The content bellow is available only in French.

publié dans Bulletins de veille le 27 janvier 2011

Bulletin de veille n°171 – 27 janvier 2011

Veuillez trouver ci-dessous un nouveau bulletin de veille sur le développement rural.

Ce mois-ci, des références autour de la hausse des prix et de l’enjeu de sécurité alimentaire à l’échelle planétaire, du foncier, de l’innovation, des filières oignon et coton, etc.

N’hésitez pas à réagir par retour de mail à l’une ou l’autre de ces références, ce bulletin de veille est aussi l’occasion d’engager le débat au sein d’Inter-réseaux.

Vous pouvez également consulter ce bulletin sur le site web d’Inter-réseaux : www.inter-reseaux.org

Bonne lecture !

L’équipe d’Inter-réseaux Développement rural

Hausse des prix et crise alimentaire

Directives à l’intention des pays frappés par l’envolée des prix alimentaires – La FAO met à jour un guide d’instructions pour affronter la flambée des prix alimentaires au niveau des pays
FAO, 26 janvier 2011
La FAO a invité les pays à examiner avec attention les retombées de la hausse des prix alimentaires et à ne pas prendre de mesures gouvernementales paraissant utiles à court terme, mais qui pourraient s’avérer délétères, voire aggraver la situation, à plus long terme. Afin d’appuyer son discours, le FAO publié le 26 janvier le « Guide for Policy and Programmatic Actions at Country Level to Address High Food Prices », un guide actualisé à l’intention des décideurs des pays en développement, pour les aider à affronter les impacts négatifs de la flambée des prix alimentaires ou pour en exploiter les opportunités. Une note sur la volatilité des prix sur les marchés agricoles et également disponible.
http://www.fao.org/news/story/fr/item/50042/icode/
Télécharger le guide : http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/ISFP/ISFP_guide_web.pdf (en)
Télécharger la note sur la volatilité des marchés agricoles : http://www.fao.org/docrep/013/am053f/am053f00.pdf

Crise alimentaire, acte II
Le Monde, 17 janvier 2011
Dans cette tribune, Philippe Chalmin nous alerte sur une nouvelle crise alimentaire qui prend une tournure semblable à celle de 2008. Principalement marquée par la hausse drastique du prix du blé et de certains autres produits tels le sucre et le cacao., les causes de cette crise sont claires pour l’auteur : catastrophes climatiques à répétition et faibles investissements dans le secteur agricole (politiques agricoles et recherche). Il s’interroge aussi sur les leçons de la crise de 2008 et appelle à ce que les mesures à venir soient conséquentes et non résumées à des sommets de haut niveau.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/17/crise-alimentaire-acte-ii_1466456_3232.html

Nouvelle crise alimentaire : le Maghreb en première ligne
Janvier 2011
Très dépendants des importations, les pays arabes sont vulnérables à la hausse sur les marchés des prix des matières premières agricoles. Le prix du blé flambe, et à Alger, l’augmentation du prix de l’huile et du sucre a contribué à déclencher une série de manifestations. Une série d’articles parus en janvier fait état de cette situation de crise , qui rappelle amèrement celle de 2008. La crise s’amorce apparemment dans les pays nord-africains fortement dépendants des cours des prix du blé, alors que le prix du riz reste pour le moment stable, ce qui limite les impacts sur d’autres pays africains.
L’Afrique du Nord face à la dépendance céréalière
http://www.lemaghrebdz.com/lire.php?id=32893 Les pays voisins de la Tunisie se ruent sur les céréales
http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2452767&rubId=55351
Le Maghreb multiplie les achats de céréales
http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2011/01/19/04012-20110119ARTFIG00456-le-maghreb-multiplie-les-achats-de-cereales.php
Algérie : le retour des émeutes de la faim ?
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/algerie-le-retour-des-emeutes-de-la-faim_951884.html
La hausse des prix alimentaire fait craindre des émeutes de la faim
http://www.lexpansion.com/economie/la-hausse-des-prix-alimentaire-fait-craindre-des-emeutes-de-la-faim_246530.html

Accaparement des terres

Des œufs et des omelettes
Agoravox, 26 janvier 2011
Cet article présente la situation des investissements libyens au Mali dans la zone de l’Office du Niger. La convention signée entre le Mali et la Lybie en 2008 est jointe à l’article et largement commentée. Elle met en lumière la gratuité de la terre cédée par le Mali, la priorité de l’accès à l’eau pour la compagnie Malibya, et souligne le fait que les paysans locaux, c’est-à-dire les premiers concernés, n’y sont même pas cités, et aucun de leurs droits n’est garanti. Cet article, riche en information, est aussi complété à la fin par une large base de documentation liée à cette thématique.
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/des-oeufs-et-des-omelettes-87726
Télécharger la convention signée entre le Mali et la Libye en 2008 : http://farmlandgrab.org/wp-content/uploads/2010/07/Convention.pdf

Accaparement des terres agricoles : peut-on acheter un pays ?
Geopolitis, 24 janvier 2011
L’acquisition de terres à l’étranger est souvent dénoncée comme un accaparement aux conséquences néfastes. Les transactions étant menées à haut niveau, les populations concernées n’ont que rarement leur mot à dire. Découvrez sur cette page une sélection de vidéos qui donnent la parole aux paysans et habitants de pays vendeurs ou acheteurs.
http://www.tsr.ch/emissions/geopolitis/videos-du-web/2854651-videos-du-web-accaparement-des-terres-agricoles-peut-on-acheter-un-pays.html
Découvrez également le reportage : http://www.tsr.ch/emissions/geopolitis/2776340-geopolitis.html

Nourrir le monde

Veut-on vraiment nourrir le monde ?
Le Monde, 21 janvier 2011
Dans cet article, l’auteur rappelle que les nouvelles dynamiques mondiales (mondialisation, libéralisation, etc.) accentuent la dimension stratégique de la problématique agricole. Il fait le constat que les politiques de sécurité alimentaire sont tournées vers les villes, en misant sur la libéralisation des marchés et le commerce international, et en délaissant les pauvres ruraux qui sont pourtant ceux qui souffrent majoritairement de la faim. Il appelle à davantage d’analyse stratégique face à l’enjeu de nourrir la planète. Si le réflexe agronomique autour du « peut-on nourrir le monde ? » est nécessaire, il est essentiel de le conjuguer à une approche géopolitique sur le « veut-on nourrir le monde ? » et également « comment veut-on nourrir le monde ? ». Et bien sûr investir davantage dans l’agriculture qui a également senti ces dernières années les impacts de la crise économique mondiale.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/21/veut-on-vraiment-nourrir-le-monde_1468340_3232.html

L’alimentation, un objectif pris au sérieux
IRIN, 19 janvier 2011
Peu après être devenu président de l’Union africaine en 2010, le président du Malawi, Bingu wa Mutharika, a annoncé un plan destiné à atteindre la sécurité alimentaire en Afrique d’ici cinq ans. Parmi les grands axes de ce plan, il s’agit d’accorder une part substantielle des budgets nationaux à l’agriculture, de fournir des subventions pour les intrants agricoles et de mettre à la disposition des populations des technologies d’information et de communication à des conditions abordables. Il insiste aussi sur le développement des marchés régionaux, et l’investissement dans les technologies. Cet article présente ces orientations et les commentaires d’un chercheur de l’IFPRI.
http://www.irinnews.org/fr/ReportFrench.aspx?ReportID=91638

7 milliards d’habitants sur la planète aujourd’hui, 9 milliards demain : quels défis faut-il relever pour nourrir le monde en 2050 ?
Cirad, 13 janvier 2011
L’Inra et le Cirad ont pris l’initiative d’une étude prospective, « Agrimonde », pour explorer les futurs possibles du système agricole et alimentaire mondial à l’horizon 2050. L’ouvrage qui en découle, « Agrimonde. Scénarios et défis pour nourrir le monde en 2050 », a fait l’objet d’une présentation des principaux résultats le 12 janvier dernier. Divers experts se sont mobilisés dans cette démarche prospective et ont défini deux scénarios possibles pour nourrir le monde à l’horizon 2050 : l’un tendanciel – Agrimonde GO –permet de nourrir le Monde au prix d’une dégradation environnementale ; l’autre de rupture – Agrimonde 1 – montre que cela peut se faire dans le cadre d’un développement durable, sous trois conditions principales : (1) Ne pas généraliser le modèle alimentaire des pays industrialisés, (2) Faire le choix d’une agriculture productive et écologique, et (3) Mettre en place une sécurisation des échanges internationaux des produits agricoles et agroalimentaires
http://www.cirad.fr/actualites/toutes-les-actualites/communiques-de-presse/2010/nourrir-le-monde-en-2050
Autres liens en rapport avec cette actualité :
http://www.actu-environnement.com/ae/news/agriculture-securite-alimentaire-11759.php4
http://www.rfi.fr/emission/20110113-nourrir-planete-2050-detruire-imposera-sacrifices-pays-riches

La souveraineté alimentaire en Afrique, un enjeu de liberté et de développement
SudOnline, 18 janvier 2011
Dans cet article, le Docteur Cheikh Guèye, membre de l’équipe Prospective et Stratégies internationales du Secrétariat exécutif Enda Tiers Monde, propose une analyse de l’enjeu de la souveraineté alimentaire en Afrique. Il souligne le paradoxe d’un monde qui n’a jamais été aussi riche et avancé, et pourtant peuplé de personnes dont une grande partie souffre encore de la faim et voit donc sa liberté atteinte. Il interpelle le lecteur sur le lien entre faim et dépendance politique et économique des pays africains, encore largement dépendants en matière d’alimentation. Il rappelle que la révolution agricole paysanne demeure la condition indispensable à la souveraineté alimentaire qui en constitue à la fois un facteur et une résultante. Le Forum Social Mondial qui se tient prochainement à Dakar doit être l’occasion de mobiliser de nombreux acteurs autour de cette cause essentielle pour l’Afrique.
http://www.sudonline.sn/la-souverainete-alimentaire-en-afrique-un-enjeu-de-liberte-et-de-developpement_a_1137.html

Crise pastorale au Sahel

Déclaration de l’atelier de restitution de l’étude sur le pastoralisme face à la crise au Sahel
Réseau Billital Maroobé, 24 janvier 2011
L’atelier de restitution de l’étude sur le pastoralisme face à la crise 2009/2010 au Sahel, organisé par le Réseau Billital Maroobé, s’est tenu à Niamey (Niger) le 18 janvier 2011. Il a regroupé une quarantaine de participants provenant de sept pays membres du Cilss et représentant les organisations d’éleveurs (Réseau Billital Maroobé et Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en Savane – APESS), le Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest (Roppa), les institutions publiques nigériennes et les partenaires au développement. Le contenu de cet atelier a fait l’objet d’une déclaration de ses participants.
Pour lire la déclaration : http://www.inter-reseaux.org/IMG/pdf_Declaration_de_l_atelier_de_restitution_de_l_etude_sur_le_pastoralisme_face_a_la_crise_au_Sahel.pdf

Changements climatiques et agriculture

Le réchauffement climatique menacerait l’agriculture
Le Figaro, 24 janvier 2011
Dans un rapport publié cette semaine par l’ONG Universal Ecological Fund (FEU-US) et intitulé « Déficit alimentaire : les impacts du changement climatique sur la production agricole d’ici 2020 », l’organisation estime que la température de la planète pourrait grimper d’au moins 2,4 degrés d’ici 2020, si rien de plus n’est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Avec l’explosion démographique, ce rapport annonce notamment que le blé, le maïs et le riz sont des cultures menacées. Si les inquiétudes de l’ONG sur les dangers du réchauffement climatique pour la sécurité alimentaire dans le monde sont largement partagées par les experts, beaucoup le jugent trop alarmiste et signalent qu’il contient de nombreuses erreurs.
http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2011/01/19/04012-20110119ARTFIG00724-le-rechauffement-climatique-menace-l-agriculture.php
Lien pour télécharger le rapport : http://www.hoffmanpr.com/world/ClimateChangeFoodGap/The%20Food%20Gap%20-%20The%20Impacts%20of%20Climate%20Change%20on%20Food%20Production%20by%202020.pdf (en)

Foncier – Afrique de l’Ouest

Fiches pédagogiques sur les questions foncières en Afrique de l’Ouest
Hub Rural, 18 janvier 2011
Le Hub Rural, en collaboration avec LandNet West Africa, le Roppa, Agter et le Graf, a produit des fiches pédagogiques de 4 pages sur les questions foncières en Afrique de l’Ouest. Ces 9 fiches, « pour comprendre, se poser de bonnes questions et agir sur le foncier en Afrique de l’Ouest », portent sur des thèmes diversifiés tels que : (i) Gestion décentralisée ou locale du foncier ? Le cas du Niger ; (ii) Mythes, impasses de l’immatriculation foncière et nécessité d’approches alternatives ; (iii) Les limites du concept de groupe vulnérable en matière de sécurité foncière ; (iv) Foncier et migration ; (v) Les conventions locales, des outils efficaces de gestion concertée des ressources naturelles ? ; (vi) Gestion alternative des conflits : outils d’analyse. Elles sont toutes téléchargeables sur cette page.
http://www.hubrural.org/spip.php?article8073

Innovations

Le Worldwatch Institute publie son rapport « État du monde en 2011 : Des innovations pour nourrir la planète »
Worldwatch Institute, 19 janvier 2011
Le Worldwatch Institute vient de publier son rapport intitulé « État du monde en 2011 : Des innovations pour nourrir la planète ». Il met en lumière les innovations agricoles réussies, notamment celles visant à éviter le gaspillage alimentaire, à développer des stratégies d’adaptation aux changements climatiques et à renforcer l’agriculture urbaine. Il propose également une feuille de route pour favoriser de meilleurs investissements dans le secteur agricole et de meilleurs moyens pour soulager les problèmes de la faim et de la pauvreté à l’échelle mondiale. Puisant ses sources des principaux spécialistes en agriculture internationaux et des centaines d’innovations qui sont déjà expérimentées sur le terrain, le rapport expose brièvement 15 prescriptions qui ont fait leurs preuves et sont écologiquement viables.
http://www.lobservateur.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=3937:selon-letat-du-monde-en-2011-du-worldwatch-institute&catid=45:economie&Itemid=65

Jatropha

Jatropha : la plante miracle des agrocarburants est un lamentable échec !
Amis de la terre, 24 janvier 2011
Les Amis de la Terre International ont publié le 24 janvier le rapport « Jatropha : l’argent ne pousse pas sur les arbres », qui étudie les performances du jatropha. Le jatropha a été lancé par les compagnies d’investissement comme la plante miracle : elle produit un agrocarburant, peut être cultivée sur des terres marginales – c’est-à-dire non agricoles – en Afrique, Asie et dans les Amériques du Sud et centrale, et en plus, elle peut rapporter gros. Le rapport souligne que ces investissements sont très controversés car ils participent activement à l’accaparement des terres en Afrique et provoquent l’expulsion des petits paysans, des communautés rurales, tout en rentrant en compétition avec les cultures vivrières et les ressources en eau. Au bilan, ce rapport conclut que cette plante n’est pas à la hauteur des promesses de ses partisans.
http://www.amisdelaterre.org/Jatropha-la-plante-miracle-des
Rapport complet : http://www.foeeurope.org/download/jatropha_FoEIreport_Jan2011.pdf
Résumé : http://www.foeeurope.org/download/jatropha_FoEIsummary_Jan2011.pdf

Palmier à huile

Palmier à huile et développement durable
Revue Oléagineux, Corps gras, lipides, 24 janvier 2011
Un dossier sur le thème « Palmier à huile et développement durable » est en ligne. Parmi les articles d’intérêt au sommaire de ce numéro, on note entre autres les suivants :

  • (i) Contributions de la production d’huile de palme au développement durable

http://www.jle.com/fr/revues/agro_biotech/ocl/e-docs/00/04/61/75/article.phtml

  • (ii) Emplois, économie, environnement : le développement de la filière palmier à huile en Côte-d’Ivoire

http://www.jle.com/fr/revues/agro_biotech/ocl/e-docs/00/04/61/79/article.phtml

  • (iii) Le financement du secteur de l’huile de palme : pourquoi les institutions financières de développement doivent continuer à investir en Afrique

http://www.jle.com/fr/revues/agro_biotech/ocl/e-docs/00/04/61/7A/article.phtml
http://www.jle.com/fr/revues/agro_biotech/ocl/sommaire.phtml?cle_parution=3447&type=text.html

Engrais – Intrants

Agriculture : le Ghana se met à l’engrais
Ouestaf.com, 21 janvier
Cet article fait état de l’ouverture prochaine d’une usine de production d’engrais au Ghana. D’une valeur de 1,1 milliard de dollars (plus de 535 milliards FCFA selon le taux du jour), cette usine sera construite avec l’assistance de l’Inde, dans le but d’augmenter la production agricole du pays.
http://www.ouestaf.com/Agriculture-le-Ghana-se-met-a-l-engrais_a3435.html

Vidéo FAO / IARBIC sur les boutiques d’intrants au Niger
Projet capitalisation FAO, 20 janvier 2011
Dans le cadre du Projet intensification de l’agriculture par le renforcement des boutiques d’intrants coopératives – IARBIC mis en œuvre par la FAO au Niger, une vidéo de 26 minutes intitulée « Rôle et place des boutiques d’intrants dans l’approvisionnement des intrants agricoles au Niger » a été produite. Expliquant le contexte de faible productivité de l’agriculture principalement due à une faible fertilité des sols et à des conditions climatiques pénalisées par un niveau de pluviométrie très bas, la vidéo présente les actions menées dans le cadre de ce projet, notamment la mise en place des boutiques d’intrants et leur utilité.
http://www.capitalisation-bp.net/spip.php?article53

Crédit rural

La banque des paysans, aux conditions des paysans
SOS Faim, 24 janvier 2011
Le dernier numéro de Zoom Microfinance porte sur les Baoré Tradition d’Epargne et de Crédit (BTEC), caisses d’épargne-crédit créés en 1992 par la Fédération nationale des groupements Naam afin de résoudre la problématique de l’accès à des services financiers adaptés aux besoins des ruraux. Les BTEC s’inspirent de l’organisation traditionnelle des caisses villageoises de solidarité. Après des débuts difficiles, les BTEC sont devenues fin 2010 un réseau en voie de professionnalisation. Le défi central du RBTEC reste de concilier croissance et mission sociale. Ce numéro fait le point sur cet outil original.
http://www.sosfaim.be/developpement-rural-FR-publications-zoom_microfinance-banque_des_paysans.htm

Filière oignon

L’importance de l’oignon dans la vie socio-économique du Niger : contexte et agendas d’action
RECA Niger, 22 janvier 2011
Vous trouverez sur cette page une note qui présente l’importance de l’oignon dans la vie socio-économique du Niger : état de la production et de la consommation, diversité d’acteurs parties prenantes à cette filière, importance de la culture d’oignon pour les producteurs, importance économique pour les acteurs privés, les systèmes de commercialisation, etc. Cette note a été présentée à l’atelier « éplucher l’oignon » organisé fin 2010 à Birni N’Konni (Niger).
http://www.reca-niger.org/spip.php?article250
Télécharger la note complète : http://www.reca-niger.org/IMG/pdf/Importance_de_l_oignon.pdf

Oignon : pourquoi le prix est passé de 350 à 1500 FCFA
IvoireInfo.com, 24 janvier 2011
Le prix de l’oignon sur les marchés ivoiriens est en forte augmentation. D’ordinaire cédé à 350 ou 500 FCFA le kilogramme, il est vendu autour de 1300 FCFA. Les 14 et 15 janvier, l’oignon a même atteint le pic historique de 1500 FCFA. Soit une hausse de 200%. Cet article fait le point sur les origines de cette flambée.
http://ivoireinfo.com/info24/economie/5850.html

Coton

Impact de la crise ivoirienne sur le Burkina Faso : l’exemple du coton.
Abc Burkina, 24 janvier 2011
Le Burkina Faso, premier producteur de coton d`Afrique subsaharienne mais sans accès à la mer, va exporter sa production via les ports de Tema et de Lomé et non plus d’Abidjan, à cause de la crise postélectorale ivoirienne. Cet article fait le point sur les surcoûts que cela pourrait engendrer et pose la question de qui supportera ces surcoûts ? Probablement les producteurs…
http://www.abcburkina.net/fr/nos-dossiers/vu-au-sud-vu-du-sud/792-406-impact-de-la-crise-ivoirienne-sur-le-burkina-faso

Indications géographiques

Indications géographiques : défis et opportunités pour le secteur café – cacao au Cameroun
CTA, 24 janvier 2011
Le CTA a organisé à Yaoundé du 28 au 30 septembre 2010, en partenariat avec l’Office national du café cacao du Cameroun (ONCC), l’ONG OriGIn (Suisse) et l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), un atelier sur les enjeux liés aux indications géographiques (IG) pour le Cameroun. Cet atelier s’inscrit dans la continuité des activités menées par le CTA depuis plusieurs années sur la question des IG : étude documentaire publiée sur Agritrade sur les avantages et risques liés aux IG pour les pays ACP, atelier international/visites d’études à Montpellier avec le CIRAD et l’AFD, production d’un documentaire vidéo, forum de discussion électronique avec modules de formation, publication d’un guide pratique (à paraître en 2011). Sur cette page sont publiées les versions française et anglaise du rapport de l’atelier, qui présente la filière café-cacao au Cameroun et surtout le potentiel des IG dans ce contexte.
http://www.cta.int/fr/Presentation/Que-faisons-nous/Programme-Commerce-agricole/Principaux-axes-d-intervention/Differenciation-des-produits/Atelier-CTA-ORIGIN-ONCC-sur-les-enjeux-lies-aux-indications-geographiques-IGs-pour-les-filieres-cafe-cacao-au-Cameroun-28-30-septembre-Yaounde-Cameroun
Lire le rapport de l’atelier en version française : http://dgroups.org/?cpvw2qv0
En version anglaise : http://dgroups.org/?9n2ncm39 (en)

Politiques agricoles

L’amélioration de la politique agricole et du transport est le secret de la sécurité alimentaire
West Africa Trade Hub, 14 janvier 2011
Au travers d’exemples concrets, cet article expose l’impact des problèmes de transport intra-régional dans l’atteinte de la sécurité alimentaire en Afrique de l’ouest. Dans le cadre d’une revue complète de la politique agricole régionale et des questions de transport, deux équipes du Centre pour le Commerce de l’USAID ont conduit des enquêtes afin d’identifier les recommandations concrètes formulées en vue d’améliorer la sécurité alimentaire dans la région. Les équipes ont examiné en particulier le commerce des céréales et du bétail. Les axes clés tels que assouplir les politiques aux frontières (interdictions d’exportation), uniformiser le système de documentation, améliorer la compétitivité du marché du camionnage, en bref faire de la libre circulation des personnes et des biens une réalité dans une vision d’intégration régionale, sont la base des 15 recommandations de l’étude. De nombreuses études sont disponibles à ce lien.
http://www.watradehub.com/fr/activites/tradewinds/jan11/l%E2%80%99amelioration-de-la-politique-agricole-et-du-transport-est-le-secret-de-

Comice agropastoral – Cameroun

« La banane plantain nourrit son homme »
afrik.com, 20 janvier 2011
Le dernier Comice agropastoral camerounais, qui s’est achevé le 22 janvier, a ramené à l’ordre du jour la nécessité de relancer l’agriculture, un secteur aux multiples paradoxes. Ce rendez-vous a le grand avantage de permettre de se rendre compte du large potentiel agro-pastoral du pays au travers des stands représentés. Parmi les produits de prédilection, la banane plantain a eu une place de choix au Comice. Deuxième culture commercialisée sur le plan national après la pomme de terre, le gouvernement a appuyé cette filière ces dernières années. Entretien avec Guy Albert Ngoa, un jeune agriculteur de l’Est du pays, président de Jeunesse agricole pour la lutte contre la pauvreté de Bayong (JALCOPBA) et producteur de banane plantain, qui nous donne sa vision pour le secteur agricole de son pays.
http://www.afrik.com/article21793.html
Autre article sur le Comice :
Défi de l’autosuffisance alimentaire en Afrique : Le Comice agropastoral du Cameroun
http://www.afriqueexpansion.com/produits-africains-/1599-defi-de-lautosuffisance-alimentaire-en-afrique-le-comice-agropastoral-du-cameroun.html

APE

Mohamed Ibn Chambas : « L’échec des négociations des APE ne peut pas être totalement écarté »
Les Afriques, 13 janvier 2011
Dans cette interview, Mohamed Ibn Chambas, secrétaire général des ACP, explique les points clés des dernières révisions de la Convention ACP-UE dans le cadre des négociations APE. Il reprend les objectifs, acquis et points de blocage de la deuxième révision de l’Accord de partenariat ACP-CE de Cotonou, fait le point de la récente révision en juin 2010 à Ouagadougou et de ses limites, et partage son point de vue sur le financement du 10ème Fonds européen de développement.
http://www.lesafriques.com/actualite/mohamed-ibn-chambas-l-echec-des-negociations-des-ape-ne-peut-pas-etre-totalement-ec-5.html?Itemid=89?article=27219

Services aux entreprises

L’actualité des services aux entreprises n°20
Gret, décembre 2010
Chaque numéro semestriel de l’actualité des services aux entreprises comporte dix articles sur l’appui non financier aux petites entreprises, et plus généralement sur le développement du secteur privé, dans les pays en développement. Le numéro 20 de décembre 2010 couvre les thèmes suivants : formation, emploi et entreprenariat des jeunes, soutien aux petits producteurs agricoles pauvres, accompagnement et intégration des travailleurs du secteur informel, relance des activités économiques dans la réhabilitation des zones affectées par des catastrophes naturelles.
http://www.gret.org/ressource/resume.asp?cle=701
Télécharger directement le numéro : http://www.gret.org/ressource/pdf/09532.pdf

Colloque Sfer

Actes des 4èmes journées Inra-Sfer-Cirad de recherches en sciences sociales
Sfer, janvier 2011
Les actes des 4èmes journées Inra-Sfer-Cirad de recherches en sciences sociales sont en lignes. La grande majorité des papiers de recherche qui ont été proposés pour l’organisation de ce colloque sont en ligne au lien ci-dessous. Parmi les sujets en lien avec le développement rural et l’Afrique, sont notamment présentés les thèmes suivants : (i) Accès aux marchés et développement de l’élevage en Afrique : la construction sociale des liens marchands ; (ii) Les interactions entre les marchés du crédit et les marchés de la terre à Madagascar : Premiers résultats ; (iii) Les déterminants de l’instabilité du prix des produits vivriers au Cameroun ; (iv) La valorisation des matières organiques ; le cas des paysans de la zone périurbaine de Dakar ; (v) OMC, coton et équité : analyse de divers scénarios de conclusion du Cycle de Doha ; (vi) Stratégie des organisations de producteurs face à la certification commerce équitable.
http://www.sfer.asso.fr/en/meetings2/les_quatriemes_journees_de_recherche_en_sciences_sociales_inra_sfer_cirad/actes

Restez informé⸱e !

Abonnez-vous à nos publications et bulletins pour les recevoir directement dans votre boîte mail.