The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins de veille le 11 novembre 2012

Bulletin de veille n°207 (suite)

Anacarde.com, tout sur la noix de cajou

L’ONG RONGEAD, spécialisée sur le commerce international et le développement durable, a récemment réalisé et mis en ligne le site Anacarde.com, destiné à accompagner les producteurs d’anacarde (aussi appelée noix de cajou), notamment dans la collecte d’information. Le site se divise en plusieurs rubriques : le portail de ressources contient de nombreuses informations utiles aux producteurs d’anacarde, comme un suivi aussi actualisé que possible et des prévisions des prix de l’anacarde sur les principaux marchés de Côte d’Ivoire, mais également des documents de formation, etc. La rubrique « En direct du marché » effectue une revue de l’actualité au sujet de la commercialisation de l’anacarde, et la rubrique « Accompagnement sur le marché » expose le projet N’Kalô de RONGEAD, consacré également à la gestion du risque prix.
Le site Anacarde.com : http://www.anacarde.com/
Afin de pérenniser son action et de l’étendre à d’autres pays et à d’autres filières, RONGEAD appelle les acteurs des filières, notamment les OP, à un échange d’informations, l’ONG fournissant des informations stratégiques fiables et utiles en échange d’informations brutes locales. Plus il y aura d’organisations participantes, plus le service de RONGEAD sera efficace !
Pour plus d’informations : http://www.anacarde.com/fr/posts/91

Enjeux internationaux

Cohérence des politiques pour le développement » – Leçons des agrocarburants

Cetri, novembre 2012
La cohérence des politiques de développement (CPD) suppose que les pays donateurs s’assurent que leurs politiques publiques (commerciales, agricoles, etc.) ne nuisent pas au développement des PED. Les impacts socio-économiques de ces « autres » politiques seraient en effet plus lourds que ceux des seules politiques de développement. La politique d’agrocarburants de l’UE en est en exemple frappant. Destinée à réduire l’empreinte carbone des transports dans l’UE, cette politique a malgré elle nourri un phénomène d’accaparement des terres agricoles au détriment de la production alimentaire et entraîné une crise alimentaire profonde.
http://www.cetri.be/spip.php?article2794&lang=fr

Agritrade : Appels grandissants à la révision de la politique de l’UE en matière de biocarburants

Agritrade, novembre 2012
Suite à la prise en compte des retombées néfastes de la politique d’agrocarburants de l’UE, plusieurs voix ont appelé à une modification de cette politique. La CE a entendu ces appels et fait marche arrière sur la politique d’agrocarburants et admet tacitement que l’objectif de 10% d’énergie en provenance d’énergies renouvelables (dont font partie les agrocarburants) d’ici 2020 est voué à l’échec. En conséquence, le rapport de la CE appelle, entre autres, à mettre fin « à toutes les subventions publiques pour les biocarburants basés sur des cultures alimentaires », après 2020, lorsque la législation actuelle ne sera plus en vigueur.
http://agritrade.cta.int/fr/Agriculture/Sujets/Biocarburants/Appels-grandissants-a-la-revision-de-la-politique-de-l-UE-en-matiere-de-biocarburants
Pour en savoir plus sur la proposition de la Commission Européenne :
http://www.euractiv.com/climate-environment/eu-legislation-limit-use-crop-ba-news-514714

ICTSD : Quelle stratégie de croissance verte pour un développement durable en Afrique ?

ICTSD, novembre 2012
Bien que le concept de croissance verte suscite l’engouement des décideurs et des partenaires du développement pour répondre aux défis socio-économiques de l’Afrique, son contenu reste à préciser. Il manque encore une stratégie bien définie pour transformer les structures économiques africaines, mieux saisir les opportunités de l’économie verte et l’intégrer au sein des politiques. Un rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) se propose de définir plus précisément le concept d’économie verte, et présente les avancées réalisées par le continent, en matière d’investissement orientés vers l’économie verte, de partenariats internationaux et d’initiatives nationales, tout en soulevant la question de la mobilisation des ressources nécessaires.
http://ictsd.org/i/news/passerellessynthese/150430/
Pour consulter le rapport du PNUE (52p) :
http://www.unep.org/greeneconomy/Portals/88/documents/ger/GER_synthesis_fr.pdf

Food and Agriculture: The Future of Sustainability

COSA, Jeudi 6 Décembre 2012
Dans le cadre du projet SD21 (Sustainable Development in the 21st Century) de l’ONU, le COSA a mené une étude en collaboration avec des acteurs d’horizons divers (politiques, ONG, secteur privé agribusiness…) afin de nourrir une discussion constructive, et évitant les positions idéologiques, autour des enjeux actuels du développement agricole dans un contexte de pression démographique. L’étude recense tour à tour les grands défis actuels et futurs de l’agriculture, les objectifs à atteindre pour y faire face, et les orientations générales à suivre.
www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/publication-food-and-agriculture

Rapport SOFA-FAO 2012 : Investir dans l’agriculture pour un avenir meilleur

FAO, décembre 2012
Les agriculteurs sont les plus grands investisseurs dans le développement agricole, ce qui fait d’eux des acteurs incontournables et privilégiés des stratégies d’amélioration des investissements agricoles. Pourtant, l’investissement par travailleur agricole a stagné ou même baissé ces dernières décennies. Ce rapport de la FAO insiste sur la nécessité de stimuler les investissements dans le secteur agricole, tout en présentant des informations sur la meilleure façon d’utiliser les ressources publiques pour stimuler ces investissements et sur le ciblage des ressources publiques et privées en vue d’atteindre les meilleurs résultats sur le plan social.
http://www.fao.org/publications/sofa/fr/

Enjeux de financement

Présentation du séminaire « Durabilité financière des OP » organisé par le CSA

Collectif Stratégies Alimentaires (CSA), décembre 2012
Le 30 novembre 2012, le CSA a organisé un séminaire sur le thème : « Les organisations paysannes peuvent-elles être financièrement plus autonomes ? » Ce séminaire a réuni une quarantaine de participants, dont une dizaine de représentants d’OP du Sud, des représentants d’organisations agricoles belges et européennes, des ONG et des représentants de bailleurs et d’institutions de développement. Les quatre sessions ont porté sur : la situation et les enjeux du financement des OP, les expériences d’autofinancement, l’organisation de prélèvements sur la commercialisation, et la diffusion des ressources vers l’ensemble des niveaux organisationnels des producteurs.
Retrouvez l’ensemble des présentations :
http://www.csa-be.org/?page=art-seminaire&id_mot=190&id_article=897

Publications

Défis Sud n°109, dossier: Pourquoi l’Ethiopie a faim
SOS Faim, novembre 2012
Des facteurs structurels expliquent l’insécurité alimentaire en Ethiopie : forte croissance démographique, faible productivité des parcelles agricoles, cultures majoritairement pluviales, réseau de communication quasi inexistant, etc. Malgré des moyens et des marges de productivité importantes, les politiques agricoles n’ont pas permis de réduire les besoins en aide alimentaire de la population. Au sommaire de ce dossier :

  • Introduction : Une crise qui se répète, Patrick Veillard
  • Marge de manœuvre importante, entretien avec René Lefort (consultant sur l’Ethiopie auprès de l’UE et de l’USAid)
  • Deux Ethiopiens commentent la politique agricole de leur pays
  • Inflexion de l’aide vers un vrai développement, entretien avec Roland Marchal (CERI –Sciences-Po Paris)
  • Politiques européennes : Une vraie cohérence pour l’Ethiopie ? Glopolis
  • « Des facteurs humains ont provoqué la famine », entretien avec Pieter De Schepper (Oxfam)
    http://www.sosfaim.org/ong-developpement-FR-publications-defis_sud.htm

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.