Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Bulletins de veille le 10 novembre 2011

Bulletin de Veille n°184 – 10 novembre 2011

Inter-réseaux

Revue - Bulletin

Veuillez trouver ci-dessous un nouveau bulletin de veille sur le développement rural dans les pays du Sud. Ce mois-ci, vous retrouverez une actualité centrée sur la question de la volatilité des prix, à la fois discutée en Afrique de l’Ouest, au G20 et au Comité de la Sécurité alimentaire mondiale (CSA). Les politiques agricoles nationales sont également à l’honneur, ainsi que les travaux du Réseau Billital Maroobé sur les questions d’élevage et de pastoralisme.

N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.

Vous pouvez également consulter ce bulletin sur le site web d’Inter-réseaux : www.inter-reseaux.org

Bonne lecture !

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural

Sommaire

Sécurité alimentaire & volatilité des prix

  • Les pays du Sahel en mauvaise posture alimentaire – Inquiétude du CILSS
  • Rencontre Cedeao / FAO sur la volatilité des prix – Bilan, présentations, rapports
  • Conférence à Dakar sur la volatilité des prix – Bilan, présentations, rapports
  • Commerce régional et sécurité alimentaire – Note 12p
  • Volatilité des prix agricoles et sécurité alimentaire : réhabiliter le rôle des États – Note 4p

    CSA

  • Compte rendu du Comité sécurité alimentaire (Rome, 17 – 22 octobre 2011)
  • Interview du « père de la révolution verte »
  • Les OP africaines participent activement au CSA. Leur voix sera-t-elle entendue ? – témoignage
  • Volatilité des prix alimentaires : présentation du rapport HLPE au CSA – vidéo brèves

    G20

  • Sommet du G20 à Cannes – résumé, rapports, déclarations, documents explicatifs
  • Forum des Peuples en contrepoint du G20 de Cannes – Déclaration finale
  • 7 solutions pour que le G20 mette fin à la faim – propositions des ONG (FeedinG20)
  • Système d’information sur les marchés agricoles (AMIS) du G20 – sortie du 1er rapport

    Foncier

  • Sénégal – Affrontement meurtrier autour de terres vendues à des étrangers
  • Régimes fonciers et investissements internationaux en agriculture – rapport du HLPE

    Elevage & pastoralisme

  • Les éleveurs du Sahel face à la crise pastorale de 2009 – Hors série Agridape
  • État des lieux des textes régissant la transhumance – Synthèse de l’atelier et déclaration

    Politiques nationales

  • RD Congo : Deuxième carrefour paysan : Une loi agricole s’impose
  • Sénégal : La LOASP dans l’attente d’une quarantaine de décrets d’application
  • Côte d’Ivoire : Importation de viande de volaille congelée : la position des opérateurs de la filière avicole
  • Côte d’Ivoire : retour de l’Etat dans les filières café-cacao
  • Niger : déterminants climatiques et politiques des crises – analyse

    Révolution verte en Afrique

  • Lutte contre la faim en Afrique : vers une révolution brune ? Evolution de la philanthropie US
  • Revers de l’agriculture intensive en Asie

    Réflexions transversales

  • Population agricole et non agricole – note 8p
  • Pour une agriculture mondiale productive et durable. Entretien avec Michel Petit

Sécurité alimentaire & volatilité des prix

Les pays du Sahel en mauvaise posture alimentaire – Inquiétude du Cilss

RFI, 4 novembre 2011
Un article de RFI, un enregistrement audio de Jules Zongo, SG de la Confédération Paysanne du Faso et d’Edouard Traoré, porte parole du gouvernement bukinabé, à l’occasion de la réunion sur la situation alimentaire régionale du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS) le 3 novembre 2011 à Nouakchott. Les ministres de l’Agriculture ouest-africains se sont penchés pendant deux jours sur les conséquences du déficit pluviométrique qui a surtout affecté la Mauritanie, le Burkina Faso, le Tchad et le Niger.
http://www.rfi.fr/afrique/20111103-reunion-mauritanie-pays-sahel-menaces-secheresse
Lire aussi

Rencontre Cedeao / FAO sur la volatilité des prix – Bilan, présentations, rapports

Resakss, 25 octobre 2011
La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) se sont réunies avec des experts pour aborder le problème de la volatilité et de la flambée des prix des denrées alimentaires en Afrique occidentale. Parmi les discussions ont été présentées certaines leçons apprises de la crise de 2007-2008 ainsi qu’un ensemble de mesures à l’œuvre dans différents contextes.
Documents et présentations disponibles en français

  • Intervention du Resimao – Réunion conjointe Cedeao/FAO de consultation sur la volatilité et la flambée des prix des denrées alimentaires en Afrique de l’Ouestesimao. Présentation: Noël Kouable, Vice-Coordonnateur du RESIMAO
  • Positions d’Oxfam – 37ème Session du Comité de la Sécurité Alimentaire Mondiale
  • Hausse des Prix des Produits Alimentaires au Sénégal: La Réponse du Programme Alimentaire Mondial (Pam).
  • Dispositif d’atténuation des effets de la flambée des prix des denrées alimentaires de première nécessité: cas du Mali. Présentation: Manda Sadio Keita, AFAOR/Mali; Adama Kouyate, Conseiller technique chargé de la production au Ministère de l’agriculture; Tagalifi Bazo Maiga, Conseiller au Commissariat à la sécurité alimentaire
  • Oxfam: Pour des réponses ambitieuses à la volatilité des prix des denrées alimentaires.
  • Réunion Conjointe Cedeao/FAO de Consultation sur la Volatilité et la Flambée des Prix des Denrées Alimentaires en Afrique de L’Ouest. Présentation: Agricultural Ministry of Togo.
  • Vous trouverez également à cette page un ensemble de documents intéressants en anglais.
    http://resakss.wordpress.com/2011/10/24/experts-meet-to-discuss-remedies-to-food-price-volatility-in-west-africa/

    Conférence à Dakar sur la volatilité des prix – Bilan, présentations, rapports

    Ministère du Commerce (Sénégal), 4 novembre 2011
    Dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Alimentation 2011, le Ministère du Commerce du Sénégal a organisé, en relation étroite avec le Ministère de l’Agriculture et la FAO, une conférence scientifique sur le thème : « Prix des denrées alimentaires : de la crise à la stabilité ». Cette conférence témoigne du regard africain sur les discussions internationales autour de la volatilité des prix. Retrouvez les documents suivants :

  • La synthèse de la conférence, ainsi que les power-point projetés
  • Rapport de la conférence
  • La volatilité des prix domestiques et leurs déterminants
  • Price volatility, une présentation de l’IFPRI
  • Quels mécanismes pour réguler des marchés agricoles au Sénégal ?
  • Une approche paysanne face à la volatilité des prix des produits agricoles
  • Quelles stratégies pour atténuer la volatilité des prix ?
    http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/conference-prix-des-denrees

Commerce régional et sécurité alimentaire – Note 12p

CSAO, 3 novembre 2011
Cette note de 12 pages publiée par le Club du Sahel fait un point sur l’intégration régionale des produits agricoles dans l’espace Cedeao. Elle cherche à mettre en évidence des incohérences statistiques et leurs conséquences sur l’appréhension des problématiques alimentaires. Elle rappelle la nécessité de prendre en considération les flux régionaux, et leur caractère informel, dans l’élaboration des stratégies de sécurité alimentaire. Le plan est structuré comme suit :

  • marchés et échanges régionaux,
  • disponibilités et consommations alimentaires,
  • la filière maïs au Bénin,
  • informel et intégration régionale.
    http://www.oecd.org/dataoecd/49/18/48872151.pdf

    Volatilité des prix agricoles et sécurité alimentaire : réhabiliter le rôle des États – Note 4p

    GRET, 7 novembre 2011
    Cette note de 4 pages est le deuxième numéro de la collection « Politiques et pratiques » du GRET. Elle plaide pour une réhabilitation de l’intervention de l’Etat sur les marchés en mettant en exergue la difficulté d’accès aux instruments privés pour les producteurs familiaux (assurance privées, marchés à terme, contractualisation).
    http://www.gret.org/wp-content/uploads/FR_PolitiquesPratiques-de-devt_n%C2%B02.pdf

    CSA

    Compte rendu du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (Rome, 17 – 22 octobre 2011)

    Collectif Stratégies Alimentaires 2 novembre 2011
    Une présentation détaillée du processus de discussion au sein du CSA et des résultats de la dernière session avec un accent sur le mécanisme de participation et les positions de la Société civile.

  • Les enjeux de la 37e session du CSA
  • Des espoirs importants suscités
  • Le mécanisme de la société civile
  • Les préparatifs de la 37e session par les Organisations de la société civile (OSC)
  • La gestion du foncier et autres ressources naturelles
  • Les investissements favorables aux petits exploitants agricoles
  • L’instabilité (et le niveau) des prix des denrées alimentaires
  • Le cadre stratégique mondial pour la sécurité alimentaire et la nutrition
    En documents joints, vous trouverez des éléments de position de la société civile et un draft de rapport du CSA.
    http://www.csa-be.org/spip.php?article832
    Lire aussi les documents de Coordination Sud sur le CSA : CSA à Rome : le rendez-vous incontournable pour la sécurité alimentaire dans le monde http://www.coordinationsud.org/actualite/plaidoyer-pour-une-agriculture-solidaire-avec-les-pays-du-sud/

    « Chaque pays devrait se doter d’une stratégie de sécurité alimentaire » – Interview du « père de la révolution verte »

    Europass, 7 novembre 2011
    Dans cet article du Monde relayé par Europass, Monkombu Sambasivan Swaminathan, qui préside le Groupe d’experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition (HLPE), livre sa lecture de la crise alimentaire mondiale. Cet agronome de 86 ans est considéré comme le  » père de la révolution verte  » en Inde pour ses travaux sur des variétés de blé à hauts rendements. Selon lui, « face à la crise actuelle, on cherche des macrosolutions, au niveau global, alors que nous avons besoin de solutions locales. C’est à chaque pays de se doter d’une stratégie nationale de sécurité alimentaire, qui doit passer par une augmentation de la production, l’amélioration de la gestion post-récoltes des stocks et une distribution équitable des ressources alimentaires. »
    http://www.europass.parma.it/page.asp?IDCategoria=553&IDSezione=0&ID=425353

    Les organisations paysannes africaines participent activement au CSA. Leur voix sera-t-elle entendue ? – témoignage d’Inter-réseaux

    Fanny Grandval, 21 octobre 2011
    Cet article a été rédigé par Inter-réseaux à l’occasion de sa participation à la 37ème session du CSA à Rome. Il rappelle les objectifs de ce grand rendez vous, et fait état de la participation active des OP via les interventions de leurs représentants. Les messages clefs qui ont été lancés sont résumés et des liens vers d’autres ressources permettent d’approfondir la question du point de vue des paysans.
    http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/les-organisations-paysannes-7031
    Lire aussi l’Interview d’Ibrahima Coulibaly : « On n’a pas le droit de nous dire : vous mangerez quand vous serez compétitifs » : http://www.bastamag.net/article1856.html

Volatilité des prix alimentaires : présentation du rapport HLPE au CSA – vidéo brèves

Cirad, 18 octobre 2011
Quatre scientifiques du Bangladesh, du Canada, du Mali et de la France (représentée par Benoît Daviron, chercheur du Cirad et responsable de l’équipe) ont été mandatés en 2011 par le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) et le Groupe d’experts de haut niveau (HLPE, High Level Panel of Experts) pour préparer un rapport sur les questions de « Volatilité des prix et sécurité alimentaire ». Il a été présenté à partir du 17 octobre à la FAO, lors de la réunion annuelle du CSA. Ci jointes plusieurs courtes vidéos qui présentent à grands traits et de manière claire les analyses de ce rapport.
http://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/communiques-de-presse/2011/volatilite-des-prix-et-securite-alimentaire

G20

Sommet du G20 à Cannes – résumé, rapports, déclarations, documents explicatifs

Le Figaro, 1er novembre 2011
Cet article de presse retrace très brièvement les 6 grands thèmes ayant été traités lors du Sommet du G20 à Cannes, à savoir : relancer la croissance, réformer le système monétaire international, lutter contre la volatilité des denrées agricoles, réguler les marchés financiers, financer l’aide au développement, réformer la gouvernance mondiale.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/11/01/04016-20111101ARTFIG00463-les-6-themes-du-sommet-de-cannes.php
Pour aller plus loin

  • Sommet du G20 à Cannes : rapports et déclarations : http://www.g20-g8.com/g8-g20/g20/francais/le-sommet-2011/declarations-et-rapports/sommet-de-cannes-declarations-et-rapports.1552.html
  • Sommet du G20 à Cannes : documents explicatifs : http://www.g20-g8.com/g8-g20/g20/francais/le-sommet-2011/le-sommet-theme-par-theme/le-sommet-de-cannes-quel-bilan.1559.html

    Déclaration finale du Forum des Peuples en contrepoint du G20 de Cannes

    Lepost.fr, 7 novembre 2011
    Alors que se déroulait le sommet du G20 à Cannes, un autre rassemblement mondial moins médiatisé battait son plein au Mali du 21 octobre au 3 Novembre dans la petite ville de Niono. Dans l’un des greniers à riz du continent, la lutte contre l’accaparement massif des terres est au centre des débats du « Forum des peuples ». Loin de la croisette de Cannes et des cérémonies en grandes pompes de la présidence française du G20, les organisateurs ont choisi de placer les débats au plus près des problèmes du terrain. Veuillez trouver ci joint la déclaration finale du Forum des peuples.
    http://www.lepost.fr/article/2011/11/05/2630488_declaration-finale-du-forum-des-peuples-en-contrepoint-du-g20-de-cannes.html

    7 solutions pour que le G20 mette fin à la faim – propositions des ONG (FeedinG20)

    Oxfam France, 24 octobre 2011
    Cet article présente brièvement les 7 grandes propositions des ONG internationales réunies dans la coalition FeedinG20. Un lien est proposé sur cette page pour obtenir des détails sur chacune de ces propositions (en français et anglais ). Pour rappel :

  • faire de l’impact nutritionnel un objectif prioritaire
  • respecter les engagements financiers déjà annoncés et renforcer les investissements dans l’agriculture durable et familiale
  • réguler les marchés alimentaires et contrôler la volatilité des prix en toute transparence.
  • mettre en place de réserves alimentaires au niveau local, national et régional.
  • renforcer les programmes de protection sociale
  • proposer des mesures d’adaptation au changement climatique
  • soutenir pleinement le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) des Nations unies et promouvoir un mandat élargi pour le Forum de réaction rapide
    http://www.oxfamfrance.org/7-solutions-pour-que-le-G20-mette,1181?lang=en

    1er rapport du Système d’information sur les marchés agricoles (AMIS) du G20

    Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, 7 novembre 2011
    Ce communiqué du Ministère de l’agriculture salue la publication par le Système d’information sur les marchés agricoles (Agricultural Market Information System – AMIS) de son premier rapport sur l’état des marchés agricoles, le 2 novembre 2011. Le rapport, disponible en ligne à cette page présente la situation et les perspectives sur les marchés du blé, du maïs, du riz et du soja.
    http://agriculture.gouv.fr/Plan-d-action-du-G20-sur-la,15474
    Lire aussi l’avis de Jean-Pierre Langlois-Berthelot, président de France Export Céréales selon lequel « 40% du stock mondial de céréales est entre les mains des Chinois et des Indiens qui ne souhaitent pas communiquer de manière détaillée sur ces questions »
    http://www.lesafriques.com/actualite/40-du-stock-mondial-de-cereales-entre-les-mains-des-chinois-et-des-ind.html?Itemid=89?articleid=29993

    Foncier

Sénégal – Affrontement meurtrier autour de terres vendues à des étrangers

Slate Afrique, 28 octobre 2011
Cet article de Slate Afrique relate les événements de Fanaye Diéry, commune rurale située dans la vallée du fleuve Sénégal, ayant été le théâtre d’affrontements meurtriers le 26 octobre. La réunion du Conseil rural qui a décidé de l’attribution de 20.000 hectares de terres à des investisseurs italiens pour un projet agricole de production d’éthanol (agrocarburant), rejeté par la grande majorité des habitants, a été à l’origine de ces effusions de sang, rapporte le journal sénégalais Le Populaire.
http://www.slateafrique.com/60175/senegal-affrontement-meurtrier-projet-agrobusiness-accaparement-terres
Communiqué du CNCR à propos des événements à Fanaye http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/communique-du-cncr-a-propos-des
Lire aussi :

Régimes fonciers et investissements internationaux en agriculture – rapport du HLPE

FAO, Juillet 2011
Dans le sillage de la réflexion sur les « directives volontaires » de la FAO, proposées aux Etats pour régir les investissements foncier et lutter contre les accaparements des terres, le Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) et le Groupe d’experts de haut niveau (HLPE, High Level Panel of Experts) ont rendu un rapport de 68 pages comprenant un résumé de 7 pages puis une analyse détaillée :

Pour aller plus loin sur les questions foncières en Afrique de l’Ouest, Inter-réseaux vous invite à visiter le site du Hub Rural http://www.hubrural.org/spip.php?rubrique15

Elevage & pastoralisme

Les éleveurs du Sahel face à la crise pastorale de 2009 – Hors série de la revue Agridape

IED Afrique, Réseau Billital Maroobé, 7 novembre 2011
Ce numéro spécial de la revue Agridape de 16 pages est consacré à la présentation d’une étude menée par les éleveurs eux-mêmes sur la crise de 2009 qui, selon certaines estimations, aurait affecté près de dix millions de personnes dans cinq pays sahéliens. Pour éviter qu’un tel drame ne se reproduise, le Réseau Billital Maroobé, représentant un grand nombre d’éleveurs de la région, a choisi de conduire une étude dans quatre pays sahéliens (Niger, Tchad, Mali et Burkina Faso) sur la perception de la crise de 2009/2010 par les éleveurs, ainsi que sur la performance des dispositifs publics à prévenir/gérer la crise. Il en ressort que la crise pastorale de 2009/2010 a, à la fois, confirmé la résilience des populations pastorales, leurs capacités d’adaptation et l’inadéquation des politiques d’aide d’urgence. Éléments du plan :

  • Comprendre la crise pastorale de 2009-2010 au Sahel
  • Réponses et stratégies des pasteurs face la crise de 2009
  • Les faiblesses de la réponse des dispositifs publics en 2010
  • Conditions de vie et résilience des systèmes pastoraux après la crise
  • Comment améliorer la synergie entre les dispositifs publics et les stratégies des pasteurs ?
    http://www.maroobe.org/spip.php?page=article_simple&id_article=25

    État des lieux des textes régissant la transhumance – Synthèse de l’atelier et déclaration

    Hub Rural, 7 novembre 2011
    Veuillez trouver à ce lien une brève synthèse (7 pages) de l’atelier organisé par le Réseau Billital Maroobé (RBM) et l’Autorité Liptako–Gourma (ALG) au sujet de l’harmonisation des textes régissant la transhumance dans l’espace ALG (Mali, Burkina Faso, Niger). Il s’agissait de restituer l’étude réalisée sur cette thématique et portée par le RBM. La déclaration finale est également disponible, détaillant les grandes préoccupations des éleveurs : la nécessité de poser les jalons d’une réelle amélioration du cadre législatif et règlementaire dans les pays et au niveau régional, l’exigence du renforcement des alliances stratégiques entre les organisations socioprofessionnelles rurales (RBM, Roppa, Apess), la dégradation sécuritaire dans de nombreuses zones pastorales et agropastorales, la configuration de l’hivernage 2011 qui suscite de graves inquiétudes dans plusieurs territoires d’élevage de la sous-région.
    http://www.hubrural.org/spip.php?article8273

    Politiques nationales

    RD Congo – Deuxième carrefour paysan : Une loi agricole s’impose

    Africatime, 2 novembre 2011
    Cet article de presse relate d’événements importants pour le monde paysan en RDC. Les organisations paysannes de la République démocratique du Congo se sont réunies lors du deuxième « carrefour paysan » organisé du 20 au 22 octobre 2011 à Kinshasa. Les responsables paysans demandent au Président de la République de promulguer la Loi portant principes fondamentaux relatifs au secteur agricole (ou Loi agricole) avant le début de la campagne électorale. Aussi, ils lui exigent également le respect de l’engagement de la RDC dans le cadre de l’accord de Maputo, en réservant progressivement au moins 10% du budget national au secteur agricole. Au gouvernement, les participants au deuxième carrefour paysan recommandent l’harmonisation des différents codes qui touchent à l’agriculture. Notamment les codes forestier, minier, foncier et la loi agricole. Ils implorent également le rétablissement de la sécurité sur tout le territoire national afin de permettre aux producteurs agricoles de travailler en toute quiétude. Au cours de cette activité nationale, les représentants des organisations paysannes ont décidé de créer une plateforme unique pour dialoguer avec l’Etat : la Confédération nationale des producteurs agricoles du Congo (CNAPAC).
    http://www.africatime.com/rdc/nouvelle.asp?no_nouvelle=631387&no_categorie=UNE
    Pour lire le communiqué des OP : http://www.sosfaim.be/pdf/actualite/declaration_carrefour_paysan.pdf Lire aussi :
    Les paysans exigent la promulgation de la loi agricole avant la campagne électorale http://lavoixdupaysancongolais.com/2011/10/24/carrefour-paysan-rdc/

    Sénégal – La Loasp dans l’attente d’une quarantaine de décrets d’application

    APS 2 novembre 2011
    Ce bref article de presse relate l’allocution du ministre de l’agriculture Sénégalais lors d’un atelier d’évaluation de la mise en œuvre de la Loi d’orientation agro-sylvo pastorale (Loasp) organisé par l’USAID. Neuf décrets d’application seulement ont été pris sur les 52 prévus pour la mise en œuvre de la Loasp, a annoncé lundi à Dakar le ministre de l’Agriculture Khadim Guèye.
    http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=85786

    Côte d’Ivoire – Importation de viande de volaille congelée : la position des opérateurs de la filière avicole

    News abidjan, 3 novembre 2011
    Dans cette tribune du journal News Abidjan, l’ensemble des opérateurs de la filière avicole prennent la parole d’une seule voix pour mettre en garde les autorités contre l’éventuelle révision à la baisse du montant du prélèvement compensatoire appliqué sur les viandes de volaille congelées importées hors Cedeao. Les professionnels de la filière de production avicole locale affirment que la revue à la baisse du prélèvement compensatoire aura pour conséquence de tuer la filière et ruiner tous les efforts consentis par les opérateurs depuis plusieurs années qui ont eu pour effet immédiat de rendre la viande de volailles la moins chère du marché aujourd’hui, soit moins chère que le bœuf, le porc, le mouton…
    http://news.abidjan.net/h/415705.html
    Lire aussi :
    Importation des produits congelés / Les acteurs au ministre Adjoumani : « Arrêtez, c’est une décision impopulaire » http://news.abidjan.net/h/415739.html

    Côte d’Ivoire : retour à la stabilisation dans la filière cacao

    RFI, 7 novembre 2011
    Cet article fait mention d’une petite révolution dans la filière cacao en Côte d’Ivoire. Onze ans après la disparition de la Caisse de stabilisation, l’Etat fait officiellement son retour dans la filière du cacao. En effet, le gouvernement ivoirien vient d’annoncer la création d’un organisme public de régulation de la filière cacao. Cette réforme est un tournant dans la vie économique et politique du pays.
    http://www.rfi.fr/afrique/20111104-cacao-ivoirien-retour-stabilisation
    Lire aussi :

  • Réforme de la filière café-cacao : Les planteurs, les grands gagnants ! http://news.abidjan.net/h/415789.html
  • Cacao ivoirien : retour à un organe public de régulation et au prix garanti http://news.abidjan.net/h/415600.html
  • Réforme café-cacao : le comité de gestion dissous, L’Etat reprend le contrôle total de la filière
  • http://news.abidjan.net/h/415689.html
  • Réforme café-cacao – Les planteurs veulent une plus grande implication ! http://news.abidjan.net/h/415943.html

    Niger – déterminants politiques et climatiques des crises

    Les Cahiers du Cérium, 20 octobre 2011
    Une analyse de fond d’un chercheur en science politique dans le cadre d’une publication de l’Université de Montréal. Les sécheresses et les famines à répétition au Niger ne sont pas uniquement le fait d’aléas climatiques. Il existe aussi des facteurs politiques sous-jacents qu’il importe de mettre au jour. Il faut sortir du paradigme de la gestion des crises pour entrer dans une politique de long terme.
    http://cahiers.cerium.ca/Se-nourrir-ou-perir-invalider-le

    Révolution verte en Afrique

    Revers de l’agriculture intensive

    Christian Aid, 24 octobre 2011
    Cet article de presse revient sur la sortie d’un rapport de l’ONG Christian Aid qui met en garde contre l’ignorance en Afrique des revers de la Révolution Verte asiatique. A nouveau poussée par une quête de l’autosuffisance au plan alimentaire, l’Afrique pourrait reproduire les erreurs commises en Asie. « Les gouvernements et les bailleurs doivent sérieusement revoir leur tendance à se focaliser sur des solutions miracle, extérieures et intensives pour se tourner vers un soutien accru à des approches agro-écologiques durables », indique le rapport.
    http://www.afriquejet.com/agriculture-intensive-afrique-2011101425082.html
    Pour lire le rapport de Christian Aid, en anglais : http://www.christianaid.org.uk/images/Healthy-Harvests-Report.pdf
    Lire aussi :
    OGM : « fausses promesses et échec technologique » : http://www.actu-environnement.com/ae/news/ogm-securite-alimentaire-biodiversite-social-13891.php4

    Lutte contre la faim en Afrique : vers une révolution brune ?

    Agrobiosciences, 20 octobre 2011
    Un article surprenant qui relate notamment un discours du milliardaire américain philanthrope Waren Buffet. En effet lors d’une déclaration, l’homme a affirmé que les OGM et « autres méthodes agricoles de haute technologie utilisées aux Etats-Unis ne sont peut-être pas forcément utiles aux petits agriculteurs d’Afrique subsaharienne ». Etonnant, sachant qu’il a travaillé avec le fondateur de Microsoft, Bill Gates, pour financer la mise au point de semences GM qui pourraient être utilisées en Afrique, y compris du maïs tolérant à la sécheresse. Selon Waren Buffet, la faim a persisté en Afrique en partie à cause de la formation insuffisante des agriculteurs et de l’absence de recherche sur les meilleures cultures à produire. « Distribuer simplement des semences, sans un plan de fertilité des sols, sera au bout du compte une catastrophe ». « Une ‘Révolution verte’ ne fonctionnera pas véritablement pour la plupart des agriculteurs africains. (…) Nous avons besoin d’une révolution brune » portant sur les types de sol, a-t-il précisé. Des engrais et de meilleures semences pourraient fonctionner dans certains endroits, mais ils sont hors de portée pour beaucoup d’agriculteurs africains ; les groupes d’aide devraient donc chercher d’autres solutions, par exemple apprendre aux agriculteurs africains à utiliser les techniques de culture de couverture et culture sans labour, a-t-il fait valoir.
    Voir aussi les articles mentionnés en bas de cette page.
    http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3225

    Réflexions transversales

    Population agricole et non agricole – note 8p

    CSAO, 3 novembre 2011
    Cette note de 8 pages publiée par le Club du Sahel s’intéresse au ratio entre la population agricole et non agricole. Les proportions des uns et des autres varient avec la taille des agglomérations urbaines et évoluent avec le progrès économique. La présente note vise à montrer la difficulté de mesurer et de suivre le ratio population agricole/population non agricole (dite population primaire/non primaire soit (PP/PNP). Cet indicateur est pourtant essentiel au pilotage des politiques de sécurité alimentaire.
    http://www.oecd.org/dataoecd/23/26/48837478.pdf
    Lire aussi : L’économie non agricole peut-elle sauver l’Afrique rurale ? http://www.sudonline.sn/demographie-et-securite-alimentaire—-l-economie-non-agricole-peut-elle-sauver-l-afrique-rurale-_a_5276.html

    Pour une agriculture mondiale productive et durable. Entretien avec Michel Petit

    Nonfiction.fr, 26 octobre 2011
    Entretien avec Michel Petit, ingénieur agronome et ancien économiste à la Banque mondiale, autour de la sortie de son dernier livre « Pour une agriculture mondiale productive et durable ». Citation : « Il faut faire une distinction entre les politiques de crédit et les politiques commerciales. Pour le crédit, le défi est clair : comment permettre aux petits paysans de financer les dépenses qu’ils doivent faire : investissements, achats d’intrants et dépenses d’ordre privé ? Mais, on le sait, cela n’est pas simple. De nombreux projets financés par les organismes d’aide au développement, notamment la Banque Mondiale, pour améliorer l’accès au crédit des petits agriculteurs dans tous les continents du monde ont échoué. Dans le domaine des politiques commerciales, la situation est différente : il n’y a pas de consensus sur ce qu’il convient de faire. »
    http://www.nonfiction.fr/article-5136-pour_une_agriculture_mondiale_productive_et_durable_entretien_avec_michel_petit.htm

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser