Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Revue Grain de sel le 5 janvier 2005

2. 1 ère partie : Quelle organisation appuyer et pourquoi ?

Inter-réseaux

Appui OP

Vous lisez un article de la publication "28 : L’appui aux organisations paysannes en question".

Faut-il appuyer les organisations paysannes de base, les intermédiaires, les faîtières ? Commencer par appuyer les activités économiques avec une approche filière ou bien accompagner en premier lieu des fonctions de représentation ? Pour répondre à ces questions, il importe de mieux comprendre les histoires et modes de fonctionnement de ces organisations. Les témoignages de la Fongs au Sénégal, de la Fenop au Burkina Faso, de l’AOPP au Mali et de la Fuprocam au Cameroun prouvent qu’il n’existe pas de recette miracle de l’appui aux OP… Ils sont suivis d’une courte synthèse des travaux de l’atelier sur ce premier thème.

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Vous lisez un article de la publication "28 : L’appui aux organisations paysannes en question".

1. Brevets sur le vivant, brevets sur les semences… l’agriculture du Sud en péril
Inter-réseaux

Les brevets sont au cœur de la révolution des biotechnologies. Depuis une vingtaine d’années, le nombre de brevets déposés sur le vivant (gènes, protéines, séquences d’ADN, etc.) ne cesse de croître. Une avalanche qui soulève de nombreuses questions, notamment d’ordre éthique. Comme le témoigne Alain Claeys , « l’appropriation du vivant ne doit pas être considérée de façon isolée mais comme un puissant révélateur du mouvement de marchandisation généralisée qui affecte dans nos sociétés l’ensemble des valeurs patrimoniales,…

Lire PDF
3. Une politique agricole commune pour l’Afrique de l’Ouest : 6 scénarios pour l’avenir
Inter-réseaux

En décembre 2003, GDS faisait le point sur les politiques agricoles . Mais quelle place reste-t-il pour des politiques nationales dans un contexte d’intégration économique régionale ? L’élaboration de la politique agricole ouest africaine nous offre l’occasion d’orienter notre projecteur dans cette direction.

Lire PDF
2. L’accès des producteurs ruraux aux marchés des villes africaines
Inter-réseaux

La croissance urbaine est telle en Afrique que les marchés de consommation alimentaire se développent à grande vitesse. Face à une demande bien spécifique, les micro et petites entreprises (MPE) agroalimentaires s’adaptent, et deviennent des partenaires importants pour les producteurs ruraux. Mil, sorgho, ignames passeront-ils le cap de l’urbanisation des sociétés africaines ? Les MPE agroalimentaires, si elles parviennent à s’organiser, les y aideront fortement.

Lire PDF
1. Capitaliser et diffuser des expériences paysannes : l’exemple d’Iles de Paix
Inter-réseaux

L’accès à l’information constitue l’une des clés du développement pour toute communauté, la révolution des technologies de l’information et de la communication a encore accentué ce constat. Au Burkina Faso, de nombreuses actions sont ainsi développées dans ce domaine, mais le plus souvent dans les seules zones urbaines. Face à ce constat, l’organisation non gouvernementale Iles de Paix a mis en place un programme de capitalisation et diffusion qui tente d’améliorer l’accès des populations rurales à l’information.

Lire PDF
4. 3 ème partie : Comment appuyer les OP sans les instrumentaliser
Inter-réseaux

« Instrumentaliser » … si le terme est absent du dictionnaire, il n’en est pas moins chargé de sens. « Faire de quelque chose un instrument, l’utiliser, parfois à ses dépens », c’est de cela qu’il s’agit. Dans le domaine de l’appui aux organisations paysannes, l’instrumentalisation est une question cruciale, c’est l’une des dérives les plus courantes de l’appui. Ainsi projet, ONG, bailleurs de fonds, utilisent-ils parfois une OP pour atteindre leurs propres objectifs ou tout simplement pour…

Lire PDF
3. 2 ème partie : Les organisations paysannes et leur environnement
Inter-réseaux

Pouvoirs publics, secteur privé, collectivités locales, chambres d’agricultures constituent l’environnement des organisations paysannes. Quelles relations entretiennent ces différents acteurs ? La question fut particulièrement discutée lors de l’atelier de Ouagadougou. Des OP camerounaise (Cnop-Cam), burkinabé (Fenop), malienne (AOPP) et béninoises (Udoper, Fupro) évoquent ici l’évolution de leurs relations avec ces partenaires, en lien avec le rôle que des projets d’appui ont pu (ou pourraient à l’avenir) y jouer.

Lire PDF
2. 1 ère partie : Quelle organisation appuyer et pourquoi ?
Inter-réseaux

Faut-il appuyer les organisations paysannes de base, les intermédiaires, les faîtières ? Commencer par appuyer les activités économiques avec une approche filière ou bien accompagner en premier lieu des fonctions de représentation ? Pour répondre à ces questions, il importe de mieux comprendre les histoires et modes de fonctionnement de ces organisations. Les témoignages de la Fongs au Sénégal, de la Fenop au Burkina Faso, de l’AOPP au Mali et de la Fuprocam au Cameroun prouvent qu’il n’existe…

2. Les pièges du transfert de gestion aux organisations paysannes
Inter-réseaux

Le financement dans les filières agricoles a un rôle crucial dans les zones cotonnières, une mauvaise organisation de celui-ci peut compromettre la production et donc le revenu monétaire des producteurs. La libéralisation projetée d’une filière comme celle du coton au Mali illustre les difficultés et les risques des changements. La matière est complexe et les faits présentés peuvent être sujet à controverses. L’objet de cet article est de voir quels sont les pièges d’un transfert de la gestion…

Lire PDF
1. L’interprofession, quel fonctionnement et quels enjeux?
Denis herbel, Valentine Achancho

La libéralisation des économies subsahariennes a entraîné un bouleversement radical de l’environnement des producteurs agricoles. Le secteur est passé d’une économie administrée dans un environnement sécurisé à une économie de marché qui, en général, rémunère mieux mais oblige à prendre des risques. Dès lors la gestion des risques devient cruciale. La diversification des productions est une méthode de protection. Une seconde approche consiste à partager le risque ou à le reporter sur d’autres opérateurs dans des organisations économiques….

Lire PDF
L’invité de Grain de Sel: Daouda Diagne
Daouda Diagne

Daouda Diagne est un des membres « historiques » de l’Inter-réseaux, pour lequel il a travaillé pendant de nombreuses années. Spécialiste des organisations paysannes, sur lesquelles il finalise une thèse de doctorat à la chaire de Sociologie rurale de l’Institut national agronomique de Paris, il est aussi un fervent défenseur du renforcement de l’Inter-réseaux au Sud par la mobilisation africaine. Aujourd’hui responsable de la communication de la Fédération des ONG du Sénégal (Fongs /Action paysanne), il nous parle…

Lire PDF
Grain de sel n°28 : L’appui aux organisations paysannes en question

Actualité d’Inter-réseaux Activités de l’Inter-réseaux, en cours et à venir Editorial 1. Editorial et sommaire Gros sel L’invité de Grain de Sel: Daouda Diagne Forum 1. L’interprofession, quel fonctionnement et quels enjeux? 2. Les pièges du transfert de gestion aux organisations paysannes 3. La solidarité régionale, socle d’une politique agricole ouest-africaine Dossier : L’appui aux organisations paysannes en question 1. Introduction 2. 1 ère partie : Quelle organisation appuyer et pourquoi ? 3. 2 ème partie : Les…

Lire