Cet article est uniquement disponible en Anglais.

publié dans Ressources le 8 juillet 2016

Nigéria : Insécurité alimentaire extrême dans les zones les moins accessibles de l’État de Borno

Fewsnet

Sécurité alimentaire et nutritionnelleNigeriaDéclaration - communiqué

Accéder à la ressource

M. Isaac Adewole, ministre nigérian de la santé, a déclaré le 27 juin une « urgence nutritionnelle » dans l’État de Borno où une proportion importante de la population fait face à des problèmes d’accès aux aliments, à l’eau et au services de santé en raison du conflit dans le nord-est du pays. Les informations des missions d’évaluation rapide sur le terrain indiquent que cette situation constituerait un risque de famine dans les zones les plus affectées et les moins accessibles.

L’analyse du mois de mars du Cadre harmonisé, faite dans le cadre du Dispositif régional de prévention et de gestion des crises alimentaires (PREGEC), avait déjà tiré la sonnette d’alarme sur la situation critique dans le nord du Nigéria : quelque trois millions de personnes en situation de crise (phase 3), dont 1,86 millions de personnes déplacées internes – IDPs (OIM et NEMA, avril 2016).

La situation s’est détériorée depuis le début de la période de soudure, notamment à cause de difficultés d’accès aux marchés et de la flambée des prix des denrées alimentaires, provoquée, entre autres, par la dépréciation du naira. Dans l’État du Borno, la situation demeure particulièrement incertaine en raison des difficultés d’accès à de nombreuses zones.

Il est urgent de renforcer l’accès de l’assistance humanitaire et alimentaire aux populations déplacées et aux populations vivant dans ces zones de conflit.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser