The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins de veille le 12 octobre 2012

Bulletin de veille n°203 – 12 Octobre 2012

Inter-réseaux

Veuillez trouver ci-dessous un nouveau bulletin de veille sur le développement rural.

N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.

Vous pouvez également consulter ce bulletin sur le site web d’Inter-réseaux : www.inter-reseaux.org

Bonne lecture !

Sommaire

Sécurité alimentaire

  • Rapport IFPRI : Indice de la faim dans le monde 2012
  • Communication de la Commission aux décideurs européens : leçons de l’approche résilience

    Politique agricole régionale

  • Réunion Cedeao / Ecowap : Réserve régionale, Offensive Riz, Faim Zéro Afrique de l’Ouest…
  • Etude CEDEAO : Faisabilité d’une Réserve régionale de sécurité alimentaire
  • Document cadre : Politique agricole régionale de la SADC

    Politique agricole / pays

  • Presse : « Sénégal : adieu la Goana »
  • Capitalisations Madagascar : les fonds de développement agricoles pilotes
  • Presse Bénin : un accent sur l’agriculture dans la loi de finance 2013

    Investissement agricole

  • Une étude qui donne à penser : « Paysans investisseurs » du Sexagon au Mali
  • Note Agritrade : Augmentation de l’investissement des entreprises africaines dans le secteur agroalimentaire
  • Note d’Oxfam : l’investissement privé dans l’agriculture, importance et besoins
  • Note IFPRI : Aperçu des interventions chinoises dans le secteur agricole en Tanzanie
  • Presse : quelques chiffres sur l’investissement agricole en Afrique

    Marchés

  • Rapport ministériel : un nouveau schéma de commercialisation des céréales au Mali
  • Article d’Agritrade : augmentation du nombre de pays ACP importateurs nets d’aliments

    Aide publique au développement

  • Livret Coordination Sud : Analyse de l’APD française pour 2013

    Environnement

  • Rapport d’AVSF : La lutte agro écologique contre les aléas climatiques au Burkina Faso
  • Numéro spécial de la revue « Sécheresse » : évaluer la lutte contre la désertification

    Organisations paysannes

  • Séminaire en Belgique : « L’autofinancement des organisations paysannes »
  • FENOP Info n°11 (juillet-août-septembre 2012)

Sécurité alimentaire

Rapport IFPRI : Indice de la faim dans le monde 2012

IFPRI, 12 octobre 2012
La veille du CSA, l’IFPRI publie un état de la faim dans le monde en 2012, en se basant sur son indicateur le Global Hunger Index (Indice de la faim dans le monde). Selon ce rapport, la faim dans le monde a quelque peu diminué depuis 1990 mais reste « grave ». La moyenne mondiale masque des écarts importants entre les régions et les pays. A l’échelle régionale, ce sont l’Asie du Sud et l’Afrique subsaharienne qui obtiennent les scores GHI les plus élevés. « Les pays et les régions présentant les niveaux de faim les plus élevés sont généralement ceux où l’accès et le droit à la terre, à l’eau et à l’énergie sont limités ou contestés. » Le rapport n’est pas seulement descriptif, il analyse les causes de l’insécurité alimentaire et propose des solutions.
Pour lire le rapport, (72p) :
http://www.ifpri.org/sites/default/files/publications/ghi12fr.pdf
A lire aussi: le Rapport UN 2012 sur l’état de l’insécurité alimentaire dans le monde
http://www.fao.org/docrep/016/i3027e/i3027e00.htm
Et le résumé en français (4p) :
http://www.fao.org/docrep/016/i2845f/i2845f00.pdf
A lire encore : l’article du Monde commentant ce rapport UN
http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/09/l-afrique-peut-se-nourrir-et-nourrir-le-monde_1772316_3244.html

Communication de la Commission aux décideurs européens : leçons de l’approche résilience

Union Européenne, 3 octobre 2012
Dans ce document court à destination du Conseil et des parlementaires européens, la Commission européenne présente et plaide pour une approche de la sécurité alimentaire fondée sur le concept de résilience. Face aux crises récurrentes, l’aide d’urgence est nécessaire, mais elle doit être complétée par une aide de long terme, visant à renforcer la résilience des populations, c’est-à-dire leur capacité à résister à un choc et à se remettre rapidement du choc. Deux initiatives européennes pour soutenir la résilience de la Corne de l’Afrique et du Sahel sont rappelées ici : Share et Agir. Des leçons sont tirées de ces deux expériences, débouchant sur dix propositions.
Pour consulter la communication de la Commission Européenne (14p.) :
http://ec.europa.eu/europeaid/what/food-security/documents/20121003-comm_fr.pdf
Pour consulter les documents clés sur l’initiative AGIR/Sahel :
http://www.oecd.org/fr/csao/dossiers/agir.htm

Politique agricole régionale

Réunion Cedeao / Ecowap : Réserve régionale, Offensive Riz, Faim Zéro Afrique de l’Ouest…

Cedeao, 1er octobre 2012
Le Comité Ministériel spécialisé Agriculture, Environnement et Ressources en Eau de la CEDEAO s’est réuni du 24 au 27 septembre 2012 à Abidjan (Côte d’Ivoire). Au menu des discussions:

  • l’examen de la mise en œuvre de l’ECOWAP/PDDAA et les perspectives pour 2013-2015
  • la création de la Réserve régionale de sécurité alimentaire
  • l’adoption de la réglementation sur les engrais
  • le lancement de deux nouvelles initiatives en vue d’accélérer l’impact de l’ECOWAP/PDDAA : l’offensive régionale pour la relance soutenue et durable de la riziculture, et l’initiative « Faim Zéro en Afrique de l’Ouest »
  • l’examen des perspectives de récolte et de la situation alimentaire pour la campagne 2012-2013.
    Pour lire l’ensemble de la documentation relative à cette réunion :
    http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/article/reunion-de-la-cedeao-a-abidjan

    Etude CEDEAO : Faisabilité d’une Réserve régionale de sécurité alimentaire

    Cedeao, 1er octobre 2012
    La mise en place d’une réserve régionale de sécurité alimentaire s’inscrit dans l’opérationnalisation du Programme régional d’investissement agricole (PRIA) de l’ECOWAP/PDDAA. Cette étude de faisabilité détaillée s’est appuyée sur les travaux d’une Task Force réunissant les principaux acteurs régionaux engagés dans la mise en œuvre de l’ECOWAP/PDAAA, des acteurs nationaux disposant d’une expérience dans le domaine ainsi que les organisations internationales concernées. Elle a été discutée à l’occasion de la réunion du Comité Ministériel spécialisé Agriculture, Environnement et Ressources en Eau de la CEDEAO du 24 au 27 septembre 2012 à Abidjan (Côte d’Ivoire).
    Pour lire l’étude en français (119 p.) :
    http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Faisabilite_Reserve_Regionale_FR.pdf
    Version anglaise (115p.) :
    http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Faisabilite_Reserve_Regionale_EN.pdf
    Pour lire la note de lecture du RECA (7p.)
    http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/RECA_politique_agricole_Note12_Reserve_regionale_CEDEAO_2012.pdf

    Document cadre : Politique agricole régionale de la SADC

    www.eldis.org, octobre 2012
    La Communauté du Développement en Afrique du Sud (SADC), créée en 1992, est l’ensemble sous régional d’Afrique Australe, composé de 15 Etats membres. Tout comme d’autres espaces régionaux, la SADC avance dans la formulation de sa politique agricole commune. Ce document présente une analyse globale réalisée en vue de la hiérarchisation des enjeux politiques et de l’identification des interventions pertinentes pour cette politique agricole supranationale. Il fournit également des réflexions sur l’opérationnalisation de la PAR et soulève les questions nécessitant davantage de travail et de clarification.
    http://www.eldis.org/go/display&type=Document&id=62727?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+eldis-agriculture+%28Eldis+Agriculture%29
    Pour consulter le document complet (129p, anglais) :
    http://www.sadc.int/fanr/docs/rap/RAP%20-%20Priority%20Issues%20and%20Interventions%20-%2012%20July%202012.pdf

    Politique agricole / pays

    Presse : « Sénégal : adieu la Goana »

    Jeune Afrique, Octobre 2012
    Selon les nouvelles autorités sénégalaises, la Goana n’aurait pas tenu ses promesses. Malgré l’injection de 334 milliards de F CFA (plus de 524 millions d’euros), la Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l’Abondance (Goana) lancée en 2008 au Sénégal n’a pas permis au pays d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Même si elle a permis de meilleures récoltes dans un premier temps, de mauvaises conditions climatiques, une gestion des fonds erratique et critiquée par les organisations d’agriculteurs, et un manque de consultation des producteurs ont eu raison de ses premiers succès. Le nouveau gouvernement sénégalais assure qu’il ne fera pas les mêmes erreurs, et promet de nouer le dialogue avec tous les acteurs concernés afin d’exploiter le potentiel agricole sénégalais.
    Pour consulter l’article de Jeune Afrique (1p.) :
    http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/12772-senegal–adieu-la-goana.html

    Capitalisations Madagascar : les fonds de développement agricoles pilotes

    Fert,Afdi septembre 2012
    Fert a publié sur son site plusieurs documents d’information et de capitalisation sur les fonds de développement agricoles pilotes à Madagascar. Il s’agit d’instruments originaux cogérés par l’administration et la profession agricole malgache au niveau régional, et abondés par une variété de bailleurs de fonds et l’Etat lui-même. La mise en place de ces institutions avait notamment mobilisé l’expertise des agri-agences Fert et Afdi. Une expérience saluée par les évaluations successives et l’ensemble des parties prenantes mais qui semble ralentie voire compromise par la crise actuelle.
    Vous pourrez ainsi accéder en particulier à :

  • un guide d’accès au FRDA (pour les bénéficiaires)
  • un guide du CROA (l’instance paritaire de pilotage)
  • un manuel de procédures FRDA à l’attention des gestionnaires
  • une évaluation des opérations pilotes
    http://www.fert.fr/ressources/

    Presse Bénin : un accent sur l’agriculture dans la loi de finance 2013

    L’événement, 11 octobre 2012
    Cet article présente le budget béninois 2013 sous un jour volontariste dans le domaine agricole notamment. Il déclare aussi qu’un effort est réalisé pour stimuler le secteur privé : « diverses exonérations fiscales ont été octroyées sur les activités agricoles, le gaz domestique et les locations d’immeubles nus à usage d’habitation ».
    http://levenementprecis.com/?p=13588

    Investissement agricole

    Une étude qui donne à penser : « Paysans investisseurs » du Sexagon au Mali

    SEXAGON, 3 octobre 2012 On reproche parfois aux OP de ne pas assoir leurs argumentaires sur des données vérifiables. Cette étude vient démontrer chiffre à l’appui les capacités d’investissement des paysans sur la zone Office du Niger. L’étude détaille également précisément les conditions nécessaires pour que les exploitants soient en situation d’investir. On y découvre notamment des réponses sur la superficie nécessaire pour qu’une exploitation soit viable dans cette zone, c’est-à-dire puisse dégager des revenus suffisants pour investir. Cette étude ouvre à d’autres questions d’ordre juridique qui sont aujourd’hui étudiées et dont les résultats seront prochainement diffusés.
    Pour consulter le rapport entier (95p.) :
    http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf/Rapport_final_-_Paysans_Investisseurs_-_Partie_1_annexes_-_Cecid_-_avril_2012-1.pdf
    Pour lire le Dynamiques Paysannes (SOS Faim) consacré à cette étude (8p.) :
    http://www.sosfaim.org/pdf/publications/dynamiques_paysannes/sos-12-dp27-fr-final.pdf

    Note Agritrade : Augmentation de l’investissement des entreprises africaines dans le secteur agroalimentaire

    Agritrade, 8 octobre 2012
    Le groupe sud-africain Tiger Brands a récemment acquis des parts importantes dans de grandes entreprises agro-alimentaires nigérianes, qu’il pourra utiliser pour distribuer ses propres produits, comme il l’a fait au Kenya. D’autres grandes enseignes de la vente au détail (Shoprite, Spar, Massmart et Woolworth) s’implantent également dans le pays, dont le marché présente un fort potentiel. Cependant, les petits producteurs nigérians ne voient pas d’un bon œil ces implantations, car ils sont exclus des chaînes d’approvisionnement, les enseignes étrangères préférant se fournir chez des producteurs étrangers.
    http://agritrade.cta.int/fr/Agriculture/Produits-de-base/Cereales/Augmentation-de-l-investissement-des-entreprises-africaines-dans-le-secteur-agroalimentaire

    Note d’Oxfam (20p) : l’investissement privé dans l’agriculture, importance et besoins

    Oxfam International, 10 octobre 2012
    Ce rapport d’Oxfam rappelle l’importance de l’investissement privé dans l’agriculture et décline les conditions pour qu’il se révèle bénéfique : en particulier

  • le fait de privilégier les marchés alimentaires locaux,
  • le travail avec des organisations de producteurs
  • et le respect des droits des petits producteurs, des employés et des communautés.
    http://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/dp-private-investment-in-agriculture-250912-fr.pdf

    Note IFPRI : Aperçu des interventions chinoises dans le secteur agricole en Tanzanie

    IFPRI, 8 octobre 2012
    Ce document a pour vocation de décrire les interventions chinoises dans le secteur agricole et rural tanzanien, qui est à l’image de la présence chinoise an Afrique de façon générale. Il décrit la politique africaine de la Chine : qui s’engage à aider au développement des plantations agricoles, des techniques d’élevages, des machines agricoles… L’engagement de la Chine dans l’agriculture africaine implique du commerce, des investissements, de l’aide extérieure, et des partenariats fondés sur les bénéfices mutuels. Ce document s’adresse principalement aux africains et à leurs partenaires, afin de leur fournir les bases d’une meilleur compréhension d’un acteur de plus en plus présent.
    Pour consulter le document (31p, en anglais) :
    http://www.ifpri.org/sites/default/files/publications/ifpridp01214.pdf

    Presse : quelques chiffres pour l’investissement agricole en Afrique

    Afriquejet 27 septembre 2012
    Selon cet article :

  • Les études montrent que les investissements dans le secteur agricole ont quatre fois plus d’impact économique que les investissements dans d’autres secteurs économiques.
  • Alors que l’aide au développement à l’Afrique a augmenté de 250 % depuis le début des années 80, les fonds destinés à l’agriculture ont été réduits de moitié.
  • Le rendement agricole en Afrique ne représente qu’un tiers de celui des autres pays en développement. Cause évoquée : le taux élevé d’épuisement de la fertilité des sols.
  • L’Afrique utilise moins de 3% de la production mondiale d’engrais. Si elle en utilisait seulement 6%, elle pourrait doubler sa production, selon l’AGRF.
  • Seulement 8 pays, Le Burkina Faso, l’Ethiopie, le Ghana, la Guinée, le Malawi, le Mali, le Niger et le Sénégal ont dépassé le seuil fixé à une allocation de 10 % des budgets nationaux à l’agriculture. Notons qu’ils sont pour la plupart situés dans l’espace Cedeao.
  • Le taux de croissance du PIB agricole en Afrique sub-saharienne a connu une très forte accélération des années 90 aux années 2008.
  • C’est le Ghana qui a fait les progrès les plus rapides en matière de réduction de la faim.
    Pour consulter l’article annonçant la tenue du forum :
    http://www.afriquejet.com/investissements-agricoles-en-afrique-2012092745977.html

    Marchés

    Rapport ministériel : un nouveau schéma de commercialisation des céréales au Mali

    MSU, Rapport pour le Ministère de l’Agriculture du Mali, B. Diarra et al., 2011
    Ce rapport analyse les difficultés auxquelles fait face le marché des produits céréaliers au Mali, et propose un nouveau schéma de commercialisation. Le rapport met en avant le dilemme des prix auquel est confronté l’Etat malien : garantir un prix rémunérateur aux producteurs excédentaires, ou assurer des prix suffisamment bas pour les consommateurs, dont la demande est croissante ? Le nouveau schéma de commercialisation entend résoudre : le déficit d’information sur les prix et les quantités, la faiblesse des infrastructures de stockage, le non-respect des standards des produits et un cadre réglementaire de commercialisation défectueux. Ce schéma s’inscrirait dans un programme visant, d’ici 2022, à « garantir la sécurité alimentaire et intensifier les exportations des surplus ».
    Pour consulter le document complet (67p.) :
    http://aec.msu.edu/fs2/srai/commercialisation.pdf
    Pour consulter le rapport diagnostic (49p.) :
    http://aec.msu.edu/fs2/srai/Rapport_Diagnoctic_Etude_commercialisation.pdf

    Article Agritrade : augmentation des pays ACP importateurs nets d’aliments

    Agritrade, 23 Septembre 2012
    Cet article relaye l’information, tirée d’un rapport ICTSD (le lien vers ce rapport est indiqué en bas de l’article), selon laquelle : « 20 pays en développement qui étaient auparavant des exportateurs de denrées alimentaires sont devenus importateurs nets de denrées alimentaires durant cette dernière décennie. Parmi ceux-ci, douze sont des pays ACP : Bénin, Burundi, République dominicaine, Madagascar, Mali, Maurice, Saint-Vincent, îles Salomon, Somalie, Soudan, Tchad et Zimbabwe. À l’instar de ces pays ACP qui ont été importateurs nets de produits alimentaires pendant plus longtemps, ces pays sont susceptibles de figurer parmi les pays exposés aux chocs des prix mondiaux. »
    http://agritrade.cta.int/fr/Agriculture/Produits-de-base/General/Davantage-de-pays-ACP-deviennent-importateurs-nets-de-denrees-alimentaires

    Aide publique au développement

Livret Coordination Sud (38p): Analyse de l’APD française pour 2013

Coordination sud, 10 octobre 2012
En période de discussion parlementaire sur le budget 2013, ce document synthétique de Coordination sud fait le point sur l’aide publique au développement française : justification, bilan, critique et recommandations. Il met en lumière notamment l’écart entre l’APD réelle et l’APD déclarée. Il aborde aussi la question de l’aide européenne perçue comme un enjeu pour les parlementaires français.
http://www.coordinationsud.org/wp-content/uploads/Livret-PLF-2013-LAPD-pour-les-parlementaires-Coordination-SUD.pdf

Environnement

Rapport d’AVSF : La lutte agro écologique contre les aléas climatiques au Burkina Faso

AVSF 10 octobre 2012
Ce rapport d’AVSF présente une étude de cas détaillée dans la région Nord du Burkina-Faso. Il expose les innovations et pratiques agro-écologiques que les paysans ont mises en œuvre dans cette région pour résister efficacement contre les aléas climatiques.
http://www.ruralter.org/index.php?option=com_flexicontent&view=items&cid=17&id=433:la-lutte-contre-les-aleas-climatiques-au-burkina-faso-acquis-et-defis-de-lagro-ecologie-la-dans-region-nord&Itemid=100002

Numéro spécial de la revue « Sécheresse » : évaluer la lutte contre la désertification

Sécheresse, 10 octobre 2012
Ce numéro spécial accessible en ligne est le fruit d’un séminaire de recherche organisé par le Comité scientifique français de la désertification (CSFD) et l’Institut agronomique méditerranéen de Montpellier en juin 2011. Le numéro montre le besoin important de développer l’évaluation de la lutte contre la désertification, et les difficultés liées à cet exercice.
Au sommaire :

  • Mieux lutter contre la désertification en questionnant son évaluation
  • Lutter contre la désertification : quelles évaluations ?
  • Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification : difficultés et perspectives
  • Quelques conditions clés d’une procédure d’évaluation économique
  • Paiements pour services environnementaux dans la lutte contre la désertification
  • Décrire les politiques de lutte contre la désertification en termes de gouvernance foncière
  • Un système d’information sur la désertification à l’échelle locale (prototype SIELO)
  • Évaluation des projets : la commune des Sehoul (Maroc)
  • Démarches et outils d’appui à la gestion des ressources naturelles au Sahel
  • La mobilité : symptôme d’inadaptation des sociétés sahéliennes ou stratégie adaptative ?
  • De 270 millions à 2 milliards de personnes touchées par la désertification
  • Estimer le coût économique de la désertification : études de cas en Amérique du Sud
  • Évaluer l’efficacité environnementale : directives et cadre d’évaluation
  • Actions de prévention et de restauration. Une évaluation intégrée : le projet PRACTICE
    http://www.revue-secheresse.fr/

    Organisations paysannes

    FENOP Info n°11 (juillet-août-septembre 2012)


    La Fédération Nationale des Organisations Paysannes du Burkina Faso publiait son 11e bulletin trimestriel. A noter particulièrement : un dossier sur l’agro-écologie.
    Au sommaire de ce numéro :

  • un éditorial sur la situation de la campagne agricole 2012-2013 ;
  • un article sur le jatropha et les autres agro-carburants, une réflexion sur la pertinence pour le Burkina Faso de se lancer dans cette initiative ;
  • un entretien avec le Directeur d’ARFA (Association pour la Recherche et Formation en Agro-écologie) à Fada N’Gourma, encourageant les producteurs à pratiquer l’agro-écologie ;
  • un petit guide de l’agro-écologie, pour connaître tous les aspects de cette pratique visant une agriculture durable et le respect de l’environnement ;
  • une fiche technique, sur la culture d’oignon hivernal PREMA 178 sur planches en zone sahélienne et soudano-sahélienne ;
  • un article présentant le Réseau Foncier Rural, dans lequel la FENOP s’investit pour la lutte contre les conflits fonciers ;
  • et enfin une information concernant la création d’un profil FENOP sur Facebook, comme lieu d’échange et de partage d’expériences.
    Pour lire le bulletin (8p.) :
    http://www.fenop.org/wp-content/uploads/2012/10/FENOP-Info-final.pdf

    Séminaire en Belgique : « L’autofinancement des organisations paysannes »

    Collectif Stratégies Alimentaires (CSA), septembre 2012
    Les risques et les problèmes liés à la dépendance financière des organisations paysannes vis-à-vis des bailleurs de fonds sont nombreux : subordination aux choix et exigences des bailleurs, manque de moyens structurels, dépossession de la mission de l’organisation, éloignement par rapport aux membres, etc. Le séminaire organisé par le CSA le 30 Novembre à Bruxelles réunira des organisations agricoles du Nord et du Sud, des ONG et des bailleurs pour explorer les voies de l’autofinancement des OP.
    http://www.csa-be.org/spip.php?article885

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.

Autres articles qui pourraient vous intéresser