Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 27 février 2014

SOS Faim : Agricultures familiales : des réalités multiples et mal connues…

SOS Faim Belgique SOS Faim Belgique

Agriculture familialeAnalyse - Synthèse

Accéder à la ressource

L’agriculture familiale est la forme dominante d’organisation de ce secteur d’activité au niveau mondial. Pas la plus puissante, mais la plus nombreuse. Redevenue prioritaire depuis la fin des années 2000, ses réalités sont multiples et mal connues. Pour profiter à plein de ses avantages, il s’agit de mieux la connaître et d’inciter les États à la mettre au cœur de leurs politiques de développement. Sans oublier d’en corriger les effets pervers.

Les réalités que recouvre l’agriculture familiale sont pourtant mal définies et les politiques publiques qui lui sont destinées sont le plus souvent inadaptées. Pour sortir de ce paradoxe, à l’aube de l’Année internationale de l’agriculture familiale, il était important de mieux cerner les contours et les contributions possibles de l’agriculture familiale à la sécurité alimentaire et à un développement durable.

Les chercheurs du Cirad ont passé l’agriculture familiale au crible de cinq critères classiques de distinction des modes d’organisation des activités économiques : nature du capital, mode de gestion, statut de la main-d’œuvre, recours éventuel à l’autoconsommation, statut juridique. Ils en ont déduit que seul celui de la main-d’œuvre (ou des relations de travail) permettait d’opérer une distinction claire entre types d’agriculture, quelle que soit la région du monde considérée, quel que soit le contexte institutionnel et politique.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser