, propose des stratégies, prépare et met en œuvre des mesures visant à assurer une pleine couverture des besoins alimentaires du pays. Il veille également à la constitution et à la reconstitution du stock national de sécurité alimentaire.
http://ipsinternational.org/fr/_note.asp?idnews=6240

Confédération Paysanne du Faso : « Souvenir de 50 ans d’importations alimentaires… »
Lefaso.net, 29 décembre 2010
A l’occasion des célébrations du cinquantenaire de l’accession du Burkina Faso à l’indépendance, la Confédération paysanne du Faso (CPF) dresse au travers de cet article un bilan des acquis et des défis du secteur agro-sylvo-pastoral burkinabé. Parmi les acquis on peut citer 1/ l’affirmation de l’agriculture comme levier de l’économie burkinabé par tous les régimes successifs (institutionnalisation d’une Journée nationale du paysan, adoption d’une loi coopérative, d’une loi sur le foncier rural, etc.), 2/ l’accroissement de la productivité (le Burkina s’est positionné comme premier producteur de coton d’Afrique subsaharienne et comme l’un des meilleurs exportateurs de fruits et légumes, de noix et produits dérivés du karité, de bétail-viande, de volaille, etc.), 3/ l’organisation et l’encadrement technique des producteurs dont bon nombre maîtrise progressivement les paquets technologiques, 4/ Le succès éclatant du mouvement coopératif paysan burkinabé : le Burkina Faso demeure une bonne école et un puissant laboratoire dans lesquels des paysans d’Afrique et du monde viennent puiser des savoirs issus de nos traditions ancestrales et capitalisés par les techniciens du développement rural.
http://www.lefaso.net/spip.php?article40077

Coopération internationale

Le partenariat mondial pour la sécurité alimentaire
MAEE, 10 décembre 2010
Ce document, édité par la direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats du ministère français des Affaires étrangères et européennes, présente le partenariat mondial pour la sécurité alimentaire en 2010 : au-delà du contexte de sa création, il en cite les enjeux et défis à relever pour l’avenir, les principes et objectifs, la gouvernance et cohérence des politiques, le cadre de coopération de la France avec les autres organisations notamment dans le contexte d’une gouvernance mondiale de la sécurité alimentaire, l’expertise mobilisée et les financements à disposition. Il conclut sur les 8 engagements de ce partenariat mondial pour la sécurité alimentaire.
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/ministere_817/publications_827/enjeux-planetaires-cooperation-internationale_3030/documents-strategie-sectorielle_20004/partenariat-mondial-pour-securite-alimentaire_87989.html

Ngozi Okonjo-Iweala : « La Banque mondiale a changé »
Jeune Afrique, 17 décembre 2010
Dans cette interview, Ngozi Okonjo-Iweala, Nigériane de 56 ans et directrice générale de la Banque mondiale pour l’Afrique, l’Europe, l’Asie du Sud et l’Asie centrale, présente les grands axes stratégiques 2011-2014 de l’association internationale de développement (IDA) en Afrique. En plus de mentionner les changements intervenus dans le mode d’intervention de la Banque Mondiale ces dernières années, elle donne son avis sur le potentiel de développement du continent africain.
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2604p090-091.xml0/ngozi-okonjo-iweala-la-banque-mondiale-a-change.html

African Agriculture Fund (AAF) lève 135 millions de dollars US
AFD, 29 novembre 2010
Le fonds d’investissement African Agriculture Fund (AAF) a été constitué pour répondre à la crise alimentaire qui a frappé sévèrement le continent africain en 2008, à la suite de l’explosion des prix des produits agricoles et des limitations temporaires des exportations des produits de première nécessité. Pour sa première levée de capitaux, ce fonds vient de rassembler 135 millions de dollars US. Cet article présente les grandes caractéristiques de ce fonds : son objectif, sa stratégie d’investissement, ses modalités d’utilisation, les contributeurs, les bénéficiaires potentiels, etc.
http://www.afd.fr/jahia/Jahia/home/Presse/Communique/African-Agriculture-Fund-29-11-10
Autre lien sur le même sujet

La coopération sino-camerounaise déchiffrée
Afrology.com, 27 décembre 2010
Dans cet article, Guy Gweth, consultant en intelligence économique, met en perspective le mode de coopération de la Chine au Cameroun dans un contexte plus large de coopération renforcée avec le continent africain depuis une vingtaine d’années. Il y décrit les objets et convoitises de cette présence renforcée de la Chine en Afrique (matières premières dont le pétrole, terres arables, ressources naturelles), les voies et moyens d’y parvenir (diplomatie, grandes entreprises privées et milliers de petits indépendants qui ont conquis les marchés africains), et les avantages qu’en tirent les 2 parties.
http://www.afrology.com/pol/gweth_sinocam2010.html

Situation alimentaire conjoncturelle et gestion des crises

La faim au Sahel: une urgence permanente ?
Oxfam, 15 décembre 2010
La crise alimentaire de 2010 au Sahel a affecté des millions d’enfants, de femmes et d’hommes. La réponse humanitaire, tardive et insuffisante, a néanmoins permis d’éviter le pire. Mais les racines de l’insécurité alimentaire au Sahel sont structurelles. Briser ce cercle vicieux nécessite une nouvelle approche. Les politiques et programmes de développement, à commencer par les politiques agricoles et alimentaires, doivent intégrer la contingence en prévision des mauvaises années tout en répondant aux besoins spécifiques des communautés les plus vulnérables, en particulier des femmes et des enfants. Parce que tous les acteurs impliqués, y compris les ONG internationales, se doivent de réfléchir à leur rôle et comment ils peuvent améliorer les réponses à venir, cette note vise à examiner, à la lumière de la crise la plus récente, quelles leçons capitaliser pour améliorer la réponse de la communauté internationale avant, pendant et après les crises alimentaires au Sahel.
Version française (fr)
Version anglaise (en)

Compte rendu de la réunion de concertation technique sur les bilans céréalier et alimentaire prévisionnel 2010-2011 et ex-post 2009-2010 des pays du Cilss et de la Cedeao.
Agrhymet, novembre 2010
Du 3 au 5 novembre 2010, s’est tenue à Ouagadougou, la réunion régionale de concertation technique sur les bilans céréaliers et alimentaires ex-post 2009/2010 et prévisionnels 2010/2011 des pays membres du Cilss et de la Cedeao. Cette réunion avait pour objectif la validation des données de production, la consolidation des bilans céréalier et alimentaire ex-post 2009/2010 et prévisionnel 2010/2011, l’analyse de la situation alimentaire et l’identification des zones à risque. Vous trouverez le compte rendu de cette réunion qui présente notamment une synthèse régionale sur le déroulement et les tendances de la campagne agropastorale 2010/2011 ainsi que des éléments sur les cultures de rente qui contribuent à la sécurité alimentaire : arachides, liens entre coton et vivrier, des données sur les marchés, sur les zones à risque et populations vulnérables. Des conclusions et recommandations sont également exprimées.
http://www.agrhymet.ne/PDF/CR_Bilan%20previsionnel_nov2010.pdf

Point sur la Situation Alimentaire n°115 et 116
Afrique Verte, novembre décembre 2010
Ces 2 bulletins font le point de la situation alimentaire dans le Sahel. Novembre : chute des cours des céréales dans les 3 pays suite aux très bonnes perspectives de récoltes. Possible crise par pléthore à venir ? Décembre : Les prix sur les marchés sont globalement stables, voire à la baisse sauf quelques exceptions.
Bulletin n°115
Bulletin n°116

Bulletin Albichir n°12 et 13
Sima Niger, octobre et novembre 2010
Ces bulletins proposent une analyse approfondie des marchés et de la sécurité alimentaire au Niger
www.sima-niger.net
Télécharger le bulletin n°12
Télécharger le bulletin n°13
Note Information Sécurité Alimentaire – NISA 40
Cilss, octobre novembre 2010
Ce bulletin fait état d’une situation alimentaire globalement satisfaisante malgré les inondations dans certains pays de l’espace Cilss et Cedeao.
http://www.cilss.bf/IMG/pdf/NISA40_Oct_nov2010_finale.pdf
Sahel et Afrique de l’Ouest – Perspective sur la sécurité alimentaire Octobre 2010 à Mars 2011
Fewsnet, novembre 2010
L’hivernage 2010 s’est bien déroulé dans l’ensemble des pays de la région ouest africaine. Globalement, la production céréalière prévisionnelle 2010-11 sera importante et connaîtra une hausse relative de 10 à 15 % par rapport à l’année dernière. Ces hausses seront significatives au Tchad (68%), au Niger (60%) et au Burkina Faso (23%). Les inondations ont provoqué des dégâts surtout sur la production de riz, elle sera en hausse de cinq % par rapport à celle 2009/10 et de neuf % par à la moyenne quinquennale. A cela s’ajoutent d’importantes productions de tubercules dans les zones soudaniennes et guinéennes et de niébé et d’arachide au Sahel. Ces cultures figurent non seulement dans les réserves alimentaires ménagères mais aussi dans les revenus des ménages.
http://www.fews.net/docs/Publications/west_OL_2010_11_fr.pdf

Le paysan du sahel n°27
Amassa, Afrique Verte Mali, août-décembre 2010
Ce bulletin annonce 2011 comme une année d’abondance céréalière, dans un contexte sociopolitique perturbé dans la sous région avec des conséquences majeures sur les économies locales sahéliennes.
http://www.afriqueverte.org/r2_public/media/fck/File/Bulletins/Mali/Bulletin%20Paysan%20du%20Sahel%20n%C2%B027.pdf

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser