Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 23 février 2009

Commentaires et analyse de la politique agricole de Tunisie

Politique agricole et rurale nationaleTunisie

Tunisie : Examen de la politique agricole
Banque Mondiale, juillet 2006
Document d’analyse de la politique agricole de la Tunisie dans le cadre de la préparation pour les périodes des 11ème et 12ème Plans (2007-16)
Voir le document

Le devenir de l’agriculture tunisienne face à la libéralisation des échanges
Jean-François Richard, CAIRN, 2006
Depuis l’indépendance, la Tunisie a connu une forte croissance démographique et économique, et son agriculture, bien qu’ayant également fortement progressé, a vu sa place dans l’économie devenir mineure. Le potentiel naturel en terres agricoles et en eau a été mobilisé, mais l’agriculture pluviale reste prépondérante, avec de fortes variations inter annuelles. L’impulsion de l’État a été déterminante dans les progrès réalisés par le secteur mais il reste insuffisamment structuré et cela n’a pas suffi à faire émerger des organisations en mesure de répondre aux besoins et à l’expression des potentialités. Une part de la croissance agricole a été induite par les subventions et la protection de produits pour lesquels la Tunisie n’est pas concurrentielle, alors que là où elle l’est (fruits et légumes), elle ne capitalise pas son avantage et la performance est inversement corrélée à la compétitivité. Pour la Banque mondiale, la Tunisie devrait poursuivre la libéralisation des échanges et l’État se désengager du secteur productif. Pour résister à cette libéralisation, soutenir la compétitivité et exprimer son potentiel commercial, le secteur agricole devra maîtriser la qualité des produits.
Voir le document

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser