Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

publié dans Bulletins de veille le 10 mars 2011

Bulletin de veille n°173 – 10 mars 2011

Veuillez trouver ci-dessous un nouveau bulletin de veille sur le développement rural.
Ce mois-ci, des références autour de la flambée des prix, du G20, de l’aide publique au développement, des filières, des OGM, de l’agriculture familiale, etc.
N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.
Vous pouvez également consulter ce bulletin sur le site web d’Inter-réseaux : www.inter-reseaux.org
Bonne lecture !
L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural

Hausse des prix et valorisation des céréales locales

Envolée des prix des céréales, une chance pour l’agriculture africaine ?
Les Afriques, 25 février 2011
Dans le contexte actuel de flambée des cours des matières premières, cet article revient sur les bénéfices que peuvent en tirer les économies africaines. Il relativise les risques de crises alimentaires et d’émeutes de la faim en Afrique, compte tenu des bonnes récoltes, même si la vigilance est de mise. Il plaide pour des investissements massifs dans les infrastructures pour limiter l’inflation due aux coûts d’acheminement des denrées locales. Il mentionne notamment les exemples de l’Ethiopie et du Malawi.
http://www.thierrytene.com/article-envolee-des-prix-des-cereales-une-chance-pour-l-agriculture-africaine-68077972.html

La hausse des prix du blé, une chance pour intégrer des céréales tropicales dans le pain en Afrique subsaharienne
Solidarité, février 2011
Dans cette interview, Jacques Berthelot fait le point sur l’évolution des prix du blé au niveau international et son impact sur les céréales locales. Après s’être intéressé au cas du Sénégal, et notamment à la Fédération des boulangers du Sénégal et à leurs revendications en matière de baisse des droits de douane à l’importation de farine de blé, il présente les opportunités de cette situation pour les céréales locales et notamment au travers de leur utilisation dans la confection de pain et tortillas.
http://solidaritefsm2011.blogspot.com/
Pour plus de détails sur les pains de céréales locales, le lien ci-dessous (Abc Burkina, 6 mars 2011) décrit des innovations alimentaires qui ont été expérimentées avec succès et présentées à Dakar, en marge du Forum social mondial et en lien avec la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (Fiara). Sont présentées des recettes de pains et tortillas à base de maïs, petit mil et manioc.
http://www.abcburkina.net/fr/nos-dossiers/vu-au-sud-vu-du-sud/798-412-produisons-et-consommons-du-pain-fabrique-avec-des-cereales-locales-

Forte hausse des prix alimentaires mondiaux : vers une nouvelle crise des prix ?
CSA, 3 mars 2011
Le Collectif Stratégies Alimentaires s’interroge dans cet article sur les leçons à tirer de la crise de 2008 pour éviter une nouvelle crise à venir. Il met en débat les conclusions d’une note de la FAO intitulée « La crise des prix du riz de 2007/08 », faisant porter aux politiques intempestives la responsabilité de cette crise. En effet selon lui, les causes sont plutôt à rechercher dans le fonctionnement des marchés internationaux. Pour lire l’article, auquel est adjointe la note de la FAO :
http://www.csa-be.org/spip.php?article779
Et pour relever les derniers indices de prix inscrits sur le site de la FAO :
http://www.fao.org/worldfoodsituation/wfs-home/fr/?no_cache=1

Guide pour l’action à l’intention des pays confrontés à la flambée des prix des denrées alimentaires
FAO, mars 2011
La facture des importations alimentaires des pays les plus pauvres du monde devait augmenter de 11% en 2010 et de 20% pour les pays à déficit vivrier à faible revenu. Pour lutter contre les effets néfastes de la flambée des prix agricoles, la FAO propose aux gouvernements des pays du Sud une panoplie de mesures. Celles-ci comprennent des politiques macroéconomiques (interventions budgétaires, taux de change), commerciales et fiscales, ainsi que des mesures en faveur des producteurs.
http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/ISFP /IFSP_Guide_FRE.web.pdf

Sécurité alimentaire et G20

G20 et sécurité alimentaire : la vanité des discours
Le Monde, 28 février 2011
Cet article de Jean-Christophe Kroll, professeur de l’enseignement supérieur agronomique, et Aurélie Trouvé, maître de conférences et coprésidente d’Attac, dénonce l’inefficacité des mesures de lutte contre l’insécurité alimentaire promues par la présidence française du G20. Si les intentions sont pieuses et viennent à point nommé, il est à craindre que les mesures prises ne réduisent en rien la volatilité des prix. Les auteurs regrettent que de véritables outils de régulation ne soient pas proposés.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/02/28/g20-et-securite-alimentaire-la-vanite-des-discours_1486039_3232.html

Les crises alimentaires : 8 priorités pour le G20
Srfood.org, 28 janvier 2011
Olivier de Schutter, rapporteur spécial des Nations Unies pour le Droit à l’Alimentation, répond dans cet article aux 9 propositions pour le G20 du président de la Banque Mondiale, Robert Zoellick, qui selon lui « traitent des symptômes du mal qui s’est développé dans le système alimentaire mondial, laissant de côté les causes ». A son tour, il attire ici l’attention sur 8 points, seuls susceptibles de traiter les crises alimentaires à la racine et d’éviter que des catastrophes ne se produisent à nouveau.
http://www.srfood.org/index.php/fr/component/content/article/1-latest-news/1124-food-crises-we-need-architects-not-firefighters

Cohérence des politiques commerciales – Afrique de l’Ouest

Etude sur la cohérence des politiques commerciales en Afrique de l’Ouest
GRET, 4 mars 2011
En Afrique de l’Ouest, la cohérence des politiques commerciales se pose à différents niveaux : entre politiques commerciales nationales et régionales, entre politiques commerciales et politiques sectorielles (agricole, industrielle) à l’échelon national et régional, entre organisations régionales (UEMOA et Cedeao), entre politiques commerciales et engagements des Etats à l’OMC. Quels sont les problèmes de cohérence qui se posent ? Quelles sont les réponses apportées ? Quelles recommandations peut-on faire pour renforcer la cohérence des politiques commerciales ? Telles sont les principales questions auxquelles entend répondre ce rapport réalisé par le Gret à la demande de l’AFD. La réflexion s’appuie sur une série d’entretiens réalisés avec les acteurs concernés (institutionnels, opérateurs économiques) dans trois pays (Burkina Faso/ UEMOA, Nigeria/ CEDEAO, Sénégal) et auprès du secrétariat de l’OMC.
http://www.gret.org/ressource/resume.asp?cle=708
Télécharger le Fichier PDF (1,5 Mo) : http://www.gret.org/ressource/pdf/09582.pdf

Aide publique au développement

L’aide publique au développement française au secteur agriculture et sécurité alimentaire
Note C2A, Coordination Sud, mars 2011
Cette note rédigée par la Commission agriculture et alimentation de Coordination Sud fait le point sur l’état de l’aide publique au développement (APD) française dans le secteur de l’agriculture et de l’aide alimentaire. Après quelques brefs éléments de contexte des engagements pris depuis la crise alimentaire de 2008, elle s’intéresse aux montants annoncés par la France, en analyse les évolutions depuis le début de la crise, présente les outils de cette APD, et en décrypte les orientations parfois trompeuses.
http://www.coordinationsud.org/spip.php?action=acceder_document&arg=5238&cle=290a9c4b76458a2e4e7561359b61f76a&file=pdf%2Fles_notes_de_la_c2a_apd_n5.pdf

Sécurité alimentaire

Principales conclusions de la 26ème réunion annuelle du Réseau de prévention des crises alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest (RPCA), Accra (Ghana), décembre 2010
RPCA, 4 mars 2011
Cette note à l’attention des décideurs politiques des États, des Organisations intergouvernementales (Cilss, UEMOA, Cedeao) et des autres acteurs de la sécurité alimentaire, résume les principales conclusions de la 26ème réunion annuelle du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) et les propositions de mesures à prendre. Elle complète ainsi l’avis sur les perspectives alimentaires 2011 au Sahel et en Afrique de l’Ouest. Elle évoque notamment les risques que la flambée des cours internationaux ne se transmettent aux prix des céréales locales, les risques de malnutrition et ceux liés à la crise en Côte d’ivoire. Elle propose une série de recommandation envers les principaux acteurs concernés.
http://www.food-security.net/medias/File/note_RPCA_janvier_2011_web_fr.pdf

Sahel et Afrique de l’ouest : perspective sur la sécurité alimentaire – Janvier à Juin 2011
Fewsnet, janvier 2011
Cette note de prospective réalisée par le système d’alerte précoce FEWSNET décrit une situation globalement favorable en Afrique de l’Ouest notamment due aux excellentes dernières récoltes. Les marchés sont bien approvisionnés mais les stocks commerçants sont faibles cette année à cause des faibles anticipations de la demande au Sahel. Le conflit ivoirien continue d’affecter les marchés alimentaires, de bétail et de main d’œuvre, qui sont réorientés soit à l’intérieur, soit dans les pays voisins.
http://www.fews.net/docs/Publications/west_OL_2011_02_fr.pdf

Sécurité alimentaire / ménages Niger
RECA Niger, 4 mars 2011
Est présentée dans cette page le résumé d’une enquête officielle sur la situation alimentaire des ménages au Niger. Si globalement les signaux sont plutôt au vert grâce aux bonnes récoltes réalisées et aux mesures adaptées qui ont été prises, le contexte international caractérisé par la flambée du prix du pétrole et des denrées alimentaires, conjugué à une série de soulèvements sociaux dans les pays arabes et une situation politique chaotique en Côte d’Ivoire, constitue un facteur de risque pour l’accès des populations aux produits de première nécessité.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article289

Élevage – Afrique de l’Ouest

Elevage : Un plan d’action de développement et de transformation pour la Cedeao
L’Essor, 9 mars 2011
Cet article annonce la tenue d’un atelier de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à Bamako. La rencontre doit aboutir à la validation du Plan d’action de développement et de transformation de l’élevage dans l’espace Cedeao à l’horizon 2011-2020. Le plan propose des mesures pour que l’Afrique de l’Ouest assure la majeure partie de ses besoins en produits et sous-produits animaux à travers la promotion de l’élevage régional.
http://www.essor.ml/regions/article/elevage-un-plan-d-action-de
Pour voir le document du plan d’action : http://www.inter-reseaux.org/IMG/doc_DRAFT_LIVESTOCK_STRATEGY_PLAN-FRENCH.doc

OGM

Les OGM reculent-ils vraiment en Europe ?
Le Monde, 24 février 2011
Cet article présente les conclusions d’un rapport des Amis de la Terre intitulé « Who benefits from gm crops ? » (A qui profitent les OGM ?). Ce rapport signale que la culture d’OGM perd du terrain en Europe. Ainsi, en 2010, moins de 0,06% de l’ensemble des champs européens étaient des cultures de plantes génétiquement modifiées, soit une chute de 23% par rapport à 2008. Cependant, les importations d’OGM demeurent importantes, notamment pour l’alimentation animale.
http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/02/22/les-ogm-reculent-ils-vraiment-en-europe/
Lien vers le rapport en anglais intitulé : who benefits from gm crops? an industry built on myths
http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/foeiwhobenefitsgm.pdf

Malawi, les champs captifs de Monsanto
Libération, 28 février 2011
Cet article dénonce la mainmise croissante et les méthodes de la firme Monsanto au Malawi. Dans ce pays, qui recherche avec force des voies alternatives de développement agricole, les pressions semblent d’autant plus grandes pour introduire les semences hybrides et accroître la dépendance alimentaire à des firmes étrangères.
http://www.liberation.fr/terre/01012322087-malawi-les-champs-captifs-de-monsanto

OGM, un marché ouvert pour les leaders
Jeune Afrique, 4 mars 2011
Les semences génétiquement modifiées passent au stade de l’exploitation à grande échelle dans plusieurs pays d’Afrique, comme en témoigne cet article. C’est le cas par exemple pour le coton au Burkina Faso, dont 80% de la production provient aujourd’hui d’OGM. Les multinationales américaines (Monsanto) et le suisse Syngenta sont les premiers à en bénéficier. D’autres productions vivrières de première importance pourraient suivre, comme le maïs ou le riz.
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2615p080.xml0/

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les OGM
Dajaloo n° 23, SOS Faim, février 2011
Ce lien présente le dernier numéro du magazine Dajaloo, consacré aux OGM dans les pays du Sud. A travers la voix des producteurs du Sud, on observe que l’expérience du coton GM en Inde ou au Burkina Faso est loin de faire l’unanimité, que ce soit sur le plan économique, social ou environnemental. Par ailleurs, nombreux sont ceux qui rappellent que la lutte contre la faim et la pauvreté rurale ne passera pas seulement par une augmentation de la production mais par un meilleur accès aux circuits de transformation et de distribution, au crédit et à la formation.
http://www.sosfaim.be/ong-developpement-FR-publications-dajaloo.htm

Recherche agricole en Afrique de l’Ouest

Démocratiser la recherche agricole pour la souveraineté alimentaire en Afrique de l’Ouest
IIED, 28 février 2011
Ce livre multimédia relate une initiative qui s’est déroulée en Afrique de l’Ouest afin d’organiser des espaces de discussions entre producteurs et consommateurs pour leur permettre de repenser la recherche agricole et alimentaire au service du bien public. Cette initiative visait explicitement à renforcer l’influence et l’efficacité des petits producteurs alimentaires, ainsi que d’autres citoyens, dans la gouvernance de la recherche agricole, l’établissement de priorités de recherche stratégiques et la validation des connaissances. Mêlant texte, photos, contenus audio et vidéo, ce livre a pour objet de décrire les méthodes utilisées dans les processus de délibération et d’inclusion impliquant petits producteurs (agriculteurs, éleveurs, pêcheurs et transformateurs alimentaires) et experts en recherche agronomique. Cette publication multimédia est disponible en ligne et sera proposée en version papier début 2011.
Lien pour télécharger la publication en anglais : (PDF, 70p, 10 Mo) : http://pubs.iied.org/14603IIED.html (en)

Agriculture familiale – Genre

Promotion de l’agriculture familiale : les femmes africaines en campagne
Pambazuka News, 21 février 2011
Dans le cadre du Forum social mondial à Dakar, douze organisations et plateformes paysannes de femmes rurales d’Afrique ont lancé leur campagne panafricaine de trois ans visant à promouvoir l’agriculture familiale et la souveraineté alimentaire. Intitulée « Nous sommes la solution : Célébrons l’agriculture familiale africaine », cette campagne devrait démarrer dans cinq pays d’Afrique de l’Ouest : Sénégal, Mali, Guinée, Burkina Faso et Ghana. Elle vise les objectifs suivants : 1) Promouvoir les bonnes pratiques et les connaissances portées à travers les générations en Afrique (agro-écologie, préservation des semences), qui ont permis d’assurer la souveraineté alimentaire sur le continent ; 2) Influer sur les décideurs pour promouvoir une meilleure gouvernance ; 3) Valoriser la production de l’agriculture familiale. L’objectif général est de renforcer la présence des femmes africaines, en situation sociale de prise en charge des questions de sécurité alimentaire, aux différents niveaux de prise de décision.
http://www.pambazuka.org/fr/category/features/71075
Un autre article reprend les éléments de cette déclaration :
http://www.pambazuka.org/fr/category/features/71079

OMC

M. Lamy : le cycle de Doha peut aider à faire décoller l’agriculture africaine
OMC, 1er mars 2011
Dans cette déclaration, Pascal Lamy, Directeur général de l’OMC, présente son analyse des difficultés commerciales africaines. A l’occasion de la sortie d’une étude de CUTS visant à répondre à la question « Pourquoi l’Afrique est-elle devenue importateur net de denrées alimentaires ? », Pascal Lamy avance que la principale raison de ce bouleversement est à rechercher du côté des modèles coloniaux de commerce et des politiques ayant promu l’autosuffisance alimentaire. Il décrit les bienfaits de la situation d’importateur et souhaite que l’Afrique « découvre la spécialisation ».
http://www.wto.org/french/news_f/sppl_f/sppl188_f.htm

Agro-écologie

Agro-écologie et droit à l’alimentation
Srfood.org, 8 mars 2011
Présenté le 8 mars par Olivier de Schutter devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, son rapport « Agro-écologie et droit à l’alimentation » étudie la manière dont les États peuvent et doivent réorienter leurs systèmes agricoles vers des modes de production hautement productifs, hautement durables et qui contribuent à la réalisation progressive du droit fondamental à une alimentation suffisante. Fondé sur l’examen approfondi des plus récentes recherches scientifiques, ce rapport démontre que l’agro-écologie peut doubler la production alimentaire de régions entières en 10 ans tout en réduisant la pauvreté rurale et en apportant des solutions au changement climatique. Le rapport appelle donc les États à entamer un virage fondamental en faveur de l’agro-écologie comme moyen de répondre aux défis alimentaires, climatiques et de pauvreté dans le monde.
http://www.srfood.org/index.php/fr/component/content/article/1174-report-agroecology-and-the-right-to-food
Lien vers le rapport (PDF, 23p., 193 Ko) : http://www.srfood.org/images/stories/pdf/officialreports/20110308_a-hrc-16-49_agroecology_fr.pdf
Ce rapport est également disponible en anglais : http://www.srfood.org/images/stories/pdf/officialreports/20110308_a-hrc-16-49_agroecology_en.pdf

Politiques agricoles – Niger

Révision de la Stratégie de développement rural
RECA Niger, 4 mars 2011
Alignée à la Stratégie nationale de réduction de la pauvreté et aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), la Stratégie de développement rural (SDR) du Niger a été élaborée et adoptée par le gouvernement en 2003. Elle constitue le cadre unique de référence en matière de politique de développement rural. Aujourd’hui, suite à un contexte changeant au niveau national mais aussi régional, il a été décidé de réviser le texte de la SDR de 2003. Une étude préalable à sa révision va être conduite dans l’objectif de contribuer à la mise en œuvre efficace et efficiente de la SDR sur les années à venir. Au-delà d’un cadrage du contexte de la SDR au Niger, cette note, rédigée par l’équipe technique RECA sur la base des termes de référence de l’étude, expose les justifications d’un besoin de sa révision et donne quelques éléments sur le déroulement de cette étude.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article283
Lien direct vers la note : http://www.reca-niger.org/IMG/doc/RECA_politique_agricole_Note9_SDR_Mars2011.doc

Etude filières – Niger

Filières – Répertoire Niger
RECA Niger, 9 mars 2011
Le Réseau national des Chambres d’Agriculture du Niger a fait un travail de recensement des principales études réalisées sur de multiples filières (plus de 200) et a constitué un répertoire disponible en ligne avec des liens permettant au lecteur d’avoir accès directement à ces travaux. De plus le RECA a fait faire par un consultant une analyse sommaire de 9 filières (filières avicole, sésame, oignon, lait, riz, souchet, gomme arabique, poivron, niébé). L’objet de cet ensemble est de pouvoir renforcer les capacités des élus et techniciens des OP afin qu’ils aient plus d’éléments pour s’impliquer dans les mises en place et le suivi des politiques mais aussi dans la définition de projets de terrain.
http://www.reca-niger.org/spip.php?article256

Semences – Burkina Faso

Les petites entreprises semencières, cruciales pour les pays en développement
allAfrica.com, 4 mars 2011
Cet article propose une lecture, par un auteur Burkinabé, du guide de la FAO consacré aux petites entreprises semencières. Tirant les leçons d’expériences dans trois continents, ce guide propose des pistes pour appuyer ces petites entreprises, seules capables de garantir la disponibilité et la qualité de semences non hybrides pour l’alimentation humaine et animale dans les pays en développement.
http://fr.allafrica.com/stories/printable/201103020354.html
Pour télécharger le guide de la FAO (PDF de 2,8 Mo) :
http://typo3.fao.org/fileadmin/templates/agphome/documents/PGR/PubSeeds/seedpolicyguide6.pdf
Pour télécharger les études de cas : Côte d’Ivoire, Brésil, Inde (PDF de 1,8 Mo) :
http://typo3.fao.org/fileadmin/templates/agphome/documents/PGR/PubSeeds/seedSynthesis_book7.pdf

Coton – Mali

Mesures incitatives pour la relance de la culture du coton en 2011-2012 : La CMDT ambitionne une production de 500 000 tonnes – Le kilo du coton graine de premier choix fixé à 255 FCFA
Maliweb, 28 février 2011
Dans cet article de presse malienne sont présentés les efforts de la CMDT (Compagnie malienne pour le développement des textiles) pour tenter de relancer la production de coton. Après plusieurs années de crise suite à la chute du cours mondial et à la désorganisation de la filière, une série de mesures viennent d’être prises comme l’augmentation du prix des différentes qualités de coton graine, et la suppression de la caution solidaire, pour passer à un crédit individuel. Cette relance de la production est faite dans le cadre de la privatisation en quatre structures de la CMDT, réclamée depuis quatre ans par la Banque Mondiale. Pour accompagner le secteur, le gouvernement prévoit la création d’une Autorité de régulation du secteur du coton.
http://www.maliweb.net/category.php?NID=71688

Filières agricoles – Cameroun

Un observatoire des filières vivrières en création
Africa-info, 26 février 2011
Comme l’atteste cet article, le Cameroun se dote d’un observatoire des filières vivrières. Porté par Agrocom (Agriculture-agro-industrie-communication), en partenariat avec l’Union Européenne, l’observatoire sera chargé de suivre l’évolution de filières constituant la base de l’alimentation (racines et tubercules, maïs, riz, banane plantain, ail et oignon, etc.). A cet observatoire sera rattaché un système d’informations sur une cinquantaine de marchés.
http://africa-info.org/index.php?option=com_content&view=article&id=2210:cameroun-un-observatoire-des-filieres-vivrieres-en-creation&catid=34:economie&Itemid=64

Agrobusiness

L’Afrique aiguise les appétits
Jeune Afrique, 2 mars 2011
Si la Chine est connue pour investir en Afrique, cet article met en lumière d’autres investisseurs venus de Malaisie et de Singapour par exemple. Sont présentés les grands groupes qui au cours de la dernière année se sont impliqués massivement sur les productions agricoles dans différents pays du continent (Nigeria, Tunisie, Libéria, Ghana, etc.). Les chiffres donnés sont préoccupants et concernent de nombreuses filières.
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2615p065-066.xml0/

Bulletin – Riz

Bulletin Inforiz
Inter-réseaux, Oxfam
Le bulletin Inforiz, spécialisé sur les thèmes rizicoles en Afrique de l’Ouest, auparavant diffusé par Oxfam, est désormais pris en charge par Inter-Réseaux. Ce dernier bulletin ouvre le champ des pays concernés et intègre Madagascar. Il couvre les mois de janvier et février 2011. Dès le mois de mars ce bulletin redeviendra mensuel.
Inforiz novembre-décembre 2010
http://www.inter-reseaux.org/ressources-thematiques/bulletins-d-infos-journaux-paysans/article/inforiz-novembre-decembre-2010
Inforiz janvier-février 2011
http://www.inter-reseaux.org/bulletin-de-veille/article/inforiz-janvier-fevrier-2011

Congo Brazzaville – Elevage

Congo Brazzaville : moins cher, un aliment local fait le bonheur des éleveurs
Syfia, 4 mars 2011
Cet article présente une innovation congolaise : de jeunes diplômés ont développé un nouveau produit local (tourteau) pour l’alimentation animale. Celui-ci est élaboré à partir de la noix ou amande de palme transformée. Ce produit est 4 fois moins cher que les équivalents importés, il participe à la création d’emplois pour des jeunes (collecteurs, employés dans les unités de transformation) et à la valorisation d’innovations locales.
http://syfia-grands-lacs.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=2042

Niger – Crédit

Inauguration de la banque agricole du Niger (BAGRI)
Le Niger dans le web, 7 mars 2011
Présentation d’une nouvelle banque agricole au Niger ayant à la fois l’Etat et des privés comme actionnaires. Selon cet article, pourront être clients de cette banque des groupements organisés de producteurs, des institutions de microfinance et des acteurs de l’agro-business, mais aussi des particuliers. Symboliquement, le premier prêt a été accordé à une coopérative maraîchère.
http://www.tamtaminfo.com/index.php?option=com_content&view=article&id=5631:-inauguration-de-la-banque-agricole-du-niger–bagri-&catid=49:societe&Itemid=96

Forum paysan – Togo

Forum national paysan au Togo : on en parle
1er mars 2011
Cet article relate la 3eme édition du Forum national du paysan togolais, qui s’est tenue à Dapaong. Les autorités togolaises ont fait état des projets dans le domaine du développement de l’agriculture avec la présentation du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire. Présents dans le comité de pilotage, les paysans se sont engagés à participer à ce nouveau cadre de référence dans le domaine agricole. Plusieurs débats, concernant les thématiques d’intrants, la construction de magasin de stockage, les exonérations de taxe et la construction d’une banque agricole ont été abordés durant la forum.
http://www.savoirnews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2727:fin-du-forum-du-paysan-les-producteurs-rassures-sur-la-modernisation-de-leur-secteur&catid=38:economie&Itemid=76
A lire également, l’interview d’Evariste Douti, directeur régional de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche de la région des Savanes : « La force majeure de l’agriculture dans les Savanes est le labeur de la population »
http://www.savoirnews.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2713:evariste-douti-qla-force-majeure-de-lagriculture-dans-les-savanes-est-le-labeur-de-la-populationq&catid=38:economie&Itemid=76

Congrès des agriculteurs – République Démocratique du Congo

Ouverture du 3ème congrès des agriculteurs, éleveurs et pécheurs du Congo
allAfrica.com, 28 février 2011
Cet article retrace le contexte dans lequel s’est ouvert le troisième congrès de l’union nationale des agriculteurs, éleveurs et pêcheurs du Congo (Unagrico) sur le thème de « l’épanouissement de l’opérateur du secteur agricole pour une agriculture compétitive ». L’Unagrico a ainsi souligné les difficultés rencontrées par les producteurs, comme la spoliation des terres, la faiblesse du budget alloué à l’agriculture et l’inadaptation des politiques. Présent à l’ouverture du congrès, le Ministre de l’Agriculture s’est voulu optimiste en invoquant le slogan « un hectare, un paysan ».
http://fr.allafrica.com/stories/201102260112.html

Bioénergie

Des systèmes agricoles conjuguant la production de nourriture et d’énergie qui fonctionnent pour les gens et le climat – Une vue d’ensemble
FAO, 2010
Ce premier document aborde la problématique des productions agricoles conjuguant la production de nourriture et d’énergie (IFES), pouvant atteindre simultanément les objectifs de production alimentaire et de réduction des gaz à effet de serre, à petite ou grande échelle. A noter que ce document est conçu pour informer à la fois les décideurs, les praticiens et les entrepreneurs.
http://www.fao.org/docrep/013/i2044e/i2044e00.htm

UN Energy: l’outil de décision pour un développement durable de la bioénergie
FAO, 2010
Ce deuxième document, « outil », développé conjointement par la FAO et le PNUE est destiné à appuyer l’élaboration de politiques et stratégies et à évaluer des projets en matière de bioénergie. Il présente une vue d’ensemble des principales questions, démarches et outils proposés à cet effet qui sont détaillés dans un document technique qui sera disponible sous forme d’un site web au cours du premier trimestre de 2011.
http://www.fao.org/docrep/013/am237e/am237e00.pdf

Bulletin de veille coordonné par l’équipe d’Inter-réseaux.

Avec le soutien de l’Agence française de développement (AFD)

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.