The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins de veille le 7 avril 2011

Bulletin de veille n°175 – 7 avril 2011

Inter-réseaux

Veuillez trouver ci-dessous un nouveau bulletin de veille sur le développement rural.

Ce mois-ci, des références autour de la situation alimentaire mondiale, des politiques agricoles régionales et nationales, notamment d’élevage, de l’accaparement des terres, etc.

N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.

Bonne lecture !

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural.

Situation alimentaire globale

Des productions record dans un contexte de crise
Cilss, lundi 25 mars 2011
La Concertation régionale sur la situation alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest s’est tenue du 22 au 24 mars 2011 à Conakry. Elle regroupait plusieurs structures engagées dans la sécurité alimentaire comme le Cilss et la Cedeao. Ils ont publié un Avis conjoint sur la situation alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest, présentant les bonnes perspectives alimentaires de la région. Cette situation pourrait toutefois être affectée par les crises ivoirienne et libyenne, la hausse des prix sur le marché mondial et la malnutrition persistante.
http://www.cilss.bf/spip.php?article149
Télécharger l’avis : http://www.cilss.bf/IMG/pdf/AVIS_CONAKRY_mas2011_VF24.03.2011.pdf
Comme annoncé, les récoltes de la dernière campagne agricole du Burkina sont bonnes !
Abc Burkina, 4 avril 2011
Suite à l’annonce faite par le gouvernement burkinabé des chiffres de la campagne agricole 2010 au Burkina Faso, Maurice Oudet revient sur les principaux résultats et notamment les quantités de céréales produites. Il compare l’augmentation de la production des diverses céréales produites au Burkina avec l’augmentation de la population. Mettant en fin d’article ces résultats en perspectives avec les mesures de politiques agricoles du gouvernement qui sont prises ou à prendre d’urgence, il conclut en saluant la capacité des « entreprises agricoles familiales » du Burkina à nourrir sa population.
http://www.abcburkina.net/fr/nos-dossiers/vu-au-sud-vu-du-sud/801-415-comme-annonce-les-recoltes-de-la-derniere-campagne-agricole-du-burkina-sont-bonnesn

Rapport « Démographie, climat et alimentation mondiale »
Académie des sciences, mars 2011
En mars 2011, l’Académie des sciences a publié un rapport signé d’Henri Leridon et de Ghislain de Marisly, intitulé Démographie, climat et alimentation mondiale. Cet ouvrage rappelle d’abord les contraintes démographiques, climatiques et environnementales qui pèseront sur la disponibilité des ressources à l’horizon 2050 ; il traite ensuite des facteurs d’évolution de la demande alimentaire, des moyens techniques et économiques pour y faire face, et enfin des conditions d’un équilibre possible. Trois domaines où il faut agir sans tarder sont mis en valeur : la nutrition et les habitudes alimentaires, puis la démographie, et enfin l’économie mondiale et le commerce international. Une synthèse est proposée en début de volume.
http://www.academie-sciences.fr/activite/rapport/rst32.htm

Rapport et reader de « Géopolitique de l’Alimentation » en ligne
CTA, 29 mars 2011
En février, le CTA, en coopération avec la DG Devco, le Secrétariat ACP, Concord et d’autres partenaires, a organisé un briefing sur la « Géopolitique de l’Alimentation ». Cette rencontre avait pour objet de mettre en relief le caractère politique des questions d’alimentation : en exergue du « reader » (document informatif), cette citation d’Olivier de Schutter « La faim est une question politique, pas agricole ». En effet, aux implications de la famine et de la sécurité alimentaire dans les pays ACP viennent s’ajouter des enjeux sensibles tels que les pénuries d’eau, l’insécurité énergétique, la croissance démographique, la migration et l’urbanisation.
http://bruxelles.cta.int/index.php?.

Urgent Action Needed to Prevent Recurring Food Crises
Ifpri, 5 avril 2011
L’Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires fait parti du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR). Il publie une synthèse sur les mesures d’urgence nécessaires pour prévenir les crises alimentaires récurrentes. 7 mesures clefs sont proposées dans un court « Policy Brief ».
http://www.ifpri.org/blog/urgent-action-needed-prevent-recurring-food-crises?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Ifpriupdate+%28IFPRI+Website+Update%29
Accéder directement au « Policy Brief » (6p, eng) : http://www.ifpri.org/sites/default/files/publications/bp016.pdf

Volatilité des prix

Paris Europlace fait des propositions pour limiter la volatilité des prix agricoles
Les Echos, 1er avril 2011
Le journal les Echos publie un article sur Paris Europlace, organisme représentant les marchés financiers français. Dans le cadre de la présidence française du G20, cet organisme publie un rapport restituant ses travaux sur la régulation des marchés agricoles. En plus d’acteurs financiers, des négociants en matières premières physiques et des coopératives de producteurs ont contribué au document. Le rapport prône une plus grande régulation des marchés en proposant une classification pour identifier les comportements financiers, afin de déterminer la bonne de la mauvaise spéculation. Pour Paris Europlace, une FAO – l’Organisation des Nations unies pour l’Agriculture – plus forte est indispensable pour une meilleure efficacité et gouvernance des marchés. Quant à la création de stock géré par les États pour stabiliser les prix, la place de Paris y est opposée : « Les marchés financiers agricoles profonds, liquides et correctement régulés devraient permettre de gérer de tels stocks ».
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0201269936115.htm

Retour sur la 36ème session du CFS
Collectif Stratégies Alimentaires (CSA), 1er avril 2011
Au sein du Comité pour la sécurité alimentaire mondiale de la FAO (CFS), trois sujets principaux sont au centre de l’examen et du suivi des politiques qui concernent la sécurité alimentaire. Quelques mois après la 36ème session du Comité, cet article revient sur ceux-ci :

http://www.csa-be.org/spip.php?article781

Politique agricole de l’Union Africaine – Nepad

L’Afrique se mobilise à Yaoundé pour assurer sa souveraineté alimentaire
Nepad, 24 mars 2011
Du 23 au 25 mars dernier, près de 260 délégués représentant 27 pays africains ont pris part à la 7e réunion de la Plateforme de partenariat du programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA). Ce forum de Yaoundé rassemblait des représentants de la Commission de l’Union africaine, de l’Agence du NEPAD (organe technique de l’Union Africaine), des organisations de producteurs, des Communautés économiques régionales, de la communauté du développement, et des ministres africains de l’agriculture. Dans ce communiqué, tous ont réaffirmé l’importance du développement de l’agriculture comme outil de lutte contre la pauvreté, pour assurer la sécurité alimentaire et sa souveraineté alimentaire.
http://www.nepad.org/node/2134
Autre article sur le sujet :
Afrique-Agriculture : Le continent veut améliorer ses performances agricoles
http://www.afriquejet.com/actualites/agriculture/afrique-agriculture :-le-continent-veut-ameliorer-ses-performances-agricoles-201103256311.html

Mauvaise passe financière pour l’Union africaine ?
Jeune Afrique, 29 mars 2011
Dans un article du 29 mars, le journal Jeune Afrique évoque l’impact de la guerre en Libye sur les finances de l’Union Africaine (UA). En effet, le régime de Kadhafi est le premier bailleur de fond de l’UA (15% du budget) et le conflit en cours menace cette contribution pour l’institution panafricaine. Lors de la quatrième rencontre des ministres de l’Économie de l’UA, les 28 et 29 mars 2011, Jean Ping, le président de la Commission de l’Union Africaine, a fait part de ces difficultés financières.
http://www.jeuneafrique.com/Articleimp_ARTJAWEB20110329164405_mauvaise-passe-financiere-pour-l-union-africaine.html

Politique agricole de la Cedeao – Ecowap

Les organisations de producteurs dans la mise en œuvre de l’ECOWAP
Ipar, 5 avril 2011
Le premier atelier sous-régional de lancement du projet de mise en œuvre d’un dispositif de veille et de renforcement des performances des exploitations familiales, s’est tenu du 21 au 23 mars 2011 à l’Hôtel Océan à Dakar. Il regroupait les plateformes nationales des organisations paysannes membres du Roppa (Bénin, Burkina Faso, Niger, Mali et Sénégal), avec l’appui technique de l’IPAR et le soutien financier de la DDC. Ont été présentés des expériences du Roppa et des plate-formes nationales concernant leur capacité à influencer les politiques publiques, notamment l’Ecowap, la politique agricole de la Cedeao. Une synthèse de l’Ecowap est également disponible à ce lien.
http://www.ipar.sn/spip.php?article289
Télécharger la note de synthèse de l’Ecowap : http://www.ipar.sn/IMG/pdf/Livret_ECOWAP_plan_regional_d_investissements.pdf

Politique agricole du Burkina Faso

Les paysans du Burkina veulent une véritable politique agricole
SOS Faim, février/mars 2011
Défis Sud est la revue bimestrielle de l’ONG belge SOS Faim, qui œuvre pour l’accès à une alimentation suffisante et de qualité pour tous. Pour cela, elle soutient l’agriculture paysanne dans les pays en voie de développement et effectue un travail de sensibilisation auprès des populations du Nord. Au sommaire de ce numéro de février/mars 2011, un retour sur les accords UE-ACP, un débat autour du président bolivien Evo Morales et un entretien sur la souveraineté alimentaire avec Patrick Moreau, président du fonds belge de sécurité alimentaire. Le dossier est consacré aux enjeux actuels d’une politique agricole pour les paysans du Burkina Faso, avec des focus sur la sécurité alimentaire, le coton transgénique, le foncier et les agrocarburants.
http://www.sosfaim.be/developpement-rural-FR-publications-defis_sud-les_paysans_du_burkina_veulent_une_veritable_politique_agricole.htm

Politiques d’élevage – régional Afrique de l’Ouest

Étude du Réseau Billital Maroobe sur la gestion de la crise pastorale de 2009/2010
Réseau Billital Maroobe, 5 avril 2011
Suite à la crise alimentaire de 2009/2010 qui a touché le Sahel, le Réseau Billital Maroobe (réseau des organisations d’éleveurs et pasteurs d’Afrique de l’Ouest) a mené une étude portant sur l’impact de la crise sur les conditions de vie des pasteurs et les appuis apportés par les dispositifs de prévention et de gestion des crises alimentaires. L’étude relève un certain nombre de carences des dispositifs publics de réponse à la crise de 2009/2010, notamment : (i) le diagnostic de la crise a été réalisé à temps, mais les interventions sur le terrain ont accusé beaucoup de retard ; (ii) les opérations ne se sont pas appuyées sur une stratégie cohérente de ciblage des éleveurs ; (iii) on a enregistré un décalage important entre le volume des appuis fournis et l’ampleur des besoins identifiés ; et (iv) on a constaté une inadéquation entre la nature des appuis et l’exigence d’atténuation durable de la vulnérabilité.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/etude-du-reseau-bilital-maroobe
Documents joints:

Le pastoralisme, enjeux et perspectives des politiques sectorielles : Éléments d’analyse régionale pour le Tchad, le Niger et le Mali
Iram, 5 avril 2011
Cette communication de l’Iram a été rédigée à l’occasion du colloque « La politique sectorielle du pastoralisme au Tchad, Quelles orientations ? » organisé par le Ministère de l’Elevage et des Ressources animales (AFD/CE) à N’Djamena du 1er au 3 mars 2011. Une étude de cas, comparant les situations contrastées du Tchad, du Mali et du Niger, se propose de démontrer l’intérêt pour les États de se pencher sur les politiques publiques en matière d’élevage sur le moyen terme et, en particulier sur l’hydraulique pastorale. Le positionnement économique de ce secteur, largement ouvert aux exportations de millions d’animaux sur pieds vers les pays côtiers, une progression toujours plus forte des pratiques d’élevage, comme autant de tactiques de diversification du risque agricole des ménages, couplées à une démographie galopante, expliquent la nécessité d’anticipation du pouvoir politique sur ce secteur primordial des économies nationales de demain.
http://www.iram-fr.org/iram-actualite-detail.php?produit=general&id_actu=27
Accéder directement à la communication : http://www.iram-fr.org/pdf-publications/506.pdf

Politique agricole République Démocratique du Congo

Adoption du code agricole : Les organisations paysannes pressent les députés nationaux
Groupelavenir, 1er avril 2011
Le 26 mars 2011, les représentants des organisations paysannes de République démocratique du Congo (RDC) ont fait une déclaration aux députés nationaux quant à l’adoption du texte de loi portant principes fondamentaux relatifs à l’agriculture en RDC (Code agricole). Fort d’attentes et d’espoirs sur le contenu et la réelle application de la loi une fois adoptée, ils ont manifesté aux élus congolais leurs préoccupations. Retour sur cette session et sur les enjeux et l’importance de ce code agricole pour les paysans congolais.
http://www.groupelavenir.cd/spip.php?article39242
Télécharger la déclaration

Financement de l’agriculture – Sénégal

Le Congad présente les résultats d’une étude sur le financement de l’agriculture au Sénégal
Retour sur deux articles qui font le point sur cette restitution

  • Le Congad plaide pour plus d’allocation budgétaire

Sudonline.sn, 30 mars 2011
http://www.sudonline.sn/le-congad-plaide-pour-plus-d-allocation-budgetaire_a_2213.html

  • Financement de l’agriculture – Le secteur privé invité à s’impliquer

AllAfrica.com, 1er avril 2011
http://fr.allafrica.com/stories/201103300695.html
Le 29 mars 2011, le Conseil des ONG d’appui au développement (Congad) a restitué les résultats d’une étude sur le financement de l’agriculture au Sénégal entre 1980 et 2010. Avec comme objectif général d’établir une situation de référence sur le financement public de l’agriculture au Sénégal durant cette période. Cette étude permet au Congad de fonder un plaidoyer sur des propositions pertinentes et réalistes aux acteurs, aux pouvoirs publics, aux partenaires techniques et financiers et aux institutions de financement. Cette restitution a été l’occasion pour le Congad de plaider pour davantage d’allocation budgétaire de l’Etat au secteur agricole. Un grand constat est fait au regard des résultats : le secteur privé est le principal absent dans le financement de l’agriculture.
Pour consulter les termes de référence de l’étude : http://www.congad.sn/spip.php?article352

Accaparement des terres

Accaparement des terres agricoles et répartition de la valeur ajoutée : la captation de la rente foncière revisitée
Agter, 6 avril 2011
A l’occasion de la conférence internationale sur « l’accaparement des terres à l’échelle mondiale » organisée par Land Deals Politics Initiative (LDPI) du 6 au 8 avril, Hubert Cochet (Professeur à AgroParisTech et président d’Agter) et Michel Merlet (Agter) présentent une communication qui explore la dimension économique des phénomènes d’accaparement de terres, à partir de deux exemples et d’études de cas approfondies en Ukraine et en Équateur.

L’Afrique aiguise les appétits
Jeune Afrique, 5 avril 2011
Fusions-acquisitions, achats de terres, coentreprises. Le continent africain attire des investisseurs venus de toute la planète, assurés d’y trouver la réponse à des besoins mondiaux en nourriture qui ne cessent d’augmenter. Cet article propose un tour d’horizon des investissements en cours, notamment par les grands groupes de l’agroalimentaires mais aussi par les grandes puissances de mieux en mieux implantées en Afrique, tel que la Chine. Il donne aussi quelques éléments sur les prévisions d’investissements et les pays ciblés d’ici 2050.
http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2615p065-066.xml0/investissement-agroalimentaire-castel-cemacagroalimentaire-l-afrique-aiguise-les-appetits.html

Au Mali, des paysans réclament leurs terres vendues à Kadhafi
Letelegramme, 30 mars 2011
Depuis trois ans, le gouvernement malien attribue les champs des agriculteurs à des investisseurs privés et étrangers, notamment libyens. Mais les habitants de la boucle du Niger tentent de reprendre leur bien, femmes en première ligne. Cet article illustre, au travers des témoignages de divers acteurs, principalement des agriculteurs de la zone Office du Niger, les méthodes et impacts de ce phénomène de plus en plus revendiqués par les organisations paysannes à tous les niveaux – du village à la faîtière – dans le pays.
http://www.letelegramme.com/partenaire/terraeco/au-mali-des-paysans-reclament-leurs-terres-vendues-a-kadhafi-30-03-2011-1252531.php

Riz

Inforiz
Inter-réseaux, mars 2011
A la suite d’Oxfam, Inter-réseaux Développement rural (www.inter-reseaux.org) publie tous les mois le bulletin Inforiz, spécialement dédié à cette production en Afrique (Madagascar inclus) et dans le monde. Ce mois-ci, nous vous proposons une nouvelle rubrique « Observatoire des Prix » pour savoir où trouver les informations sur le prix des différentes catégories de riz dans la sous région. Egalement une rubrique « Recherche » que nous avions déjà insérée dans le précédent bulletin.
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/bulletins-d-infos-journaux-paysans/article/inforiz-mars-2011
Pour vous inscrire à ce Bulletin Inforiz, écrivez-nous à l’adresse suivante : inter-reseaux@inter-reseaux.org

Eau

L’eau dans le monde : pénurie dans les villes du Sud en 2050
Jeune Afrique, 1er avril 2011
Cet article décrit les résultats alarmants d’une étude américaine publiée lundi 28 mars dans les Proceedings of the National Academy of Sciences, selon laquelle le changement climatique et l’urbanisation croissante devraient priver d’eau potable un milliard de personnes dans le monde en 2050, principalement dans les villes. 100 litres d’eau, soit le volume d’un bain. C’est le minimum nécessaire par jour, selon les experts, à chaque individu pour sa boisson, son repas et sa toilette. Aujourd’hui pourtant 150 millions de personnes dans le monde survivent avec moins de 100 litres d’eau par jour. Une situation qui devrait empirer, selon l’étude.
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110329150613/onu-benin-nigeria-eau-potablel-eau-dans-le-monde-penurie-dans-les-villes-du-sud-en-2050.html.

Semences et Biodiversité

The Battle for Biodiversity : Monsanto and Farmers Clash
The Atlantic, 28 mars 2011
La presse américaine s’interroge sur le pouvoir des multinationales de la semence. Cet article de « The Atlantic » expose les enjeux du conflit entre Via Campesina et les firmes telles que Monsanto et Syngenta. Au cœur du débat : la question de la biodiversité, des OGM et du brevetage du vivant.
http://www.theatlantic.com/life/archive/2011/03/the-battle-for-biodiversity-monsanto-and-farmers-clash/73117/

Aide Publique au Développement

L’Afrique : défis et rebonds. Interview de Dov Zerah
Géopolitique africaine, 6 avril 2011
Entretien du directeur général de l’Agence française de développement avec Patrick Jaquin Journaliste, responsable du service de la communication de l’Union européenne de radio-télévision (UER). Dans cet entretien exclusif, M. Zerah, lance un plaidoyer pour « sortir de la compassion », intervenir sur des projets « créateurs de valeurs » et « éviter les saupoudrages ».
http://www.geopolitique-africaine.com/lafrique-defis-et-rebonds

G8/G20 : La France et l’enjeu Africain
Géopolitique africaine, 7 avril 2011 Dans cet article détaillé, Christian Masset, Directeur général de la mondialisation, du développement et des partenariats au Ministère français des affaires étrangères, développe la position française concernant la place de l’Afrique dans les discussions au sein des instances du G8 et du G20.
www.geopolitique-africaine.com/g8g20-la-france-et-lenjeu-africain

Moringa – Niger

Note sur la variation du prix du Moringa à Maradi (Sud Niger)
Reca, 29 mars 2011
Cette courte note (4 pages) présente les variations du prix du Moringa sur le plus grand marché de Moringa séché et précuit au Niger. Le Moringa séché provient d’une part du bassin de production de Maradi, constitué de la vallée du « Goulbi Maradi » et des 512 ha d’aménagements hydro agricoles, et d’autre part du Nigeria. La production de Maradi est importante. Elle est destinée à la commercialisation et à la consommation locale. Le Moringa est commercialisé sous deux formes : le « séché » et le « précuit ». Cette note ne traite que du Moringa séché, produit et commercialisé dans le bassin de production de Maradi.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article300
Téléchargez la note : http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/Filiere_moringa_Note2_mars2011_Hima.pdf

Médias et agriculture

* Revue spécialisée

Food Chain : An international journal of small-scale food processing and food supply management
Pratical Action Publishing, 1er avril 2011
Practical Action Publishing est une maison d’édition spécialisée dans la publication d’ouvrages techniques destinés aux acteurs du développement.
Publié de 1990 à 2003, le magazine Food Chain renaît aujourd’hui au travers d’une nouvelle version internationale lancée en 2011. L’objectif est de partager des informations entre les chercheurs, les praticiens et les responsables politiques. Le journal œuvre à l’amélioration de la sécurité alimentaire, de la terre à l’assiette.
http://www.practicalactionpublishing.org/foodchain

* Documentaires – République Démocratique du Congo

4 documentaires sur la République Démocratique du Congo
Inter-réseaux, 25 mars 2011
Ces documentaires ont été financés par la CTB et réalisés en 2009 dans le cadre du Projet d’Appui à la mise en œuvre du plan de restructuration des services centraux et régionaux du Ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Elevage.

  • Dans S’unir pour demain, Maman Lydie, du Syndicat de Défense des Intérêts Paysans, explique le rôle crucial joué par les organisations paysannes du Nord Kivu pour assurer la survie des producteurs de cette zone. Les filières de commercialisation des produits, les problèmes fonciers, les droits des femmes ou encore l’insécurité sont autant de sujets de lutte pour ces militants engagés.
  • Naissance et Vie d’un dialogue à Mushie raconte l’origine, la mise en place et les premières actions d’un Conseil Agricole Rural de Gestion dans la province du Bandundu. Le documentaire propose de suivre Maman Modiri, directrice d’école, dans ses efforts pour faire naitre et vivre cette structure de concertation locale.
  • Le développement par les arbres concerne l’agroforesterie dans la zone du plateau des Batéké, à travers le discours d’agriculteurs et de vulgarisateurs qui exposent leurs motivations, leurs pratiques et leurs résultats. Le documentaire mélange informations techniques et récits de vie des interviewés pour mieux faire comprendre l’importance des arbres dans cette zone de savane.
  • Transformer sa vie est un portrait croisé sur le thème de la transformation des produits agricoles dans la province du Bas-Congo. 5 personnes, 5 produits, 5 histoires. Ces micro-entrepreneurs ont fait le choix de créer de la valeur ajoutée, ils expliquent pourquoi et montrent comment.

http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/4-documentaires-sur-la-republique

* site internet

Slate Afrique : un nouveau site d’information
RFI, 12 mars 2011
Créé au mois de janvier 2011, le site d’information Slate Afrique est la version africaine du site Slate dirigé par Jean-Marie Colombani, ancien directeur du journal français Le Monde. Confié à Pierre Cherruau, cette version africaine a pour ambition de traiter de l’actualité africaine avec un regard avant tout africain, tout en privilégiant l’analyse. Il compte s’appuyer sur un réseau de 150 à 200 contributeurs basés sur le continent. Le site, entièrement gratuit, vise les 800 000 visiteurs uniques par mois d’ici la fin de l’année 2011. A terme, l’équipe souhaite ouvrir un bureau à Dakar et un autre à Nairobi.
http://www.rfi.fr/emission/20110312-1-jean-marie-colombani-slatefr-pierre-cherruau-slate-afrique

Agenda

18-19 avril 2011, Dakar – Forum international du Dakar agricole
Dakar Agricole, 5 avril 2011
Le Sénégal organise le Forum international du Dakar agricole les 18 et 19 avril 2011 sur les thèmes de la régulation des marchés agricoles et de la gouvernance mondiale Un mois avant le G20 agricole, les questions de la régulation et de la gouvernance agricole mondiale réuniront Chefs d’Etat, ministres, agriculteurs et experts du monde entier à Dakar. Cet événement est organisé en collaboration avec le Think-tank MOMAGRI, Mouvement pour une Organisation Mondiale de l’Agriculture, dans la perspective de répondre aux questions fondamentales actuellement posées à la communauté internationale :

  • Selon quels principes peut-on réguler les marchés agricoles afin de prévenir les crises alimentaires et éviter les crises agricoles à répétition ?
  • Quels instruments de pilotage et de coopération internationale mettre en œuvre pour améliorer la sécurité alimentaire et lutter contre la pauvreté ?
  • Sur quelles bases créer une nouvelle gouvernance mondiale qui fera de l’agriculture, de l’alimentation et de la préservation de l’environnement une priorité majeure ?

http://www.dakar-agricole.org/index.php?option=com_content&view=article&id=42:forum-international-du-dakar-agricole-les-18-et-19-avril-2011-&catid=11:communique-de-presse&Itemid=36
D’autres informations sur le site de Momagri : http://www.momagri.org/FR/communiques-de-presse/Le-Senegal-organise-le-Forum-international-du-Dakar-agricole-les-18-et-19-avril-2011-sur-les-themes-de-la-regulation-des-marches-agricoles-et-de-la-gouvernance-mondiale_838.html

Présidence Française des G8 et G20
Coordination sud, 2 février 2011
En préalable au G8 qui aura lieu les 26 et 27 mai et au Sommet du G20 du 3 et 4 novembre qui auront lieu en France, différentes réunions ministérielles de préparation se tiennent. Au programme, des réunions de ministres de l’agriculture, du travail, des affaires étrangères et de la lute contre le trafic de drogue du G8 et du G20, ainsi que la tenu du Forum pour le partenariat en Afrique. Au préalable, les organisations de la société civile se sont regroupées dans le G8 G20 Working Group. Ce groupe de travail, composé de 300 organisations de la société civile (ONG, centre de recherche, plates-formes, etc.) se rencontre en amont des sommets, afin de favoriser la construction de positions communes.
Dates à retenir :

  • 21 avril à l’OCDE à Paris, et en octobre dans le pays assurant la présidence de l’Union africaine – Forum pour le partenariat avec l’Afrique
  • 26-27 mai 2011, Deauville (France) – Sommets du G8
  • 23 juin 2011 – Réunion des ministres de l’Agriculture du G20
  • 3-4 novembre 2011, Cannes (France) – Sommet du G20

http://www.coordinationsud.org/Agenda-G8-et-G20-2011
En savoir plus sur l’agenda officiel de la présidence française du G8-G20 2011 : http://www.g20-g8.com/g8-g20/root/bank_objects/G20-G8_Dossier_presseF.pdf

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser