Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins de veille le 4 août 2011

Bulletin de Veille n°179 – 4 août 2011

Veuillez trouver ci-dessous un nouveau bulletin de veille sur le développement rural.

N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.

Vous pouvez également consulter ce bulletin sur le site web d’Inter-réseaux : www.inter-reseaux.org

Bonne lecture !

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural

Crise rizicole – Afrique de l’Ouest

Crise rizicole de 2008 : chocs et nouveaux enjeux

Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest, OCDE, juin 2011

Cette note de 12 p. analyse la crise rizicole de 2008, ainsi que les tendances et réponses politiques face aux nouveaux défis du secteur rizicole en Afrique de l’Ouest. Elle se base sur une étude réalisée en 2010 par le Cilss, le Cirad, la FAO, FEWSNET et le Pam. L’Afrique de l’Ouest importe 5,2 millions de tonnes de riz, et ne couvre que 60 % de ses besoins, malgré des potentiels de production considérables. Les coûts de transformation et de commercialisation et la faible productivité entravent la compétitivité des productions locales. Lorsqu’en 2008, les prix mondiaux s’envolent, les gouvernements baissent ou suppriment les taxes sur les importations, viennent en aide aux consommateurs vulnérables et mènent des politiques volontaristes pour accroître la production et développer les filières industrielles ou semi-industrielles. Mais la croissance de la production (qui demeure inférieure à celle de la consommation) s’opère par extension des surfaces. La région restera durablement tributaire d’un marché international structurellement haussier et de plus en plus volatile. Les ménages urbains les plus vulnérables seront les plus exposés. L’augmentation des revenus de ces ménages, la promotion des aliments locaux et la régulation des prix sont les options politiques à privilégier.
http://www.oecd.org/dataoecd/44/54/48356991.pdf

Crise alimentaire – Corne de l’Afrique

Sécheresse dans la Corne de l’Afrique : que fait le G20 ?

Le Monde, 22 juillet 2011

Jean-Paul Sornay, président de Peuples solidaires/Action Aid, partage son point de vue à propos de la situation dans la Corne de l’Afrique : « Répondre à l’urgence humanitaire est incontournable, mais il faut aujourd’hui aller plus loin et mettre en place des mesures qui permettront de prévenir de nouvelles famines dans le monde. C’est ce que prétend faire le G20, dont les ministres de l’agriculture ont adopté un plan d’action, en juin, à Paris. Malheureusement, cette nouvelle famine illustre manifestement l’insuffisance de ce plan d’action. […] La situation dans la Corne de l’Afrique montre une nouvelle fois qu’il faut soutenir les petits exploitants agricoles, car ce sont eux qui nourrissent la majorité des populations dans les pays du Sud – et non l’agrobusiness, qui produit des aliments qui ne sont pas à la portée de la bourse des plus pauvres. Si le G20 agricole répète de façon incantatoire qu’il convient de soutenir les petits producteurs, il n’a pris aucune décision concrète en ce sens. Les mécanismes qu’il propose (notamment des assurances contre les mauvaises récoltes) constituent un emplâtre sur une jambe de bois car ils ne s’attaquent pas aux causes des dérèglements actuels et ne feront qu’enrichir les compagnies d’assurance. »
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/22/secheresse-dans-la-corne-de-l-afrique-que-fait-le-g20_1551358_3232.html

Pourquoi le spectre de la famine ressurgit en Afrique

L’express, 19 juillet 2011

Face à une sécheresse exceptionnelle et la flambée des prix des matières premières, la Corne de l’Afrique est menacée d’une catastrophe humanitaire. Cet article donne des éléments sur la situation en Afrique de l’Est, sur les raisons de la flambée des prix et sur les actions possibles de la communauté internationale et des gouvernements locaux.
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/pourquoi-le-spectre-de-la-famine-ressurgit-en-afrique_259034.html

Éthiopie : la famine menace mais les agrocarburants se portent bien

Jeune Afrique, 27 juillet 2011

Dans la Corne de l’Afrique, 12 millions de personnes souffrent de la sécheresse. Les Nations unies parlent même de famine dans plusieurs régions. Pourtant, l’État éthiopien continue de louer ses terres fertiles, délaissant une agriculture vivrière au profit de grandes exploitations tournées vers l’exportation dans le domaine des agrocarburants.
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110727181226/onu-secheresse-exportation-agrocarburantsethiopie-la-famine-menace-mais-les-agrocarburants-se-portent-bien.html

Repenser l’agriculture pour lutter contre les crises alimentaires

La Vie, 29 juillet 2011

Les causes de la sécheresse meurtrière qui sévit dans la Corne de l’Afrique ne seraient pas exclusivement climatiques mais aussi économiques. La nécessité d’une politique agricole volontariste, à l’échelle internationale, se dessine pour combattre les crises alimentaires du XXIème siècle.
http://www.lavie.fr/actualite/economie/repenser-l-agriculture-pour-lutter-contre-les-crises-alimentaires-29-07-2011-18758_6.php

Face au défi alimentaire, l’union du chercheur et du politique

Le blog de Marion Guillou, 26 juillet 2011

Pour Marion Guillou, PDG de l’INRA, « le drame qui frappe la corne de l’Afrique constitue une exhortation à prendre le défi alimentaire mondial à bras le corps. Pour ce faire, il est temps d’abandonner les réponses univoques au profit des solutions partagées, tant il est vrai que les réponses dégagées par la recherche sont inopérantes sans relais politiques et que les initiatives politiques sont sans fondement si elles ne s’appuient pas sur la recherche et l’innovation. Face à la faim, le politique et le chercheur doivent s’engager. »
http://marionguillou.blog.lemonde.fr/

Autres articles de presse sur le sujet :

  • La faim : un scandale de notre temps (Bruno Le Maire, ministre français de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire, Le Monde, 21 juillet 2011)
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/07/20/la-faim-un-scandale-de-notre-temps_1550817_3232.html#ens_id=1541883
  • Famine : « la responsabilité première est celle des États » (Sylvie Brunel, JDD, 22 juillet 2011)
    http://www.lejdd.fr/International/Afrique/Actualite/Dans-la-lutte-contre-la-faim-la-responsabilite-premiere-est-celle-des-Etats-interview-361711/
  • Des pistes pour éliminer la famine dans la Corne de l’Afrique (Le Monde, 27 juillet 2011)
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/07/27/des-pistes-pour-eliminer-la-famine-dans-la-corne-de-l-afrique_1553471_3212.html

    Investissement agricole

    Atelier sur l’investissement agricole

    IPAR, 26 juillet 2011

    Le CNCR, en collaboration avec la FONGS et en partenariat avec l’IPAR et ActionAid, a organisé fin juillet à Dakar un atelier de réflexion sur l’investissement agricole. L’objectif était d’échanger sur la problématique de l’investissement dans l’agriculture et de permettre un partage des analyses et expériences paysannes. Retrouvez sur cette page le programme et les termes de référence de l’atelier, une étude réalisée par l’IPAR sur le PNIA du Sénégal et la synthèse des débats de l’atelier.
    http://www.ipar.sn/spip.php?article343

    Sécurité alimentaire

    Influencer la gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle : Lancement d’une nouvelle consultation en ligne sur la sécurité alimentaire et la nutrition

    Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA), juillet 2011

    Le Comité de la sécurité alimentaire (CSA) a lancé une nouvelle consultation en ligne sur la gouvernance de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le but de recueillir des contributions en vue de la préparation du Cadre stratégique mondial pour la sécurité alimentaire et la nutrition (GSF). Ce document est en cours d’élaboration dans le but d’améliorer la coordination et de soutenir les processus impulsés au niveau mondial, régional et national afin de prévenir les futures crises alimentaires, éliminer la faim et garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle de l’humanité.
    http://km.fao.org/fsn/cfs/cfs-e-consultation/fr/?no_cache=1

    Renforcement des capacités des OP

    Participation des organisations paysannes et de leurs faîtières à la sécurité alimentaire et aux flux commerciaux dans les marchés des produits de base

    Collectif Stratégies Alimentaires (CSA), juillet 2011

    Cette étude s’intéresse au renforcement des capacités et à l’accroissement du rôle des organisations professionnelles du secteur agricole dans la maîtrise des flux commerciaux et la promotion des échanges entre les pays de la zone UEMOA et Cedeao, la lutte contre les pénuries et les activités visant à réguler l’approvisionnement des produits de première nécessité. Le rapport final de l’étude fait une revue succincte de l’état de la sécurité alimentaire dans la région, des principaux flux commerciaux des filières agricoles et animales. Il synthétise les résultats des « ateliers pays » tenus avec les représentants des associations paysannes, ainsi que de l’atelier régional tenu à Mbodiène au Sénégal les 11 et 12 mars 2011. Il présente les innovations des OP en matière de mise en marché, analyse les conditions de leur reproductibilité et le programme de renforcement de leurs capacités en matière de commercialisation. Il détaille ensuite pour chacun des pays de l’étude, sous forme de matrice, les investissements à mobiliser pour une plus grande maîtrise de la commercialisation des produits agricoles, et une plus grande participation des OP et de leurs faîtières dans les chaînes de valeur et d’approvisionnent en intrants.
    http://www.csa-be.org/spip.php?article820

    Volatilité des prix

    Séminaire européen : Volatilité des marchés agricoles, conséquences et réponses politiques

    PFSA, juillet 2011

    La question de la volatilité des marchés agricoles s’est fortement renforcée ces 4 dernières années et s’il existe au niveau des décideurs un consensus pour dire que le problème se poursuivra dans les années à venir, les initiatives sont à la fois éparpillées, axées sur le court terme, peu coordonnées et orientées sur les effets plutôt que sur les causes. Ceux qui sont directement les victimes de la volatilité – consommateurs pauvres et producteurs – ne sont pas entendus. L’actualité de ces derniers mois a poussé plusieurs pays, organisations internationales et acteurs de la société civile à prendre des initiatives. Ce séminaire européen, qui s’est tenu le 21 juin à Bruxelles, visait à clarifier les enjeux et à remettre les actions les plus pertinentes en haut de l’agenda politique. L’ensemble des interventions et documents de ce séminaire sont disponibles sur cette page.
    http://www.pfsa.be/spip.php?article857

    Price volatility and food security, a report by The High Level Panel of Experts on Food Security and Nutrition

    CSA, juillet 2011

    Ce document constitue la version finale d’une étude sur la volatilité des prix du groupe d’experts de haut niveau lié au Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA), en vue de la 37ième session du CSA. Elle a été conduite par une équipe composée de Benoit Daviron (chef de l’équipe, France), Niama Nango Dembele (Mali), Sophia Murphy (Canada) et Shahidur Rashid (Bangladesh). Ce rapport propose d’abord trois interprétations de la volatilité actuelle des produits alimentaires. Il étudie ensuite la transmission des prix et ses conséquences sur la sécurité alimentaire. Il propose enfin des options politiques pour limiter cette volatilité, aussi bien au niveau international que national.
    http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/hlpe/hlpe_documents/HLPE-price-volatility-and-food-security-report-July-2011.pdf

    Article de presse à ce sujet :

  • Famine : la FAO pointe les biocarburants et la surexploitation des sols (Le Monde, 3 août 2011)
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/08/03/famine-la-fao-pointe-les-biocarburants-et-la-surexploitation-des-sols_1555498_3244.html

    Aide publique au développement

    Agriculture et redevabilité : rendre les donateurs comptables de leurs promesses de L’Aquila

    ONE, 22 juillet 2011

    Ce rapport publié par ONE présente une évaluation – principe par principe et pays par pays – des progrès réalisés sur la voie du respect des engagements financiers et non financiers pris au titre de l’Initiative de L’Aquila sur la sécurité alimentaire (IASA), en mettant l’accent sur le G7 et la Commission européenne. Il révèle que les promesses financières faites pour lutter contre la faim et la pauvreté chroniques sont loin d’être tenues. Il apparaît que les donateurs ont déboursé seulement 22% des fonds promis pour l’agriculture d’ici à 2012, un bilan bien maigre au regard des besoins qui restent immenses.
    http://one.org/c/fr/focus/3973/

    Appui-conseil

    Réflexions sur une approche appui-conseil / filière

    RECA Niger, 1ier août 2011

    Au Niger, la Cellule d’appui à la structuration des OP (CASOP) a élaboré un document de réflexion sur une « approche globale d’appui conseil sur une filière ». Le document présente les parties suivantes : Qu’est ce qu’un système de production ? Qu’est-ce qu’une filière ? Principes et éléments de base des méthodes et stratégies d’appuis conseils ; Proposition d’une stratégie d’appui conseil.
    http://www.reca-niger.org/spip.php?article347

    Agrocarburants – UEMOA

    Quels mécanismes de gestion des impacts environnementaux des agrocarburants : le cas particulier de l’UEMOA

    Note thématique n°6, IRAM, mars 2011

    Préparée par l’IRAM, qui s’implique aux côtés du GERES, notamment en liaison avec l’UEMOA, dans l’expérimentation de filières agrocarburants de proximité, cette note thématique met l’accent sur la gestion des impacts environnementaux qui peuvent en résulter. Elle contribue à la réflexion sur la viabilité et la durabilité de ces filières, ainsi que sur la contribution que les pouvoirs publics pourraient y apporter.
    http://www.iram-fr.org/pdf-publications/505.pdf

    Coton – Cameroun

    Des Nigérians à l’assaut du coton camerounais

    Allafrica, 22 juillet 2011

    Depuis plusieurs semaines, des opérateurs économiques nigérians sillonnent le nord du Cameroun pour acheter du coton. Déjà l’année dernière, les agriculteurs camerounais avaient vendu près de 70% de leur production aux hommes d’affaires nigérians. Ces derniers sont revenus en grand nombre cette année et ils leur proposent l’achat du kilogramme à 700 FCFA, là où la Sodecoton n’en offre que 250 FCFA.
    http://fr.allafrica.com/stories/201107221320.html

    Coton – Burkina Faso

    Production cotonnière au Burkina : plus de 25 milliards de subvention à la Sofitex en dix ans

    LeFaso.net, 21 juillet 2011

    Pour cette campagne 2011-2012, le gouvernement burkinabè vient en appui à la Sofitex avec près de 6 milliards de FCFA de subvention destinés à l’achat des intrants, surtout l’engrais coton. La subvention accordée cette année permettra aux producteurs d’acquérir l’engrais à 17 833 FCFA à crédit, au lieu de 23 000 FCFA (soit 5 600 FCFA de subvention par sac).
    http://www.lefaso.net/spip.php?article43114

    Riz – Sénégal

    Consommation : le riz local bientôt dans la grande distribution

    Le Soleil, 22 juillet 2011

    Une révolution est en train de s’opérer dans la consommation du riz au Sénégal, avec l’introduction de la production de la Vallée dans le circuit de la grande distribution. L’introduction du riz local dans le marché sénégalais aura des effets bénéfiques pour les importateurs, pour les consommateurs et pour l’économie de manière générale. De 2007 à 2011, les importations de riz ont diminué de 251 000 tonnes, soit une économie de 65 milliards de FCFA. Dans le même temps, on observe une augmentation de la production du riz local, qui est passée de 100 000 tonnes à 300 000 tonnes.
    http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=5883:consommation–le-riz-local-bientot-dans-la-grande-distribution-&catid=78:a-la-une

    Oignon – Sénégal

    Surproduction de l’oignon : le prix réduit à 250 francs

    SudOnLine, 30 juillet 2011

    Au Sénégal, la demande en oignon est désormais satisfaite. De 2009 à 2011, le pays est passé d’une production de 120 000 à 200 000 tonnes d’oignons. Le marché sénégalais est suffisamment approvisionné et le prix de l’oignon connait une évolution à la baisse de 50%. « Puisque le marché est bien couvert, il faut maintenant voir comment faire pour maintenir le revenu du producteur. Il y a risque de découragement si le producteur n’est pas satisfait. Pour ce faire, il faudra élargir les marchés en concentrant tous les moyens et les efforts sur ce sujet », affirme le ministre du Commerce, lors de la mise en place de l’interprofession oignon.
    http://www.sudonline.sn/le-prix-reduit-a-250-francs_a_4124.html

    Agriculture urbaine – Madagascar

    L’agriculture urbaine d’Antanarivo au cœur des enjeux du développement durable

    INRA, 21 juillet 2011

    La prise en compte de l’agriculture urbaine dans les projets de développement des villes dépend fortement de sa durabilité. Des scientifiques de l’INRA, du CIRAD et leurs collègues malgaches ont récemment mis en évidence l’importance d’analyser les fonctions de l’agriculture urbaine pour statuer sur les rôles qu’elle peut remplir dans l’aménagement d’une ville en croissance.
    https://www.inra.fr/presse/l_agriculture_urbaine_d_antanarivo_madagascar

    Pour en savoir plus : Diversité et durabilité de l’agriculture urbaine : une nécessaire adaptation des concepts ? (A. Ba, C. Aubry, ISDA 2010)
    http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/52/11/27/PDF/Aubry-Ba_DiversitA_.pdf

    Microfinance

    Premier fonds de microfinance en faveur des petits producteurs

    SudOnLine, 22 juillet 2011

    La Banque européenne d’investissement, conjointement avec l’Agence française de développement et un consortium d’institutions de développement, d’investisseurs sociaux et d’organismes de microfinance, ont lancé le Fonds européen de financement solidaire pour l’Afrique (FEFISOL), le premier instrument de micro-financement rural spécialisé dans l’appui au commerce équitable et aux petites entreprises de production biologique en Afrique. Ce fonds est doté d’une enveloppe de 15 millions d’euros.
    http://www.sudonline.sn/premier-fonds-de-microfinance-en-faveur-des-petits-producteurs_a_3995.html

    Régulation du marché du riz – Asie

    L’East Asia Emergency Rice Reserve : la lente construction d’un outil de régulation du marché du riz en Asie orientale

    Centre d’études et de prospective, MAAPRAT, mai 2011

    Pour faire face à d’éventuelles crises d’approvisionnement en riz, des pays d’Asie orientale ont mis en place depuis trente ans une institution dédiée pour constituer des stocks. Le double objectif de l’East Asia Emergency Rice Reserve est de maintenir la sécurité alimentaire en cas de crise tout en contribuant à la stabilité des prix du marché régional du riz. Malgré l’engagement des treize pays participants, le mécanisme n’a jamais été utilisé et l’institution reste encore au stade d’essai pilote. À l’heure où le riz semble encore relativement épargné par la nouvelle flambée des prix des céréales, deux leçons sont à tirer de ce projet : d’une part, le dialogue est possible entre des pays aux profils très variés ; d’autre part, malgré un fort consensus politique, la coordination de politiques nationales de stockage est une tâche ardue.
    http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Veille_45_CEP_Regulation_marche_du_riz.pdf

    PAC

    La cellule CAP-eye : une veille sur la Politique Agricole Commune et sa réforme

    SupAgro

    CAP-eye est une cellule de veille et de prospective sur l’avenir de la Politique Agricole Commune (PAC) et la réforme de 2013. Le site web de la cellule de veille propose des « repères sur la PAC » pour mieux comprendre la PAC et son évolution. On pourra également trouver les propositions faites sur la réforme de 2013 par les institutions européennes ou nationales, les parties prenantes à la réforme ainsi que les documents d’analyse et de prospective les plus intéressants sur ce sujet. Le lecteur peut par ailleurs prendre connaissance des actualités sur la réforme. Enfin, la cellule propose quelques liens utiles sur la PAC.
    http://www.supagro.fr/capeye/

    Forêts et agroforesterie

    Spore n°153 : Forêts : Préserver l’or vert

    CTA, juin-juillet 2011

    Au sommaire de ce nouveau numéro de Spore : un article sur les maladies du bétail, un focus sur le compostage, un dossier sur les forêts, une interview de I. Mayaki et de nombreuses brèves sur des sujets variés.
    http://spore.cta.int/

    Agridape n°27 : Forêt et agroforesterie

    IED Afrique, juin 2011

    2011 a été déclarée par l’ONU année internationale des forêts. Les activités économiques relatives aux forêts ont une incidence sur l’existence de 1,6 milliard de personnes au plan mondial, apportent des bienfaits socioculturels, servent de fondement aux savoirs autochtones et, en tant qu’écosystèmes, jouent un rôle primordial en matière d’atténuation des répercussions des changements climatiques et de protection de la biodiversité. Ce numéro d’Agridape permet aux lecteurs de découvrir plusieurs expériences autour de la thématique « Forêt et agroforesterie » pour une meilleure gestion des ressources naturelles.
    http://www.iedafrique.org/IMG/pdf/Agridape_n27_2.pdf

    Formation agricole

    Les enjeux du financement de la formation agricole et rurale en Afrique

    Réseau FAR, juin 2011

    Ce premier dossier thématique publié par le réseau international Formation agricole et rurale (FAR), porte sur les enjeux du financement de la formation professionnelle agricole et rurale. Il est constitué de quatre articles : les deux premiers traitent le sujet à travers une approche historique d’une part, et économique d’autre part ; les deux derniers sont des études de cas avec, d’abord une entrée géographique sur l’Afrique du sud, puis transversale à travers les activités de l’Agence française de Développement en matière de formation professionnelle.
    http://www.reseau-far.com/fileadmin/user_upload/notes/Dossier_Thematique_FAR_Juin_2010.pdf

    Bourses agricoles

    Review of the role of commodity exchanges in supporting smallholder farmer market linkages and income benefits

    IIED, juin 2011

    The overall objective of this short study is to determine the effectiveness of newly developed commodity exchanges in Africa as a means of improving smallholder farmer linkages to markets, particularly formal markets, and the advantages in terms of new opportunities, more reliable trading relationships and improved incomes, compared with traditional commodity trading routes. Where possible to compare typical means of market linkage, whether this is through individual or farmer organisations, to wholesale markets and other trading relationships such as fair trade and contracting. The basis of the study being to determine whether commodity exchanges have provided a positive impact on farmer marketing channels, and have assisted in upgrading marketing institutions that support the smallholder community. The target commodities for the study are coffee, maize and beans.
    http://pubs.iied.org/16028IIED.html

    Accaparement de terres

    Les fonds de pension : des acteurs clés dans l’accaparement mondial des terres agricoles

    GRAIN, 20 juin 2011

    Les acquisitions de terres agricoles à grande échelle provoquent conflits et controverses dans le monde entier. Un nombre croissant d’études montrent que ces projets sont mauvais pour les communautés et qu’ils encouragent une forme d’agriculture qui n’est absolument pas adaptée à un monde secoué par de graves crises alimentaires et environnementales. Et pourtant, les fonds continuent à déferler sur les terres agricoles à l’étranger. Une situation qui s’explique par les rendements qu’on peut attendre de ces investissements. Et parmi ceux qui recherchent les bénéfices dans la terre agricole, on trouve des fonds de pension, qui investissent des milliards de dollars dans ce secteur.
    http://www.grain.org/fr/article/entries/4288

    Evènements

    Enregistrements vidéo de la journée d’études IRAM du 24 juin 2011

    IRAM, 2 août 2011

    Le 24 juin, l’IRAM a organisé une journée d’études sur « Les changements politiques, sociaux et économiques au Sahel : Quelles implications pour les politiques de développement et les dispositifs de coopération ? ». Retrouvez sur cette page les vidéos de cette journée d’études.
    http://www.iram-fr.org/iram-actualite-detail.php?produit=general&id_actu=34

    Conférence-débat : Agir pour le développement de l’agriculture, un accompagnement à repenser ?

    À l’occasion de la parution d’un ouvrage relatant sa démarche singulière de coopération agricole, Fert vous invite à débattre avec plusieurs acteurs du développement rural et en présence de ses partenaires dans des pays en développement et émergents, le 28 septembre 2011, à Paris.
    http://www.inter-reseaux.org/agenda/article/28-septembre-paris-conference

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.