Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on whatsapp
Share on email

publié dans Ressources le 31 juillet 2019

Note: Quelles voies de résilience pour la chaîne de valeur viande-bovine du Sénégal ?

IED Afrique

Changement climatiqueElevagePastoralismeRésilienceSénégalEtude, rapport

Accéder à la ressource

Le pastoralisme constitue la principale activité génératrice de revenus dans les terres arides et semi-arides du Sénégal. Malgré une flexibilité entre les maillons de la production et de la commercialisation qui assure une forme de résilience, les éleveurs restent les acteurs de la chaîne de valeur viande bovine les plus exposés aux chocs climatiques et aux changements climatiques. Il urge dès lors de s’interroger sur les mesures politiques à entreprendre pour renforcer la résilience des populations vivant de l’élevage et ainsi soutenir l’adaptation transformative des chaînes de valeur d’élevage. C’est l’objectif de cette note politique réalisée sur la base des enquêtes menées par le PRESA (projet Promouvoir la Résilience des Economies en zones Semi-Arides).

Lire la note (8 p., 1 Mo)

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser