Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Ressources le 8 août 2016

Bulletin spécial de prévisions des caractéristiques agro-hydro-climatiques de la saison des pluies 2016 pour les pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest

CILSS

Situation agricole et alimentaireAfrique de l’OuestRevue - Bulletin

Nous vous invitons à lire la mise à jour de juillet 2016 du « Bulletin spécial de prévisions des caractéristiques agro-hydro-climatiques de la saison des pluies 2016 pour les pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest » en cliquant sur l’icône PDF ci-dessus. Les messages clés de ce bulletin sont les suivants :

  • Le début de la saison agricole, à quelques exceptions près, est conforme à ce qui a été prévu à l’issue du forum des prévisions saisonnières tenu en Mai 2016 ;
  • La prévision des durées des séquences sèches après l’installation des cultures s’est aussi confirmée dans l’ensemble ;
  • Les probabilités d’avoir des cumuls pluviométriques saisonniers supérieurs à la moyenne sur la majeure partie du Sahel central et oriental et inferieurs à la moyenne sur les régions de l’extrême Ouest, demeurent élevées ;
  • Les séquences sèches normales à plus longues que la moyenne sont attendues, pendant la période post-floraison des cultures pluviales, sur l’extrême Ouest de la bande sahélienne. Sur presque toutes les zones Centre et Est du Sahel, elles devraient être plus courtes à normales ;
  • Des dates de fin de saison tardives à normales sont attendues sur la majeure partie des pays du Sahel et les parties Nord des pays du Golfe de Guinée, à l’exception de la partie Ouest du Sahel ;
  • Les perspectives d’écoulements sont légèrement moins optimistes que celles initialement établies en mai pour les bassins des fleuves Sénégal et Gambie. Sur les autres bassins fluviaux (Niger, Volta, Ouémé, Mono, Sassandra, Comoé) et le système du Lac-Tchad, la mise à jour n’indique pas des changements majeurs par rapport aux prévisions issues du forum de mai, à savoir des écoulements équivalents à supérieurs à la moyenne pour les bassins sahéliens et soudano-sahéliens, et inférieurs pour les bassins côtiers.
Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser